OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Castex et Macron mettent les "bouchées doubles" pour le nouveau gouver

Cours temps réel: 5 575,24  0,15%

PX1


fipuaa
06/07/2020 12:08:37
0

on ne change pas une équipe qui gagne! C'est donc pour cela qu'on change tout le temps .....

  
Répondre
christof71
06/07/2020 09:20:25
0

castex crane d' oeuf enarque phraseux ou est le changement ?


  
Répondre
fipuaa
05/07/2020 21:37:45
4

et il assure des retraites à chacun !

  
Répondre
sergiobress
05/07/2020 20:27:47
4

Je ne vois pas pourquoi cela changerait ; les copains sont remplacés tout simplement et ils sont contents, rien de plus.

  
Répondre
ALEZE
05/07/2020 18:09:44
3

mdr ils vont vous faire les poches comme les autres ont fait est tourné manege .

  
Répondre
jipes
05/07/2020 17:59:42
3

Revenons en au nouveau Gouvernement. La continuité sans changement, on va continuer à s'ennuyer.

  
Répondre
ALEZE
05/07/2020 16:40:18
0

la connerie na pas de limite !

Un Indien de 49 ans a déboursé l'équivalent de 3500 euros pour un masque en or. Mais sa capacité à protéger contre le coronavirus n'a pas été prouvée.

En Inde, un homme de 49 ans a déboursé 4000 dollars (3556 euros) pour un masque en or, réalisé sur mesure, censé le protéger de l'épidémie de coronavirus qui frappe le pays. Huit jours ont été nécessaires pour permettre à des artisans de réaliser ce masque de 60 grammes, recouvert de métal précieux, a expliqué Shankar Kurhade, un homme d'affaires de la ville de Pune, dans l'ouest de l'Inde.

https://www.bfmtv.com/economie/un-indien-se-fait-fabriquer-un-masque-en-or-pour-se-proteger-du-coronavirus_AD-202007050064.html

  
Répondre
ALEZE
05/07/2020 16:17:08
0

Pontifex_fr

Pape François

@Pontifex_fr Il y a 1 heures

Les Nations unies ont demandé un cessez-le-feu global et immédiat pour affronter la Covid-19 et fournir de l’assistance humanitaire. J'espère que cette résolution sera appliquée dès que possible pour le bien de ceux qui souffrent et deviendra un premier pas vers un futur de paix.

  
Répondre
j.tavern
05/07/2020 14:13:07
0


Que de temps perdu avec le mou PM Mr Philippe (basta retour au Havre pour lui tant mieux pour la France)

  
Répondre
j.tavern
05/07/2020 14:13:08
0


Le premier ministre Jean Castex quitte le site de production de l'entreprise de haute technologie X-FAB à Le Coudray-Montceau, sud de Paris, le 4 juillet 2020 (AFP/Thomas COEX)

Régler "à court terme" le dossier des retraites, relocalisation, formation: tout en mettant les "bouchées doubles" pour composer le nouveau gouvernement, le Premier ministre Jean Castex a levé un coin de voile sur le plan de relance voulu par Emmanuel Macron face à la crise économique et sociale post-coronavirus

"Le fait est que l’épidémie a changé la donne. La France se retrouve face à deux défis : la crise sanitaire, dont je souligne qu’elle n’est pas terminée et qu’elle nous oblige à rester très vigilants  ; la reconstruction de notre économie et la protection des Français, en amortissant les impacts immédiats sur leur quotidien et en aidant à la survie des entreprises", affirme l'ancien "Monsieur déconfinement" dans un entretien au JDD.

Le nouveau Premier ministre a d'ailleurs tenu à faire sa première sortie officielle samedi dans une entreprise de haute technologie en difficultés, "symbolique" selon lui de la politique voulue par l'exécutif.

