OK
Accueil > Marchés > Cotation Vicat > Actus Vicat

Vicat : Chiffre d’affaires au 31 mars 2022


Actualité publiée le 04/05/22 18:30

Regulatory News:

Vicat (Paris:VCT) :

Chiffre d’affaires consolidé

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

France

 

271

 

255

 

+6,0%

 

+3,2%

Europe (hors France)

 

82

 

87

 

-5,0%

 

+9,3%

Amériques

 

181

 

142

 

+27,7%

 

+17,5%

Asie

 

112

 

100

 

+12,0%

 

+8,1%

Méditerranée

 

53

 

43

 

+23,6%

 

+68,0%

Afrique

 

90

 

80

 

+12,4%

 

+11,9%

Total

 

789

 

707

 

+11,6%

 

+12,4%

Dans le cadre de cette publication, Guy Sidos, Président-Directeur Général a déclaré :
« La performance du groupe Vicat au 31 mars reflète le dynamisme de ses marchés, en dépit d’une base de comparaison élevée. L’évolution géopolitique récente n’a pas eu de conséquence directe au cours de ce trimestre sur le niveau d’activité du Groupe, qui enregistre ainsi une solide croissance par rapport à la même période en 2021. En effet, chacune des régions du Groupe enregistre une progression de son chiffre d’affaires à périmètre et change constants. Dans un contexte global qui offre peu de visibilité à court terme, notamment sur les coûts de l’énergie, le Groupe poursuit sa stratégie d’amélioration de sa performance industrielle, d’utilisation accrue des combustibles secondaires, et mène une politique de prix adaptée à ce nouvel environnement, afin d’atteindre ses objectifs opérationnels, environnementaux et sociétaux ».

Avertissements :

  • Dans ce communiqué, et sauf indication contraire, toutes les variations sont exprimées sur une base annuelle (2022/2021), et à périmètre et taux de change constants.
  • Les indicateurs alternatifs de performance (IAP), tels que les notions de « périmètre et change constants », de « chiffre d’affaires opérationnel », « d’EBITDA », « d’EBIT », « d’endettement net », de « gearing » ou encore de « leverage », font l’objet d’une définition accessible dans ce communiqué de presse en page d’annexe.
  • Ce communiqué de presse peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Document d’enregistrement universel de la Société disponible sur son site Internet (www.vicat.fr). Elles ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations.

Des informations plus complètes sur Vicat sont disponibles sur son site Internet www.vicat.fr.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le premier trimestre 2021avait été marqué par une solide reprise du secteur de la construction, constituant ainsi une base de comparaison élevée. En parallèle, avec le début du conflit en Ukraine au cours de ce trimestre, le Groupe a prêté une attention particulière aux évolutions de la demande sur l’ensemble des régions où il opère, afin d’être en mesure de prendre au plus vite les actions adaptées à ce changement d’environnement. A ce titre, le Groupe rappelle qu’il ne dispose d’aucun actif en Ukraine et en Russie, et qu’aucun employé du Groupe n’est directement confronté au conflit actuel. Bien entendu, compte tenu de l’impact de ce conflit sur les prix de l’énergie, le Groupe est en train d’adapter sa politique de couverture et de poursuivre son action volontariste de substitution énergétique afin de s’adapter à ce nouvel environnement.

Au 31 mars 2022, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe Vicat atteint 789 millions d’euros, en progression de +11,6% en base publiée et de +12,4% à périmètre et change constants par rapport à la même période de 2021. Cette variation en base publiée tient compte :

  • D’un effet change positif de plus de +3 millions d’euros, compte tenu de la dépréciation de l’euro par rapport au dollar américain, au réal brésilien, à la roupie indienne, partiellement compensée par la poursuite de la dépréciation de la livre turque ;
  • D’un effet périmètre négatif de près de -9 millions d’euros lié à la cession de Créabéton en Suisse, en partie compensée par des acquisitions dans l’activité Béton et Granulats en France ;
  • Et d’une croissance organique de +12,4%, la hausse des prix enregistrées sur ce trimestre compensant très largement un effet volume légèrement négatif.

1. Chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2022 par zones géographiques

1.1. France

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

271

 

255

 

+6,0%

 

+3,2%

Au cours du premier trimestre 2022, la performance du Groupe en France progresse, soutenue par une légère amélioration de la demande par rapport à 2021, et ce en dépit d’un effet de base défavorable.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel est en hausse de +7,4% à périmètre constant au premier trimestre. Compte tenu d’une base de comparaison défavorable liée au dynamisme du marché français sur la même période l’année dernière, cette performance traduit une légère amélioration de la demande et une forte progression des prix de vente en ce début d’année.
  • Le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité Béton & Granulats est en hausse de +6,1% à périmètre constant. Cette évolution résulte d’une nouvelle progression de l’activité dans le béton et dans les granulats ainsi que de prix de vente en nette amélioration sur ce trimestre.
  • Dans l’activité Autres Produits & Services, le chiffre d’affaires opérationnel est en progression de +7,7% à périmètre constant sur la période. Il est à noter que le Groupe devrait finaliser l’augmentation des capacités du site d’Auneau, en région parisienne, spécialisé dans la chimie du bâtiment (VPI). Cet investissement, qui devrait être mis en service au cours du second trimestre, permettra d’une part d’augmenter la capacité de production de mortiers de 150 mille tonnes par an afin de répondre à la forte demande du marché parisien, et, d’autre part, de réduire sensiblement les coûts logistiques.

1.2 Europe (hors France)

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

82

 

87

 

-5,0%

 

+9,3%

L’activité en Europe (hors France) est bien orientée sur ce premier trimestre 2022, soutenue par un environnement favorable. En base publiée, le recul du chiffre d’affaires s’explique par un effet périmètre lié à la cession de l’activité préfabrication Créabéton en Suisse, finalisée le 30 juin 2021.

En Suisse, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe est en progression de +7,7% à périmètre et change constants.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel affiche une hausse de +4,1% à périmètre et change constants. Cette performance est le résultat d’une demande stable sur le trimestre et d’une solide progression des prix de vente.
  • Dans l’activité Béton & Granulats, le chiffre d’affaires opérationnel est en hausse de +3,7% à périmètre et change constants. Les volumes s’affichent en retrait dans le béton mais ressortent en forte progression dans les granulats.
  • L’activité Autres Produits et Services enregistre un chiffre d’affaires opérationnel en hausse de +5,8% à périmètre et change constants, soutenu par un bon niveau de livraisons dans l’activité Rail et d’un mix produits favorable.

En Italie, le chiffre d’affaires consolidé progresse de +35,6%. L’activité et les prix de vente sont en nette progression sur l’ensemble de la période.

1.3 Amériques

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

181

 

142

 

+27,7%

 

+17,5%

Aux États-Unis comme au Brésil, le secteur de la construction reste dynamique, soutenu notamment par la hausse des prix de vente.

AuxEtats-Unis, l’environnement macro-économique et sectoriel est resté favorablement orienté sur ce premier trimestre. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé affiche une progression de +12,9% à périmètre et change constants.

La construction de la nouvelle ligne de cuisson de l’usine de Ragland en Alabama s’est poursuivie avec une mise en service qui devrait intervenir dans les prochaines semaines. Cette installation permettra à la fois de répondre à la forte demande du marché en augmentant la capacité de l’usine, de réduire fortement les coûts de production, et contribuera à la baisse des émissions de CO2 du Groupe.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel progresse de +18,4% à périmètre et change constants sur la période, traduisant à la fois le dynamisme du marché de la construction dans les zones sur lesquelles le Groupe opère et l’application d’une hausse de prix sensible. Il est important de noter que, suite à une évolution réglementaire, la demande de ciments dits « blended », ou encore « Limestone Cement », est en train d’émerger. Cette évolution majeure devrait permettre à terme de réduire de plus de 10% la proportion de clinker dans la composition des ciments livrés, d’augmenter ainsi les capacités de production ciment, de réduire les coûts de production et les émissions de CO2 par tonne de ciment produite.
  • Dans l’activité Béton, le chiffre d’affaires opérationnel est en hausse de +8,2% à périmètre et taux de change constants, l’activité bénéficiant de marchés toujours bien orientés, notamment dans le résidentiel et le commercial. Dans ce contexte, les prix de vente progressent nettement.

