OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

MARCHE AUTOMOBILE



0PHENIX0
30/01/2020 06:32:16
0

La production de voitures au Royaume-Uni a chuté de plus de 14% l'an dernier à 1,3 million d'unités, au plus bas depuis 2010, constate jeudi dans un rapport l'association sectorielle britannique (SMMT).

  
Répondre
mika57
29/01/2020 16:30:56
0

"Une deuxième étape prévoit la fabrication de batteries à grande échelle à Douvrin (Pas-de-Calais) "à partir de fin 2021" puis à Kaiserslautern (Allemagne) à partir de 2024 avec près de 2.000 emplois sur chacun des deux sites vers la fin de la décennie, selon Bercy."

Et avant la fin de la décennie, on nous dira que l'électrique, c'est pas bon, on on passera l'hydrogène ! Ou autre chose...

2030 c'est loin, y a le temps de se faire inonder par les marchés dits "émergents" d'ici-là

  
Répondre
Ribo
29/01/2020 16:24:48
0

Paris (AFP) - 29/01/2020 | 15:29►Automobile: la France se lance dans la bataille pour les batteries

Le spécialiste français des batteries Saft (Total) lance jeudi le chantier d'une ligne de production pilote à Nersac (Charente), en présence d'Emmanuel Macron, première étape d'un projet européen visant à fournir l'industrie automobile à grande échelle face à la concurrence asiatique.

Cette ligne, destinée à de premiers tests d'industrialisation, commencera sa production à partir de mi-2021, et fera passer les effectifs de l'usine de Nersac de 90 actuellement à environ 200 à terme.

Une deuxième étape prévoit la fabrication de batteries à grande échelle à Douvrin (Pas-de-Calais) "à partir de fin 2021" puis à Kaiserslautern (Allemagne) à partir de 2024 avec près de 2.000 emplois sur chacun des deux sites vers la fin de la décennie, selon Bercy.

Le projet est porté par Saft, filiale du géant pétrolier Total, et PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall). Les deux groupes étudient la création d'une coentreprise à 50-50 pour produire des cellules lithium-ion, élément-clé des batteries rechargeables des voitures électriques.

"La concrétisation de la filière des batteries électriques est une bonne nouvelle pour l'emploi, mais aussi pour la souveraineté économique et technologique européenne", estime le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui avait lancé le projet en décembre 2018 avec son homologue allemand Peter Altmaier. "Ni la France, ni l'Europe ne sont condamnées à dépendre des importations technologiques des Etats-Unis ou de la Chine", assure-t-il.

Les ventes de véhicules électriques sont en plein essor sous la pression de réglementations environnementales toujours plus sévères. Or, les batteries représentent à elles seules un tiers de la valeur ajoutée des véhicules, et aujourd'hui, elles sont la chasse gardée de champions chinois, japonais et sud-coréens. L'Europe représente seulement 1% de la production mondiale.

L'objectif du projet Saft-PSA, soutenu par les gouvernements français et allemand, est de démarrer une filière européenne en associant le savoir-faire d'un fabricant de batteries avec celui du deuxième constructeur automobile européen. Fiat Chrysler, en cours de fusion avec PSA, lui donnerait une dimension encore plus forte.

Le patron de PSA Carlos Tavares s'inquiète régulièrement de la dépendance de l'Europe envers les batteries asiatiques. Il avait besoin de s'associer avec un partenaire apportant le savoir-faire dans ce nouveau métier et partageant des coûts d'investissement très élevés.

- "Airbus des batteries" -

Saft conçoit et fabrique des batteries pour les industries aéronautique, ferroviaire ou le stockage d'énergie. Le groupe emploie 4.500 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de 788 millions d'euros en 2018. Un tiers des effectifs sont basés en Nouvelle-Aquitaine: à Nersac, Poitiers et Bordeaux. La capitale girondine accueille son centre mondial de recherche et développement.

