OK
Accueil > Communauté > Forum DBT

DBT ca va venir,c est sur...

Cours temps réel: 0,156€  -4,88%

ALDBT


Jeffz
29/07/2020 11:08:11
0

le giron de BP depuis 2002, Aral compte aujourd’hui en Allemagne environ 2.400 sites de ravitaillement en carburants.


Dans les 12 prochains mois, le pétrolier équipera plus d’une centaine de stations-service de 2 chargeurs ultrarapides recevant chacun 2 points de recharge. Aral assure qu’il sera ainsi possible de régénérer en simultané les batteries de 4 voitures électriques.


Déjà 30 établissements ont été choisis pour recevoir une telle installation. Ils sont principalement situés sur les autoroutes et autres grands axes principaux ainsi que dans quelques grandes villes

  
Répondre
Jeffz
23/07/2020 13:43:02
0

Évidemment à la comgne,si vous avez du temps bricoler, mais en ville c est autre chose.dbt visent le marché des bus, les autocar. et en ville les particuliers ne vont pas balader avec une batterie dans la main.

  
Répondre
starox
23/07/2020 10:02:44
0

@ cavalerie

tu as aussi les batteries portables ( amovibles ) que tu recharges chez toi

  
Répondre
cavalerie92
15/07/2020 10:54:41
0

Acheteriez vous une BAR rechargeable ?

Si vous habitez en pavillon et que vous pouvez la brancher

Et ces personnes ont elles les moyens?

Hybride à le vent en poupe mais plus amha pour du non rechargeable.


Et quand on voit que l opérateur . Dont j ai oublié le nom . A fait passer le prix d une charge de quelques euros à presque 50e cela refroidi

  
Répondre
Jeffz
15/07/2020 10:24:07
0

Bientôt décoller comme la fusé.

  
Répondre
Jeffz
10/07/2020 13:37:11
0

Enfin

  
Répondre
Jeffz
10/07/2020 13:36:31
0

DBT prêt à accélérer sur les flottes d'entreprises

Le fabricant de bornes de recharge veut cibler le marché des entreprises qui cherchent à s'équiper avec une offre encore plus structurée. Une évolution qui intervient dans un contexte de réorganisation du catalogue.

1Abonnez-vous


A trop voir le marché se développer à vitesse grand V depuis deux ans, DBT a souhaité prendre position de manière plus marquée sur le marché de l'équipement des entreprises. Le fabricant de bornes de recharge pour véhicules électriques s'apprête donc à prospecter les gestionnaires de mobilité avec une proposition plus musclée, afin de se faire une plus grande place aux côtés des flottes.



Il existe actuellement une offre chez DBT, mais celle-ci a une approche standardisée à l'échelle nationale. Dans les faits, le fabricant constitue l'interlocuteur unique des entreprises et confie par des contrats de sous-traitance les différentes tâches de la chaine de valeur, des travaux de génie civil à à la supervision en passant par l'installation des bornes. "Nous allons affiner notre prestation en constituant un écosystème de champions régionaux qui nous permettront d'avoir de la réactivité et des tarifs compétitifs", présente la suite du plan Alexandre Borgoltz, le directeur commercial de DBT. Il n'est pas question pour autant de forfaitiser les contrats d'équipement, car chaque dossier sera différent en fonction de la configuration du site.



Trois régions seront prioritaires dans cette nouvelle stratégie à destination des entreprises, l'Ile-de-France car elle concentre 30 % de la demande, la Bretagne-Normandie qui se montre très dynamique sur les sujets d'électromobilité et, enfin, les Hauts-de-France car DBT ne manquerait pas l'occasion d'être prophète en son pays.