Au Brésil, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 52 millions d’euros en progression de +31,6% à périmètre et change constants. Dans un contexte marqué par une forte inflation, et en dépit d’une remontée des taux d’intérêts, la demande reste dynamique sur les marchés du Groupe, en ligne avec la tendance observée au cours de ces derniers trimestres.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel s’établit à 41 millions d’euros, en hausse de +25,6% à périmètre et change constants. Dans un contexte de marché dynamique, les prix sont en nette progression par rapport à la même période en 2021.
  • Dans l’activité Béton et Granulats, en ligne avec la tendance observée dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel s’élève à 17 millions d’euros, en progression de +53,9% à périmètre et change constants. L’amélioration continue des conditions de marché s’est accompagnée d’une progression des prix, tant dans le béton que dans les granulats.

1.4Asie (Inde et Kazakhstan)

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

112

 

100

 

+12,0%

 

+8,1%

L’activité en Inde est en progression sur l’ensemble de la période, soutenue par une demande solide et notamment publique. Dans un contexte de forte inflation, les prix enregistrent une hausse sensible, notamment en fin de trimestre. Ainsi, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 100 millions d’euros au 31 mars 2022, en hausse de +8,1% à périmètre et taux de change constants.

Au Kazakhstan, le Groupeenregistre un chiffre d’affaires consolidé de 12 millions d’euros, en hausse de +7,9% à périmètre et change constants. Cette performance résulte d’une progression sensible des prix de vente qui a largement compensé le recul temporaire des volumes livrés sur cette période hivernale.

1.5 Méditerranée (Égypte et Turquie)

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

53

 

43

 

+23,6%

 

+68,0%

Dans la zone Méditerranée, le chiffre d’affaires progresse fortement dans les deux pays avec des situations contrastées.

En Turquie, si l’environnement macro-économique et sectoriel reste soutenu, les conditions hivernales ont sensiblement affecté la demande au cours de ce premier trimestre, sans que cela ne constitue un changement de tendance. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2022 s’établit à 27 millions d’euros (contre 28 millions d’euros au premier trimestre 2021), en progression de +67,9% à périmètre et taux de change constants.

  • Dans l’activité Ciment, l’activité a été marquée par des conditions climatiques très sensiblement moins favorables qu’au premier trimestre 2021. Dans ces conditions, alors que la demande reste solide, les volumes livrés sont en très net repli sur cette période. Dans un contexte de forte inflation, les hausses de prix sont particulièrement sensibles et ont largement compensé le recul des livraisons. Sur ces bases, le chiffre d’affaires opérationnel dans cette activité progresse de +47,2% à périmètre et change constants.
  • Le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité Béton & Granulats est en hausse de +113,3% à périmètre et change constants. A l’instar de l’activité Ciment, les conditions météorologiques difficiles de ce début d’année ont réduit les livraisons de béton et de granulats au cours de ce trimestre, même si les conséquences de ces réductions ont été très largement compensées par la hausse significative des prix de vente.

En Égypte, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 26 millions d’euros, en hausse de +68,3% à périmètre et taux de change constants. À la suite de la conclusion d’un accord de régulation du marché entre le gouvernement égyptien et l’ensemble des producteurs, entré en vigueur en juillet 2021, l’amélioration des prix de vente sur le marché domestique s’est poursuivie au cours de ce premier trimestre, soutenue par une solide progression de la demande.

1.6 Afrique

(En millions d’euros)

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variations (publiée)

 

Variations
(à périmètre et taux de change constants)

Chiffred’affaires

 

90

 

80

 

+12,4%

 

+11,9%

Dans la zone Afrique, le Groupe bénéficie toujours d’une demande sectorielle dynamique, en dépit de la crise politique au Mali.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel de la zone Afrique progresse de +8,5% à périmètre et change constants bénéficiant du dynamisme des marchés sénégalais et mauritanien, qui ont permis de compenser le recul du marché malien perturbé par les mesures politiques restreignant les importations. Les prix de vente sont en progression sur chacune des régions.
  • Au Sénégal, l’activité Granulats, portée par la reprise progressive des grands chantiers d’État, affiche un chiffre d’affaires opérationnel de 8 millions d’euros, en hausse de +10,3% à périmètre et change constants.

