bourse investir
OK
Accueil  > Marchés Boursiers > Les warrants

Les astuces pour investir sur les warrants

Nous avons regroupé pour vous, les trucs et astuces à bien connaître avant de se lancer sur les warrants. Des produits qui sont volatils et qui peuvent être dangereux pour votre portefeuille si vous y investissez sans en connaître les grands principes.


3 paramètres déterminent l'évolution du prix d'un warrant

Le prix d'un warrant est sensible aux variations du cours de l'actif sous-jacent ainsi qu'à sa volatilité, mais également au temps qui passe. Ces 3 paramètres peuvent impacter positivement ou négativement le prix d'un warrant.

Acheter les warrants par des ordres "à cours limité"

Etant donné la forte volatilité des warrants, leur prix peut subir de fortes variations entre le moment où l'on passe l'ordre et le moment où il est exécuté sur le marché. Un ordre à cours limité permet de maîtriser le cours d'exécution et ainsi d'éviter toute mauvaise surprise. Les ordres "à seuil de déclenchement" et "à la meilleur limite" ne sont pas adaptés pour des produits aussi volatiles que les warrants.

Attention, le dernier cours peut être très différent du prix actuel du warrant

Il faut se référer aux prix disponibles sur le marché et non au cours de la dernière transaction, car la différence entre ces deux prix peut être importante. En effet, la dernière transaction peut avoir eu lieu il y a deux jours, mais entretemps, l'émetteur continu de proposer une fourchette achat/vente qui fluctue et représente le vrai prix du warrant.

Attention, les warrants cessent de coter avant leur échéance

Généralement, les warrants cessent de coter une semaine environ avant leur date d'échéance. On ne peut donc plus les revendre et l'on doit attendre l'échéance pour les exercer s'ils sont dans la monnaie, ou les abandonner s'ils sont en dehors de la monnaie.

Choisir une date d'échéance adaptée à sa stratégie

Un warrant à date d'échéance proche sera plus risqué et ainsi plus adapté à une stratégie à très court terme (intraday ou sur quelques séances), car il faudra le revendre rapidement. A l'inverse, un warrant a échéance lointaine amplifiera généralement moins les variations à court terme, perdra moins rapidement sa valeur temps et sera approprié pour une stratégie à moyen terme (quelques semaines voire quelques mois). On peut se fixer une règle simple : choisir un warrant ayant une durée de vie au moins 4 fois supérieure à la durée de la stratégie que l'on met en place (soit une durée de vie de un mois minimum si l'on veut revendre son warrant au bout d'une semaine par exemple).

Contrôler régulièrement le prix de vos warrants en portefeuille

Il faut contrôler quotidiennement l'évolution des warrants que l'on a en portefeuille afin d'éviter de mauvaises surprises. Leur prix peut varier très violemment d'une séance à l'autre et il est nécessaire de pouvoir être réactif afin de couper rapidement ses pertes ou empocher ses gains.

Il faut choisir des warrants dont le delta est compris entre 25% et 75%

Pour que le prix d'un warrant à delta faible varie, il faut un fort mouvement de l'actif sous-jacent. Ce type de warrant est donc risqué et les variations de prix sont saccadées. Pour un warrant à delta élevé, la variation du prix sera plus souple mais également plus faible. Ce type de warrant est donc moins rémunérateur car l'effet de levier est moindre. Un delta compris entre 25% et 75% offre une variation optimale du prix d'un warrant.

La fiscalité des warrants est différente de celle des actions

Les opérations sur warrants ne sont pas prises en compte dans le calcul du seuil de cession. Les plus-values sur warrant sont imposables dès le premier euro à un taux global de 30,10%. Les moins-values sont imputables sur toutes les plus values réalisées sur autres valeurs mobilières (actions, OPCVM...). Elles sont reportables sur dix ans.

La liquidité des warrants est assurée par les émetteurs

La valeur théorique de chaque warrant est calculée par les banques émettrices. Sur la base de ces valorisations, elles proposent un prix d'achat et de vente en continu dans les carnets d'ordre durant la période de négociation sur Euronext.

