"Gilets jaunes" - Après la décrue de samedi, l'exécutif mise sur une s
OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

"Gilets jaunes" - Après la décrue de samedi, l'exécutif mise sur une s

Cours temps réel: 5 373,23  0,10%

PX1


franc.k
18/12/2018 13:49:42
2

Merci pour cette vidéo de Philippe Pascot, je ne connaissais pas mais très enrichissant.

A diffuser largement et à consommer sans modération

  
Répondre
Fibopivots
18/12/2018 10:41:21
1

Au fait deeriere tout " ce bruit de fond", et Marrakech ?

  
Répondre
jipes
18/12/2018 10:08:52
2

Salut moicmoi,


Bravo pour la vidéo de Philippe Pascot. Quelle belle mise au point de notre société.

Il nous faut vraiment sortir de l'Union Européenne et renverser ceux qui ont été mis en place en France, on pourra mieux respirer par la suite.

  
Répondre
gars d'ain
18/12/2018 08:49:58
4

Excellent cette video, moicmoi, c'est plein de chiffres et de faits...


Bref, C'est un parfait résumé...

  
Répondre
moicmoi
18/12/2018 00:44:53
5

Cette vidéo là, je vous la conseille. Tout comme je vous conseille de lire les bouquins de l’invité.

Mais, juste histoire de maintenir la pression , j’aurai bien aimé qu’il conseille aussi d’ inonder le service « courrier » de l’Elysée de nos revendications . Action bien plus efficace que le RIC qu’ils veulent bien mettre en place, mais dans le cadre d’une telle usine à gaz (ça , ils savent faire à merveille) qu’elle ne sera jamais applicable.

https://www.delitdimages.org/pilleurs-de-vie-video/

  
Répondre
moicmoi
17/12/2018 14:58:52
2

« Emmanuel Macron va réunir mardi à l'Elysée des ministres et des acteurs économiques pour organiser la grande concertation nationale annoncée dans le cadre des…. »

Allez hop ! 3 mois de gagné. Plus, le temps de trier tout ça. Mais pas question de mettre dans un ordinateur super puissant ; Non, non. Le tri sera fait à la main. 2 mois gagnés en plus. Réunions interministérielles : encore 2 mois. Réunion entre Gvt et les différents acteurs : 2 mois. Nouveau tri : 1 mois. Etablir un catalogue de mesurettes (à côté du sujet) …..Près d’un an de gagné.
Couché Médor ! A la niche ! (pas fiscale, celle-là).

« Edouard Philippe s'est déclaré favorable sur le principe à un référendum d'initiative citoyenne (RIC) »

Quelle chance on a d’avoir des politicons à notre écoute. Et en plus, ils « pensent » comme nous. Ils nous comprennent.
Bon, d’accord : il aura fallu 18 mois de politique confiscatoire des plus pauvres pour favoriser les plus riches, plus 4 ou 5 (plus?) semaines d’émeutes , 8 morts et des centaines de blessés, et des millions d’euros de dégâts « collatéraux ».

Dont ils sont responsables !!!

Mais , du calme. Ils nous entendent. Ils nous comprennent. Ils sont d’accords avec nous . …
Des fois, je me demande s’ils ne nous prennent pas pour des cons ?

Enfin, moi, je leur envoi mes revendications (une simple mage pompée sur le Net) directement à leur bureau. Mais je vous jure que je ne mets pas un pincée de farine dans les enveloppes. C’est pas des trucs à faire ! (J'ai pas trop envie de me retrouver en taule.)
Ça , c’est bon pour les ricains !

Non mais . Vous imaginez un tsunami de courrier arriver à l'Elysée et à Matignon ? De quoi occuper pas mal de fonctionnaires .

Message complété le 17/12/2018 14:59:44 par son auteur.

image pompée sur le Net

  
Répondre
colet
17/12/2018 11:49:10
0

pour les mains posées c'était choquant

j'avais l'impression de voir à l'école un petit garçon punis à son bureau

pire le cadrage était inédit pour moi de voir sa tête non cadrée

pour moi çà sonnait faux

et je comprend mieux avec ta vidéo

instructif donc

  
Répondre
colet
17/12/2018 11:21:11
3

gars d'ain

les gilets jaunes ont bon dos !

trouves donc un commerçant qui n'a pas la langue de bois

il t'expliquera que tous les mois tous les ans le chiffre d'affaires est plombé ou plus exactement amputé

mais on se demande bien pas quoi ou qui ? hein !

