OK
Accueil > Communauté > Forum Général

France : baissez le rideau !



manuborelli manuborelli
15/03/2020 18:02:03
1

alors j'annonce:

celui qui va prendre une fessée va crier au scandale.

que ces élections sont biaisées par le coronavirus.

il fallait reporter....

vous allez voir les débats..

  
Répondre
CRI74 CRI74
15/03/2020 16:19:22
0

L'Allemagne suit ...

En raison du virus corona, l'Allemagne fermera en grande partie ses frontières avec la France, l'Autriche et la Suisse à partir de 8h00 ce lundi matin.

Message complété le 15/03/2020 16:33:01 par son auteur.

.... Ou renforcera drastiquement ses contrôles d'après la France

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 16:02:49
0

C'est la lutte finale .... et demain le confinement international sauvera le genre humain ... tra la la ...



Coronavirus: le gouvernement réduit drastiquement les transports longue distance

AFP•15/03/2020 à 15:35

La France a décidé de réduire drastiquement les transports longue distance, afin de limiter la propagation du coronavirus, avec un trafic ferroviaire bientôt divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

La France a décidé de réduire drastiquement les transports longue distance, afin de limiter la propagation du coronavirus, avec un trafic ferroviaire bientôt divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Le gouvernement a décidé dimanche de réduire drastiquement les transports longue distance, afin de limiter la propagation du coronavirus, avec un trafic ferroviaire bientôt divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux.

Les transports "longue distance" en trains, cars ou avions seront "progressivement réduits" dans les jours à venir, a déclaré la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

L'objectif est de "limiter au strict nécessaire les déplacements de longue distance, pour freiner la diffusion du virus", même si "tout le monde pourra retourner à son domicile" et qu'il n'y aura "pas d'arrêt brutal", a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse au ministère.

Pour le transport aérien, alors que les réservations auprès des compagnies aériennes sont en chute libre, seuls "quelques vols à destination des Etats-Unis, de l'Afrique, quelques vols domestiques, et à destination de l'outre-mer" seront assurés, a précisé le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Les aéroports resteront ouverts mais certains terminaux vont fermer: Orly 2 mercredi, et deux terminaux de Roissy dont le 2G en "fin de semaine".

Quant aux 12.000 Français bloqués au Maroc, ils sont progressivement rapatriés par les compagnies aériennes: des vols au départ de Marrakech, Casablanca et Rabat sont déjà partis, d'autres étaient prévus dimanche depuis Agadir et Tanger.

A la SNCF, "le trafic longue distance sera progressivement ramené à un train sur deux et celui des TER à deux trains sur trois", a dit M. Djebbari.

En revanche, les transports en commun locaux "seront maintenus" avec 80% des métros en circulation et "un trafic normal pour les bus et tramways", 7 trains sur 10 à la SNCF, tout comme les transports en taxi et VTC et les activités commerciales liées au secteur des transports, a précisé le secrétaire d'Etat.

"Chacun doit renoncer aux déplacements non essentiels, aux déplacements d'agrément", et se limiter à ceux liés à "la santé, l'alimentation", et au "travail, lorsque le télétravail est impossible", a déclaré Mme Borne.

Pour appliquer toutes ces consignes gouvernementales, la direction de la SNCF et les syndicats de l'entreprise se sont entretenus par téléconférence dimanche, et vont le faire quotidiennement, selon les responsables de l'Unsa-Ferrovaire et Sud-Rail interrogés par l'AFP.

Didier Mathis (Unsa-Ferroviaire) et Erik Meyer (Sud-Rail) ont indiqué que "les accueils embarquement", lieu de contrôle en début de quai, souvent source de "bouchons" et "d'attroupements", allaient être "levés".

Par ailleurs, au guichet, il y aura "une distanciation" et "aucun contact avec la clientèle", distance qui, si elle n'est pas respectée, entraînera une fermeture, a expliqué M. Meyer. Les contrôleurs seront eux aussi "à distance des usagers" dans les trains, a-t-il ajouté. Le télétravail va aussi s'intensifier dans les fonctions support et administratives.

