OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Les médecins qui reçoivent des avantages des labos prescrivent plus et

Cours temps réel: 5 919,02  0,59%

PX1


moicmoi
06/11/2019 21:48:24
1

A 200 % d’accord.
Mais aussi le Rata, moi que je dis.
Garçon ! Remettez-nous une tournée !

  
Répondre
waine70
06/11/2019 21:38:05
1

T'as raisin !


La mira c'est meilleur. ....



  
Répondre
moicmoi
06/11/2019 21:09:30
1

waine70
« « mélanger le viagra et le roundup ! !????!!! Ça doit faire une sacrée potion ..... » »

Mouais...Peut-être, mais rien à voir avec la potion magique de mon ami Panoramix.

  
Répondre
waine70
06/11/2019 20:48:37
0

Que !!??!!


On peut mélanger le viagra et le roundup ! !????!!!


Ça doit faire une sacrée potion .....

  
Répondre
fipuaa
06/11/2019 20:21:45
1

et les paysans?? Sont invités chaque année par Monsanto dans des hôtels de luxe avec filles de complaisances qui ne boivent que du Dom Perignon , le viagra est fourni et personne en parle ! !

  
Répondre
moicmoi
06/11/2019 20:01:45
1

waine70

« « "Les yeux dans les yeux ..." ben oui que je déclare tout !!! » »

C’est très bien ! Tu auras p’tête droit à une médaille en chocolat sans pesticide ni glypho.

Moi aussi, les yeux dans les yeux et la main sur le cœur (des filles) je déclare tout.

Cette année, j’ai déclaré une averse de grêlons gros comme des œufs d’autruche, (heu…non. des œufs de pintades) début juin, et puis après 2 ou 3 Canes Hycules, puis le manque d’abeilles pour jouer à papa/maman avec les fleurs de mes fruitiers….mais le père Septeur m’a répondu que pour payer, ça marche dans le sens kon-tribuables / fisc, mais que ça ne marche pas dans l‘autre sens.
Ch’suis déçu.

  
Répondre
waine70
06/11/2019 19:25:46
1

"Les yeux dans les yeux ..."



ben oui que je déclare tout !!!



...



  
Répondre
moicmoi
06/11/2019 19:11:08
3

Salut waine70 (sans W, sans 70 , sans….ch’sais pus koi. A oui ! Sans peur et sans reproches. Ou sapeur sans poches. (à moins que j’me trompasse?)
« « les allées de mon jardin .... » »
T’as un jardin avec des allées, toi ?
Est-c que tu déclares au fisc les légumes que tu y récoltes ? Paceque ce qu’on récolte, c’est un avantage en nature.
Parce que la mode, maintenant, c’est de tout déclarer.
Après tout, y’a bien des restaurateurs qui mangent dans leur resto et qui doivent payer les URSSAAF.
Et bientôt, il nous faudra payer des impôts (en plus de ceux qui existent déjà) sur notre habitation dont on a fini de rembourser les emprunts.
Pas oublier que la nouvelle chef de la BCE a dit, dans l’temps, que on devrait payer sur ces loyers , que les banques ont le droit de taper dans la caisse des épargnants, elle a taillé un costard aux grecques, elle a versé 400 millions à B. Tapie…..Heu….non. Ça, c’est hors sujet. Chuuuttt.
P’tête ben qu’on n’a pas fini de casquer.

  
Répondre
waine70
06/11/2019 18:45:47
2

Ok,


Je vais mettre un pneu de remède roundup sur les allées de mon jardin ....

  
Répondre
deckard6
06/11/2019 16:17:33
1

...

  
Répondre
deckard6
06/11/2019 16:10:44
1

Bruno Goupil, premier auteur de cette étude, sait il que le renard est également appelé goupil ?

Il s'agit bien du même animal qui est nommé de deux façons différentes. C'est surprenant, car ces deux mots ne semblent pas avoir une racine similaire. Alors, à quoi est-ce dû ? Pourquoi le renard est-il appelé goupil ? Il nous faut remonter quelque siècle pour comprendre cela.

Le terme "renard" regroupe en fait plusieurs canidés. C'est surprenant, car ces deux mots ne semblent pas avoir une racine similaire. Cet animal est appelé Goupil en France jusqu'à la fin du 19e siècle. Ce terme est d'origine latine, avec des influences germanique. Cependant, un ouvrage va tout changer.

C'est un livre intitulé Le Roman de Renard qui va donner à cet animal son nouveau nom. Ce dernier est un ensemble de plusieurs récits animaliers disparates, rédigés par différents auteurs. Les plus anciens dateraient de 1174. Renart était un nom propre donné à un goupil qui était le héros de cette œuvre. Ce dernier était un être extrêmement rusé et se jouait ainsi des autres animaux et des humains. Le personnage devint très célèbre et il était fréquent d'entendre dans le langage courant "malin comme un renart". Il prit ainsi une place importante dans la langue et la culture populaire. Petit à petit, Goupil a disparu, au profit de Renart. Ce dernier évolua rapidement et s'orthographia Renard. Le "t" s'est adouci, et a ainsi été remplacé par un "d".