2. Évolution de la situation financière au 31 mars 2022

Au 31 mars 2022, les capitaux propres du Groupe s’élèvent à 2 675 millions d’euros, contre 2 458 millions au 31 mars 2021. La dette nette du Groupe ressort quant à elle à 1 546 millions d’euros, contre 1 270 millions au 31 mars 2021 compte tenu d’une forte progression du besoin en fond de roulement avec la hausse du chiffre d’affaires mais aussi de l’effet de l’inflation sur les stocks.

3. Evènements récents

3.1 Situation liée au conflit en Ukraine :

Le groupe Vicat n’a aucune présence industrielle ou commerciale en Ukraine et en Russie. Ainsi, aucun actif du Groupe et aucun employé n’est directement impacté par le conflit actuel. A ce stade, le Groupe n’a pas enregistré d’impact sur son activité. Néanmoins, ce conflit est susceptible d’avoir un impact sur la croissance européenne, et plus généralement mondiale, et donc sur les activités du Groupe dans les pays qui pourraient être concernés.

3.2 Situation en Egypte :

En Egypte, le contexte concurrentiel, dégradé depuis plusieurs années, s’améliore depuis la conclusion d’un accord sectoriel entre les autorités et les acteurs du secteur cimentier. Cet accord, qui limite temporairement l’utilisation des capacités, a permis un fort redressement des prix qui a conduit à un retour à un EBITDA à l’équilibre au second semestre 2021 et début 2022.

Par ailleurs, le blocage de l’augmentation de capital de Sinaï Cement depuis 2018, a amené le Groupe à engager une procédure d’arbitrage contre l’Etat égyptien. Les négociations engagées ont abouti à la signature le 21 mars dernier d’un accord permettant de débloquer l’augmentation de capital et de confirmer les droits de Vicat à détenir ou à consolider son contrôle majoritaire. Le Groupe a ainsi consolidé sa participation par une offre publique d’achat simplifiée, passant de 56,2% au 31 décembre 2021 à 67,2 % au 30 avril 2022.

3.3 Point sur les coûts de l’énergie :

Les coûts énergétiques représentaient environ 400 millions d’euros en 2021, dont 57% sont liés à l’utilisation de combustibles. Parmi ces combustibles, le charbon représentait environ 46%, les combustibles alternatifs 26%, le petcoke 24%, et le gaz environ 3%.

Le Groupe mène un politique de couverture qui lui assure une certaine visibilité sur l’évolution de ses coûts de l’énergie sur le court terme (environ 6 à 9 mois).

Compte tenu de cette politique, et sur la base des prix actuels de l’énergie, le Groupe estime que la hausse de prix globale nécessaire pour couvrir intégralement la hausse des coûts de l’énergie doit s’élever à +15% dans l’activité Ciment sur l’ensemble de l’exercice. Au 31 mars 2022, afin de remplir cet objectif, et toute chose égale par ailleurs, des hausses de prix additionnelles sont nécessaires en France, en Suisse, au Sénégal et au Brésil. Sur ces bases, le Groupe reste donc focalisé et confiant sur sa capacité à procéder aux augmentations de prix de vente nécessaires afin de couvrir l’inflation de ses coûts énergétiques lorsque la situation le permet.

Bien entendu, cette estimation est susceptible d’être revue en fonction :

  • De l’évolution des prix de l’énergie sur ses marchés locaux et, plus généralement, sur le marché mondial
  • De la politique prudente de couverture du Groupe ;
  • Des opportunités d’arbitrages au sein de son mix de combustibles nobles ;
  • Et enfin, en augmentant le taux de substitution des combustibles nobles par des combustibles dits alternatifs.

4. Perspectives 2022

En 2022, le Groupe s’attend à une hausse sensible de son chiffre d’affaires soutenue par la progression de son activité et la forte augmentation des prix de vente. L’EBITDA généré par le Groupe en 2022 devrait croître mais de façon moins sensible qu’en 2021. Compte tenu de ces éléments, le Groupe s’attend à une érosion de sa marge d’EBITDA en 2022.

