EDF : Nette dégradation de la configuration technique
OK
Accueil  > Conseils boursiers  > Analyses EDF

EDF : Nette dégradation de la configuration technique


Analyse publiée le lundi 18 février 2019
2 Commentaires

conseil bourse

Prévision Objectif Cours à la date de l'analyse Potentiel
BAISSE 13,18 € 13,71 € -3,87%
Si des rumeurs de "renationalisation" avait dopé le titre à court terme, jusqu'à 15,5 euros, la publication des résultats annuels a totalement anéanti cette tendance.

L'action qui évoluait jusqu'à présent à l'intérieur d'un canal de tendance ascendant, en est brutalement sortie par le bas, lançant un signal technique particulièrement négatif.

Si les résultats 2018 sont ressortis conformes aux attentes, ce sont les prévisions de la direction qui ont déçu, les analystes les jugeant timides. Malgré tout, sur le niveau de valorisation actuel, le titre se paye plus cher que des comparables, en raison notamment de sa prime spéculative.

Compte tenu de la dégradation de la configuration technique, nous resterons à l'écart du dossier. Le premier objectif théorique est situé à 13,18 euros, là où on trouve un support qui pourrait constituer un test intéressant.

© www.abcbourse.com

Les informations et analyses diffusées par ABC Bourse ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité d'ABC Bourse ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Il y a 2 commentaires sur cette analyse

Ver5gétorix
membre Ver5gétorix
27/02/2019 09:43
Savent-ils vraiment analyser la moisson de données que leur donne leur compteur Linky si encensé par une pub fétide qu'ils ont sans doute payé trop cher au lieu d'investir dans des secteurs d'avenir. On n'a plus le temps de jouer à la belle au bois dormant avec les ex-entreprises nationales de service public. Vite un coup de pied dans la fourmilière EDF, SNCF etc... offertes à des directions dont les domaines de compétences sont plus du faire savoir que du savoir faire. Faire savoir quoi d'ailleurs, le savoir faire se perd, on a trop de communiquants hors sol. Là où des polytechniciens ou des centraliens ont porté nos technologies au pinacle, où des HEC ont trés bien géré et développé des stratégies intéressantes on voit maintenant des énarques compétents en droit administratif et encore, être payés fort cher et conduire ces boîtes au désastre. L'impéritie mène à tout, sauf a quelque-chose de viable.
gars d'ain
membre gars d'ain
18/02/2019 10:33
++++

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.