Les frais de courtages des warrants sont identiques à ceux pratiqués sur actions

La différence étant que les émetteurs se rémunèrent grâce à l'écart de la fourchette BID/ASK appelé le "spread".

Les warrants ne peuvent être vendus à découvert

Ils ne sont pas éligibles au SRD (Service de Règlement Différé). L'effet de levier et la possibilité de jouer la baisse sont des caractéristiques déjà présentes dans le produit en lui-même.

Les warrants ne peuvent pas être intégrés dans un P.E.A

Même s'ils portent sur des sous-jacents français, ils peuvent seulement être crédités sur un compte titre classique.

Ne pas acheter des warrants "bid only"

Lorsqu'un émetteur a vendu la totalité d'une émission d'un warrant, ce dernier est dit "bid only". L'émetteur ne peut donc plus vendre et assure seulement le rachat de ses warrants. Les prix à la vente ne sont plus ceux déterminés par la banque, mais ceux proposés par les autres détenteurs du warrant. Il est donc fortement déconseillé d'acheter de tels warrants.

Ne pas acheter des warrants qui cotent moins de 0,09 ct

Les warrants qui cotent quelques centimes peuvent paraître attrayants, cependant ils sont extrêmement risqués et offrent peu d'avantages en contrepartie. Par exemple, pour un warrant dont la fourchette achat/vente est 0,01/0,02, le produit devra s'apprécier de 100% pour afficher une fourchette de 0,02/0,03 car la cotation est limitée à 2 décimales. Ainsi, il faudra une variation extrêmement violente du sous-jacent dans le sens anticipé pour être gagnant. De tels warrant réduisent donc considérablement les chances de gains, même si l'effet de levier est élevé. Ils sont à éviter à tout prix.

Ne pas moyenner à la baisse

Cette pratique, qui consiste à acheter au fur et à mesure de la baisse du titre pour abaisser le prix de revient est à exclure pour les warrants. Ces derniers se déprécient avec le temps et l'approche de l'échéance si le scénario n'est pas réalisé. Ainsi, il vaut mieux changer de warrant afin de "rouler sa position", en choisissant une échéance plus lointaine.

Ne pas se focaliser sur les volumes

Il ne faut pas retenir les volumes comme critère de choix. La liquidité de chaque produit étant assuré par l'émetteur, un produit peut être intéressant même sans aucun volume. Il peut arriver que vous soyez le seul à faire le bon choix!

Pour une stratégie à court-terme, préférez un warrant hors de la monnaie

Un tel warrant sera plus réactif et vous permettra de mieux profiter d'une variation à court-terme du sous-jacent. De plus vous garderez le warrant peu de temps et serez donc impacté faiblement par la baisse de la valeur temps.

Pour une stratégie à moyen-terme, préférez un warrant dans la monnaie

Un tel warrant perdra moins rapidement sa valeur temps qu'un warrant hors de la monnaie. Ainsi, il sera idéal pour une stratégie à moyen-terme où l'on conserve un warrant durant plusieurs semaines. Dans le cas de la réalisation du scénario anticipé, le gain sera plus important, et dans le cas inverse, la perte moins élevée.

Revendre le warrant avant l'échéance

Il est plus avantageux de revendre le warrant avant son échéance afin de ne pas perdre la valeur temps du warrant. En effet, le prix d'un warrant est la somme de sa valeur intrinsèque ((prix d'exercice-cours du sous-jacent)/parité) pour un Call) et de sa valeur temps, qui correspond à son potentiel de hausse futur. A échéance, le prix du warrant est égal à sa valeur intrinsèque seulement.

Savoir prendre ses profits et couper ses pertes

Il ne faut pas hésiter à prendre ses gains lorsque votre scénario s'est réalisé car l'effet de levier important des warrants peut amener à vous les faire reperdre rapidement. Il faut également savoir couper ses pertes car on peut perdre rapidement la quasi-totalité de sa mise sur de tels produits dont le prix peut varier fortement.

Vous n'avez pas besoin d'un compte spécial pour trader les warrants

Vous pouvez trader ces produits sur votre compte-titre classique, à la manière d'une action. La plupart des brokers et des banques proposent ce type de produit.