OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

Retraites: Macron devrait rester ferme sur sa réforme malgré un confli

Cours temps réel: 4 816,12  -1,90%

PX1


CRI74
03/01/2020 00:11:14
1

On a oublié le coût des smarties en hochet de politicien(ne)s fantasques sous les ors de palais d'illusionnistes

  
Répondre
mika57
02/01/2020 09:40:00
3

http://www.leparisien.fr/economie/budget-2020-de-la-secu-les-hopitaux-publics-a-la-diete-01-10-2019-8164212.php


Budget hôpitaux 2020 = 84.2 milliards d'euros

Dans cet article, il est dit qu'une nouvelle économie de 800 millions est demandée !!!


Si on augmente le budget de 350 millions comme il est dit plus bas, ça fait +0.4%

Ils se foutent de notre gueule de façon impériale



On donne la Légion d'Honneur à un mec qui va récupérer tous les bénéfices de cette réforme au travers de son fonds.


On ne s'attaque pas du tout aux vrais problèmes de ce pays :

- Hôpitaux qui meurent

- Ecole publique qui agonise

- Evasion fiscale (1120 euros par français et par an)

- Fraudes patronales

- CICE qui sert à rien (500 euros par an et par français)

- Changement climatique et pollution atmosphérique et des sols (vivement 2040 !)

- Finance folle et dérégulée pour notre plus grand bien, ça coule de source !

- Retraites minables dont beaucoup SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ (1000 euros par mois)

- Salaires astronomiques de certains hauts fonctionnaires (Cour des Comptes, Conseil d'Etat, anciens présidents de la République, Conseil Constitutionnel, ...)

- Conflits d'intérêts de beaucoup d'élus avec le monde privé et notamment la finance (coucou monsieur CIRELLI, coucou monsieur DELEVOYE)

- PPP qui siphonne les comptes des entreprises publiques (appartenant à l'Etat, donc NOUS)

- Journalistes surpayés pour raconter des conneries à longueur de journée sur les chaines d'"info" en continu, avec avantage fiscal dégueulasse à la clé



Mais bon, les français n'en ont manifestement rien à carrer, c'est la période des fêtes, période pertinente pour le pouvoir en place pour mettre en place des réformes bien douloureuses, pour ensuite jouer sur les tensions entre les français en ces périodes...

Tellement évident que pas grand monde le remarque




TOUT-VA-BIEN

Bonne année quand même

Et bonne santé (avant qu'elle ne soit privatisée)

  
Répondre
CRI74
01/01/2020 23:11:00
2

Alors que l’implication du gestionnaire d’actifs financiers US Blackrock dans la réforme des retraites interpelle, le président de sa branche française Jean-François Cirelli , a été élevé au rang d’officier de la Légion d’honneur. ...

Les liens entre BlackRock, premier gestionnaire d’actifs financiers dans le monde, et l’exécutif interpellent. Mediapart et l'Humanité ont ainsi révélé qu’une série de recommandations avait été envoyée au gouvernement par la société américaine en juin dernier.

"Les affaires de BlackRock prendront donc un formidable essor"

Olivier Marleix, député d’Eure-et-Loir (LR) a ainsi saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) afin d’examiner l’implication du gestionnaire d’actifs financiers dans ce projet de réforme.

==> "Les Français l’ignorent, mais une partie de la réforme a déjà été votée dans la loi Pacte . Et depuis un mois, votre gouvernement a autorisé le géant des fonds de pension américain à collecter directement la retraite privée des Français.

Si la réforme va à son terme, les affaires de BlackRock prendront donc un formidable essor en France", avait-il asséné lors d’un discours devant l’Assemblée nationale le 11 décembre dernier à ce sujet.

Extrait d'article média


On évite évidemment de crier cela sur les toits , qui confirme on ne peut plus clairement la vraie raison de la réforme


  
Répondre
CRI74
01/01/2020 19:25:08
2

Rien de concret dans le discours , plutôt épris de contradictions fortes :

On effectue la réforme des retraites , donc droit dans ses bottes , en cherchant un compromis rapide .... ????

On n'aura pas trop cherché depuis le 23 décembre en tous cas , vacances du pouvoir à la clé .