En 2022, le Groupe poursuivra ses efforts d’investissements, qui concerneront pour l’essentiel :

  • La finalisation des travaux de construction du nouveau four de Ragland aux États-Unis, dont le démarrage est attendu au mois de mai 2022 ;
  • Le début des travaux de construction du nouveau four (Four 6) au Sénégal ;
  • La montée en puissance de projets liés aux objectifs de réduction de son empreinte carbone ;
  • Des efforts sur ses outils de production en Inde afin d’augmenter marginalement leurs capacités, et des investissements dans de nouveaux terminaux afin d’élargir son marché et de réduire ses coûts logistiques.

Sur ces bases, les investissements industriels sont attendus en hausse par rapport à 2021 et devraient s’établir autour de 400 millions d’euros, dont environ 130 millions d’euros d’investissements de « maintenance » et 270 millions d’investissements « stratégiques ». Le Groupe se gardera la possibilité d’adapter ces projets d’investissements, en réduisant si nécessaire la part de ses investissements dits de « croissance », en fonction de l’évolution de ses marchés et de sa génération de cash-flows.

Concernant les évolutions attendues par pays, le Groupe souhaite apporter les éléments d’appréciations suivants, qui resteront néanmoins très dépendants de l’évolution de la crise sanitaire et du conflit en Ukraine et de leurs impacts sur chacun d’entre eux :

  • En France, l’activité devrait rester bien orientée sur l’ensemble de l’exercice, soutenue par un environnement macro-économique qui devrait être favorable au secteur de la construction. Dans ce contexte, le Groupe s’attend à une légère progression de ses volumes et une hausse de prix marquée afin de compenser la hausse des coûts de l’énergie, et notamment de l’électricité ;
  • En Suisse, les activités Ciment et Béton & Granulats devraient bénéficier d’un secteur de la construction porteur. Comme en France, le Groupe s’attend à une nette progression des coûts de l’électricité compensée par des hausses de prix de vente ;
  • Aux États-Unis, l’activité devrait poursuivre sa croissance tant en termes de volumes que de prix. La mise en place du plan de relance de l’économie tel que présenté par le gouvernement américain devrait se faire progressivement ressentir à partir du second semestre de cette année. Sur ce marché, le Groupe devrait bénéficier dès la fin du premier semestre du démarrage du nouveau four de l’usine de Ragland ;
  • Au Brésil, le niveau d’activité et de profitabilité enregistré en 2021 constitue une base de comparaison élevée, sur un marché qui devrait néanmoins rester favorablement orienté. Dans ce contexte, le Groupe s’attend à une activité en légère croissance sur l’ensemble de l’exercice, soutenue par la poursuite de la hausse des prix ;
  • En Inde, l’environnement macro-économique et sectoriel devrait rester favorable. Dans un contexte de prix qui resteront très volatils, la forte progression des coûts de l’énergie ne devrait être que partiellement compensée ;
  • Au Kazakhstan, les performances atteintes au cours de l’exercice 2021 constituent une base de comparaison élevée. Si le contexte de marché devrait rester favorable, il sera néanmoins conditionné à l’évolution de la situation politique et sociale ;
  • En Turquie, la situation devrait poursuivre son amélioration progressive en 2022 mais restera soumise à l’évolution de la devise et des taux d’intérêts. La hausse des prix devrait permettre de compenser l’augmentation des coûts de l’énergie ;
  • En Égypte, dans un contexte sectoriel qui s’améliore progressivement, les performances du Groupe restent conditionnées par le maintien des mesures mises en place par le Gouvernement afin de rétablir un environnement de marché rationnel ;
  • En Afrique de l’Ouest, l’activité devrait rester dynamique dans le Ciment soutenu par un environnement sectoriel favorablement orienté. Il est à noter que la crise politique actuelle au Mali reste préoccupante et de nature à freiner l’activité dans ce pays. L’activité Granulats au Sénégal devrait poursuivre son redressement.

Conférence téléphonique

Dans le cadre de la publication de son chiffre d’affaires au 31 mars 2022, le groupe Vicat organise une conférence téléphonique qui se tiendra en anglais le 5 mai 2022à 15h00, heure de Paris (14h00 heure de Londres et 09h00 heure de New York).

