Casino et ses créanciers, une concertation
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Rallye  > Actus Rallye

Casino et ses créanciers, "une concertation"


Actualité publiée le 04/07/19 10:32

Rallye, la maison-mère du géant de la grande distribution Casino, est en procédure de sauvegarde. La procédure permet à Jean-Charles Naouri, son PDG, d’avoir du temps pour affiner sa stratégie afin de pouvoir rembourser ses créanciers dans les meilleures conditions possibles. Selon les sources proches du dirigeant, Rallye pourrait souhaiter étaler son remboursement sur la période maximale autorisée par la procédure, c’est-à-dire sur dix ans.

Une procédure de sauvegarde pour protéger les intérêts de Casino

jc naouriAfin de protéger la maison-mère du groupe Casino, Rallye, Jean-Charles Naouri a déclenché volontairement une procédure de sauvegarde. Cette période représente un gain de temps pour le chef d’entreprise, qui lui permet d’avoir du temps pour affiner les négociations avec ses créanciers. Les salariés de l’enseigne étaient quant à eux inquiets concernant l’avenir de l’entreprise. En effet, les négociations pourraient mener à une perte de contrôle de Rallye et donc de Casino.

Jean-Charles Naouri a de son côté rassuré les salariés en expliquant qu’il ne comptait pas céder le contrôle de Rallye. Pour rappel, cette procédure de sauvegarde est valable pour une période de six mois, renouvelable à deux reprises. Les longues négociations à prévoir laissent donc penser que le dirigeant n’abandonnera pas le contrôle de son entreprise. De leurs côtés, les créanciers n’ont aucun intérêt non plus à abandonner les négociations, au regard de la dette de 2,9 milliards d’euros de Rallye.

Une concertation plus qu’une négociation

Les enjeux sont grands ; Casino a d’ailleurs déjà peaufiné sa stratégie. D’après une source proche du dirigeant, « Rééchelonner la dette sur les dix prochaines années est le plus pertinent ». Cela permettrait en effet à l’enseigne d’étaler et de sécuriser le remboursement de ses dettes. Ce serait une des pires issues possible pour les créanciers. Cependant, Jean-Charles Naouri est en position de force : « ce n'est pas une négociation, c'est une concertation. C'est à la société de présenter un plan au juge. S'il est crédible, il l'approuve et l'impose aux banques », avance-t-on du côté de Rallye.

Certaines banques commerciales, « les plus sécurisées », selon l’entourage du PDG, pourraient être remboursées plus rapidement. Parmi celles-ci, on compte notamment BNP Paribas ou encore le Crédit Agricole. Concernant l’autre moitié des créanciers, les négociations sont encore possibles, mais tout porte à croire qu’ils devront réajuster le remboursement de la dette sur les dix prochaines années.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email
Rallye
6,50 € 1,72%


Actualités Rallye

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.