M. Mathis a fait état de "50% de chutes sur les voyages" la semaine dernière et a qualifié les échanges avec la direction de "constructifs": "on est au pied du mur", a-t-il résumé.

Edouard Philippe a annoncé le passage de l'épidémie au stade 3 en France, ainsi que la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", à savoir les restaurants, bars, discothèques ou cinémas.

Les commerces sont aussi touchés, à l'exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence, a précisé le Premier ministre.



  
Répondre
Luncyan Luncyan
15/03/2020 13:46:47
1

Car les taux des obligations d'états remontent

Message complété le 15/03/2020 13:58:08 par son auteur.

Et votre sensibilité aux taux est sûrement comprise entre 7 et 15

  
Répondre
chriscesar chriscesar
15/03/2020 13:42:25
0

Quelle est l'explication ? J'ai un PEE et j'avais tout rabatu sur un support dit d'obligation d'etat (actualisation de la valeur toutes les 48h). Il était en hausse linéaire depuis 1 mois malgrès la chute du marché mais a accusé une grosse baisse au 13/03, pourquoi ?

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
15/03/2020 13:25:12
1

Salut Mitte,

"mais si cela ne s’arrête pas très vite, on verra la grosseur du coup de bambou ..,"

Oui, il va y avoir un tas de boites intéressantes à racheter bientôt. Il faut que je regarde ça de près....


  
Répondre
Luncyan Luncyan
15/03/2020 12:44:08
1

Tu parles de ?

  
Répondre
Luncyan Luncyan
15/03/2020 10:50:45
0

"Les taux resterons bas" - On fait le pari ?

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 10:46:00
1

Ma femme m’engueule quand je dis « Darwin, reviens ils sont tous devenus fous »

Michel, dis-nous ce que tu penses.

  
Répondre
deckard6 deckard6
15/03/2020 10:44:33
3

Tant qu'on relèvera pas le rideau et qu'on rouvrira pas les bars, j'arrête de respirer ! Na !


  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
15/03/2020 10:38:49
3

Qui va payer tout ce merdier décisionnel au dessous de tout : le CON-tribuable

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
15/03/2020 10:37:41
3

Vous pouvez revendre CDA qui exploite 11 domaines skiables parmi les plus prestigieux...


C'est sûrement sur une piste de ski que l'on a le plus de chance d'attraper el Corona...

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 10:36:13
1

A Noël à Tignes on a mangé au « Panoramic » le plus haut restaurant d’altitude au monde. Top ! Et ça ne désemplissait pas.

Alors vois-tu, je veux bien tout ce tu veux, je veux bien que les salariés seront indemnisés - encore qu’il y a de nouvelles règles d’indemnisations - mais le CA, le « CASH » du ou des patrons des restau, hôtels, locations de skis, d’apparts .,,,, de toutes les stations de ski de France c’est PERDU.

L’OR blanc, cette année il sera « vaporisé »

Alors on verra bien, mais si cela ne s’arrête pas très vite, on verra la grosseur du coup de bambou ..,.

On ne peut pas, comme Molière ou Corneille dire « cachez ce coronavirus que je ne saurais voir »


Message complété le 15/03/2020 10:37:52 par son auteur.

On discute, bien sûr.

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 09:31:07
1

La mesure de fermeture des bars, restaurants, cafés ... risque de leur coûter très cher aux municipales.

Message complété le 15/03/2020 09:33:28 par son auteur.

Les restaurateurs .... c’est quand même encore aujourd’hui du « black » investi in fine dans de l’immobilier par des voies diverses.

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 09:27:42
0


Dans aide, 50% des commerces fermés iront au bain !





Alors que la France est passée au stade 3 de l'épidémie, Jean-Pierre Chedal, vice-président Commerçants de France, regrette sur Europe 1 le manque d'anticipation des autorités qui ont demandé samedi la fermeture des commerces "non-indispensables". Il demande des aides financières sans quoi de nombreuses entreprises risquent de mettre la clé sous la porte.