le CA est en baisse

les résultats vont être dans le rouge ecarlate en 2018

et tout le monde s'en fout puisque le prélèvement à la source dès 01/2019 est sur la base de 2017, puisque l'année est "blanche" pour le fisc, mais rouge chez nous !!!

alors quand tu attends tes revenus en fin d'année, qu'ils ne rentrent pas que les factures vont arriver en décembre et janvier à payer , sur lesquelles tu peux ajouter le 05/02/19 l'appel de charges sociales sur la base de ... 2017, youpi youlà ... booommm

mais quan tu n'as pas de fric pour renflouer ta boite de côté , c'est la fin de la "récréation" RSA pour les entrepreneurs, dettes comprises, et POLO pour les employés


alors lleurs dépenses pour noel ????

oh ben ils vont claquer le fric, n'est-ce pas !

je précise aux "bien pensant" que la prime d'activité est nulle car pas de revenus !!!!!!

alors l'annonce de donner la prime d'activité aux indépendants c'est pas pour les commerçants qui sont dans le rouge et eux, ils sont REELLEMENT dans le besoin !

alors transparence et zéro pointé

je m'explique

transparence des artisans argriculteurs comerçants car le gouvernement ne les voit pas manisfestement (humour sur le dernier mot !!!)

zéro pointé, c'est ce qu'ils auront de la part de l'état.

pardon, erreur , les taxes foncières de leur domicile, ce ne sera pas zéro pointé, la CFE (ex taxe pro) se sera pas zéro pointé

et

et cerise sur la galette, prélèvement à la source ... pas zéro pointé.

les shadoks y veillent, seul un étallement est accepté , donc le rouge sera étallé sur les mois suivants mais ce sera toujours rouge.

çà c'est ce que je vis

Alors cher Père Noel, peux tu offrir des loupes et des sonotones aux shadoks ?

merci d'avance père noël je crois plus qu'en toi !



Message complété le 17/12/2018 11:23:35 par son auteur.

excusez les fautes de frappes pour cause d'énervement ...

  
Répondre
gars d'ain
17/12/2018 09:58:54
0

Sans compter et sans oublier le GROS BEMOL, qu'avec le prélèvement à la source, pour certains, au final, la paye changera pas beaucoup d'aspect...


Vu le climat, je pense que le prélèvement à la source va plomber les soldes...

Message complété le 17/12/2018 11:32:29 par son auteur.

ça fait référence aux + 100 euros par mois, entre autre...

  
Répondre
whatelse
17/12/2018 09:36:11
2

l'exécutif commet une grosse erreur de croire qu'il a calmé les GJ. Quand ces derniers vont décrypté l'exactitude des mesures proposées et qu'ils se rendront compte que le SMIC ne va pas augmenter de 100, mais qu'il y a des conditions etc......., à mon avis, ça va plus chauffer.

  
Répondre
Doremy
16/12/2018 14:44:14
3
Acte v fin de clap ? Mais non bien sûr ! La liste des concessions arraché au président est spectaculaire ? Mais non bien sûr ! qu'à obtenu le petit à 800€ ? Rien ! Celui à 3600 ? Heuuuu une prime de 1000€ et le riche ? Ben il reste riche heuuuu non ! Il va continuer à s'enrichir ! Hier il circulait une petite rumeur, s'il y a un acte 6 il se pourrait bien que les forces de l'ordre enfilent le gilet jaune ! A suivre...
  
Répondre
Doremy
16/12/2018 14:44:14
0

Un "gilet jaune" à un rond-point à Saint-Beauzire (centre), salue les automobilistes, le 15 décembre 2018 (AFP/Thierry Zoccolan)

Acte V, clap de fin ? L'exécutif espère que la forte baisse de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi annonce la sortie d'une crise qui a fait trembler la Macronie. Et compte désormais sur la concertation pour apaiser cette colère sur la durée.

Un nombre de manifestants divisé par deux (66.000), moins de blessés, d'interpellations et de voitures qui brûlent: après un mois de blocages, des centaines de milliers de personnes dans les rues et des scènes d'insurrection, la journée de samedi a marqué, selon Jérôme Sainte-Marie, sondeur à Pollingvox, "la fin d'un cycle de mobilisation".

Si tous les blocages ne se lèveront pas en un jour, le gouvernement ne cache pas son soulagement. "Le temps du dialogue est venu", souligne le président de l'Assemblée Richard Ferrand, un très proche d'Emmanuel Macron.

