OK
Accueil > Analyses > Chroniques

L'étude du carnet d'ordres - Partie 2

Par Traders mag, le 11/02/2013

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Cet article est la deuxième partie d'un édito déjà paru que vous pouvez le retrouver ici.

Les ordres cachés et le trading à haute fréquence

Dans une ère d’ordinateurs à haute performance et d’algorithmes à haute fréquence, il est bon pour le trader court terme d’être capable de détecter le trading haute fréquence et les ordres cachés.

Les ordres cachés sont les ordres d’achats ou de ventes de taille importante qui sont exécutés automatiquement par un ordinateur après avoir été divisés en de plus petites unités, d‘habitude en divisions de taille similaire. Si, par exemple, un investisseur institutionnel prévoit de placer un ordre d‘achat pour 5000 contrats, il ne l‘entrera pas dans le carnet d’ordres pour éviter de révéler ses intentions. À la place, il aura plus vraisemblablement son ordre d’achat exécuté automatiquement comme un ordre caché.

Un système automatisé de gestion des ordres divisera les 5000 contrats en de plus petites unités et progressivement les entrera dans le carnet d‘ordres et les exécutera probablement au marché. Si par exemple, 1200 contrats sont à l‘achat à la meilleure offre (le prix de l’offre actuel) et que 250 contrats sont exécutés (par un vendeur au marché), la meilleure offre devient 950 contrats mais augmenté du volume nécessaire pour arriver à nouveau à approximativement 1200, ceci peut indiquer qu’un ordre caché est en train d’être exécuté et que ce niveau est soutenu par un grand acheteur. Ceci représente une belle opportunité pour se positionner soi-même à l’achat (par ordre au marché puisqu’ils ne seront pas exécutés autrement).

Historiques des exécutions

Tandis que le carnet d’ordres reflète les intentions, l’historique des ordres exécutés montre seulement les contrats vraiment exécutés. Après des années, les lecteurs talentueux sont capables de mémoriser différents dessins de comportement dans l’historique des exécutions dans le but d‘opérer avec succès sur les marchés. Avec l’historique des ordres exécutés, les lecteurs de carnet d’ordres font particulièrement attention à la vitesse de l’exécution, au volume des contrats exécutés, à la base de l‘exécution de l‘ordre (si la demande ou l‘offre sont servies) et aux vagues d’achats ou de ventes individuelles.

Sur la figure 1, vous pouvez voir l’historique d’exécution des ordres du future DAX sur la gauche et sur le même historique encore sur la droite, mais avec un filtre du volume qui montre seulement les transactions de dix contrats et plus. Le filtre du volume peut être utile pour voir si les placements astucieux sont aussi impliqués puisque les traders privés négocient difficilement plus de dix contrats du Future DAX.

Dans l’historique des ordres exécutés, vous pouvez voir le temps sur le côté gauche. Ici, l’attention devrait être portée sur la variable du temps où le marché reste à un certain prix avant qu’il monte ou descende au prochain niveau. En général, plus le temps nécessaire pour le marché de passer un niveau de prix est important et plus grande en est la résistance. Les mêmes principes s’appliquent au niveau du volume que vous pouvez voir sur l’extrémité droite.

Plus le volume échangé à un prix fixe est important et plus la résistance est grande. Les couleurs rouge et verte indiquent si le volume particulier a été négocié au prix de l’offre (rouge = vente) ou au prix demandé (vert = achat).

Quand vous analysez le flux d’ordres, il est aussi important de se souvenir à quel niveau de prix il y avait beaucoup ou peu de volume échangé et si les acheteurs ou les vendeurs dominaient. L’historique des exécutions d’ordres peut changer très rapidement et rend particulièrement difficile cette pratique au début. Une aide vous est donnée par le graphique Footprint de Market Delta.

Le graphique Footprint : L’outil d’analyse pour les lecteurs de carnet d’ordres

Le graphique Footprint de Market Delta résume les transactions individuelles depuis l’historique des ordres exécutés dans une forme claire. Il permet au trader de voir clairement si les acheteurs agressifs ou les vendeurs agressifs dominent le marché. La base la plus importante du graphique Footprint qui est "Delta" (à ne pas confondre avec le Delta dans le trading des options). Delta est simplement la différence entre le volume échangé entre l’offre et la demande. Si par exemple, dans l‘EURO STOXX 50 Future, un total de 1000 contrats est négocié au prix de la demande à 2810 et un total de 400 contrats à un prix de l’offre à 2810, cela résultera à un Delta positif de + 600 (1000 – 400 = 600).