INTERVIEW

Au lendemain de l'annonce d'Edouard Philippe, à savoir le passage au stade 3 de l'épidémie de coronavirus et la fermeture des commerces non indispensables (bars, restaurants, cinémas...), Jean-Pierre Chedal, vice-président Commerçants de France, trouve que le gouvernement aurait dû anticiper cette mesure. "Quand un Premier ministre vous dit un samedi soir à 19h30 qu'il faut fermer à minuit, que vous avez fait vos achats jusqu'au lundi parce que les weekends sont réputés denses, c'est fort de café, ubuesque", conteste Jean-Pierre Chedal. Il demande surtout de l'aide à l'État car ces fermetures risquent selon lui de faire couler de nombreux commerces.


Demande de "mesures d'urgence"

"On est dans des problèmes de méthode. Je respecte les scientifiques et le devoir de garantir une salubrité pour nos citoyens, mais je ne comprends pas que d'un côté on nous dise 'on vous ferme immédiatement' et de l'autre on continue à organiser les municipales", souligne le vice-président. "On peut prendre le métro pour aller voter mais on ne peut pas aller au bistro pour prendre un café!".


>> EN DIRECT – Coronavirus : suivez l’évolution de la situation dimanche


"Dans notre secteur, à l'horizon de l'été, 50% des entreprises iront au bain", si elles ne sont pas aidées financièrement, estime surtout Jean-Pierre Chedal. "Ça fait potentiellement une casse sociale importante. C'est la raison pour laquelle je rend grâce à Bercy qui organise des réunions techniques pour trouver des solutions financières. Lundi, il faut qu'on arrive sur du concret, ce sont des mesures d'urgence !"


>> Retrouvez la matinale du jour de Bernard Poirette en replay et en podcast ici


Les Commerçants de France demandent pour les entreprises deux mesures immédiates : "un moratoire fiscal" afin de payer toutes les charges fiscales plus tard, et "la création d'un fonds d'aide aux entreprises où l'Etat abondera de l'argent pour préserver la trésorerie des entreprises et leur permettre de passer ce mauvais pas." Sans quoi Jean-Pierre Chedal prédit qu'il y aura "de la casse".


Selon les derniers chiffres disponibles, le coronavirus a fait 91 morts en France et infecté 4.500 personnes.

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 09:15:34
0


La France est entrée samedi soir dans le stade 3 de l'épidémie, avec la fermeture des commerces non indispensables. Bars, restaurants ou cinémas sont donc fermés depuis samedi soir minuit. Mais avant le confinement, des Parisiens ont pris leur dernier verre et assisté à leur dernière séance de cinéma jusqu'à nouvel ordre...

"Une espèce de cérémonie d'adieu, un bal de l'au revoir..." Benjamin, habitué d'un restaurant parisien, prend son dernier verre. Jusque là, il rechignait à limiter ses déplacements. "C'est un peu surréaliste, donc évidemment, on sort de chez soi... On a envie de partager ses appréhensions, partager ses craintes. Et puis faire avec." Mais désormais la France est entrée dans le stade 3 de l'épidémie pour permettre au pays d'être plus efficace dans la lutte contre le coronavirus. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé samedi soir la fermeture des bars, des restaurants et des cinémas, de tous les commerces "non indispensables". Samedi avant minuit, les restaurateurs servaient donc leurs derniers plats et verres, et les cinémas proposaient leurs dernières séances...jusqu'à nouvel ordre.



"On a pris le meilleur vin et on refait le monde"

Alors Yvan a décidé de sortir une dernière fois avant fermeture à minuit. "On a pris le meilleur vin et on refait le monde, en espérant que ça ne dure pas trop longtemps ! C'est une forme d'état de guerre, là, qui nous est imposé", constate le Parisien. "J'ai tendance à croire que, cette histoire de virus, y a quand même une dangerosité... On n'a pas forcément conscience du danger.


Un passage au stade 3 et des mesures drastiques pour aider à une prise de conscience, laborieuse pour ces parisiens. Derrière le comptoir, Mélanie, la responsable des lieux, voit son restaurant se vider depuis le début du mois. Pour elle la fermeture est un nouveau coup dur, après les grèves de fin d'année. "Toute la nourriture qui est là, c'est de la perte...Donc ça va être compliqué. Derrière y a du personnel, y a des familles. Comment on va faire ?" Elle ajoute s'étonner de ne pas avoir reçu les consignes il y a deux jours, en même temps que les annonces des fermetures d'écoles et l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes.


