DBV Technologies: un beau rebond, le Viaskin Peanut en vue
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Dbv Technologies  > Actus Dbv Technologies

DBV Technologies: un beau rebond, le Viaskin Peanut en vue


Actualité publiée le 16/05/19 17:12
Dbv Technologies
17,93 € 0,17%


(CercleFinance.com) - Rares sont les valeurs biotechnologiques françaises qui affichent une telle reprise depuis le début de l'année : + 64%, voilà la hausse enregistrée depuis fin 2018 par l'action DBV Technologies, qui se traite maintenant autour de 17,5 euros. Même si vers 630 millions d'euros, sa capitalisation reste inférieure à celles d'autres biotechs parisiennes comme Cellectis (715 millions) et Genfit (810 millions).

En effet, l'année 2018 avait été marquée par bien des déboires relatifs au développement clinique du principal candidat-médicament du groupe, le Viaskin Peanut, destiné à lutter contre les allergies aux arachides. Au point qu'après des échanges avec la FDA américaine, il avait été décidé de retirer 'volontairement' la demande d'autorisation déposée...

Soit, mais en tout début d'année 2019, DBV a annoncé que son directeur scientifique, le docteur Hugh Sampson, assurerait aussi l'intérim de la direction médicale laissée vacante par le départ du docteur Lucia Septien-Velez.

Ensuite, forte d'une longue expérience dans le secteur des biotechs dont Alexion Pharmaceuticals, Julie O'Neill s'est vu confier des responsabilités importantes. Et notamment celle de s'occuper du dépôt de la nouvelle demande d'autorisation de mise sur le marché américain du Viaskin Peanut. Et les choses ont avancé rapidement : le 3 février, DBV annonçait qu'il envisageait une nouvelle soumission de dossier au troisième trimestre 2019.

Quelques semaines plus tard, le Journal of the American Medical Association (JAMA) publiait les résultats d'une étude clinique de phase III (la phase ultime) sur le Viaskin Peanut pour le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l'arachide. 'Viaskin Peanut constitue potentiellement une option thérapeutique présentant un bénéfice clinique important', a déclaré le docteur David Fleischer, principal auteur de la publication.

A l'occasion de la présentation de ses comptes annuels, le 5 mars, le groupe signalait que sa position de trésorerie était fin 2018 de 122,8 millions d'euros, en baisse de 15,1 millions sur un an. Fin mars, elle était tombée à 76 millions d'euros.

Puis en avril, le groupe faisait part de la levée d'environ 67 millions d'euros (nets) via des ADS placés sur le marché américain et des actions ordinaires françaises émises à 12,02 euros. Ces fonds seront notamment destinés, le cas échéant, à la préparation de la commercialisation du Viaskin Peanut.

Enfin le 14 mai, le directeur général délégué et directeur financier David Schilansky annonçait son départ à la fin du mois d'août prochain. Seul le poste de directeur financier sera remplacé. Selon les analystes de Portzamparc, 'le départ de David Schilansky marque la fin du renouvellement du top management, qui a été amorcé avec l'arrivée du nouveau directeur général Daniel Tassé. DBV a entrepris depuis lors une mutation de son modèle économique pour devenir une société commerciale et le départ de David Schilansky ne devrait pas selon nous impacter cette transformation', estiment-ils.

Le groupe serait-il maintenant fin prêt pour de bonnes nouvelles quant au Viaskin Peanut, à la rentrée prochaine ? A suivre sur l'agenda du groupe : les comptes semestriels, pas avant le 1er août.

EG

Copyright © 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.