OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Brexit: le Royaume-Uni devra "solder ses comptes" avant de partir

Cours temps réel: 6 161,68  -0,13%



moicmoi moicmoi
27/03/2017 19:03:34
0
https://www.abcbourse.com/marches/royaume-uni-le-qatar-va-investir-5-milliards-de-livres-en-5-ans_393259_PX1p

C/C : « « Le Premier ministre du Qatar a annoncé lundi que son pays allait investir 5 milliards de livres (5,8 milliards d'euros) au Royaume-Uni dans les trois à cinq années à venir,…. » »

Une certitude : Ce n’est pas le Premier ministre du Qatar qui se cache sous l’avatar de CRI74.

  
Répondre
jipes jipes
23/03/2017 17:02:35
0

@ colet


"c'est gros comme ficelle de brandir la peur de la sortie de l'euro."


C'est aussi gros que réveiller "le front républicain". Laissons le dormir encore un mois.
  
Répondre
jipes jipes
23/03/2017 16:54:36
0

Salut colet,


Je penserais plutôt que beaucoup ont à y perdre, tous ces laissés pour compte en politique (Centristes, Socialistes, Communistes, Anciens 68tars) auxquels vont s'ajouter bon nombres d'intervenants du forum (tel Pedru), tout ce beau monde qui s'est laissé embobiner par Macron.
Quelle belle pagaille à venir quand ils se rendront compte qu'ils se sont fait berner.
  
Répondre
colet colet
23/03/2017 16:44:59
1
ah ben ouais !
c'est l'apocalypse sans l'euro, y compris chez ceux qui n'ont pas l'euro, n'est-ce pas ?
aie aie
même dans l'europe hors zone euro c'est mieux
et puis faudrait avaler qu'avant l'euro depuis des millénaires il n'y avait que des imbéciles qui n'avaient rien compris à l'économie, et que même ceux qui n'ont pas l'euro n'ont rien compris ???
mais quel snobisme !


c'est gros comme ficelle de brandir la peur de la sortie de l'euro.
c'est tellement gros qu'on a envie de se demander ce que ceux qui le brandissent ont tellement à y perdre à sortir le pays du marasme où nous a plonger cette europe.
en tous cas beaucoup ont tout a y gagner, n'en déplaise à certains.
même pas peur !
  
Répondre
Pedru Pedru
23/03/2017 15:50:23
1
Moi jipes je ne veux duper personne
Les Autrichiens et les Hollandais ne veulent pas sortir de l’Europe, même le FN a fait machine arrière, et nos amis Britanniques sont un peu en difficulté
C'est un constat
  
Répondre
jipes jipes
23/03/2017 15:16:43
0

@ Pedru,


Avec ta réflexion, qui veux-tu "duper" ?
  
Répondre
Pedru Pedru
23/03/2017 15:15:16
1
Donc le bon temps s’était le néolithique, le FN veut il nous ramener au néolithique ?
Ne t’énerve pas moicmoi je plaisante, le programme du FN veut seulement (si on sait compter) nous amener au suicide

  
Répondre
moicmoi moicmoi
23/03/2017 13:10:03
2
Pedru

++..L'histoire tout simplement, ..++

Depuis quand l’histoire est une preuve irréfutable ?
Non, non. Ce que j’attends c’est que tu nous fournisses, c’est une preuve concrète. Et non pas une simple vue de l’esprit, tes élucubrations éthérées.

++..il n'y a JAMAIS eu 72 ans de PAIX en Europe avant UE ..++?
Eh bien sache que nous avons vécu sans guerre pendant plus de 7 millions d’années. Et durant toute cette période, l’E.U. n’existait pas, que je sache ! Alors, ton baratin …..
La guerre n’a été « inventée » que pendant le néolithique.


++..J'avoue ne pas comprendre l'envie de certain pour retourner 72 ans en arriere, Ca a été 55 millions de morts..++
Non mais, ça frise la schizophrénie . Faut te soigner, mon gars. Ou arrêter le chichon.
Tu es le seul ici à parler de retourner 72 ans en arrière (ou peut-être avec un autre forumeur ?).
La plupart des autres forumeurs parlent de retourner 40 ans en arrière. Juste avant que l’Europe Démocratique eu été détournée par une bande de’ maffieux qui règnent encore de nos jours, pour en faire une dictature. Le qualificatif que tu appliques au FN, sans la moindre preuve.
Si tu le souhaites, je peux poster les déclarations dictatoriales de Juncker. J'ai de la matière. Il suffit que tu m’en fasses la demande, je suis à ton service.