"Peut-être que c'est pas plus mal"

Au cinéma de Beaugrenelle, dans le 15ème arrondissement, les spectateurs rencontrés oscillent, eux, entre résignation et principe de précaution. "Je ne dirai pas que ça soulage, mais moi qui ait travaillé à Beaugrenelle, j’ai été surprise de voir le nombre de visiteurs dans le centre commercial aujourd'hui…", s'alarme une employée, qui soutient les fermetures. "Peut-être que c’est pas plus mal, quelque part", estime donc Magali. "Cela nous paraissait loin mais comme on a pu le voir avec nos voisins, ça a pris des proportions importantes et le cinéma n’est pas la priorité du moment".



Pour Charlotte et Jonathan, cinéphiles, c'est en revanche un vrai rituel du weekend qui va disparaître : "Perso ça va être compliqué ! On va devoir lire, écouter des podcasts, écouter la radio…Mais fini le cinéma", estime la première. "C’est un peu la prison !", renchérit Jonathan. Emilie, elle, vient de rater la dernière séance, prévue à 22h30 mais déprogrammée, puisqu'elle se terminait après minuit, heure de fermeture de tous les commerces dits "non-indispensables".

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 09:06:28
0

Ok, ok .....

N’empêche que ça cogite.

Appart sur Paris, juste juste sous la rue de Rennes, acheté en 2001, presque 160 % de plus value POTENTIELLE, tout près de la Gare Montparnasse, très recherché par les businessmen de l’arc atlantique pour leurs déplacements sur Paris etc .,,,

Alors je voulais le relouer, mon locataire en place depuis 12 ans partant, mais je m’interroge maintenant.

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 08:51:32
1

Voici pourquoi l’immobilier RISQUE de morfler.