L'alliance des deux groupes, qui prend une dimension franco-allemande avec Opel, filiale de PSA, est soutenue par les pouvoirs publics qui financeront près d'un quart des 4 à 5 milliards d'euros d'investissements prévus. L'Etat français doit apporter au moins 800 millions d'euros et l'Allemagne 300 millions, le reste étant financé par les industriels, selon une source proche du dossier.

La ligne pilote de Nersac représente déjà un investissement de 200 millions d'euros.

Le projet franco-allemand est le noyau d'un plan européen validé en décembre par Bruxelles. Parfois baptisé "Airbus des batteries", il prévoit 8 milliards d'investissements, dont 3,2 milliards d'argent public apportés par sept Etats membres à un consortium de 17 entreprises et organismes de recherche pour faire émerger une filière européenne.

L'initiative est saluée par les syndicats. La CFDT de PSA a notamment indiqué "se féliciter de la création d'un Airbus des batteries en France, car de nouveaux emplois vont naître d'un marché qui deviendra crucial".

Les experts sont cependant réservés sur les chances de succès. "On arrive tard dans la bataille et on aura du mal à rivaliser avec les effets d'échelle mis en place en Asie", estime Clément Le Roy, du cabinet de conseil Wavestone.

Cet expert voit, derrière le terme "Airbus des batteries", plusieurs consortiums européens concurrents qui laissent augurer d'un match entre la France et l'Allemagne sur ce marché estimé à 45 milliards d'euros en 2027. Face à PSA, Volkswagen investit de son côté massivement avec le groupe suédois Northvolt, tandis que Daimler (Mercedes) et BMW pourraient se rapprocher dans ce domaine, constate-t-il.

Agefi-Dow Jones The financial newswire

  
Répondre
Ribo
06/01/2020 02:28:14
0

Une usine pilote de batteries pour voitures électriques bientôt inaugurée en Charente


Message complété le 06/01/2020 02:28:35 par son auteur.

https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/une-usine-pilote-de-batteries-pour-voitures-electriques-bientot-inauguree-en-charente-1835379.html

  
Répondre
Ribo
05/01/2020 16:42:06
0

Les frais cachés de la voiture électrique

http://myreader.toile-libre.org/Les_frais_caches_de_la_voiture_electrique.pdf

  
Répondre
Ribo
12/12/2019 13:01:56
0

Un bon résumé de l'après 'ère énergies fossiles' à lire dans l'onglet 'Analyses' de ZB

  
Répondre
0PHENIX0
19/11/2019 08:25:13
1

Les ventes de voitures en Europe grimpent en octobre, masquant des perspectives désastreuses

Par Christoph Rauwald et Richard Weiss

19 novembre 2019 à 08:00 UTC+1



Les ventes de voitures en Europe ont bondi en octobre, mais pas assez pour inverser la tendance baissière observée depuis le début de l'année, la demande s'affaiblissant sur des marchés clés.


Les immatriculations ont augmenté de 8,6% à 1,21 million de véhicules, a déclaré mardi l'Association des constructeurs européens d'automobiles. Cette augmentation s'explique par une faible comparaison avec l'année précédente, lorsque les ventes avaient souffert de nouveaux tests d'émissions.


Le dernier chiffre mensuel fait baisser les immatriculations de 0,7% à 13,3 millions de véhicules depuis le début de l'année, selon le groupe, mettant 2019 sur la voie d'une baisse en année pleine.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Message complété le 19/11/2019 08:25:32 par son auteur.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-11-19/european-car-sales-climb-in-october-masking-dismal-outlook?srnd=premium-europe

  
Répondre
0PHENIX0
08/11/2019 22:23:39
1

Pôv bête

  
Répondre
Ribo
07/11/2019 22:58:24
0

J'ai reçu un MP me signifiant qu'ABC nétait pas une ferme de liens.... alors salut, j'ai d'autres chats à fouetter....