Pour participer en direct, composez l’un des numéros suivants :
France : +33 (0) 1 70 37 71 66
Royaume-Uni : +44 (0) 33 0551 0200
États-Unis : +1 212 999 6659

Une diffusion en direct et en audio de la conférence, accompagnée de la présentation, sera accessible à partir du site internet de Vicat ou en cliquant ici.
Un enregistrement de cette conférence sera immédiatement disponible pour retransmission à partir du site internet de Vicat ou en cliquant ici.

Prochaine publication :

Résultats du premier semestre 2022 : le 27 juillet 2022 après clôture de la bourse.

À propos du groupe Vicat

Le groupe Vicat emploie près de 9 500 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 3,123 milliards d'euros en 2021, provenant de ses activités de production de Ciment, de Béton & Granulats et Autres Produits & Services. Le Groupe est présent dans 12 pays : France, Suisse, Italie, États-Unis, Turquie, Égypte, Sénégal, Mali, Mauritanie, Kazakhstan, Inde et Brésil. Le groupe Vicat, groupe familial, est l'héritier d'une tradition industrielle débutée en 1817 avec l'invention du ciment artificiel par Louis Vicat. Créé en 1853, le groupe Vicat exerce aujourd’hui 3 métiers principaux que sont le Ciment, le Béton Prêt à l'Emploi (BPE) et les Granulats, ainsi que des activités complémentaires à ces métiers de base.

Groupe Vicat – Information financière– Annexes

Définition des indicateurs alternatifs de performance "IAP" :

  • Les données à périmètre et change constants permettent de déterminer l’évolution organique d’agrégats chiffrés entre deux périodes et de les comparer en neutralisant les impacts liés aux variations de taux de change et du périmètre de consolidation. Elles sont déterminées en appliquant aux chiffres de la période en cours, les taux de change et le périmètre de consolidation de la période antérieure.
  • Le chiffre d’affaires opérationnel d’un secteur géographique (ou d’une activité) correspond au chiffre d’affaires réalisé par le secteur géographique en question (ou l’activité) sous déduction du chiffre d’affaires intra-secteur (ou intra-activité).
  • Valeur Ajoutée : elle est égale à la valeur de la production diminuée des consommations intermédiaires.
  • Excédent Brut d’Exploitation : il est égal à la valeur ajoutée, diminuée des charges de personnel, des impôts et taxes (hors impôts sur les résultats et impôts différés) et augmentée des subventions d’exploitation.
  • EBITDA (Earning Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization) : il se calcule en sommant l’Excédent Brut d’Exploitation et les autres produits et charges ordinaires
  • EBIT : (Earning Before Interest and Tax) : il se calcule en sommant l’EBITDA et les dotations nettes aux amortissements, provisions et dépréciations ordinaires.
  • Capacité d’autofinancement : elle est égale au résultat net avant prise en compte des charges nettes calculées sans impact sur la trésorerie (soit principalement les dotations nettes aux amortissements et provisions, les impôts différés, les résultats de cession et les variations de juste valeur).
  • Cash-flow libre : il est égal aux flux nets opérationnels après déduction des investissements industriels nets de cessions.
  • L’endettement financier netreprésente la dette financière brute (composée du solde des emprunts auprès d’investisseurs et des établissements de crédit, de la dette résiduelle sur contrats de location financement, du solde des autres emprunts et dettes financières hors options de vente et de la trésorerie passive), nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie, y inclus la réévaluation des dérivés de couverture et de la dette.
  • Le Gearing est un ratio relatif à la structure financière correspondant à l’endettement net / capitaux propres consolidés.
  • Le Leverage est un ratio relatif à la rentabilité correspondant à l’endettement net / EBITDA consolidé.