RISQUE


Quels impacts du Coronavirus sur l’immobilier en France ? Auteur : David LELONG

L’épidémie Covid-19 du Coronavirus commence à avoir plus d’impact en France. Depuis les annonces présidentielles du 12 mars 2020 sur les restrictions de déplacement et les mesures à prendre dans les semaines à venir, il convient de s’organiser pour cette période. Cela vient remettre en cause de nombreux projets et pose de nombreuses questions sur les conséquences de cette crise mondiale. Tentons de faire un premier point sur les conséquences du Coronavirus sur le marché immobilier en France. Au sommaire de cette page : 1. Un marché immobilier qui va fortement ralentir 2. Impact des banques centrales sur le crédit immobilier 3. Comment rembourser un prêt immobilier en période de crise ? 4. L’immobilier est-elle une valeur refuge ? Un fort ralentissement du marché immobilier est à prévoir Pendant cette période de confinement pour limiter la propagation du virus, les activités les moins indispensables vont tourner au ralenti. Or, un achat immobilier demande, comme tout gros investissement, de la visibilité sur le long terme et un climat de confiance. Rien ne sert de se précipiter et de multiplier les contacts pour réaliser votre achat immobilier dans les semaines à venir. Mieux vaut temporiser en patientant quelques mois et attendre que la situation se soit calmée pour investir beaucoup plus sereinement dans une maison ou un appartement. De plus, une transaction immobilière, c’est avant tout de l’humain et des échanges nombreux : Des échanges avec des agents immobiliers Beaucoup de visites de logements Des négociations avec les banques Des rendez-vous avec un notaire Des besoins d’artisans pour vos travaux Etc. Pendant cette période d’épidémie virale où les contacts humains vont devoir se réduire ou ils seront impactés par les quarantaines et la maladie, cela peut vite devenir un parcours du combattant de réaliser un achat immobilier. Bien plus qu’en temps normal. Prenez plutôt du temps pour vous et vos proches. Un investissement immobilier se fait sur du très long terme. Vous n’êtes pas à quelques mois près. Si vous tentez l’aventure, malgré tout, il faudra faire avec des délais beaucoup plus longs avec tous les intermédiaires dont vous aurez besoin. Ainsi, il faut s’attendre après une année 2019 record par une explosion des ventes à une année 2020 beaucoup plus calme pour le marché immobilier français. Surtout si les contraintes se poursuivent pendant plusieurs mois. Impact des décisions des banques centrales sur le crédit immobilier : taux et autres conditions Le secteur est fortement dépendant des taux d’emprunt bas que nous connaissons depuis plusieurs années. Les banques centrales ont annoncé de nombreuses mesures pour répondre à cette crise économique provoquée par la crise sanitaire du Coronavirus : La FED, la BOE et d’autres banques centrales ont d’ores et déjà fortement baissé leurs taux directeurs. La Banque centrale européenne n’a pas baissé ses taux, mais il faut dire qu’elle n’avait pas autant de marge de manœuvre étant donné qu’ils sont déjà au plus bas depuis plusieurs années. Des mesures d’injections de liquidités pour soutenir les banques dans ce contexte ont déjà été réalisées, notamment par la BCE. En ce sens, cela garantit une continuité du fonctionnement du système bancaire. Les banques vont être soutenues pour continuer à faire vivre les entreprises et les particuliers. Ainsi, il est sûr que les taux de crédit immobilier vont rester à des niveaux très bas. Ils vont même probablement baisser dans les semaines à venir si la situation le nécessite. Les emprunteurs pourront en profiter pour faire un rachat de crédit immobilier à un meilleur taux et ainsi réduire leurs dépenses. Malgré cela, les banques continueront probablement à appliquer les recommandations du HSCF et de la Banque de France sur la limitation du taux d’endettement et sur la réduction des prêts sur plus de 25 ans. Elles continueront également à réduire les prêts immobiliers sans apport personnel. AU moins dans un premier temps. Par ailleurs, comme évoqué ci-dessus, il faudra s’attendre à un allongement du temps de traitement de vos dossiers de financement. Remboursement d’un crédit immobilier pendant la crise Pour tous ceux qui remboursent actuellement un crédit immobilier et qui risquent de connaître une période de chômage partiel ou des pertes financières, il convient de s’assurer que vous serez toujours en mesure de rembourser votre prêt immobilier. Pour cela, il convient d’étudier attentivement votre contrat de crédit immobilier. Il contient des informations précieuses comme des possibilités : De report d’échéance. Tous les contrats ne le permettent pas, mais pour certains, il sera possible pendant quelques mois de ne pas payer leur mensualité d’emprunt. De quoi retrouver de l’air financièrement pendant cette période difficile et de reprendre sereinement les remboursements plus tard. De modulation des mensualités. Certains contrats contiennent également des clauses qui vous donnent le droit de demander en justifiant votre contexte actuel une augmentation ou une diminution de vos mensualités. Pouvoir moduler sa mensualité à la baisse peut se révéler très utile si le Covid-19 impacte vos revenus. Vous aurez ensuite la possibilité d’augmenter à nouveau celle-ci quand cette pandémie sera terminée. Nous revenons plus en détail sur les solutions lors de difficultés pour rembourser un prêt immobilier. Pour ceux qui ont des difficultés financières passagères dues à une baisse de revenus temporaires liés aux conséquences du Coronavirus sur votre salaire, n’hésitez pas à échanger avec votre banque pour trouver une solution. Les banques n’ont aucun intérêt à laisser se cumuler les défauts de remboursement. Essayez donc de négocier un arrangement même si votre contrat de prêt immobilier ne prévoit pas de report d’échéances ou de modulation des mensualités. Enfin, pour réduire les coûts de votre financement, vous avez toujours la possibilité d’étudier : les offres de rachat de crédit immobilier pour profiter des taux actuellement très bas pour revoir vos conditions de remboursement. les offres d’assurance emprunteur pour utiliser la récente loi Bourquin pour changer de contrat pour une assurance de prêt moins chère. L’immobilier est-elle une valeur refuge ? Est-ce le moment d’acheter ? Certains professionnels du secteur profitent de la situation pour rappeler la perception de l’immobilier comme une "valeur refuge" et parlent même de possible bulle immobilière. C’est sans rappeler que l’immobilier peut aussi connaître des pertes de valeur très importantes. Contrairement à la Bourse où vous pouvez suivre l’évolution de la valeur de vos actions toutes les secondes, vous n’avez pas les chiffres de variation du prix de votre maison ou de votre appartement qui défilent sous vos yeux. Le marché immobilier est beaucoup plus lent. Il va d’abord connaître une période de réduction des transactions (plus de chômage et d’incertitudes économiques), mais pourra être soutenu par son soi-disant côté "valeur refuge". N’oubliez pas qu’un bien immobilier peut aussi perdre beaucoup de valeur, surtout lorsque les prix sont très élevés. Rien ne dit que cela sera le cas dans ce contexte particulier lié à une pandémie mondiale Covid19. Cependant, il faut bien comprendre que cette crise va coûter plusieurs milliards d’euros. Beaucoup d’entreprises et de particuliers vont connaître des difficultés financières. Difficile de dire que cela n’impactera pas le prix de vente des logements dans les mois et années à venir. Cette crise du Coronavirus risque de durer plusieurs mois et d’impacter l’économie mondiale pendant un bon moment. Il est trop tôt pour envisager l’ampleur des conséquences. Il faut espérer que le nombre de décès sera limité. Si cela ne devait pas être le cas, il y aurait en plus un changement important dans l’équilibre entre l’offre et la demande de logements. > Comparez les taux de 100 banques ! Article initial publié le 14/03/2020 Source : https://www.immobilier-danger.com/Quels-impacts-du-Coronavirus-sur-l-1076.html

