OK
Accueil  > Communauté   > Forum Altran

ALTRAN : OPA de Cap Gémini à 14

Cours temps réel: 14,485€  0,42%

ALT


CRI74
14/01/2020 16:40:17
0

Capgemini relève son offre sur Altran Technologies à 14,50 euros par action

A une semaine de la clôture , il était temps .

Ce prix sera-t-il suffisant ?

Message complété le 14/01/2020 17:03:19 par son auteur.

Les actionnaires d'Altran ont jusqu'au 22 janvier pour souscrire à l'offre de Capgemini.

Le groupe dirigé par Paul Hermelin considère que l'OPA sera réussie si elle réunit 50,1% du capital.

Le groupe a indiqué mardi qu'il s'engageait à ne pas déposer de nouvelle offre sur Altran pendant au moins 18 mois si son offre échoue le 22 janvier 2020. "Capgemini réalisera ses ambitions dans l"Intelligent Industry' au travers d'autres opportunités stratégiques", a-t-il précisé.

Si l'offre est un succès, Capgemini s'abstiendra, pendant au moins 18 mois, de déposer une nouvelle offre ou de mettre en oeuvre une fusion sur la base d'un prix par action Altran supérieur au prix de l'offre en cours.

Le groupe a souligné par ailleurs que "les réouvertures ultérieures de la période d'offre se feraient au prix de 14,50 euros par action et n'auraient lieu que si l'offre est un succès à l'issue de la première période d'offre".

  
Répondre
CRI74
20/12/2019 17:26:24
0

La banque américaine Goldman Sachs a acquis 7,06% du capital du groupe de conseil en technologie Altran

L'avis de l'AMF précise que ces actions Altran ont été acquises hors marché, principalement par l'intermédiaire de Goldman Sachs International, filiale de Goldman Sachs . La banque américaine ne précise pas ses intentions.

L'entrée de Goldman Sachs au capital d'Altran intervient alors que le fonds activiste américain Elliott conteste depuis des semaines les conditions financières de l'OPA.

Elliott détient environ 13,5% du capital d'Altran.

Date de clôture de l'OPA de Cap Gémini : 22 janvier 2020

  
Répondre
CRI74
18/12/2019 11:02:07
0

La Cour d'Appel de Paris a rejeté le recours déposé par l'Adam concernant l'OPA de Capgemini sur Altran - (source : porte-parole

d'Altran )

  
Répondre
CRI74
17/12/2019 14:40:28
0

JP Morgan Chase & Co a déclaré à l'AMF avoir franchi en hausse, le 12 décembre, par l'intermédiaire des sociétés qu'elle contrôle, les seuils de 5% du capital et des droits de vote d'Altran et détenir indirectement 5,12% du capital et 5,11% des droits de vote.

Ce franchissement de seuils résulte d'une acquisition d'actions Altran hors marché et d'une augmentation du nombre d'actions détenues par assimilation, au résultat desquelles l'exemption de trading ne s'applique plus pour le déclarant

Encore du gros poisson au capital d'où le maintien au delà du prix d'OPA

  
Répondre
CRI74
12/12/2019 20:10:25
0

Le fonds activiste Elliott pourrait apporter les titres qu'il détient dans Altran à l'offre lancée par Capgemini si le géant européen des services informatiques relevait l'offre sur son rival français à 18 euros par action, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.


"A 18 euros, Elliott apportera ses titres", a déclaré la source qui a requis l'anonymat.

Interrogé sur ces informations, un porte-parole de Capgemini a redit que la société restait ferme sur le prix proposé de 14 euros par action, en renvoyant aux précédentes déclarations de son PDG.

La transaction est pour l'instant suspendue le temps que la justice se prononce sur des recours lancés par l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), mandatée entre autres par Elliott, concernant la régularité de la procédure.

L'Adam pourrait toutefois retirer son recours dans l'éventualité où Capgemini relèverait son prix à la hausse, a-t-on dit de même source.

Extrait RE

Message complété le 12/12/2019 21:40:34 par son auteur.

A noter qu'Elliott envisage de transformer sa ligne d'options Altran (equity swap) en actions

  
Répondre
CRI74
11/12/2019 17:07:39
0

Elliott a acheté 1.684.445 actions Altran le 10 décembre - déclaration à l'AMF

Message complété le 11/12/2019 17:45:20 par son auteur.