Bientôt référencé par les services de l'Etat



Jusqu'à présent, le fournisseur a majoritairement opéré comme entreprise sous-mentionnée dans les dossiers remis lors d'appels d'offres. Cela représente environ 80 % de son activité. Ce sont souvent les géants du BTP qui font appel au matériel du groupe nordiste dans le cadre de chantiers de voirie. Ce qui a porté la croissance de la société au point de lui permettre de revendiquer un peu plus de 1 000 bornes installées AC en 2019 et, surtout, de recenser environ 2 500 bornes DC en Europe, sur un total estimé à 6 000 par Alexandre Borgoltz. Un volant d'affaires qui a généré 10 millions d'euros lors de l'exercice courant achevé en juin 2019. "Nous avons en interne un plan qui porte sur un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros en 2021", confie Alexandre Borgoltz.



Les annonces du gouvernement ont donné un coup de boost. Les carnets de commande sont pleins. Il convient néanmoins de souligner que l'arrêt des chaînes de production a porté un coup à la capacité de délivrer. Il y a en ce moment 6 à 8 semaines de délais mais cela va se résorber et revenir à la normale au cours de l'été. Mais revenons au plan de l'Etat qui a reçu un accueil positif. "Les annonces se sont succédées au cours des dernières années, mais pour la première fois nous constatons des véritables effets, se réjouit Alexandre Borgoltz. Des services de l'Etat nous ont contacté pour entamer des démarches de référencement". D'ailleurs la demande de prêt (PGE) a été validée et DBT devrait bénéficier d'une aide de 1 à 2 millions d'euros, alors qu'elle pouvait prétendre à 3 millions.



Une gamme plus rationnelle



Durant le confinement, les équipes commerciales et marketing, sous l'égide de la direction se sont réunies pour réviser le catalogue et l'ajuster au mieux à un marché français qui rapporte 60 % du CA de l'entreprise. Il en a résulté la suppression de deux références. "Nous avons fait un travail de rationalisation pour ne conserver que les produits convenant aux segments de marché majeurs", résume le directeur commercial. Ont été sacrifiés un modèle de borne commercialisé aux Pays-Bas depuis 2012, parce qu'il en cannibalisait deux autres de la gamme, et un modèle conçu pour équiper les particuliers, parce qu'il subit une insurmontable concurrence des produits spécifiques, assemblés à grande échelle et stockés en masse, quand DBT fonctionne à la demande. "Il n'était plus tenable de faire des efforts commerciaux pour remporter les contrats", reconnait Alexandre Borgoltz.



Moins de références, moins de stocks à gérer et des nouveautés, voilà comment DBT est ressorti de la paralysie imposée par les mesures sanitaires. En effet, outre les solutions en courant alternatif, une nouvelle borne en courant continu employant une technologie propriétaire vient de faire son entrée au catalogue. Elle repose sur une logique modulaire. A la demande des clients il est possible de placer jusqu'à six blocs de 25 kW pour porter le total de puissance à 150 kW. S'en suivront des bornes intelligentes, capables de gérer les flux d'énergie dans les deux sens de circulation. La liste des véhicules compatibles étant assez courtes, DBT ne prendra pas position avant fin 2021.

  
Répondre
fievrejaune
08/07/2020 12:50:36
0

Future tasse avec anse?

  
Répondre
Jeffz
08/07/2020 10:19:29
0

Pas news contrats pas des projets. Mrd

  
Répondre
Jeffz
08/07/2020 10:17:36
0

La direction est en sommeil ?

  
Répondre
Vikx
04/07/2020 11:19:45
0

Chers boursicoteurs DBT,

Aujourd'hui DBT communique sur les bornes de recharge en destination des autoroutes (activité de prédilection de DBT)

https://www.dbt.fr/letat-francais-veut-accelerer-le-deploiement-de-bornes-de-recharge-pour-ve/

Le directeur commercial se lèche les babines :

« C’est un grand moment pour DBT. Il y a un alignement des planètes entre l’annonce des ministres et le lancement de notre toute nouvelle gamme de chargeurs de 3 à 150kW, qui bénéficient d’une technologie 100% propriétaire de DBT-CEV, et qui couvre tous les besoins du marché. La loi d’orientation des mobilités va permettre une accélération notable de notre activité Recharge pour Véhicules Électriques, principalement sur notre gamme destinée à l’espace public et aux collectivités, qui, en plus d’être notre activité historique sur les infrastructures de recharge, reste notre marché principal sur le territoire national. »

Message complété le 04/07/2020 11:26:09 par son auteur.