"Les ronds-points doivent être libérés et la sécurité de tous redevenir la règle", a ajouté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Mais pas question de crier victoire et encore moins de conclure à une quelconque défaite des "gilets jaunes" qui ont obtenu bien plus que les syndicats ou partis d'opposition avant eux.


Manifestation des "Gilets jaunes" (AFP/Sébastien CASTERAN)

Annulation de la hausse de la taxe carbone, gel des tarifs de l'électricité et du gaz, hausse de 100 euros des revenus au niveau du Smic, heures supp défiscalisées, exemption de hausse de CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros... la liste des concessions arrachées au président Macron est spectaculairement longue.

"Ils ont réussi à faire reculer un pouvoir qui pourtant paraissait très fort", estime Jérôme Sainte-Marie, pour qui le mouvement s'essouffle seulement parce qu'il "n'a plus d'objet, car pas d'objectif précis".

- Grand débat -

Au-delà des mesures, qui coûteront 10 milliards d'euros à l'Etat, selon Richard Ferrand, les "gilets jaunes" ont réussi à pousser Emmanuel Macron, dépeint en Jupiter en début de mandat, à modifier sa manière d'exercer le pouvoir.


Des "gilets jaunes" avec une rose, en hommage aux victimes de Strasbourg, défilent le 15 décembre 2018 au Mans (AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER )

Le président, qui perd encore deux points dans un sondage Ifop pour le JDD à 23% d'opinions favorables, "sera désormais obligé d'avoir une attitude plus attentive avec les corps intermédiaires, les syndicats ou les maires, et même directement au contact avec les Français", souligne Jean-Daniel Levy, de Harris Interactiv.

La tentative de rapprochement doit se cristalliser lors du grand débat que l'exécutif lance sur deux mois et demi. Cette "grande concertation nationale", dont les détails doivent être connus dans la semaine, doit s'appuyer fortement sur les maires et aborder quatre grands thèmes (transition écologique, fiscalité, organisation de l'Etat, démocratie et citoyenneté auxquels on a inclus l'immigration).

En préambule, l'Association des Maires ruraux de France a lancé dimanche un appel demandant à la France périphérique et silencieuse de se "débarrasser du +complexe du plouc +" et de les "soutenir" pour "imposer" leur parole commune face à la "cécité" de beaucoup de dirigeants.

Selon le président de l'association, Vanik Berberian, la demande est forte. L'ouverture de cahiers de doléances dans de nombreuses communes a rencontré "un très grand succès". "Les questions autour du pouvoir d'achat reviennent régulièrement, mais pas seulement", a-t-il déclaré sur franceinfo.

- "Pas de carabistouille" -


Un manifestant appelle à un RIC (référendum d'initiative citoyenne), à Montpellier, le 15 décembre 2018 (AFP/PASCAL GUYOT)

Après la taxe carbone, les revendications des "gilets jaunes" se sont rapidement élargies à la question globale du pouvoir d'achat avant de déborder sur d'autres thèmes. Samedi, les manifestants étaient nombreux à réclamer l'organisation d'un "RIC", un référendum d'initiative citoyenne.

Richard Ferrand invite chacun à dire "ce qu'il pense" lors de ce grand débat qui permettra cependant aussi, selon lui, à chacun de "prendre la mesure de la complexité des sujets". "Parce que le +yakafokon+, c'est le contraire de l'intelligence collective", dit-il.

Les revendications diverses et parfois contradictoires d'un mouvement aussi peu structuré que celui des "gilets jaunes" rendent très difficile toute prédiction quant à son avenir et ses éventuels débouchés politiques.

Mais, pour Jérôme Sainte-Marie, un retour à la situation d'avant le 17 novembre est exclu et l'exécutif a vraiment intérêt à tenir ses promesses.

"Si jamais les mesures concernant le pouvoir d'achat ne sont pas appliquées, il y a un risque de reprise de mobilisation très important. Car les gens ont pris conscience de leur pouvoir", dit-il.

"Il n'y aura pas de carabistouille", "l'engagement du président sera tenu", assure Richard Ferrand. Qui en appelle à "la responsabilité des parlementaires" pour valider jeudi à l'Assemblée et vendredi au Sénat les mesures afin qu'elles soient applicables dès le 1er  janvier .

© 2018 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201812181349 665035
Ma liste