D'ici quelques semaines sera enclenchée une vraie avancée en terme écologique .... tout en soutenant fermement les industries et transports les plus polluants ?

Une des priorités sera donnée aux hôpitaux en 2020 .... en apportant 350 m€ / an , soit à peine le budget de deux ou trois d'entre

eux ???

  
Répondre
sergiobress
31/12/2019 14:51:01
6

Le discours de Macron ne changera rien aux différents problèmes sur la retraite, ni la CGT d'ailleurs comme j'ai pu lire sur certaines files ; ce n'est pas la CGT ou autres syndicats qui commandent mais le peuple.

Tout ce que veut le gouvernement c'est divisé la population en favorisant certaines catégories pour s'en sortir, ne vous inquiétez pas, le gouvernement ne proposera jamais un référendum sur la retraite car il en connait le résultat ; c'est vrai que l'on parle d'égalité dans ce pays, on en est très très loin.

Pourtant la retraite cela concerne tous les Français, on a l'impression que non ou alors certains sont contre juste pour emmerder les autres quoi ou ils n'ont pas bien compris le sujet …………..

Joyeuses Fêtes à toutes et tous.

Message complété le 31/12/2019 14:53:23 par son auteur.

Regardez dans le rétroviseur, peut-être que les gilets jaunes prendront la relève des grévistes ou pas ……...

  
Répondre
CRI74
31/12/2019 14:12:41
4

On sait que vous ne comprenez rien à cette réforme mais ce n'est pas la peine d'en rajouter .

Si vous faîtes partie des 1% qui peuvent se permettre de la supporter , ce n'est pas le cas de la grande majorité de la population .

Ce n'est certainement pas soutenir la CGT (en oubliant tous les autres au passage) que d'être contre une réforme inique , à l'image de la plupart de celles engagées sous cette législature .

Faudra-t-il qu'à nouveau une forme de violence vienne remettre les choses en ordre afin de faire comprendre à cette caste qui ne sait que massacrer le droit social qu'il existe des limites à l'indécence envers sa population .

On espère que cela n'arrivera pas mais le risque enfle à chaque jour , bien malheureusement .

Face aux irresponsables , les excès sont trop souvent l'ultime recours dans les situations les plus critiques

  
Répondre
virgules44
31/12/2019 11:01:04
3
continuez à soutenir la CGT et la fin de nos retraites arrivera plus vite.
  
Répondre
virgules44
31/12/2019 11:00:55
0
continuez à soutenir la CGT et la fin de nos retraites arrivera plus vite.
  
Répondre
virgules44
31/12/2019 11:00:49
0
continuez à soutenir la CGT et la fin de nos retraites arrivera plus vite.
  
Répondre
virgules44
31/12/2019 11:00:48
0
continuez à soutenir la CGT et la fin de nos retraites arrivera plus vite.
  
Répondre
mika57
31/12/2019 08:40:25
2

Résumé des voeux de Macon ce soir :


  
Répondre
mika57
31/12/2019 08:39:35
0
Retraites: Macron devrait rester ferme sur sa réforme malgré un confli
  
Répondre
mika57
31/12/2019 08:39:35
0

Emmanuel Macron à l'aéroport international de Niamey au Niger le 22 décembre 2019 (POOL/AFP/Archives/Ludovic MARIN)

Emmanuel Macron devrait défendre mardi soir lors de ses voeux son projet de système de retraite universel, alors que la grève entre dans son 27e jour et que les questions se multiplient sur une réforme contestée et toujours mal comprise.

A la veille du Nouvel An, le conflit semble toujours sans issue, alors que la concertation entre Edouard Philippe et les syndicats ne reprendra que le 7 janvier.

Le trafic restait très perturbé à la SNCF et à la RATP, avec seulement la moitié des TGV et TER, un Intercités sur cinq et un quart des Transilien, tandis qu'à Paris deux lignes de métro fonctionnaient normalement, deux étaient fermées et 12 autres ne fonctionnaient que partiellement, selon des prévisions confirmées mardi matin par les deux organisations.

Par ailleurs, deux dépôts d'autobus restaient bloqués vers 08H00 mardi en région parisienne, a indiqué la RATP, amenée à réviser en baisse ses prévisions de la veille: seuls 60% des autobus circulaient mardi dans la capitale, contre trois sur quatre attendus.