  
Répondre
0PHENIX0
07/11/2019 19:09:41
0

"Conchita n'aime pas l'Europe... elle m'a swipé la file Economie de l'Union Européenne... "


Celle sur Airbus s'est aussi envolée :(


  
Répondre
Ribo
07/11/2019 09:57:35
0

VALEO - JEFFERIES ABAISSE SA RECOMMANDATION À "SOUS-PERFORMER" CONTRE "CONSERVER", RELÈVE L'OBJECTIF DE COURS À 29 EUROS CONTRE 27 EUROS

  
Répondre
Ribo
06/11/2019 13:26:43
0

Le Parisien - 6 novembre 2019 à 10h13►Accident mortel d’Uber : le logiciel n’avait pas reconnu le piéton

La femme renversée par une voiture autonome d’Uber, dans l’Arizona, en 2018, avait été identifiée comme un « objet » par le logiciel de l’engin.

Une piétonne percutée mortellement par une voiture autonome d'Uber, en mars 2018, en Arizona, a été victime d'un scénario non programmé pour le logiciel du véhicule. C'est ce que révèle, plus de dix huit mois après cet accident, le régulateur américain des transports NTSB.

Dans un rapport publié avant une audition visant à déterminer la cause probable de l'accident, prévue pour le 19 novembre, l'organisme affirme que la technologie d'Uber « ne prenait pas en compte l'éventualité de piétons traversant hors des clous ».

Dans un rapport préliminaire, la NTSB avait déjà déterminé que le logiciel avait bien repéré, près de six secondes avant le choc, cette femme de 49 ans qui marchait à côté de son vélo de nuit. Il est précisé dans le nouveau document que « le système ne l'a jamais classée comme piétonne » mais comme un « objet ».

Les tests suspendus après cet accident

Quand le logiciel a déterminé qu'une collision était imminente, environ une seconde et deux centièmes avant le choc, le freinage d'urgence n'a volontairement pas été déclenché, car il aurait provoqué un freinage ou un détournement de la trajectoire du véhicule trop extrême. Il a en revanche envoyé une alerte sonore à la conductrice.

Après cet accident, Uber avait suspendu tous les tests de conduite autonome sur la voie publique avant de les reprendre quelques mois plus tard, une fois le logiciel modifié. La compagnie de VTC a assuré à la NTSB que la nouvelle version de sa technologie aurait permis de reconnaître correctement la piétonne et de déclencher un freinage contrôlé plus de quatre secondes avant l'impact.

Pour les constructeurs et les autorités, le choix de privilégier la sécurité des passagers d'un véhicule ou de l'environnement extérieur risque de devenir un obstacle au développement des voitures autonomes.

Au-delà, la NTSB a montré que les véhicules autonomes testés par Uber avaient, entre septembre 2016 et mars 2018, été impliqués dans 37 accidents mais qu'ils n'étaient à l'origine de la collision que dans deux cas seulement.

  
Répondre
Ribo
06/11/2019 13:11:46
0

Le Monde • 06/11/2019 à 11:47► Voiture électrique : le saut dans l'inconnu

2020, année branchée : nouvelle Zoe, Peugeot e-208, Fiat 500, Volkswagen ID3...

L'offre « zéro émission » explose. Mais la demande encore faible plonge les constructeurs dans le brouillard.

A lire sur :

https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2019/11/06/voiture-electrique-le-saut-dans-l-inconnu_6018231_4497319.html

  
Répondre
Ribo
06/11/2019 13:01:28
0

Le Monde • 06/11/2019 à 11:47► Renault Zoe contre Peugeot e-208, un duel qui fait des étincelles

Pionnière de la démocratisation de la voiture électrique, la Zoe est aussi la plus diffusée en Europe. Elle semble avoir trouvé en la e-208 un adversaire de taille.

Le duel Renault-Peugeot, grand classique de l'automobile française, se joue aussi sur le terrain de la voiture électrique. Star incontestée de l'électromobilité depuis 2012 avec quatre ventes sur dix en France et un titre de modèle le plus diffusé en Europe, la Zoe voit enfin émerger une vraie concurrente venue du groupe PSA. La e-208, dérivée de la nouvelle 208, est lancée alors que la deuxième génération de la petite électrique au losange se renouvelle en profondeur. Comme on pouvait s'y attendre, les deux rivales développent des approches assez différentes.