Notez simplement que ceci signifie qu’à un niveau de prix de 2810, un total de 600 contrats était acheté plutôt que vendu via l’ordre du marché ce qui est un signal à la hausse. Pour rendre ceci plus facile à voir visuellement, les niveaux de prix, pour lesquels les acheteurs ont dominé sont colorés en vert, tandis que ceux pour lesquels les vendeurs ont dominé sont colorés en rouge.

Un ordre de vente réussi

Sur la figure 2, vous pouvez voir un programme de vente dans l’E-mini S&P 500 du 26 mai 2011. Le graphique Footprint est montré sur la base de 15 minutes. Plus tôt, le marché avait augmenté régulièrement avec chaque mesure ayant un delta positif. Ceci signifie qu’à chaque barre de 15 minutes se trouvaient davantage d‘acheteurs agressifs que de vendeurs, ce qui conduisait à la hausse du prix.

La mesure marquée à 20h45, qui est montée jusqu‘à 1327,50 avait un delta négatif pour la première fois. Comme cette hausse était une nouvelle oscillation vers le haut mais que le delta était négatif, nous l’appelons „la divergence delta“ et elle peut être utilisée comme confirmation fiable d’un changement dans la tendance. Le delta négatif est clairement visible dans la colonne ci-dessous du graphique puisque vous pouvez voir les indices colorés en rouge pour la première fois, signalant que les vendeurs ont dominé pour la première fois.

Néanmoins nous nous positionnons avant l‘achèvement de la barre de 15 minutes puisque nous recevons les indications suivantes d’un changement dans la tendance : la barre du cours à 20h30 a déjà montré une augmentation du niveau de volume et le Delta est monté de façon importante. Dans la barre suivante où nous entrons en position vendeuse, ce volume augmenté était encore plus prononcé.

À son pic de prix de 1327,25, 6245 contrats ont été exécutés à l’achat, presque trois fois plus à la vente (2273). Néanmoins, les spéculateurs étaient incapables de conduire le prix plus haut, une autre indication de résistance significative dans le carnet d‘ordres. À 1327,50, 613 autres contrats ont alors été exécutés à l’achat, mais les acheteurs se sont finalement affaiblis comme ils échouaient à faire monter le prix à 1327,50. Il est possible de reconnaître ceci du fait qu‘il y a un zéro près du 613. En termes exacts, cela signifie : il n’y avait pas de trading à l’achat à 1327,50. Cela veut dire que nous sommes prêts pour une vente, mais que nous attendons la confirmation que les vendeurs reprennent maintenant le marché.

À 1326,50 nous voyons les premiers signes de force des spéculateurs à la baisse puisqu‘environ 40 % en plus du volume a été exécuté à l’offre puis à la demande (14,423 versus 10,543). Nous entrons en vente à 1326,25 puisque les spéculateurs à la baisse dominent aussi ici et le suivi nécessaire est là également. Nous plaçons l’arrêt à 1327,75 c’est-à-dire un instant avant l’oscillation vers le haut, qui nous permet d’atteindre un bon ratio de risque/récompense avec cet ordre sur le marché.

À la prochaine mesure, les spéculateurs à la hausse essaient désespérément de reprendre le marché mais ils échouent malheureusement. À la mesure de 21h15, les spéculateurs à la hausse capitulent : il y a seulement environ 2000 à 3000 contrats exécutés au niveau du prix respectif, comparés aux 10 000 à 20 000 contrats au moment de notre entrée.

En résumé, durant l’ordre sur le marché, nous trouvons les indices suivants suggérant que nous entrons en vente :

• La mesure en horizon de temps de 15 minutes de notre entrée a marqué une nouvelle oscillation haute et a fermé avec un delta négatif (divergence delta).

• Il y avait plus de 96 000 contrats exécutés à notre mesure d’entrée en haut de la tendance à la hausse régulière – significativement davantage que dans les périodes précédentes.

• La mesure du delta a été préalablement constamment positive et maintenant pour la première fois négative (inversion du delta)

• L’essai fait à 21h de monter encore après la précédente oscillation à la hausse, a échoué tandis que le volume était bas (une demande faible de la part des spéculateurs à la hausse).