Voilà pourquoi le renard est appelé goupil. On imagine bien que les auteurs de Le Roman de Renart étaient bien loin de penser que leur œuvre aurait un tel impact.


Ou comment faire une digression vers un de mes bouquins préférés : '' Le roman de renard ''

  
Répondre
waine70
06/11/2019 15:53:52
3

Et là les ecolo bobo te font pas c. ..r pour te dire que c'est pas bon pour la santé de prendre des molécules chimiques. ...



  
Répondre
jamariuscky
06/11/2019 13:44:38
0
Ou comment enfoncer des portes ouvertes qui ne débouchent sur rien...
  
Répondre
jamariuscky
06/11/2019 13:44:38
0

Les médecins généralistes français qui reçoivent des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques ont tendance à faire "des prescriptions plus chères et de moindre qualité", selon une étude (AFP/Archives/LOIC VENANCE)

Les médecins généralistes français qui reçoivent des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques ont tendance à faire "des prescriptions plus chères et de moindre qualité", montre une étude publiée mercredi.

Inversement, ceux "qui ne reçoivent aucun avantage de la part de l'industrie pharmaceutique sont associés en moyenne à de meilleurs indicateurs établis par l'Assurance Maladie quant à l'efficacité de leurs prescriptions, et celles-ci coûtent globalement moins cher", concluent ses auteurs, médecins, chercheurs et ingénieurs à l'université et au CHU de Rennes.

Ces résultats ne démontrent pas de lien de cause à effet mais "renforcent l'hypothèse selon laquelle l'industrie pharmaceutique peut influencer les prescriptions des médecins généralistes, et offrent un aperçu sur l'étendue de cette influence", soulignent l'université, le CHU et l'Ecole des hautes études en santé publique dans un communiqué.

"Cette influence, parfois inconsciente chez les médecins, peut conduire à choisir un traitement qui n'est pas optimal, au détriment de la santé du patient et du coût pour la collectivité", ajoutent-ils.

L'étude, parue dans le British medical journal (BMJ), repose sur le croisement de deux bases de données: la première est le portail Transparence Santé, sur lequel doivent être déclarés tous les "liens d'intérêt" des professionnels de santé, et notamment les équipements, repas, frais de transport ou d'hôtel offerts par des entreprises du secteur (laboratoires pharmaceutiques, fabricants de dispositifs médicaux, etc.), à partir d'un montant de 10 euros.

- 90% ont reçu un cadeau -

Selon cette base, "près de 90% des médecins généralistes ont déjà reçu au moins un cadeau depuis 2013", souligne Pierre Frouard, médecin généraliste à Rennes et coordonnateur de l'étude.

"C'est la première étude de cette ampleur en France" qui exploite les données de ce portail, souligne Bruno Goupil, premier auteur de l'étude, interrogé par l'AFP.

La seconde base est le Système national des données de santé (SNDS), né en 2017 de la fusion de deux bases de données pré-existantes et qui recense consultations, actes médicaux, prescriptions de médicaments et hospitalisations remboursés en conservant l'anonymat des assurés.

Les auteurs ont passé au crible les prescriptions d'un peu plus de 41.000 médecins généralistes travaillant exclusivement en libéral et les ont classés en six groupes, en fonction du montant des avantages perçus au cours de l'année 2016.

Ils ont ainsi mis en évidence que "en moyenne", "le groupe de médecins n'ayant reçu aucun avantage (...) est associé à des prescriptions moins coûteuses, plus de prescriptions de médicaments génériques par rapport aux mêmes médicaments non génériques" (pour trois types de médicaments), "moins de prescriptions de vasodilatateurs et de benzodiazépine pour des durées longues", dont l'usage est déconseillé par l'Assurance Maladie, "moins de prescriptions de sartans" (anti-hypertenseurs) par rapport à une autre famille de médicaments, recommandés pour leur efficacité similaire avec un moindre coût.

En revanche, "il n'existe pas de différence significative pour la prescription d'aspirine, de génériques d'antidépresseurs ou de génériques d'inhibiteurs de la pompe à protons", des médicaments anti-acidité.

Les auteurs montrent également que plus le montant total des avantages perçus est élevé plus le surcoût moyen par prescription augmente, tout comme le déficit de prescription des versions génériques pour les antibiotiques, les antihypertenseurs et les statines.

"Les firmes pharmaceutiques dépensent énormément d'argent dans la promotion des médicaments (23% de leur chiffre d'affaire soit plus que pour la recherche) dont les cadeaux ne sont qu'une partie", souligne le Dr Goupil, citant un rapport de la Commission européenne publié en 2009.

"Il semble peu probable que cet argent soit dépensé à perte et les résultats de notre étude concordent avec les études existantes en faveur d'une influence sur les prescriptions", ajoute-t-il.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201911062148 721911
Ma liste