OK
Accueil > Communauté > Forum Genoway

Trés bel article du 27 avril

Cours temps réel: 3,29€  -0,30%

ALGEN


gars d'ain
02/05/2020 17:17:15
0

L'article n'y est pour rien : toutes les infos sont extraites du communiqué de presse de clôture d'exercice et de l'histoire de l'entreprise...


Résultats annuels 2019 : fort rebond de la croissance et de la rentabilité au 2nd semestre - Confirmation des objectifs 2024 : 30 MEUR de chiffre d'affaires et 25% de marge d'EBITDA

Communique de presse [PDF] du 26 mars 2020.

https://www.abcbourse.com/marches/resultats-annuels-2019-fort-rebond-de-la-croissance-et-de-la-rentabilite-au-2n_499302

Message complété le 02/05/2020 17:18:49 par son auteur.

Concernant l'info du nouvel obs...

https://www.abcbourse.com/forums/msg775108_article-sur-5-valeurs-covid-francaise-dont-genoway

  
Répondre
riccci
02/05/2020 15:57:55
1

La source de cet article est visible a des kilometres sur internet. Problème de rapidité ET de vue... Ca commence a faire.

https://www.google.com/amp/s/www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200327.OBS26675/pour-lutter-contre-le-coronavirus-on-manque-aussi-de-souris.amp


Des nouveaux pseudos fleurissent avec des nouvelles convictions... Ce qui me parait sain pour un actionariat renouvelé.

Et vous, êtes vous actionnaire..?


Cordialement


  
Répondre
gars d'ain
02/05/2020 15:46:30
0

Rigolons donc : Reprenons l'information du journal "Les échos" qui selon moi, est certainement la seule correcte.


L'échéance de développement du projet est de 12 à 24 mois, à condition qu'il réussisse, ce qui n'est pas précisé, bien-sûr, donc :

•12 mois, ça fait mars 2021...

• 24 mois, ça fait mars 2022...


ça fait quelques temps que le forum est régulièrement investis par des nouveaux pseudos qui se prétendent actionnaires, et / ou non pour propager et déformer des articles blabla-Covis19 blabla pour y propager des news largement sujettes à caution dans l'espoir que ça produise un peu de VIAGRA boursier sur le titre qu'ils tentent de manipuler...


Et chose étrange encore, dès que l'action retombe les pseudos disparaissent de la circulation.


Alors franchement, il en faudra bien bien plus pour nous impressionner...


Manifestement, vous avez un gros problème avec les calendriers, je note " j'ai plus vite lu que vous que la fameuse souris covid serait prête a l'automne /hiver pour la 2 ème vague."


Vous tenez ça d'où : Madame Irma vous envoie ses télévisions par emails ????

  
Répondre
riccci
02/05/2020 15:28:20
0

Ok. Bravo pour ce joli numéro... De non actionnaire...


Nous les vrais actionnaires n'avons que pour seules informations : les communiqués officiels, les interviews, les articles de presses ecrits en collaboration avec la direction et les autres articles. L'information étant omniprésente en ce moment dans le domaine de la santé et la science s'accélérant, j'ai plus vite lu que vous que la fameuse souris covid serait prête a l'automne /hiver pour la 2 ème vague. soit 1 ou 2 ans dans votre monde temporel...

Et quand on pense que genoway n'a pas besoin de cette souris pour devolopper ses stratégies en dehors des maladies virales mais que les grands labos on besoins de genoway pour tester leurs vaccins, vos propos laissent réveurs.







  
Répondre
gars d'ain
02/05/2020 14:14:21
0

Pour l'instant, elle n'existe pas, cette souris contrairement aux dernières affirmations que vous diffusez et qui sont issu du "Café de la bourse"


Le projet de recherche pour élaborer cette souris est susceptible de déboucher d'ici 12 à 24 mois. A condition qu'on trouve... D'autre part, vous êtes pas sans savoir qu'il existerait une américaine visiblement qui doit être protégé par des brevets mondiaux...