A la date du 10 décembre, Elliott détenait 1,68 million d'actions Altran ainsi que 31,3 millions d'options d'achat de type "equity swaps", d'après sa déclaration à l'Autorité des marchés financiers (AMF) publiée mercredi.
Ces positions représentent environ 13% du capital de la société.

  
Répondre
CRI74
02/12/2019 17:14:07
0

Elliott ne lâche pas , persuadé comme d'autres fonds de la sous valorisation d'Altran établie pour l'offre de Cap Gémini .


-Le fonds d'investissement Elliott Capital Advisors a augmenté ses positions longues sur Altran Technologies, via l'achat vendredi d'environ 1 million d'options d'achat supplémentaires au prix unitaire de 14,16 euros, selon une déclaration transmise à l'Autorité des marchés financiers publiée lundi.

Le fonds activiste disposait, à la date du 29 novembre, de quelque 30,46 millions d'options d'achat de type "equity swaps" dont l'exercice lui conférerait environ 12% du capital du groupe de conseil en technologies

  
Répondre
CRI74
29/11/2019 16:46:36
0

Le fonds d'investissement Elliott Capital Advisors a augmenté ses positions longues sur Altran Technologies, via l'achat jeudi 28/11 d'environ 1,94 million d'options d'achat supplémentaires au prix unitaire de 14,14 euros, selon une déclaration transmise à l'Autorité des marchés financiers publiée vendredi.

Le fonds activiste disposait, à la date du 28 novembre, de quelque 29,45 millions d'options d'achat de type "equity swaps" dont l'exercice lui conférerait environ 11,5% du capital

  
Répondre
CRI74
28/11/2019 18:03:40
1

Le fonds d'investissement Elliott Capital Advisors a augmenté ses positions longues sur Altran Technologies, via l'achat mercredi 27/11 d'environ 1,16 million d'options d'achat supplémentaires au prix unitaire de 14,06 euros, peut-on lire dans une déclaration transmise à l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Le fonds activiste disposait, à la date du 27 novembre, de quelque 27,51 millions d'options d'achat de type "equity swaps" dont l'exercice lui conférerait environ 10,8% du capital.

Un peu moins d'un tiers des options offre une date d'exercice avant fin décembre .

  
Répondre
CRI74
27/11/2019 09:09:28
1
CRI74
26/11/2019 16:52:09
0

L'entreprise de services numériques Capgemini "fera autre chose" si son offre publique d'achat (OPA) sur le groupe d'ingénierie Altran n'aboutit pas, a déclaré son PDG, Paul Hermelin, dans un entretien à Reuters publié lundi.

Capgemini a lancé le 16 octobre dernier une OPA "amicale" sur Altran, à un prix de 14 euros par action, qui "ne changera pas", a assuré Paul Hermelin à l'agence de presse, précisant que les résultats du troisième trimestre d'Altran ne l'incitaient pas à relever le montant de son offre.

Les conditions de l'offre suscitent l'opposition d'actionnaires minoritaires, dont le fonds activiste Elliott, qui jugent le prix sous-évalué et ont introduit un recours devant la Cour d'appel de Paris contre la décision de conformité prise par l'Autorité des marchés financiers (AMF). Ce recours pourrait retarder de plusieurs mois l'opération, initialement prévue à la fin de l'année 2019.

La Cour d'appel de Paris doit se prononcer sur la conformité de l'OPA, après une action intentée par l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), mandatée entre autres par Elliott. Une première décision, sur la forme, sera rendue le 4 décembre. Les juges auront jusqu'à fin mars pour se prononcer sur le fond.


Un vrai coup d'intox du PDG de Cap Gémini afin de semer le doute chez les institutionnels à mon sens .

En effet , ce type d'opération dans les métiers d'ingénierie ne sont pas légion car il est nécessaire de conserver , donc faire adhérer au projet , les forces vives de la cible . Hors , s'il existe un secteur où la rotation est importante , c"est bien celui là , en sous capacité permanente de personnel qualifié , difficile à reconquérir en cas de fuite suite à opération inamicale (sur un autre groupe moins favorable )

Par ailleurs , les conseils financiers de l'entreprise savent à quel point l'opération sera "juteuse " , même avec un prix légèrement relevé qui puisse emporter les suffrages .

A ce jour , Cap Gémini n'a acquis que les participations minoritaires du management et quelques fractions du capital qui deviendraient encombrantes en cas d'échec .

Pas grand chose ne milite pour le statu quo en définitive .

Poker menteur pour quelques millions ?

