OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Ed Seykota : les légendes de Wall Street et leurs stratégies

Par Traders mag, le 24/01/2013

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Dans la continuation de la série d'articles que nous avons réalisée cette année sur les légendes de Wall Street, nous avons introduit les traders les plus connus de Wall Street et leurs stratégies qui leur ont permis de remporter du succès. Nous présentons les traders les plus connus de notre époque et qui ont rencontré le plus de réussite comme Edward Seykota, Michael Marcus, Martin S.Schwartz et les autres. Mais nous racontons également l'histoire de la Bourse parce que la plupart des traders sont liés à la situation des marchés économiques en général et à celle de Wall Street en particulier.

L'histoire de Ed Seykota

Le plus connu des traders, selon le critère de la performance, est sans aucun doute Ed Seykota. Pendant la période de 1972 à 1988, il a augmenté le capital de ses clients par 250 000 %.

Seykota a développé le premier système de trading automatique, à cette époque basée sur des calculs réalisés sur des bandes de papiers, et a enseigné aux nouveaux traders. Il a vécu toute sa vie pour les marchés financiers mais il n'est pas si connu que ça en tant que trader. C'est une raison de plus pour nous de connaître cette personnalité intéressante.

Les débuts

Edward Seykota, plus connu sous le nom de Ed Seykota, est né le 7 août 1946 en Hollande. Il a passé ses jeunes années à Voorburg et a étudié à l'université de La Haye. Après cela la famille Seykota a déménagé aux États-Unis. Edward a reçu ses premières leçons sur les marchés financiers par son père : achète si le prix casse une boîte plus haut, et vend si le prix casse une boîte plus bas.

En 1969 Ed Seykota est diplômé en ingénierie électrique et en management au MIT. Pendant ses études, il a eu d'autres expériences sur les marchés financiers : notamment à la fin des années 60 le département du trésor américain a arrêté de vendre de l'argent et Ed Seykota anticipa la hausse des prix. Mais cela a chuté et ses positions ont été stoppées.

La première perte du jeune étudiant débuta vers une fascination des marchés qui ont influencés toute sa vie. Après avoir lu un article sur Richard Donchian à propos des systèmes de trading avec les moyennes mobiles Ed Seykota a une certitude : Wall Street l'appelle.

La route pour devenir un trader

Ed Seykota a obtenu son premier travail dans la finance au tout début des années 1970 en tant qu'analyste chez un courtier assez connu. À cette époque il n'y avait pas d'ordinateur mais Seykota avait quelques notions dans le maniement des données des ordinateurs de larges capacités au MIT.

Son idée était de travailler sur les données financières avec les ordinateurs et de vendre ces résultats aux clients. Mais au lieu de cela, il eut la tâche d'observer le marché des matières premières et notamment celui de jeunes poulets avec un poids maximum de 2,5 pounds. Ce marché stagnant, Ed Seykota écrivit une lettre à ses clients en leur recommandant de ne pas investir. À cause de cela il fut renvoyé et changea de travail.

La nouvelle société de courtage dans laquelle il travaillait était pionnière dans la recherche sur les données de marché. Seykota récupérait les données de marché qu'il trouvait dans le Wall Street Journal, travaillait sur des cartes à trous qu'il insérait par la suite dans son ordinateur IBM 360/65.

Son idée était de développer un système de trading automatique basé sur les résultats de Richard Donchian. Donchian utilisait le croisement des moyennes mobiles de 5 jours et de 20 jours comme signal de trading. Seykota développa alors cette idée de façon plus approfondie et obtenu de bons résultats avec des moyennes mobiles exponentielles (MME).

À ce moment-là, on lui a présenté Michael Marcus et ils fondèrent tous les deux une société pour gérer les comptes de leurs clients avec un système de trading mécanique. Ce partenariat fut une réussite et durant la période de 1972 à 1988 Ed Seykota a notamment fait croitre le compte d'un de ses clients de 5000 dollars à plus de 15 millions de dollars.

Il s'agit là d'un résultat exceptionnel car à cette époque les mouvements de prix des actions et des futurs correspondants étaient très modérés. Au début de 1972 l'indice Dow Jones cotait 889 points puis ondula latéralement pendant les 10 années suivantes avant d'augmenter de 2000 points au début de l'année 1982.

Le secret de la stratégie de trading d'Ed Seykota

Dans une de ses rares interviews, Ed Seykota répondait à une question à propos du secret de son succès de la façon suivante : « le plus gros secret à propos du succès c'est qu'il n'y en a pas ». Néanmoins regardons de plus près le mystère de son premier système développé que nous pouvons utiliser sur le S&P 500.