Faut arrêter de se foutre de gueule du monde avec de fausses informations et de la manipulation d'information à dessein pour orchestrer des hausses totalement fantasques....

  
Répondre
riccci
28/04/2020 15:01:09
0

Je ne comprends pas cette vrai fausse “ Polémique “ .

Les fondamentaux sont meilleurs que jamais et les perspectives trés prometteuses grâce au contexte actuel d'hyper-émulation scientifique ( covid oblige ) mais surtout grâce à la nouvelle stratégie de passer des souris personnalisées aux souris catalogues qui couvrent un marché bien plus large et rentable .

La “ super souris “ COVID de Génoway , censée être bien meilleure que l'actuelle ACE 2 car intégrant tous les récepteurs ( 4 ) humains du COVID , ne sera qu'un plus pour répondre à la pénurie et à l'urgence médicale de calibrer un vaccin covid. Elle ne sera disponible qu'à l'automne pour la 2 ème vague .

A ce propos , une phrase m'intrigue dans l'article cité :

“ En plus des modèles que nous avons acquis lors de l'achat d'Axenis en septembre 2018. Un modèle en particulier est très demandé, une souris totalement immunodéprimée, ce qui nous permet d'y greffer un système immunitaire totalement humain puis de travailler sur les médicaments », poursuit Christian Grenier.

Parlent t'ils de la fameuse “ super souris “ Covid ?

  
Répondre
ljacobus
28/04/2020 13:08:33
1

ALGEN - FR0004053510

Plutôt haussier, compte tenu du contexte actuel. Une restructuration commerciale qui tombe bien avec l'épidémie Covid...

Message complété le 28/04/2020 13:09:43 par son auteur.

MM20 en soutien, surveiller les prochaines séances.

Message complété le 28/04/2020 13:12:39 par son auteur.

Polémique à élucider au préalable ?
https://www.abcbourse.com/forums/msg766627_news-vraiment-enorme

  
Répondre
riccci
28/04/2020 12:57:50
0

lien

:

https://born2invest.com/articles/biotech-company-genoway-catalog-models/

Traduction google :

Pourquoi la société de biotechnologie Genoway s'oriente vers des «modèles de catalogue»

La société de biotechnologie lyonnaise Genoway a clôturé l'année 2019 sur une note mitigée, mais a néanmoins enregistré les premiers fruits de sa stratégie, qui se concentre désormais sur la création d'une trentaine de «modèles de catalogue».

Pour 2020, les perspectives de croissance, notamment à travers l'accord de distribution de ces modèles en Asie via le partenariat avec Cyagen, rendent l'entreprise confiante malgré la crise sanitaire actuelle.

Publié il y a 10 heures le 27 avril 2020 Par J. Frank Sigerson .

La société de biotechnologie, fondée en 1999 dans les laboratoires de l'ENS de Lyon, développe des modèles de recherche génétiquement modifiés pour l'industrie bio-pharmaceutique. En d'autres termes, il approvisionne les laboratoires et instituts de recherche en cellules, mais aussi en rats et souris génétiquement modifiés adaptés à leurs besoins.

«Telle a été la stratégie de Genoway jusqu'à présent. Elle nous a permis d'acquérir une grande expertise et un large portefeuille clients.

L'inconvénient: les modèles les plus avancés ne sont pas les plus rentables », a déclaré Christian Grenier, président et chef de la direction de Genoway.

C'est pourquoi l'entreprise a décidé de diversifier son offre et a lancé en 2019 une offre catalogue de modèles disponibles dans un délai très court: seulement deux mois contre 18 mois pour des offres personnalisées.

Genoway se concentre sur l'immuno-oncologie, c'est-à-dire l'approche alternative à la chimie dans la lutte contre le cancer, un domaine prioritaire pour l'industrie pharmaceutique spécialisée dans la recherche contre la maladie.