Chiffre d’affaires au 31 mars 2022 par activités

Activité Ciment

En millions d’euros

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variation

(publiée)

 

Variation
(à périmètre et taux de change constants)

Volume (kt)

 

6 228

 

6 535

 

-4,7%

 

 

CA opérationnel

 

499

 

431

 

+15,8%

 

+15,0%

CA consolidé

 

429

 

374

 

+14,4%

 

+13,1%

Activité Béton & Granulats

En millions d’euros

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variation

(publiée)

 

Variation
(à périmètre et taux de change constants)

Volume Béton (en km3)

 

2 190

 

2 232

 

-1,9%

 

 

Volume Granulats (kt)

 

5 403

 

5 288

 

+2,2%

 

 

CA opérationnel

 

297

 

258

 

+15,2%

 

+13,7%

CA consolidé

 

290

 

250

 

+16,0%

 

+14,1%

Activité Autres Produits & Services

En millions d’euros

 

31 mars 2022

 

31 mars 2021

 

Variation

(publiée)

 

Variation
(à périmètre et taux de change constants)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CA opérationnel

 

102

 

110

 

-7,2%

 

+8,3%

CA consolidé

 

70

 

82

 

-14,4%

 

+4,5%

 



© Business Wire

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

3 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

gars d'ain
04/05/22 21:24
Excellent publication encore et le PER reste ridicule. On vient de détacher le dividende 2021 à 1,61 €.

Message complété le 05/05/2022 10:40:28 par son auteur.

CORRECTION : lire "On vient de détacher le dividende 2021 à 1,65 € "

JD1976
05/05/22 08:37

Vicat s'attend à une érosion de marge en 2022

05/05/2022 06:46 | Boursier

Dans un contexte global qui offre peu de visibilité à court terme, notamment sur les coûts de l'énergie, Vicat poursuit sa stratégie d'amélioration de sa performance industrielle...

Au 31 mars 2022, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Vicat atteint 789 millions d'euros, en progression de +11,6% en base publiée (707 ME en 2021), et de +12,4% à périmètre et change constants par rapport à la même période de 2021 qui avait été marqué par une solide reprise du secteur de la construction, constituant ainsi une base de comparaison élevée.


Situation financière

Au 31 mars 2022, les capitaux propres du cimentier s'élèvent à 2,675 milliards d'euros (2,458 MdsE au 31 mars 2021). La dette nette du groupe ressort à 1,546 MdE (1,270 MdE au 31 mars 2021), compte tenu d'une forte progression du besoin en fonds de roulement avec la hausse du chiffre d'affaires mais aussi de l'effet de l'inflation sur les stocks.

"La performance du groupe Vicat au 31 mars reflète le dynamisme de ses marchés, en dépit d'une base de comparaison élevée. L'évolution géopolitique récente n'a pas eu de conséquence directe au cours de ce trimestre sur le niveau d'activité du Groupe, qui enregistre ainsi une solide croissance par rapport à la même période en 2021. En effet, chacune des régions du Groupe enregistre une progression de son chiffre d'affaires à périmètre et change constants", commente Guy Sidos, Président-Directeur Général de Vicat.


Perspectives 2022

En 2022, le groupe s'attend à une hausse sensible de son chiffre d'affaires soutenue par la progression de son activité et la forte augmentation des prix de vente. L'Ebitda devrait croître, mais de façon moins sensible qu'en 2021. Compte tenu de ces éléments, Vicat s'attend à une érosion de sa marge d'Ebitda en 2022.

Sur l'année, le Groupe poursuivra ses efforts d'investissements... Les investissements industriels sont attendus en hausse par rapport à 2021 et devraient s'établir autour de 400 ME, dont environ 130 ME d'investissements de " maintenance " et 270 ME d'investissements "stratégiques".

Le groupe se réserve toutefois la possibilité d'adapter ses projets d'investissements, en réduisant si nécessaire la part de ses investissements dits de "croissance", en fonction de l'évolution de ses marchés et de sa génération de cash-flows.


"Dans un contexte global qui offre peu de visibilité à court terme, notamment sur les coûts de l'énergie, le Groupe poursuit sa stratégie d'amélioration de sa performance industrielle, d'utilisation accrue des combustibles secondaires, et mène une politique de prix adaptée à ce nouvel environnement, afin d'atteindre ses objectifs opérationnels, environnementaux et sociétaux", conclut Guy Sidos.

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Yp49y1BpaPJUgT51ZWTwpoKMTgSYt_F0K9BKlyYpswBKWST638YkXYYAzr2dq41r

Investir en Bourse avec Internet