  
Répondre
CRI74
31/10/2019 15:41:01
0

En constatant la ruée sur Cap Gémini le jour de la révélation de son intérêt pour Altran , il apparaissait au grand jour que cette opération était considérée comme très juteuse compte tenu de la faiblesse du prix offert , liée au parcours chaotique post achat Aricent .

Je crois aussi que Cap Gémini devra relever autour des 15€ son offre bien qu'elle soit en cours actuellement . Ils n'auront pour le moment acquis pratiquement aucun titre sur le marché .

Il existe toujours un risque de renoncement mais l'opportunité semble tellement forte qu'ils ne pourront se permettre de la rater (Opérations difficiles dans ce secteur très particulier où les ingénieurs n'ont aucun mal à trouver d'autres entreprises si besoin , effet d'aubaine compte tenu de la croissance future et des économies à réaliser sur les entités regroupées , etc ...)

Message complété le 31/10/2019 16:21:39 par son auteur.

Elliott indique détenir ce jour 31/10 , 9,9% d'Altran en équivalent de titres

  
Répondre
speed10
31/10/2019 15:27:16
1

L'offre de Capgemini est inacceptable. Il ne faut pas apporter à l'offre.

  
Répondre
CRI74
29/10/2019 20:40:55
0

Le fonds d'investissement Elliott Capital Advisors a augmenté ses positions longues sur Altran Technologies, via l'achat lundi d'environ 1,57 million d'options d'achat supplémentaires au prix unitaire de 14,21 euros, pouvant lui permettre d'obtenir 9,2% du capital de la société de conseil en technologie.

A noter que l'AMF qui doit décider de la date de clôture de l'OPA a décidé de reporter sa décision

La procédure engagée par l'Adam qui gênerait , peut être ?

  
Répondre
CRI74
24/10/2019 19:33:51
0

Recours de l'Adam


Après ses nombreuses lettres à l'Autorité des marchés financiers (AMF) contestant les conditions du projet d'OPA de Capgemini sur Altran, l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) passe à la vitesse supérieure.

L'Adam a déposé jeudi devant la Cour d'appel de Paris un recours en annulation de la décision de l'AMF de déclarer conforme l'offre publique d'achat de Capgemini sur les actions d'Altran ainsi qu'un recours en annulation du visa apposé sur la note d'information en réponse d'Altran.

L'Adam développera ses motifs dans un mémoire qui sera déposé dans un délai de 15 jours. Depuis la loi Florange de 2014 -- et conséquence de l'inénarrable OPA sur le Club Med qui a duré près de 20 mois -- les juges doivent se prononcer dans un délai de cinq mois à compter de la déclaration de recours. Soit avant le 24 mars 2020.

Par ailleurs, l'Adam a déposé auprès du Premier Président de la Cour d'appel de Paris une requête en sursis à exécution de la clôture de l'offre jusqu'au prononcé de l'arrêt de la Cour d'appel. En effet, le recours ne suspend pas l'offre publique. Ce qui n'est pas sans poser des problèmes.

Lors d'une conférence téléphonique organisée avec des journalistes pour commenter le chiffre d'affaires du troisième trimestre du groupe, Paul Hermelin, le PDG de Capgemini, a dit "regretter" le recours de l'Adam devant la Cour d'appel, estimant qu'il s'agit d'une "bataille de retardement à des fins spéculatives". "Nous restons confiant dans notre capacité à mener à bien l'opération", a ajouté Paul Hermelin.

Ce recours va retarder l'OPA, le temps que les magistrats rendent leur décision.

L'OPA est ouverte depuis le 16 octobre au prix de 14 euros par action.


Source : Extrait DJ Agefi

  
Répondre
CRI74
17/10/2019 14:36:15
0

Elliott poursuit ses achats


Par courrier reçu le 16 octobre 2019 par l'AMF, la société Elliott Capital Advisors, L.P. (New York), agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré que le fonds Elliott International, L.P. dont elle assure la gestion avait franchi individuellement en hausse, le 11 octobre 2019, les seuils de 5% du capital et des droits de vote de la société Altran Technologies et détenir, pour l'ensemble des fonds dont elle assure la gestion, 19.425.514 actions Altran, soit 7,56% du capital et 7,53% des droits de vote. Le franchissement de seuils individuel du fonds Elliott International, L.P. résulte d'une augmentation du nombre d'actions Altran détenues par assimilation. Par ailleurs, Elliott Capital Advisors, L.P. n'a franchi aucun seuil.