«Nos modèles sont co-développés par des professionnels de l'industrie pharmaceutique pour s'adapter au mieux à leurs besoins. Nous visons à développer une trentaine de modèles, nous en avons aujourd'hui une vingtaine.

En plus des modèles que nous avons acquis lors de l'achat d'Axenis en septembre 2018. Un modèle en particulier est très demandé, une souris totalement immunodéprimée, ce qui nous permet d'y greffer un système immunitaire totalement humain puis de travailler sur les médicaments », poursuit Christian Grenier.

Cette diversification des activités de Genoway a permis à l'entreprise de s'adresser à un marché beaucoup plus large, les modèles de catalogue étant moins chers que les modèles sur mesure.

La jeune entreprise vise ainsi le marché de la biotechnologie, mais aussi le marché plus large des organisations de recherche sous contrat (CRO), la recherche préclinique et clinique.

+ 24% d'augmentation des modèles de catalogue en 2019

Une stratégie initiée en 2019 et qui, selon le gestionnaire, explique un exercice mixte 2019, avec un chiffre d'affaires consolidé de 10,3 millions de dollars (9,5 millions d'euros), en baisse de - 12% par rapport à 2018. Ceci malgré le fait que le second semestre de l'année a été marquée par une accélération des ventes des premiers modèles de catalogue disponibles en immuno-oncologie (+ 36% par rapport au premier semestre 2019).

«Nous avons dû modifier notre force de vente car les modèles de catalogue sont vendus différemment des modèles sur mesure. Nous avons recruté sept personnes pour développer cette nouvelle activité. Cela porte notre effectif à 125 personnes.

Nos résultats 2019 sont impactés par ces recrutements qui ont nécessité la mobilisation de nos anciens commerciaux pour former les nouveaux.

En revanche, nous avons décidé d'abandonner certains petits clients universitaires qui ne faisaient pas partie de notre groupe cible, entraînant une forte baisse au premier semestre », explique Christian Grenier.

Cette tendance est encore plus prononcée en termes d'EBITDA qui a bénéficié au second semestre de l'accélération de la croissance des modèles de catalogue dont le modèle économique est structurellement plus rentable.

«Au vu des résultats, ce redéploiement stratégique était la bonne décision à prendre. Nous avons redonné à l'entreprise ses ressources financières.

Nous avons lancé un refinancement externe et obtenu 6,73 M $ (6,2 M €), dont 1,84 M $ (1,7 M €) de levée de fonds, grâce à l'émission d'actions à 1,74 $ (1,60 €) par action auprès d'investisseurs régionaux. 4,88 millions de dollars (4,5 millions d'euros) en financement bancaire, grâce à nos partenaires bancaires et Bpifrance », explique Christian Grenier.

Objectif: 32,5 millions de dollars (30 millions d'euros) en 2024

Pour 2020, les perspectives de croissance, notamment à travers l'accord de distribution de ces modèles en Asie via le partenariat avec Cyagen, rendent l'entreprise confiante malgré la crise sanitaire actuelle.

«Les résultats du premier semestre seront conformes à nos prévisions, nos principaux clients n'ayant pas arrêté les commandes qu'ils ont prises. Les conséquences sur notre activité sont difficiles à prévoir pour le moment.

La mise en œuvre de nos projets sera retardée de quelques semaines tout au plus, notamment avec la Chine, pour des raisons logistiques », a expliqué Christian Grenier.

Tout en poursuivant son activité historique de vente de modèles de recherche personnalisés, Genoway abordera, d'ici la fin de 2021, un marché mondial des études précliniques de plus de 2 milliards de dollars contre seulement une centaine de millions de dollars jusque-là, selon son leader. 32,5 millions de dollars (30 millions d'euros) de revenus et 25% de marge d'EBITDA d'ici 2024.

  
Répondre

Forum de discussion Genoway

202005021717 773830
Ma liste