bourse investir
OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

Repérer les accélérations haussières et baissières

Par Traders mag, le 07/03/2012

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Plutôt que de s’évertuer à faire de la contre-tendance («catching a falling knife» pour reprendre une expression anglo-saxonne bien connue) en pensant identifier les phases de retournement de marché (très gratifiant intellectuellement car on pense avoir «senti» le marché avant «les autres» mais très risqué car si le point d’entrée est mal choisi, non seulement le marché ne se retournera pas mais vous serez embarqués dans la tendance inverse, qui s’accélère, celle-là même que vous pensiez voir s’inverser…) mieux vaut donc profiter des tendances majeures et savoir repérer les phases d’accélération à l’intérieur de ces tendances.

Pour revenir sur cette notion de contre-tendance, il faut toujours imaginer et scénariser le propos pour bien se rendre compte de ce que cela représente: imaginez-vous une balle de tennis que vous lâchez en haut d’un escalier. Cette dernière va commencer à prendre de la vitesse et rebondir avec plus ou moins d’amplitude (ces rebonds sont assimilables aux rebonds techniques que l’on peut observer lors d’une baisse de marché, ce n’est pas parce qu’elle rebondit qu’elle va pour autant inverser sa tendance qui reste baissière. La balle va accélérer sa vitesse au fur et à mesure de la descente).

L’évolution des cours est similaire, le tout est de savoir repérer cette tendance baissière majeure ainsi que les phases de rebond intermédiaires qui vont précéder une nouvelle baisse plus rapide que la précédente.

La stratégie:

Ce type de stratégie est parfaitement adapté au marché des changes (FX), lorsqu’une devise s’apprécie sensiblement par rapport à une autre. Il est important de préciser que ce type de stratégie s’applique également à d’autres classes d’actifs et permet de repérer les accélérations haussières avec une évolution exponentielle des cours en fin de mouvement.

Peu importe l’échelle de temps sur laquelle nous pratiquons ce type d’analyse, c’est la configuration technique qui prime. Il faut simplement savoir que si vous appliquez ce type de repérage graphique sur des échelles de temps très courtes (1min, 5 min, 10 min), la durée de validité du signal obtenu sera proportionnelle à l’échelle de temps choisie.

eur jpy

Pour l’exemple, nous travaillerons sur la paire EUR/JPY, en chandeliers japonais 6 heures, avec mise en place de 2 moyennes mobiles exponentielles (50 et 100) avec les indicateurs techniques suivants en complément:

- RSI (14)
- Stochastiques lent (14; 3; 3)
- MACD (26; 12; 9) et son Histogramme (26; 12; 9)

Dans le graphique 1, on peut voir la décomposition d’une accélération baissière typique avec des caractéristiques techniques facilement identifiables:

Etude de la paire EUR/JPY, en chandeliers japonais 6 heures. On constate la décomposition d’une accélération baissière typique avec des caractéristiques techniques facilement identifiables

1- Les cours basculent sous les deux moyennes mobiles.

2- Ils tentent de repartir à la hausse mais sont bloqués par les 2 moyennes mobiles qui font office de résistance.

3- Violent pull back sous les moyennes mobiles.

4- Les moyennes mobiles s’écartent.

5- Rebond des cours qui tentent de s’affranchir à la hausse des 2 moyennes mobiles, nouvel échec, les moyennes mobiles se resserrent mais ne croisent pas à la hausse.

6- Plusieurs tests de franchissement à la hausse des moyennes mobiles mais nouvel échec, les cours franchissent la moyenne mobile courte (50) mais se heurtent à la moyenne mobile longue (100) qui fait office de résistance.

7-Nouveau pull back sous les 2 moyennes mobiles, la baisse s’accélère.

8-Nouveau rebond technique avec échec sur le test de la moyenne mobile courte (50): c’est le meilleur signal que vous puissiez obtenir. Le momentum haussier est insuffisant pour générer une accélération haussière et les cours s’arrêtent net sur la première moyenne mobile, sans même venir tester la moyenne mobile longue (100). Cela traduit l’essoufflement trop rapide du rebond haussier, la conséquence immédiate est la reprise de la tendance baissière avec une accélération très rapide, les moyennes mobiles s’écartent sensiblement. Dans ce type de configuration, il est très rare de voir la tendance s’inverser, le risque d’entrer dans le marché et de renforcer ses positions en yen est minimisé.

9- Le MACD repart à la baisse (et bascule à nouveau en territoire négatif) et le RSI s’éloigne de la zone de sur-achat. A noter également que le RSI est remonté très rapidement vers 80 alors que l’amplitude graphique du rebond était très faible, cette divergence d’évolution est caractéristique d’un rebond sans amplitude.

10- La cassure du plus bas précédent confirme la poursuite de la tendance baissière.

11- Nouveau petit rebond mais sans aucun momentum, rebond tellement faible que les cours ne vont même pas tester les moyennes mobiles, même la plus courte (50).

12- La cassure du plus bas précédent confirme la poursuite de la tendance baissière.

Quand entrer dans le marché?

eur jpy

Dans le cas présent, il y avait plusieurs points d’entrée facilement identifiables pour shorter l’EUR/JPY:

Etude de la paire EUR/JPY, en chandeliers japonais 6 heures. Identification des points d’entrée.

A – Pullback sous les moyennes mobiles, attendre la clôture baissière du chandelier le plus long avant de s’engager dans le marché.
B- Ou attendre la cassure du plus bas précédent qui fait office de support
C- Echec sous les 2 moyennes mobiles et cassure du plus bas précédent, très visible et identifiable, qui fait également office de support.
D-Cassure du support après un nouvel échec de franchissement à la hausse des 2 moyennes mobiles
E-Cassure du support précédent après échec du rebond

Notez que l'on observe aussi ce type de configuration sur d’autres actifs tels que l’or.

Pour résumer, on limite au maximum le risque d’entrée dans le marché après un échec de franchissement des moyennes mobiles courtes et longues (50 et 100), doublé d’une cassure à la baisse du support précédent. Les enfoncements de supports sont toujours d’excellents signaux quand le marché n’a pas encore trouvé de plus bas. L’absence de croisement haussier des moyennes mobiles ainsi que leur écartement suite au pullback est un signal clair de poursuite de tendance.

L'auteur : Alexandre Baradez, a rejoint Saxo Banque en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement du marché des changes lui confère rapidement le rôle d’Analyste Marchés pour Saxo Banque.


Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
Gérer un portefeuille long terme (avec ou) sans connaissance économique
Résultats, performance et méthode, la trilogie du trader
Le plan de trading intraday
Trouver son style, plutôt day-trading ou swing-trading ?
Etes-vous un trader de rebond ou de cassure ?
Définir son style de trading, quelques questions à se poser
La limitation subconsciente des gains
La finance comportementale - Partie 2
La finance comportementale - Partie 1
Philippe Waechter : la question de l'union bancaire est déterminante