L'allocution du chef de l'Etat suscite de fortes attentes des syndicats comme de l'opposition qui espèrent clarifications ou concessions alors que le mouvement reste soutenu par une majorité de Français (51%).

Mais ils pourraient d'être déçus: Emmanuel Macron, en retrait depuis des semaines, paraît décidé à laisser Edouard Philippe en première ligne, tout en tenant bon sur les principes du projet le plus ambitieux de son quinquennat.

Lors de sa courte allocution enregistrée, il devrait réaffirmer son "ambition forte" pour une réforme des retraites qui "corrige de nombreuses inégalités", a affirmé l'Elysée lundi à l'AFP.

Il devrait aussi se "redire ouvert au dialogue" mais "sans entrer dans le détail". Pas question apparemment de modifier ou moduler l'âge-pivot, ce qui aurait pu rallier au moins la CFDT.


Manifestation à Paris le 28 décembre 2019 contre la réforme des retraites (AFP/Archives/STEPHANE DE SAKUTIN)

Plus globalement, il devrait rappeler sa volonté de poursuivre les réformes en "invitant les Français à résister à la tentation de l'immobilisme", tout en appelant à "l'apaisement, pas l'affrontement".

"Apaiser le débat": ce fut aussi le message dès lundi du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Mais, a-t-il ajouté, "le dialogue, ce n'est pas d'exiger le retrait" du texte.

"Nous ne cherchons pas le conflit pour le conflit, nous cherchons à mener une réforme qui est nécessaire", a abondé mardi sur France Inter la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

- Concessions discrètes -

Reste que durant le week-end, le gouvernement et la CGT ont continué leurs joutes verbales: le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a accusé le syndicat de pratiquer un syndicalisme "de blocage", voire "d'intimidation" envers les non-grévistes, le numéro un de la CGT Philippe Martinez accusant lui le gouvernement d'organiser "le bordel" et de jouer "le pourrissement" du conflit.

Et depuis la présentation du projet de réforme par Jean-Paul Delevoye cet été, les questions se multiplient sur une réforme dont l'impact pour chacun est incertain, faute de connaître comment sera fixée la valeur du point qui régentera le futur système.

"Il est grand temps d'appuyer sur le bouton stop", a répété lundi le patron de FO Yves Veyrier.

Les simulateurs succincts et optimistes du gouvernement ne convainquent pas plus que les calculs anxiogènes de la gauche qui prédit de nombreux perdants ou un boulevard ouvert aux fonds de pension.

Les différents volets suscitent de nouvelles incompréhensions, comme la cotisation qui sera réduite pour les plus hauts salaires.

Autre source d'interrogations: les concessions accordées par le gouvernement ces derniers jours à une dizaine de catégories, allant des policiers aux pilotes de ligne en passant par les marins et les danseurs de l'opéra qui conserveront pour longtemps des régimes spéciaux. De quoi faire dire à la droite que la réforme, vidée de son contenu, redevient catégorielle.

Le gouvernement, qui veut négocier sur la pénibilité, admet lui-même désormais la nécessité de prendre en compte les cas individuels.


Manifestation devant la gare de l'Est à Paris le 26 décembre 2019 contre la réforme des retraites (AFP/Archives/STEPHANE DE SAKUTIN)

"Il y a eu des avancées très claires le 19 décembre, montrant que le système universel peut être dans une certaine mesure individualisé. C'est notamment le cas pour la prise en compte de la pénibilité ou le départ en retraite progressif. C'est de tout cela qu'on discutera en janvier. Le gouvernement a bien compris qu'on reprochait au système de points d'être trop mécanique", résume un conseiller ministériel.

Quoi que dise le chef de l'Etat mardi, la grève dans les transports pourrait se poursuivre jusqu'à la reprise des négociations. En ce cas, elle atteindra le 2 janvier, avec 29 jours, le record de la plus longue grève connue en France depuis 30 ans.

L'an dernier, Emmanuel Macron avait déjà dû faire face à la colère sociale avec les "gilets jaunes". Il avait alors lâché 10 milliards d'euros d'aides et renoncé à la taxe contestée sur le carburant.

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

202001030011 730364
Ma liste