OK
Accueil > Marchés > Cotation Airbus > Actus Airbus

Airbus redécolle en dépit du Covid-19


Actualité publiée le 29/07/21 09:24

Le constructeur aéronautique européen Airbus a livré 297 appareils entre janvier et juin contre 196 l'an passé, selon des chiffres dévoilés jeudi (AFP/Archives/REMY GABALDA)

Airbus a vu son activité redécoller au premier semestre et a réalisé une "performance solide" en dépit de la crise sanitaire qui continue de frapper le secteur aérien, lui permettant de relever nettement ses objectifs de livraisons d'avions et de bénéfice pour 2021.

L'avionneur européen a publié jeudi un bénéfice net de 2,2 milliards d'euros après deux semestres dans le rouge à la faveur d'importantes livraisons d'avions comparées à l'an passé.

Le constructeur aéronautique européen a livré 297 appareils entre janvier et juin contre 196 l'an passé. Les compagnies paient l'essentiel de la facture de leurs avions au moment où elles en prennent possession.

Conséquence de cette bonne tenue des livraisons, le chiffre d'affaires global d'Airbus a bondi de 30%, à 24,6 milliards d'euros. Il a même grimpé de 42% pour les avions commerciaux, tandis que celui d'Airbus Helicopters est monté de 11% et celui des activités défense et spatiale est resté stable.

Ces résultats étaient salués par le marché à l'ouverture de la Bourse de Paris, le cours de l'action Airbus s'affichant en hausse de 4%.


Le trafic aérien mondial restait en juin inférieur de 60% au niveau du même mois de 2019, selon l'Association internationale du transport aérien (Iata) (AFP/Archives/Eric PIERMONT)

Son grand concurrent Boeing est lui aussi repassé dans le vert après six trimestres de pertes mais le constructeur américain n'a affiché qu'un bénéfice net de 6 millions de dollars au premier semestre et livré 156 appareils.

"La pandémie de Covid-19 n'est pas encore derrière nous" mais "nous commençons à voir une amélioration de l'environnement de marché et une certaine hausse des voyages aériens", a estimé le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury lors d'une conférence téléphonique.

Mis à terre par la crise sanitaire, le trafic aérien mondial restait en juin inférieur de 60% au niveau du même mois de 2019, mais les liaisons intérieures n'affichaient plus qu'une baisse de 22%, selon l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Depuis le début de la crise, l'avionneur européen affiche sa prudence tout en étant volontariste.

Ainsi, si "la reprise va être semée d'embûches" selon Guillaume Faury, Airbus relève nettement ses objectifs pour 2021.

Il compte dorénavant livrer 600 avions sur l'année alors qu'il tablait jusqu'ici sur un chiffre équivalent à celui de 2020 (566), jugé conservateur par la plupart des analystes.

- Montée en cadence -

Il prévoit également un flux de trésorerie disponible de 2 milliards d'euros et un bénéfice opérationnel de 4 milliards, soit le double de son objectif précédent. Ce dernier était de 2,7 milliards d'euros sur les seuls six premiers mois de l'année.

L'avionneur se prépare surtout à une importante montée en cadence de sa production, tablant sur une forte reprise de la demande de compagnies aériennes avides de renouveler leur flotte une fois la crise passée.

Airbus, qui produit actuellement 40 monocouloirs de la famille A320 par mois, passera au quatrième trimestre à 45 appareils mensuels. Il a informé ses fournisseurs qu'il monterait à 64 avions par mois d'ici la mi-2023, soit davantage qu'il a jamais produit, et qu'il envisageait de monter à une cadence de 75 appareils par mois d'ici 2025.

Signe d'un secteur aérien pour l'heure toujours en difficulté, l'avionneur européen n'a toutefois enregistré que 165 commandes d'avions au premier semestre pour 127 annulations.

Cela ne semble pas inquiéter son patron, "content d'avoir un solde net positif de commandes au premier semestre" et de constater une "certaine reprise" des commandes.

La compagnie aérienne allemande Condor a ainsi annoncé mercredi l'achat de 16 gros-porteurs A330 neo.

Le carnet de commandes d'Airbus de 6.925 appareils, dont 5.666 de la famille A320, lui garantit de nombreuses années de production.

Le groupe compte toutefois remédier à une faiblesse par rapport à son concurrent américain: son conseil d'administration a approuvé le lancement d'une version cargo du gros-porteur A350, destiné à concurrencer les Boeing 767 et 777 cargo.

Le secteur du fret aérien mondial est le seul à dépasser actuellement son niveau de 2019.

Avec une entrée en service prévue en 2025, l'A350 cargo sera le seul avion dédié au fret à respecter les nouvelles normes environnementales que doit mettre en place l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) trois ans plus tard, selon M. Faury.

© 2021 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

TZDIMfbQZcmEMzf_4auMpOGu619P3U5uOkHTo3iXSUU0GojuliEvrJzBjTOVrujY

Investir en Bourse avec Internet