  
Répondre
colet colet
23/03/2017 11:26:21
2
moicmoi
t'as oublié que lorsqu'on nous a demandé notre avis sur Maastricht
c'était cet argument brandi devant les anciens ... qui eux avaient été traumatisés par la guerre pour l'avoir vécu
et çà marchait
sans se poser la question du comment de cette construction
bref c'était l'Europe ou pas
çà permettait de ne pas montrer plusieurs possibilité de construire l'europe
fallait leur faire confiance
c'est passé de justesse.


ils ont brandi la peur d'un conflit nouveau avec l'Allemagne, persuadé que dans l'europe elle ne pourrait plus le faire.


bref, ils ont construit une guerre économique au sein même de cette union qui commence à se fracturer.
mais si cela avait été bien construit pourquoi tant de fractures ????


et certains veulent la défendre contre vents et marées.
pour eux il n'existe que l'EUROPE
et pas autre chose
et de plus en plus ils veulent lier mes pays
pour preuve on annonce que les comptes des vilains GB devront être soldés à leur départ
et ben, c'est justement ce qu'ils veulent, plus de lien !
c'est balo ... même pas peur !

  
Répondre
Pedru Pedru
23/03/2017 11:03:09
0

Moicmoi

Qui peut nous prouver de façon irréfutable que sans l’E.U. nous aurions eu la guerre ?

<p>L'histoire tout simplement, il n'y a JAMAIS eu 72 ans de PAIX en Europe avant UE
J'avoue ne pas comprendre l'envie de certain pour retourner 72 ans en arriere, Ca a été 55 millions de morts

</p>
  
Répondre
jipes jipes
22/03/2017 22:10:08
2

Bonsoir moicmoi,


Tu as omis de dire que l'Union Européenne a sa part de responsabilité dans le conflit Ukraine/Russie/Crimée !
  
Répondre
moicmoi moicmoi
22/03/2017 22:05:12
5
Pedru
++..nous a au moins donné 72 ans de PAIX..++

Ah…comme c’est facile d’affirmer que l’E.U. nous donné 72 ans de PAIX ! C’est une affirmation complètement gratuite, basée sur rien du tout ! Juste une simple vue de l’esprit. C’est une honte de l’affirmer.

Qui peut nous prouver de façon irréfutable que sans l’E.U. nous aurions eu la guerre ? Rien ni personne.
Qui peut nous prouver de façon irréfutable que c’est l’E.U. qui nous a donné 72 ans de PAIX ? Rien ni personne.

Cela fait des mois que je les attend , tes preuves. Et je suis certain de ne jamais les avoir, car tu seras bien incapable d’en trouver le moindre début.

Moi, j’affirme que , E.U. ou pas E.U., nous aurions eu la même période de paix. L’E.U. n’a rien à voir là-dedans. C’est juste un concours de circonstances, ou….que les hommes sont devenue moins cons, ou que…….
Qui peut venir m’affirmer le contraire ? Preuves à l’appui !
Et je peux même dire que l’E.U. , avec ses façons de mépriser les peuples, pourrait fort bien nous amener des guerres civiles, ou une révolution. Ecoutez les Peuples, qui, de plus en plus, rejettent cette gouvernance. La montée de l’euro-scepticisme n’est pas due au hasard.
Je te laisse chercher le catalyseur.

  
Répondre
Pedru Pedru
22/03/2017 20:27:52
0
l'Europe n'a JAMAIS eu 72 ans de PAIX, relisez l'histoire
  
Répondre
wifi wifi
22/03/2017 20:16:32
2
c'est la paix qui a fait l'UE et non pas l'inverse
  
Répondre
wifi wifi
22/03/2017 20:15:52
0
michel barnier, l'archétype même de l'homme politique français, député, sénateur, conseiller général, président du conseil général, commissaire européen, ministre, député européen, etc etc...
  