Les entrées et sorties

C'est très simple, elles sont faites au croisement de moyennes mobiles exponentielles (MME). La plupart du temps, les entrées sont un peu trop alambiquées lorsque l'on développe une stratégie de trading. Même avec un système de signaux aléatoires vous pouvez générer un système de trading profitable en ajoutant d'autres composants de façon raisonnable.

Au début de sa carrière de trading, Ed Seykota analysa les différents réglages pour le croisement de deux moyennes mobiles. Il obtenu les meilleurs résultats avec des valeurs pas trop courtes sinon les coûts de transactions augmentaient et la performance s'en ressentait. Il utilisa alors les valeurs de 11 pour la moyenne mobile exponentielle rapide et de 56 pour la moyenne mobile exponentielle lente.

Si la MME rapide croise la MME lente sur un point bas alors nous achetons à l'ouverture du jour suivant. La position sera fermée si la MME rapide croise la MME à la baisse. Nous n'entrons que dans des positions à l'achat.

Ed Seykota a utilisé ce signal pour ce point d'entrée durant de longues années de sa carrière. Il modifia seulement les réglages suivants de sa stratégie.

Le filtre

Le filtre essentiel pour entrer en position est l'existence d'une tendance. Charles Dow a été le premier analyste à définir une tendance avec des points hauts plus hauts et des points bas plus bas pour une tendance haussière et vice versa.

Ed Seykota a étendu cette définition au langage des ordinateurs. Désormais une tendance n'existait que dans le passé. La description d'une tendance pour le présent et pour le futur n'est qu'une projection de possibilités.

Seykota utilisa l'indicateur Rate of Change sur le prix des actions.

Par exemple, prenons aujourd'hui la clôture d'une action à 20 USD. La moyenne mobile exponentielle de cette action cinq jours avant était de 10 USD. Le changement quotidien est calculé par la différence entre les deux prix, divisé par le nombre de jours. Le résultat est alors de 2 USD par jour respectivement 20 %. L'action bougera probablement avec un Rate of Change de 20% sur les cinq prochains jours.

Si ces probabilités se réalisent, vous admettrez que la tendance du sous-jacent est valide.

Les stops

Vous n'utilisez pas de stops dans ce système d'après sa description. Dans une interview réalisée plus tard, Ed Seykota parle d'un stop de sécurité de 5 % du compte de trading maximum, qu'il utilisait sur chacune de ses positions.

La taille de la position

La taille de la position est calculée en fonction de la taille du risque sur le capital et de l'écart de prix avec le sous-jacent.

Ed Seykota utilisait 10 % de risques dans son système, avec un compte de 10 000 USD cela représentait 1 000 USD. La volatilité de l'indice est calculée avec l'ATR (Average True Range) et est multipliée par cinq. Si nous supposons une variation de prix de 15, cela est égal à 75 points de risque par lot. Basé sur la perte totale (1000 USD divisés par 75 points), cela donne une taille de position de 13 lots.

Si vous utilisez ce système sur le graphique en données journalières sur le S&P 500 sans stop et ni taille de position depuis 2003 on obtient les résultats suivants : 23 transactions dont 11 gagnantes (48%) mais avec par contre un rapport gain/perte très favorable de 3,2.

Les résultats sont étonnamment bon pour un système aussi simple ce qui ouvre des portes sur un travail plus approfondi de cette stratégie. Si vous ajoutez plusieurs éléments comme la pyramide, vous pouvez augmenter le résultat bien au-delà.

Pour juger du comportement de la tendance vous pouvez utiliser par exemple la régression linéaire.

Son propre patron

Après quelques années en partenariat avec Michael Marcus, Ed Seykota créa sa propre société de trading et géra son propre compte ainsi que celui de quelques clients. Il travaille de chez lui à Incline Village dans l'État américain du Nevada.

Le système mécanique réussit à survivre à la crise majeure du début des années 80, par exemple le « Lundi Noir » du 19 octobre 1987, avec de petites pertes.

Seykota aide les traders intéressés via son site Internet et continue son hobby principal qu'est la musique. Il met d'ailleurs ses plus importantes règles de trading en musique avec son groupe the Whipsaw Country Song, dont il a mis quelques titres sur Youtube :

1. Laisser courir vos gains !
2. Couper vos pertes !
3. Gérez votre risque !
4. Utiliser des stops !
5. Respectez votre système !
6. Surveiller les informations !

Ed Seykota a toujours respecté et suivi son système dans toutes les périodes de hausse et de baisse du marché. Dans les dernières années, il a continué à développer des systèmes de gestion et de diversification de portefeuille. Il était très important pour lui de développer des stratégies qui convenait au trader qui les utilisait. Cette passion continue à remplir sa vie avec ce leitmotiv : « tout le monde obtient ce qu'il veut ».


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.