L'objectif n'est pas "simplement agir sur le court terme" pour "éviter le maximum de licenciements" mais aussi regarder "comment on peut assurer le fondement d'une relocalisation, d'un maintien durable des emplois industriels et exposés à la concurrence" internationale en France, a dit le nouveau chef du gouvernement, insistant aussi sur l'insertion.

Dans le JDD, Jean Castex affirme aussi vouloir s'attaquer rapidement aux dossiers sensibles, comme celui des retraites qui a donné lieux à des mois de conflit social et qu'il entend régler "à court terme", avec, "a minima, un nouvel agenda social".

Quant au Ségur de la Santé, suspendu en fin de semaine faute d'accord avec les syndicats avant le remaniement, il a dit vouloir le conclure "la semaine prochaine", alors qu'une enveloppe de sept milliards d'euros se trouve désormais sur la table pour les salaires des soignants.

Rappelant sa volonté de dialogue et son "souci de rassembler", il a toutefois averti: "Attention, je ne crois pas au consensus mou. Le temps est à l’action".

Il assure d'ailleurs mettre "les bouchées doubles" avec Emmanuel Macron pour annoncer au plus vite le nouveau gouvernement dont le secret est bien gardé. Un remaniement qui s'annonce "de grande ampleur", selon l'entourage d'Emmanuel Macron assurant qu'il y aurait "de nouveaux talents" et "des personnalités venues d'horizons différents".

Mais, répondant aux rumeurs sur une équipe resserrée autour de grands pôles principaux, Jean Castex a affirmé ne "pas être sûr que des périmètres trop étendus soient forcément la garantie d’une plus grande efficacité".

- L'écologie, "une obligation" -

Reste qu'après la forte percée verte aux municipales, l'écologie n'est "pas une option" mais "une obligation", a répété M. Castex. Il entend "accélérer" les décisions en listant "avec les acteurs locaux tout ce que l’on peut faire immédiatement" comme la lutte contre les fuites dans les réseaux d’eau, contre l’artificialisation des terres, pour l’isolement thermique ou encore le bien-être animal.

Pas de quoi convaincre les Verts ni les autres oppositions. Le chefs de file européen d'EELV Yannick Jadot voit une "parfaite continuité entre Jean Castex et Edouard Philippe" qui, selon lui, "n’ont jamais marqué un quelconque intérêt pour le climat ou la biodiversité".

Au-delà, face à la précarité et au chomâge qui s'annoncent avec la crise, "le président recommence à pointer du doigt les Français avec la même rengaine du travailler plus et de la préférence pour le chômage", estime-t-il dans le JDD.

"On a un homme de droite remplacé par un homme plus à droite encore", a aussi fustigé Olivier Faure (PS) samedi.


Le premier ministre Jean Castex s'adresse aux médias après une visite sur le site de production de l'entreprise de haute technologie X-FAB à Le Coudray-Montceau, sud de Paris, le 4 juillet 2020 (AFP/Thomas COEX)

Au sein des Républicains, qui perdent un nouveau transfuge après Edouard Philippe, Bruno Le Maire ou encore Gérald Darmanin, le vice-président de LR Gilles Platret a mis en garde contre les futures tentatives de recrutement gouvernemental, appelant à dire "non" pour "ne pas se renier".

Si Edouard Philippe, qui retrouve dès dimanche la mairie du Havre, n'a jamais pris sa carte chez LREM, Jean Castex, ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy qui vient de rendre sa carte chez Les Républicains, a estimé "naturel" de s'inscrire "sans ambiguité" dans la majorité présidentielle qu'il estime devoir "animer".

Mais face à ses détracteurs qui le voit comme un simple exécutant d'un Emmanuel Macron "Jupiter", il a tenu à souligner que le chef de l'Etat ne voulait pas faire de lui "un subordonné voué aux tâches secondaires".

Et de poursuivre: "Quand vous aurez appris à me connaître, vous verrez que ma personnalité n’est pas soluble dans le terme de +collaborateur +".

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202007061208 791890
Ma liste