bourse investir
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Marie Brizard Wine and Spirits  > Actus Marie Brizard Wine and Spirits

Marie Brizard: Ouverture d'un musée MBWS à Bordeaux


Actualité publiée le 09/05/17 13:31
Marie Brizard Wine and Spirits

3,98 €

-1,61%

cours bourse Marie Brizard Wine and Spirits


Située, à ses débuts, dans la rue de la Pomme d'Or (faubourg des Chartrons), la société Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) déménage en 1762 à proximité du quartier La Rousselle (important quartier marchand de l'époque) pour se tourner vers la rue Fondaudège, qui deviendra le siège historique de la marque.

L'immeuble emblématique de Marie Brizard Wine & Spirits est représentatif du mouvement architectural "fonctionnaliste" qui se développe dans le années 1950. Il abrite les bureaux et les salons de réception de la marque sur trois niveaux.

L'agencement des lieux épouse parfaitement l'usage qui en est fait : le moindre mètre carré est optimisé, ce qui donne lieu à un alignement à la fois monotone, simple et efficace. L'ossature métallique est remarquable car elle met en oeuvre des techniques utilisées pour la première fois à Paris à peine quatre ans auparavant. Les locaux expriment une esthétique nouvelle pour l'époque, qui n'échappe pas aux contestations.

Cession des locaux rue Fondaudège à Bordeaux : Marie Brizard en héritage

La récente cession des locaux de la rue Fondaudège permet à un projet architectural d'envergure de voir le jour à l'horizon 2019 : le Palais Gallien Fondaudège. Véritable renouveau pour le siège de la marque Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS), ce site unique préservera toutefois le patrimoine de la glorieuse histoire Brizard.

Outre la création de dizaines d'appartements neufs sur Bordeaux, d'un commerce alimentaire, la présence d'un accélérateur de start-up et la création d'une place publique (qui devrait conserver le nom de Marie Brizard) couplée à un parking souterrain, le Palais Gallien Fondaudège réservera un espace destiné à accueillir un musée "Marie Brizard Wine & Spirits".

Cet espace muséal pourrait renfermer de petites trésors tels que des plaquettes et brochures historiques qui permettront de retracer plusieurs décennies d'une stratégie publicitaire payante, à l'image de la plaquette fondatrice du mythe Marie Brizard Wine & Spirits : "Le 11 janvier, à 8h30, une jeune Bordelaise, Marie Brizard, traverse rapidement la Place royale à Bordeaux. Dans un coin exsangue, Thomas, un Antillais, marin à bord de L'Intrépide, gît brûlant de fièvre, inconscient. Marie Brizard le recueillera, le sauvera. En échange, Thomas lui transmettra son seul trésor : le secret d'une liqueur d'anis extraordinairement fraîche et parfumée" (1966).

De la même manière, les mordus d'art espèrent y voir le fameux tableau représentant Marie Brizard, dans un portrait à la manière de la Pompadour ou encore l'éventail "Marie Brizard" actuellement conservé au Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris. Ce musée fera un bel écho à l'"Épicerie reconstituée du début du XXème siècle" qui présente d'ores et déjà - parmi d'autres produits agro-alimentaires symboliques de la ville de Bordeaux - les liqueurs Marie Brizard Wine & Spirits.

Une marque familiale hors du commun

Marie Brizard naît le 28 juin 1714 à Bordeaux. Elle est la troisième des quinze enfants de Pierre Brizard, tonnelier et bouilleur de cru dans le quartier Sainte-Croix, proche du quai de Paludate. C'est en 1755 que Marie Brizard s'inscrit dans la lignée de son père en créant (avec son neveu Jean-Baptiste Roger, commerçant en liqueurs), la société qui prendra son nom. Elle aurait appris le secret de sa liqueur anisée aux onze aromates en soignant un marin des Antilles. C'est son neveu, le capitaine Paul Alexandre Brizard, qui lui fournit les plantes et agrumes ramenées des îles lointaines, ingrédients de la célèbre anisette qui a su contribuer au prestige de la ville de Bordeaux.

Marie Brizard naît en tant que femme d'affaires et en tant que marque grâce à la coïncidence entre un capital de savoir-faire familiaux, un esprit d'entreprise et un environnement favorable (élan commercial girondin, relations avec l'Amérique et l'outre-mer, foisonnement des liquoristes etc).

Une femme d'affaires qui a marqué l'histoire

C'est dans un contexte empreint de féminité que la marque se développe, témoignage d'une histoire moderne pour la société. En effet, suite à Marie Brizard, Anne Brizard sa nièce reprend l'affaire. Amélie Roger et Laure Roger (petites-filles du co-fondateur et financeur Jean-Baptiste Roger) joueront également un rôle d'influence auprès de leurs maris en charge de l'affaire.

Une publicité de 1960 joue de ce destin de femme hors norme et affirme : "C'était l'époque où la femme demeurait au foyer pour assurer les soins du ménage ; mais Marie s'avérait très tôt femme pratique et entreprenante douée d'une intelligence et d'un inépuisable esprit de charité [...]". Une facette plus capitaliste vient compléter ce tableau, décrivant Marie Brizard comme une femme douée d'un sens innée de la promotion commerciale : "Elle comprit aussitôt qu'elle venait de mettre au point une boisson inégalable [...]. Le roi [Louis XV] fut, lui aussi, agréablement surpris des multiples qualités de ce produit nouveau et il en fit commander certaines quantités pour ajouter un fleuron supplémentaire aux merveilles des caves royales".

Ce sont les qualités supposées de cette femme de cœur et d'affaires qui auraient permis la création de la grande industrie Marie Brizard Wine & Spirits.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

3 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

NICOXX


09/05/17 15:19
Excellent ! bravo !!!
chrisfenua


09/05/17 15:50
ouais c déjà ça :)

titre que l'on dit Opéable...mais qui n'a fait que chuter depuis 2mois ...au moins :(
damirov


09/05/17 15:54
Plus il chute moins, une OPA coûtera chère à son initiateur....
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.