OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

Vita, le petit Chinois qui enseigne la programmation informatique

Cours temps réel: 4 851,38  -0,05%

PX1


Dubaisan
10/12/2019 14:32:23
0

Bonsoir Webmaster,

Je reconnais que cela parait, vu de chez nous, passablement étrange! Et pourtant…

1) Ces cours sont disponibles sur tout support informatique ou connecté (portable, tablette, ordinateurs, télé…)

2) Pour la musique par exemple, le positionnement des mains sur l'instrument pour réaliser tel ou tel accord, ou pour appuyer certaines notes ou les jouer en douceur, tout est très bien expliqué. Après c'est une question d'entrainement et de souplesse des doigts....

3) à chaque fin de cours, il y a un examen avec un morceau de musique préalablement étudié par l'élève, et c'est là une application de l'IA, car le morceau est joué devant le micro du portable ou de l'ordinateur, transmis à une base de données qui va l'analyser en temps réel et restituer en temps réel un compte rendu (voix pré-enregistrée du professeur) ; si le morceau joué contient des erreurs de note , de temps ou d'accord , on ne peut pas accéder au niveau supérieur. Mieux même le système repère les erreurs et les indique à l'apprenant.

J'en parle en connaissance de cause, car mon épouse qui n'a jamais fait de musique de sa vie, s'est mise à une sorte de petite guitare, appelée ici "yokolili" et a brillament passé ses 12 examens en 6 mois de temps… j'en reste scié, mais c'est la réalité. Elle est capable maintenant de s'attaquer à des morceaux vraiment difficiles.

Pour Rwood,

Je pense que vous faites complètement erreur sur le sens à donner à ces faits. D'abord les enfants suivent leur propre inclination, mais surtout les parents sont extrêmement présents et entourent le gamin si celui-ci le veut. Ne suivent, enfants ou adultes, de tels cours que ceux qui souhaitent acquérir des compétences dans un domaine qui leur plait et pour lequel ils n'ont reçu aucune formation ni n'ont de compétence particulière. Et connaissant leur capacité d'apprentissage et leur volonté , ils progressent très vite et échangent beaucoup entre apprenants . Ce n'est absolument pas, "place aux cadors" et basta le reste. Au contraire, je vois tous les jours par des tonnes d'exemples concrets que la vie en Chine a certes des côtés parfois très crus mais reste aussi beaucoup plus sensible et humaine qu'en Occident. Dans l'éducation, une attention particulière est portée justement dans les relations humaines, les échanges, avec le "respect de l'autre" et l'humilité avant toute chose.

Les gamins ici ne sont ni malheureux, ni frustrés, ceux que je vois quotidiennement jouent comme n'importe quels gamins du monde et ne semblent pas du tout traumatisés de ne pas jouer au papa et à la maman; cela ça vient bien plus tard, (morale Confucéenne oblige). Par contre ils maitrisent très vite les techniques de portables ou d'ordinateurs...et jonglent avec n'importe quelle app en quelques minutes; c'est bluffant et affolant !!!

Pour mémoire, Jack Ma a commencé comme ce petit garçon…et en Chine, il n'est pas le seul...

Une phrase qui à mes yeux, me semble extrêmement importante à retenir dans l'article, est celle du père qui dit en parlant de son fils:

"Je lui répète qu'il n'a rien fait d'extraordinaire".

  
Répondre
Rwood
10/12/2019 12:28:30
1
Bonjour,

je rejoins le commentaire de tatabanke, c'est à la limite entre de la formation humaine productiviste et de l'éducation. " une formation, seul derrière son écran" à préparer demain...
c'est un peu comme une course à l'armement intellectuel, où ou considérerait qu'au final il n'y aurait de la place que pour les kadors de leur domaine, en délaissant ce qui fait notre humanité et nos sociétés, des temps passés ensemble d'échanges et de partage dans l'apprentissage sans recherche toute autre forme finalité...

Message complété le 10/12/2019 12:33:00 par son auteur.

je rejoins le commentaire de tatabanke sur la nostalgie de la simplicité de l'enfance et non pas les autres commentaires...

  
Répondre
Webmaster ABC
10/12/2019 12:25:50
0

@dubaisan c'est peut-être pas cher, mais apprendre le piano ou le violon à distance, c'est pas le top quand même :)

  
Répondre
tatabanke
10/12/2019 11:57:17
0

ils laissent pas les mômes se développer normalement .. moi à leur age je jouai au docteur avec ma petite voisine .ce monde devient complètement inhumain


-(;o)

  
Répondre
Dubaisan
10/12/2019 11:45:41
0

Pour la France... aucune idee.

Ici en Chine, par contre, les formations par Internet ont explose et touchent tous les domaines (musique, dessin, cuisine, art divers comme peinture, sculpture etc... mais aussi les matieres scolaires langues, mathematiques, physique chimie, medicine etc....). Concret , pratique, efficace pour des couts derisoires....

Message complété le 10/12/2019 11:48:07 par son auteur.

ex: de cout d'apprentissage d'un instrument de musique: 200 rmb (25.64 euros) pour 12 lecons...

