OK
Accueil  > Apprendre > Votre patrimoine > Retraite


Demain, quelle retraite ?


L'augmentation du nombre de retraités par rapport au nombre d'actifs déséquilibre le système de retraite par répartition.
Les raisons majeures sont les effets conjugués:

- de l'augmentation permanente de la durée de vie, prolongeant la moyenne d'âge des retraités, donc des pensions à verser, impliquant une augmentation du volume de cotisations retraite souscrites par les actifs.

- aux effets de la mise à la retraite des personnes nées après la deuxième guerre mondiale, ayant eu 60 ans en 2005, après l'explosion des naissances en 1945 (baby-boom).

Une première réforme d'envergue a eu lieu avec la réforme de la loi Fillon en août 2003 pour tenter de pérenniser notre régime de répartition. Les principales mesures sont l'allongement de la durée d'activité, atténuée par la création de nouvelles garanties.

L'allongement de la durée d'activité

L'âge légal du départ à la retraite reste compris entre 60 et 65 ans. Il est impossible de prétendre à une pension de retraite pour un départ avant 60 ans (sauf dans le cas où la personne a commencé à travailler très jeune), sous réserve d'un nombre minimum de trimestres cotisés.

D'ici 2008, le nombre minimum de trimestres cotisés passera à 160, soit 40 années pour justifier d'une retraite à taux plein si la retraite est prise entre 60 et 65 ans. Le taux plein est attribué automatiquement si la retraite est prise à 65 ans ou plus.

Un abattement par année d'anticipation sera appliqué aux personnes qui n'ont pas le taux plein, désirant partir entre 60 et 65 ans.

Entre 2009 et 2012, le nombre de trimestres minimum passera à 164, à raison de un trimestre supplémentaire par an.

A compter de 2013, ce nombre sera défini en fonction de l'espérance de vie.

Cet allongement pénalise les personnes qui ont commencé à cotiser tardivement, du fait d'études longues, par exemple. C'est pourquoi, les périodes n'ayant pas été cotisées pourront donner lieu au " rachat " de trimestres, dans la limite de douze.

Création de nouvelles garanties

La loi fillon garantit, en 2008, aux personnes n'ayant gagné que le SMIC toute leur carrière, de percevoir une pension égale à 85% du SMIC net.

Tout salarié travaillant à temps partiel pourra cotiser à taux plein s'il le souhaite.

Les conditions d'obtention d'une pension de réversion pour le conjoint survivant ne tiendront compte que des ressources personnelles de ce dernier.