Au titre de l'article L. 233-9, I, 4o bis du code de commerce et de l'article 223-14 V du règlement général, le déclarant a précisé détenir par assimilation 19.425.414 actions Altran, résultant de la détention de 47 contrats equity cash settled swap à dénouement en espèces, dont : 7.808.745 equity swaps portant sur autant d'actions, d'échéance au 31 décembre 2019, dénouables en numéraire à tout moment jusqu'à leur date d'expiration, à des prix compris entre 13,95 euros et 14,38 euros ; 4.293.566 equity swaps portant sur autant d'actions, d'échéance au 23 juillet 2024, dénouables en numéraire à tout moment jusqu'à leur date d'expiration, à des prix compris entre 14,31 et 14,52 euros ; 7.323.103 equity swaps, portant sur autant d'actions, d'échéance au 25 septembre 2024, dénouables en numéraire à tout moment jusqu'à leur date d'expiration, à des prix compris entre 14,30 et 14,38 euros.

Source Boursier

  
Répondre
CRI74
16/10/2019 10:28:24
0

Avis d'analyste


Portzamparc reste d'avis de conserver l'action Altran pour viser 15.1€ en dépit de l'avis favorable que l'Autorité des marchés financiers vient de rendre sur l'OPA de Capgemini

Le prix proposé ne valorise pas le groupe à sa pleine valeur ,même hors potentielles synergies

Le consensus apparaissait favorable dès avant l'offre .

Le groupe Cap Gémini dispose des moyens pour relever son offre


On peut ajouter que beaucoup de fonds financiers ont accru leurs positions depuis la divulgation des intentions de Cap Gémini


  
Répondre
CRI74
15/10/2019 13:50:31
0

L'offre publique d'achat de Capgemini sur Altran débutera le 16/10/2019.


Sa date de clôture sera fixée après réception par l'AMF des éléments justificatifs concernant l'autorisation de la Commission européenne au titre du contrôle des concentrations.

  
Répondre
CRI74
14/10/2019 18:23:29
1

L'AMF donne son feu vert à l'OPA sur Altran


Le fonds d'investissement Elliott Capital Advisors a augmenté ses positions longues sur Altran, via l'achat d'environ 2,55 millions d'options d'achat supplémentaires au prix unitaire de 14,38 euros.

Le fonds disposait, à la date du 11 octobre, de quelque 19,43 millions d'options d'achat de type "equity swaps" ainsi que de 100 actions Elliott achetées à la mi-septembre


En cas d'exercice de l'intégralité de ses options et en tenant compte de ses actions détenues en direct, Elliott dispose de plus de 5% du capital du groupe de conseil.

Le fonds d'investissement a jusqu'ici affirmé qu'il n'avait pas l'intention d'apporter ses titres à l'OPA de Capgemini.

Message complété le 14/10/2019 18:33:52 par son auteur.

Détails de l'offre , agenda à venir
https://ml-eu.globenewswire.com/Resource/Download/cf129140-9e49-42c6-bc2e-22592e42e8c4

  
Répondre
CRI74
09/10/2019 12:18:44
1

Si le Collège de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a planché mardi sur le projet d'offre de Capgemini sur Altran, il pourrait bien ne pas donner son visa immédiatement. Le régulateur devrait auparavant demander des compléments d'informations après avoir reçu en début de semaine une nouvelle lettre de Colette Neuville, la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam).

Attention, "tout retard d'approbation par l'AMF pourrait faire espérer un relèvement de l'offre", prévient la société d'analyses financières United First Partners. De son côté Capgemini répète qu'il n'a pas l'intention de relever son prix de 14 euros. En attendant, Altran évoluait à 14,35 euros mercredi matin. United First Partners note qu'il "serait judicieux pour Capgemini de relever son offre autour de 16 euros afin de sécuriser un haut niveau d'acceptation".

S'il n'obtenait pas les deux tiers du capital, il devrait alors lancer une nouvelle offre à plus de 18,50 euros dans les 12 à 18 mois, poursuit le bureau d'analyse. Pour ce dernier, même en cas d'échec de la transaction, le titre Altran dispose d'un "important potentiel de hausse".

Avec ce dossier, "je vois deux avancées pour la Place qui vont améliorer le contradictoire", confie Colette Neuville, présidente de l'Adam. "D'une part, la publication préalable d'un rapport d'évaluation financière demandé par les minoritaires conduit nécessairement à un débat contradictoire sur le prix. D'autre part, un débat sur le taux d'actualisation utilisé pour valoriser la société doit être lancé, étant donné l'impact déterminant qu'il a sur la valeur".