Deux styles, deux ambiances

La Zoe a été conçue sur une plate-forme particulière, ce qui lui donne cette allure légèrement surélevée et facilite l'installation des batteries sous le plancher mais ménage aussi le volume de son coffre (338 litres). Elle exploite ainsi l'excellent rapport habitabilité-encombrement propre aux véhicules électriques et adopte un design spécifique. A l'opposé, la e-208 reprend le nouveau châssis de la berline dont elle ne diffère, extérieurement, que par sa calandre couleur carrosserie. Ce choix, dicté par des raisons économiques, lui impose un volume de coffre restreint (265 litres), mais contribue à banaliser, dans le bon sens du terme, l'idée que l'on peut se faire d'une voiture électrique.

Autonomie contre capacité de recharge

La Zoe, forte d'une batterie dont la capacité a été portée à 52 kWh, revendique une autonomie de 390 km (selon la nouvelle norme WLTP), contre 300 km précédemment. Elle peut se recharger sur des bornes délivrant une puissance de 50 kWh (option à 1 000 euros). La e-208, avec sa batterie de 50 kWh, table sur une distance maximale de 340 km, mais présente de meilleures performances en matière de recharge, avec une capacité à se brancher sur des bornes délivrant jusqu'à 100 kWh. Selon Peugeot, elle peut récupérer jusqu'à 80 % de sa charge (soit quelque 280 km d'autonomie) en trente minutes, alors que la Zoe devra se contenter de 150 km.

A lire sur :

https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2019/11/06/renault-zoe-contre-peugeot-e-208-un-duel-qui-fait-des-etincelles_6018233_4497319.html

  
Répondre
Ribo
06/11/2019 11:46:30
0

Daimler : Commerzbank passe de conserver à alléger en visant 45 EUR. HSBC passe de conserver à alléger en visant 45 EUR.

  
Répondre
Ribo
05/11/2019 18:11:03
0

(AOF) - 05/11/2019 | 17:58►PLASTIC OMNIUM :, plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du mardi 5 novembre 2019

PLASTIC OMNIUM (+ 5,61% à 26,94 euros)

L'espoir de progrès dans les négociations commerciales sino-américaines ont bénéficié aux segments les plus cycliques de la cote.

  
Répondre
Ribo
05/11/2019 16:27:12
1

Conchita n'aime pas l'Europe... elle m'a swipé la file Economie de l'Union Européenne...

Message complété le 05/11/2019 16:27:49 par son auteur.

Pour peu qu'elle vienne au boulot en vélo celle-ci va aussi dégager...

Message complété le 05/11/2019 16:34:38 par son auteur.

Angela a dû aussi jouer au jeu des '1000 bornes' étant jeune, mais avec le temps il en faut maintenant 1000 fois plus !

  
Répondre
0PHENIX0
05/11/2019 16:19:31
0

Angela voudrait un million de bornes d'ici 2030.

  
Répondre
Ribo
05/11/2019 14:05:59
0

(CF) - 05/11/19 13:50► BMW: plan pour la recharge électrique en Allemagne

BMW Group affiche son intention d'installer plus de 4.100 points de recharge électrique sur ses sites en Allemagne d'ici 2021, pour permettre à ses employés de recharger leurs véhicules électriques aisément sur leur lieu de travail et à des conditions attractives.

'Les options de recharge au travail deviennent de plus en plus importantes alors que de plus en plus d'employés utilisent nos véhicules électriques', explique le constructeur automobile, précisant qu'environ la moitié des points de recharge seront aussi ouverts au public.

Avec une part de marché de 21%, BMW Group se veut le leader sur le marché des véhicules électriques en Allemagne. Il estime qu'un quart de ses véhicules vendus en Europe seront électriques en 2021, proportion qui doit passer à un tiers en 2025 et la moitié en 2030.

  
Répondre
Ribo
05/11/2019 09:23:14
0

PSA : RBC, à "sous-performance" sur la valeur, a réduit son objectif de cours à 18 euros contre 20 euros.

  
Répondre

Forum de discussion General

202001300632 721144
Ma liste