  
Répondre
bijou17
10/12/2019 11:26:54
0
Nous en sommes ou, les Français pour la programmation informatique dans les écoles élémentaires dès le CP ?
  
Répondre
bijou17
10/12/2019 11:26:54
0

Zhou Ziheng (g), le père de Vita, apprend à son fils à créer un jeu vidéo sur son ordinateur, le 7 novembre 2019 à Shanghaï (AFP/Hector RETAMAL)

Lunettes à monture noire et maillot rouge, un Chinois âgé de huit ans se connecte à son ordinateur pour un cours de programmation informatique en ligne. Petit détail: c'est lui le prof.

Vita, c'est son nom européanisé, a lancé en août sa propre chaîne de tutos de programmation sur le site chinois de vidéos en ligne Bilibili. Pas moins de 60.000 internautes le suivent et la chaîne compte plus d'un million de vues.

"La programmation, ça n'est pas évident mais ça n'est pas sorcier non plus", philosophe l'enfant. "Du moins, ça n'est pas aussi compliqué qu'on pourrait le croire..."

Ce petit Shanghaïen fait partie d'un nombre croissant de très jeunes Chinois qui apprennent le codage informatique avant même d'entrer à l'école primaire.

Leurs parents sont convaincus que cette corde à leur arc sera cruciale pour l'avenir de leurs enfants, compte tenu de l'accent mis par Pékin sur la technologie.


Zhou Ziheng (g), le père de Vita, apprend à son fils à créer un jeu vidéo sur son ordinateur, le 7 novembre 2019 à Shanghai (AFP/Hector RETAMAL)

En ligne, les "élèves" de Vita sont pour la plupart des enfants plus âgés que lui. Sa classe compte même quelques jeunes adultes. Le garçonnet leur explique patiemment les secrets d'une appli de programmation conçue par Apple, du nom de Swift Playgrounds.

L'enfant fait parfois exprès de se tromper afin de souligner les pièges les plus courants.

"Quand j'enseigne, j'apprends aussi de nouvelles choses en même temps", observe-t-il.

- Manuel scolaire -

Avec ses investissements colossaux dans l'informatique, la Chine a lancé en 2017 un plan de développement de l'intelligence artificielle (IA), qui prévoit d'instituer des cours de programmation dès le primaire et le secondaire. Le premier manuel scolaire d'IA est sorti l'an dernier.


Des élèves suivent un cours dans un centre de formation au codage informatique pour enfants, le 8 novembre 2019 à Pékin (AFP/WANG ZHAO)

Dans le cas de Vita, c'est son père, Zhou Ziheng, qui l'a formé à la maison. C'est lui aussi qui monte ses vidéos et gère la chaîne.

M. Zhou, qui traduit des ouvrages scientifiques et technologiques, a commencé à enseigner la programmation à son fils quand ce dernier n'avait que cinq ans.

"J'ai moi-même appris le codage dans ma jeunesse, j'ai donc toujours trouvé normal que Vita l'apprenne aussi", raconte-t-il.

Mais pour les parents qui n'ont pas ce bagage, des écoles de programmation ont fleuri dans toute la Chine, prêtes à accueillir les futurs Bill Gates.

Le marché de la formation à la programmation pour les enfants a été évalué à près d'un milliard d'euros en 2017, un chiffre qui devrait quintupler d'ici à 2020, d'après Analysys, un cabinet d'experts de l'internet.

- En cours dès 3 ans -

"En Chine, l'enseignement de la programmation commence très tard à l'école publique. Nos cours du soir permettent de combler cette lacune", explique Pan Gongbo, directeur général de Tongcheng Tongmei, une école de codage de Pékin. Age du plus jeune élève: 3 ans.


Un cours de programmation informatique, le 8 novembre 2019 à Pékin (AFP/WANG ZHAO)

Pour les moins de six ans, l'école organise des jeux de construction de type Lego qui recourent aux techniques du codage.

D'après M. Pan, les enfants de six ou sept ans sont parfaitement à même de maîtriser la programmation.

"Il ne faut pas sous-estimer la vitesse d'apprentissage des enfants. Dans certaines de nos classes, ils vont parfois plus vite que les adultes", confie-t-il.

Parmi eux, Ji Yingzhe, 10 ans, qui apprend depuis six mois le langage informatique Python. Auparavant, le jeune garçon avait consacré un semestre à l'apprentissage de... la robotique, mais la matière lui a paru trop simple.

"Les codes informatiques étaient déjà rédigés, tout ce qu'il y avait à faire c'était de les mettre en ordre", soupire-t-il.

Son père l'a inscrit en école de programmation parce qu'il trouvait que Yingzhe passait trop de temps sur les jeux vidéo. Nouvelle règle en vigueur à la maison: l'enfant ne joue qu'aux jeux qu'il a créés lui-même.

Quant à l'avenir de Vita, il n'est pas écrit, selon son père, qui entend lui maintenir les pieds sur terre.

"Je lui répète qu'il n'a rien fait d'extraordinaire", assure M. Zhou.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201912101432 727420
Ma liste