Message complété le 15/03/2020 08:59:19 par son auteur.

L’agent immobilier qui nous a vendu - en 15 jours - notre appartement en région parisienne me disait il y a quelques jours, avant les mesures gouvernementales, qu’il lui semblait que tout s’arrêter.

Tout va dépendre de la durée du coronavirus. Si à la fin mai ce n’est pas stoppé, des gens vont perdre leur boulot, des restaurateurs, des boites vont faire faillite ..... la peur économique va s’installer etc .,,.. le cocooning des jeunes chez papa/maman va perdurer etc ,,,,

L’immobilier c’est de la confiance

  
Répondre
MITTE MITTE
15/03/2020 07:12:22
1

"Si la fermeture dure plusieurs mois, on sera ruiné"


À la brasserie Le Moderne, place Bonnyaud à Guéret, le patron lui aussi s'y attendait et il comprend : "C'est très effrayant mais ce qu'il se passait était trop imprudent", affirme Thierry Dalle. Pourtant les conséquences risquent d'être extrêmement lourdes pour le restaurant qui emploie dix salariés. "Les conséquences sont catastrophiques. On aura besoin du plan d'aide du gouvernement sinon on arrivera jamais à se relever," explique le gérant. Ce qu'il craint le plus est que cette fermeture dure plusieurs mois "On sera ruiné, on devra repartir de zéro" déclare-t-il.



"C'est la merde...!"


Ce samedi soir à 20 heures, le bar est rempli. Accoudée au bar du Havane café, Margot n'en revient pas : "Ce soir à minuit ?... C'est la merde...!" s'écrit-elle. "C'est dommage mais après il faut bien en passer par là..." dit la jeune femme. "On profite du dernier moment après on s'adaptera, on s'y attendait," affirme Marie. David lui prend un dernier verre "ou plusieurs même ! On fera autrement. On ira chez les uns et chez les autres," indique le trentenaire.

Message complété le 15/03/2020 07:23:15 par son auteur.

Pour certains cela va être dramatique. Des vies vont se trouver bouleversées. Et cela du jour au lendemain.

Pour beaucoup de salariés du privé ca va être problématique SI ÇÀ DURE PLUS D’UN MOIS.

Tous les fonctionnaires, RATP, Sncf, EDF, profs, agents communaux, départements, régions, tous les organismes publics .... seront encore une fois protégés.

Les GJ ça va repartir.

L’immobilier devrait morfler aussi.

Faut vraiment que ça s’arrête le plus vite possible.

  
Répondre
deckard6 deckard6
14/03/2020 23:39:34
1

En attendant il nous les aura bien mis dans les annales...

  
Répondre

Forum de discussion Général

202003151802 752553
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.