• Le volume de demande à la hauteur des trois dernières mesures de prix est tombé constamment (au début à 613, puis à 42, enfin à 5), confirmant la résignation des spéculateurs.

Si vous avez manqué l’entrée initiale, vous pouvez encore mettre une vente à découvert à 21h à 1326,25 puisqu’ici tous les vendeurs ont clairement dominé avec 2768 contrats exécutés à l’offre, comparés aux 1424 contrats restants. Les lecteurs d‘enregistrement expérimentés augmenteraient leurs positions à cause de nombreuses confirmations de changement dans la tendance, bien que le niveau d’entrée soit resté le même.

Vous devriez sortir de l’ordre de vente avec vos profits sur le marché quand vous voyez clairement que l’enregistrement ralentit et que les acheteurs reviennent sur le marché. À 1323,75 nous fermons notre ordre puisque près de 10 000 contrats ont été exécutés ici et c’est de loin le plus haut volume dans cette mesure. De plus, les acheteurs ont montré encore de l‘intérêt pour la première fois, indiqué par le delta légèrement positif.

Les placements astucieux fournissent des indices

Sur la figure 1, l’enregistrement du « Time & Sales » était filtré pour des ordres plus importants. La supposition logique, ici, est que les traders privés ne négocient pas les plus grandes unités. Il est plus vraisemblable qu’un ordre de 500 contrats ait été placé par un investisseur institutionnel plutôt qu’un ordre où seulement deux ou trois contrats ont été exécutés. Il est vrai que de nos jours des systèmes de management d’ordres divisent les grandes unités de contrat et exécutent les ordres dans de plus petites unités, comme nous en avons parlé dans la section sur les ordres icebergs. Néanmoins, cela vaut la peine d’observer les gros volumes.

Dans le tableau en-dessous du graphique (F3), vous pouvez voir les statistiques individuelles pour chaque bar de 15 minutes, les ratios du pourcentage et les deltas absolus et combien de volume total a été négocié.

Le pourcentage delta décrit quel pourcentage de volume a été exécuté du côté de la demande et quel pourcentage a été négocié du côté de l’offre. Cependant, nous avons inséré les mêmes statistiques deux fois, la différence étant que le premier tableau calcule uniquement le comportement des placements. Nous accomplissons ceci en utilisant un filtre du volume qui dans ce cas calcule seulement les transactions qui comprennent 100 contrats et davantage. Dans le tableau au bas de la figure 3, vous pouvez voir les mêmes statistiques, quoique sans le filtre du volume destiné à représenter la masse des traders.

Désormais, concentrons-nous sur deux barres avant la rupture et spécialement sur la barre que nous avons surlignée dans le tableau du graphique 3. Dans le premier tableau représentant les participants institutionnels du marché, vous pourrez voir un delta très positif. Toutes les mesures dans cette échelle de trading incluent un delta clairement positif des placements astucieux qui accumule les contrats et prépare la rupture.

La masse des traders est indécise comme cela est montré par les deltas alternants. Immédiatement avant la rupture (dans la mesure du marché), vous pouvez voir une divergence claire entre les traders principaux et l‘ensemble du marché. Avec un delta positif de 78 %, les placements dans le premier tableau sont convaincus de la rupture tandis que la masse joue plutôt sur un point de rupture vers le bas indiqué par le delta négatif de -7,3 %.

Une entrée à l’achat à 1339,25 ou 1339,50 devrait avoir du sens ici puisque les acheteurs dominent clairement. Tandis que le marché a testé notre point de trading une fois de plus, à la fin les participants institutionnels ont prouvé qu’ils avaient raison, et nous avons vu des prix plus hauts.

Conclusion

Pour les traders à court terme, l’apprentissage de la lecture de l’enregistrement et du flux d’ordres devrait être la première chose à faire. L’analyse du flux d‘ordres peut servir comme filtre dans vos propres programmes pour améliorer votre ratio de risque sur rendement ou pour vous donner des indices comme de savoir quand il est temps de fermer sa position sur le marché avant que les choses n’empirent.

Remarquez que la lecture de l’enregistrement ne peut pas être packagée dans des règles mécaniques de trading, mais elle dépend toujours du contexte. Réussir avec succès la lecture des carnets d’ordres nécessite beaucoup de temps devant l‘écran et de l‘expérience, mais les outils comme le graphique d’empreintes facilitent le processus d’apprentissage.


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.