Manque de transparence

Dans son courrier, Colette Neuville revient sur ses précédentes demandes et insiste sur "l'absence de transparence sur le processus de décision du conseil d'administration d'Altran, notamment quant à l'existence et au traitement des conflits d'intérêts, en violation du principe de transparence qui régit les offres publiques (article 231-3 du règlement général de l'AMF)".

En particulier, l'Adam se demande pourquoi quatre administrateurs d'Altran n'ont pas pris part au vote du conseil du 22 septembre rendant un avis motivé sur l'offre de Capgemini, alors qu'ils ont participé aux conseils du 24 juin sur l'accord de négociations exclusives et du 9 août sur l'accord de rapprochement. Ces quatre administrateurs -- Dominique Cerutti, Maurice Tchenio, Gilles Rigal et Christian Bret -- semblent implicitement reconnaître être en situation de conflit d'intérêts, même s'ils ne le précisent pas explicitement et ne justifient pas leurs raisons de ne pas participer aux délibérations et au vote.

Surtout, poursuit Colette Neuville, "je suis surprise de découvrir dans la note en réponse que le PDG d'Altran, Dominique Cerutti, disposait d'un contrat de prestation de service avec Apax depuis 2015, par lequel il avait un mandat de vente de la participation d'Apax, qui prétendait pourtant ne pas être vendeur".

Bataille d'experts

Parallèlement, Sorgem Evaluation est l'auteur d'un nouveau rapport en réponse aux critiques formulées par Finexsi, l'expert indépendant mandaté par le conseil d'Altran. Il estime que cette expertise n'est "pas de nature à remettre en cause" son rapport du 5 septembre, jugeant notamment que la critique du taux d'actualisation utilisée pour la valorisation par DCF n'est pas justifiée. Sorgem valorise Altran autour d'une valeur centrale de 17 euros.

Toutefois, "l'avis de Sorgem pourrait s'apparenter à une recommandation d'investissement en dehors de tout cadre légal, et de ce fait pourrait constituer une violation des règles relatives aux abus de marché et sanctionnable par l'AMF", précise un proche du dossier. Sorgem "confond le taux d'actualisation (Wacc) comptable utilisé pour les dépréciations d'actifs et le taux d'actualisation financier qui sert à valoriser l'entreprise généralement utilisé par les analystes", poursuit ce proche du dossier. "Sorgem applique un taux de 7,53% là où les analystes retiennent en moyenne un taux de 9,2% pour valoriser Altran, ces presque deux points d'écart ayant un impact très significatif sur la valorisation. Si l'on appliquait la même méthode (Wacc comptable) prise par Sorgem, Capgemini serait valorisée aujourd'hui à 180 euros par action, alors que l'action cotait mardi à 104,25 euros".

En revanche, United First Partners se dit "complètement en désaccord" avec les conclusions de Finexsi, et valorise Altran entre 17 et 17,6 euros par action en DCF avec un taux d'actualisation de 7,53%. Sur la base des multiples d'Alten, que le bureau d'analyse juge le plus comparable à Altran, comme Sorgem, Altran vaudrait 15,5 euros.

En outre, l'Adam a demandé aux cabinets Paper Audit & Conseil et William Nahum Associés & Partenaires de dire si le taux d'actualisation utilisé pour une évaluation financière pouvait être le même que celui utilisé dans le cadre des dépréciations d'actifs (IAS 36). Leur rapport conclut que le concept de taux d'actualisation "est un concept universel qui devrait donc être appréhendé et déterminé de manière identique, tant par les préparateurs des états financiers dans le cadre de la mise en ?uvre en interne des tests de dépréciation réalisés en application de la norme IAS 36 que par les évaluateurs dans le cadre de la méthode DCF" et que le rapprochement entre les valeurs de marché et les valeurs d'origine comptable résultant d'IAS 36 "est vivement encouragé par l'AMF".

Enfin, Colette Neuville demande au régulateur de préciser, quelle que soit sa décision "que la mise en oeuvre d'un retrait obligatoire [...] ne saurait être pratiquée moyennant une indemnité égale au prix proposé dans cette offre volontaire".


Source Agefi DJ

  
Répondre

Forum de discussion Altran

202001141640 701185
Ma liste