Répondre
Pedru Pedru
22/03/2017 20:05:30
0
Cette "Mer.." nous a au moins donné 72 ans de PAIX
  
Répondre
sardinos sardinos
22/03/2017 19:44:06
0
qu elle merde cet EU
  
Répondre
sardinos sardinos
22/03/2017 19:44:06
0

Michel Barnier devant le Comité des régions le 22 mars 2017 au Parlement européen à Bruxelles (AFP/JOHN THYS)

Le Royaume-Uni devra solder ses comptes avant de quitter l'Union européenne, a prévenu le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, dessinant la feuille de route des négociations à venir, à quelques jours du déclenchement officiel du Brexit.

"Quand un pays quitte l'Union européenne, il n'y a pas de punition, pas de prix à payer, mais nous devons solder les comptes, ni plus ni moins", a affirmé M. Barnier à Bruxelles à l'occasion d'un échange avec le Comité des régions, qui regroupe des représentants locaux et régionaux de l'UE.

Mais juste avant de commencer son discours, le Français a pris le temps de dire "un mot de solidarité" envers les autorités et citoyens britanniques, après avoir appris la nouvelle d'une attaque, qualifiée de "terroriste" par la police, près du Parlement à Londres.

"Ferme", mais pas "naïf": c'est le ton adopté par M. Barnier, désigné par la Commission européenne, pour son premier discours public depuis novembre. Son intervention s'est tenue deux jours après l'annonce par la Première ministre britannique Theresa May de la date retenue - le 29 mars - pour déclencher officiellement l'article 50 qui permettra de lancer les négociations.

"Nous ne demanderons pas aux Britanniques de payer un seul euro pour des choses sur lesquelles ils n'ont pas donné leur accord en tant qu'Etat membre", a assuré M. Barnier.

Mais des engagements ont été pris à 28, et devront être respectés, dans des programmes en cours de financement par le budget européen, soit des centaines de milliards d'euros dédiés à différents Fonds et au grand programme d'investissement voulu par le président de la Commission, le "Plan Juncker".

Aucun chiffre officiel n'a été rendu public, mais selon un haut responsable européen, la Commission a évalué à entre 55 et 60 milliards d'euros le montant que le Royaume-Uni devra verser pour régler sa facture.

Michel Barnier a précisé mercredi que le Royaume-Uni avait en moyenne une participation de 14% dans l'ensemble des budgets politiques dits de cohésion.

Autre problème à régler en "priorité absolue", celui des 4,5 millions de ressortissants britanniques vivant dans l'UE et de citoyens de l'UE résidant outre-Manche, qu'il s'agisse de l'étudiant polonais venu à Londres ou du retraité anglais installé en Espagne.

- Pas de 'no-deal' -

"Les questions en jeu sont complexes, qu'il s'agisse des droits des résidents, de l'accès au marché du travail, des droits de retraite ou de sécurité sociale, ou de l'accès à l'éducation", a reconnu M. Barnier, qui estime que le travail sur ce point prendra "certainement plusieurs mois".

Enfin, le Français, ancien commissaire responsable du programme PEACE pour l'Irlande du Nord, n'a pas oublié la troisième incertitude majeure créée par le Brexit: la question des nouvelles frontières de l'Union, à laquelle l'UE sera "particulièrement attentive", a-t-il promis.

"Nous voulons un accord", a insisté Michel Barnier, écartant le scénario contraire, celui du +no deal+ (pas d'accord), en réponse à Theresa May, qui a déclaré préférer cette option plutôt qu'un "mauvais accord".

L'absence d'accord aurait "pour tout le monde des conséquences graves", a-t-il averti, avant d'énumérer une liste à faire pâlir Londres: problèmes d'approvisionnement au Royaume-Uni, réintroduction de contrôle douaniers contraignants -- donc les files de camions à Douvres qui en découleraient --, graves perturbations du trafic aérien vers et depuis le Royaume-Uni, ou encore suspension de la circulation des matières nucléaires sur le territoire britannique.

Michel Barnier a insisté sur son souhait de "mettre les choses dans l'ordre": "trouver d'abord un accord sur les principes d'un retrait ordonné du Royaume-Uni, pour discuter ensuite, en confiance, de notre future relation", a-t-il expliqué.

"Ce nouveau partenariat, il n'est pas trop tôt pour en esquisser les contours aujourd'hui, même s'il est trop tôt pour le négocier. Au centre de ce partenariat, il y aura l'accord de libre-échange que nous négocierons, le moment venu, avec le Royaume-Uni", a-t-il précisé, excluant d'emblée une participation "à la carte" au marché unique.

© 2017 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

201703271903 573923
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.