Oups, c'est de 2019 ... Quel boulet

Message complété le 04/07/2020 11:37:23 par son auteur.

Aller pour ceux qui veulent se consoler avec une news fraiche :

https://www.automobile-propre.com/voiture-electrique-le-deploiement-des-bornes-publiques-au-point-mort/

  
Répondre
Vikx
03/07/2020 20:26:48
0

A ceux qui crient à la chute de DBT,

Le titre clôture la semaine sans orientation.

RSI 50 tout pile, MACD a 0. Peu de volumes. La platitude.

  
Répondre
Jeffz
03/07/2020 13:08:30
0

Il n y a pas besoin 10 ans, l année prochaine ça va être exploser, tant pis pour ceux qui moque pour l instant. 😊

  
Répondre
Jeffz
02/07/2020 23:48:21
0

Yes, comme on n est pas au casino, donc patience.

  
Répondre
Ribo
02/07/2020 23:32:55
0

Attend que les indicateurs touchent la zone verte.

  
Répondre
Vikx
02/07/2020 23:27:35
0

@Invectus

En fait BFM Bullshit nous propose de jouer le biseau descendant à CT :

Si on casse la résistance baissière à la hausse (~0.227€ environ) alors on valide une hausse vers 0.28€.

On verra bien d'ici peu.

Bons trades

  
Répondre
JEFFZU
02/07/2020 15:46:25
0

reste zen

1.000 véhicules hybrides ou électriques sont vendus chaque jour en juin. — AFP

Après une baisse des immatriculations de 72 % en mars et de 89 % en avril en raison du confinement, puis un soubresaut en mai, les ventes de voitures repartent à la hausse en juin. Et les Français ont jeté leur dévolu sur les voitures hybrides. Sur les dix premiers jours de juin, les immatriculations de véhicules de ce type ont progressé de 89 % par rapport à la même période il y a un an, selon des données recueillies par Europe 1. Cela représente 1.000 ventes par jour. Un record.

Désormais, les véhicules hybrides représentent 15 % du marché du neuf. En y ajoutant la part de voitures 100 % électriques, la proportion de véhicules « électrifiés » s’étoffe en passant à une voiture sur cinq selon les chiffres récoltés par AAA, Data spécialiste des données du secteur automobile.

Des primes avantageuses

« Les parts de marché des véhicules électriques et hybrides en 2020 sont nettement plus fortes que ce qui a jamais été observé les années précédentes », déclare à Europe 1 Marie-Laure Nivot, responsable intelligence marché chez AAA Data. « Ces croissances sont d’autant plus remarquables que l’on sort d’une crise sanitaire », ajoute la responsable.

Les aides gouvernementales à l’achat d’un véhicule propre, notamment la prime à la conversion élargie et les bonus écologiques, ne sont pas étrangères à cet engouement des Français pour l’électrique. Les véhicules deviennent plus abordables

En cumulant la prime les 7.000 euros de bonus et la prime à la conversion de 5.000 euros, la nouvelle Zoé de Renault descend par exemple en dessous des 20.000 euros.

  
Répondre
Jeffz
12/06/2020 10:01:35
1

Reste tranquillement, le chemin sera très long. Renforcer ce matin encore.

  
Répondre
Jeffz
08/06/2020 13:34:35
0

C est juste un début, il faut renforcer ou garder au chaud, ça vaudra 3 euros en 2021.

  
Répondre
JEFFZU
28/05/2020 16:59:14
0

les mesures annonces du gouvernement pour les voitures propres,donc il faut des bornes recharges électriques,

DBT va exploser les commandes.

  
Répondre

Forum de discussion DBT

202007291108 783731
Ma liste