Bourse et emprise des lieux
OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

Bourse et emprise des lieux

Par Christophe Gautheron, le 07/06/2013

gautheron

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

En bourse, vous ne bâtirez pas une fortune en étant enfermé aux tréfonds d’une cave sombre et froide

Quelle scène étrange ! Sur mon écran de télévision, un singe habitué à épouiller ses congénères à un certain endroit de sa cage, s’anime avec application à faire la même chose sur un vieux grille pain déposé au même endroit...

Chez l’homme comme chez l’animal, chaque lieu est associé à une activité.

Nous sommes tous soumis à l’influence de places qui nous inspirent, nous poussent à l’action, ou au contraire qui inhibent nos plus farouches volontés.

Nous manifestons inconsciemment des habitudes liées à notre environnement : ici je travaille, là je me repose, là encore je mange, en ce point je fais l’amour !

Cette emprise des lieux sur la performance de nos pensées et de nos actes, n’est pas anodine, car elle renvoie à des motivations, ainsi qu’à des aptitudes que l’on dit situées .

De nombreuses études éthologiques (science des comportements), à commencer par les travaux du fameux Konrad Lorenz, montrent qu’il existe pour tous les êtres vivants, sans exception aucune, des lieux invalidant : ceux-ci bloquent les énergies censées être affectées à une activité.

Tandis que, à l’inverse, les mêmes études prouvent qu’il existe des lieux capacitant : au sein de ces endroits, nos tâches physiques et intellectuelles seraient fluidifiées.

Il semblerait bien, qu’en certains endroits, nous fassions corps avec notre propre milieu, et que ces lieux favorisent une sorte d’élévation de l’esprit et du corps.

Les règles de cette grammaire spatiale restent à écrire par les architectes et les chercheurs, mais cela ne doit pas vous empêcher d’essayer de tâtonner et de conjuguer à votre guise …

Alors, pour boursicoter favorablement, installez vous confortablement !  La performance cognitive s’accroît de 30% au sein d’un lieu bien aménagé dans lequel vous vous sentez à l’aise.

Si cela est possible, dédiez carrément un lieu à vos activités financières. Votre PC, vos écrans, vos livres sur la bourse, vos revues financières, vos relevés d’opérations de bourse, dans votre chambre … ne sont qu’une pollution visuelle et mentale au sein d’un lieu déjà réservé au repos.

Aux prémisses des années 80, le chercheur Néerlandais Onno Van der Hart, dans un ouvrage qui marqua son époque, relevait que l’homme n’est rien d’autre qu’un animal cérémonieux .

En effet, l’homme dans sa constitution moyenne, attribue soit inconsciemment, soit par convention collective, un lieu à un rituel.

Le rituel est une répétition immuable d’occasion et de forme dans un endroit donné, à des heures fixes. Le rituel est tout, sauf d’essence spontanée, car le rituel est réglé, fixé, et codifié.

Tout cet apparat a pour conséquence de rassurer l’individu. Il peut alors se donner pleinement à son activité favorite comme s’il était protégé d’une attaque externe sur sa propre personne. Libéré de ses craintes primitives, le cerveau s’affranchit de la pesanteur.

Il sonde alors des recoins inexplorés et inatteignables par un autre biais, d’où un accroissement du résultat produit par les opérations mentales complexes.

Affectez un lieu de votre demeure à votre travail boursier. Elaborez le avec application. Vous y serez apaisé, efficace, et travaillerez plus intensément. Préparez vous un écrin, car comme le disait le penseur Krishnamurti « Ta maison est ton corps le plus vaste ! ».

Une jolie pièce bien arrangée n’est rien d’autre qu’un organe sain qui supporte bien les efforts de l’entièreté du corps. En plus, vous constaterez très vite que dans certains écrins de velours, on trouve des perles, et parfois même des diamants.


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur