bourse investir
OK

La limitation subconsciente des gains

Par Traders mag

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Le trader pour compte propre arrive dans le monde de la spéculation financière souvent par hasard. Ébloui par des promesses de merveilleux rendements financiers ou croyant qu'il s'agit d'un gagne-pain facile. Une fois sur le marché, il faut se débrouiller comme on peut. Luttant contre notre propre nature et en apprenant d‘autrui. De ce fait et dans de nombreux cas, en prenant et en faisant nôtres des vices qui freinent notre évolution personnelle en tant que traders.

L'un de ces vices suppose la limitation subconsciente des gains, concept à débattre et à combattre, s’agissant d’un paradigme avec lequel je suis en total désaccord.

Cela se traduit d'une certaine façon par la limitation de nos rêves, ça nous coupe les ailes. On nous enseigne d'une part qu'il faut laisser courir les gains, pour nous "intoxiquer" d'autre part en affirmant que des rendements annuels de 15-20% sont extraordinaires: pour preuve, l'industrie du trading prime ceux qui y parviennent.

S'agit-il d'un frein à notre progression et à notre amélioration? Absolument.

Si les spécialistes n’obtiennent pas de meilleurs rendements, comment serait-il possible que nous y parvenions?! Parce que le message subliminal est que nous ne devons pas excéder ces pourcentages sous peine de...de quoi? J'interprète ceci comme une façon de nous faire peur. Et je me demande : « et pourquoi ne pas imaginer des rendements à trois chiffres d'année en année? » Qu’est-ce qui nous en empêche? Et, pourquoi?

Prenons un exemple dans le monde du sport. En 1923 le parcours du "mile" se réalisa en un temps record de 4'10''.

Les médecins assurèrent alors qu'il s'agissait d'un record absolu qui ne serait que très difficilement battu. Ils en arrivèrent même à prédire et affirmer que si quelqu'un tentait de courir le "mile" sous les 4 minutes, ce serait suicidaire et entrainerait à coup sûr un accident cardiaque : le coeur humain étant incapable de supporter un tel effort.

De par l'établissement de cette inviolable règle de trois, le record dura plus de 30 ans. Jusqu'à ce qu'en 1954 un athlète têtu osa démontrer au monde entier que les médecins se trompaient tout à fait en établissant un nouveau record à 3'59''. Le mois suivant, 13 autres athlètes brisèrent la barrière psychologique qu'avait imposée le corps médical. Au cours du reste de l'année 1954 plus de 300 personnes coururent le "mile" sous les 4 minutes! Et ne souffrirent d’aucun accident cardiaque! Voilà un bon exemple de croyance limitative.

Il en arrive de même dans le monde du trading. Pourquoi limiter nos capacités, notre imagination? Pourquoi nous affirme-t-on qu'un rendement entre 15 et 20% annuel est merveilleux? Ne croyez-vous pas qu'avec les méthodes et les outils actuels il se trouvera des personnes capables d'obtenir un rendement annuel continu à 3 chiffres? Pourquoi ne pas imaginer le développement de systèmes de trading capables de cette performance? Pourquoi ne pas laisser notre esprit atteindre ses propres limites par lui-même?

J'ouvre une parenthèse pour expliquer qu'obtenir un rendement annuel de 3 chiffres est bien possible même si cela ne se fait pas d’un « allez hop ! ». On y parvient par le biais d'un procédé éducatif et évolutif soutenu, tant pour l'aspect émotionnel comme pour celui de la gestion.

Tout processus exige son temps, un contrôle exigeant et une stricte planification. Certains y parviendront en 2 ou 3 ans mais il est plus habituel de parvenir à ces résultats après une période de 5 ans ou 10.000 heures d'activité. Il est courant de ne pas savoir esquiver l'accumulation de pertes dans un premier moment, et très fréquent de craquer 1 ou 2 comptes avant de parvenir à connaître à fond ce métier!

En évoluant, en progressant, en nous trompant et en nous redressant toujours pour apprendre de chaque expérience.

L'un des mentors qui marqua un avant et un après dans le cours de ma formation me disait que cette profession avait évolué à la vitesse de l'éclair au cours de ces 20 dernières années. Je suis tout à fait d'accord mais j'ajouterais qu'en ce XXIème siècle elle évolue à la vitesse de la pensée, à vitesse neuronale.

Ce métier est aujourd'hui plus complexe que jamais, mais jamais avant il n'avait existé tant de moyens pour pouvoir y prendre part avec si peu d'argent. Apprenons à profiter des avantages que nous offre cette industrie, apprenons à gérer dûment ce que nous possédons et ce dont nous pouvons disposer et soyons partants pour entreprendre et travailler dans ce nouveau et bien ancien métier de spéculateur boursier. Sans limite.

Aujourd'hui la profession va bien plus loin que quelques systèmes de trading, bien plus loin qu'une discipline de fer et de strictes normes, et bien au-delà de la gestion des actifs financiers.

Cette profession évolue et se développe en parallèle à notre mental, concepts, idées et paradigmes. Elle évolue avec nous. Nous pourrons lui donner des ailes ou la limiter selon notre pensée et les normes imposées ou que nous nous imposerons.

Croyez vous que vous souffrez de quelque concept limitatif qui vous empêche de progresser? Savez vous ou avez vous l'intuition de savoir que tout a changé et pour toujours dans ce métier, sans qu'il soit concevable de revenir aux temps passés?

L'auteur : Bogdan Gaone. Docteur Ingénieur Industriel, trader pour son compte, spécialisé sur le trading de futures sur indices, et en scalping, depuis plus de dix ans. Il partage ses connaissances, propose une analyse intra journalière sur le miniSP500, ainsi qu’une stratégie complète pour le moyen-long terme sur le site www.gaone.fr pour les traders francophones.


Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
Gérer un portefeuille long terme (avec ou) sans connaissance économique
Résultats, performance et méthode, la trilogie du trader
Le plan de trading intraday
Trouver son style, plutôt day-trading ou swing-trading ?
Etes-vous un trader de rebond ou de cassure ?
Définir son style de trading, quelques questions à se poser
La limitation subconsciente des gains
La finance comportementale - Partie 2
La finance comportementale - Partie 1
Philippe Waechter : la question de l'union bancaire est déterminante