OK
Accueil > Communauté > Forum Je débute en bourse

Quest-ce quun DPS ?



manuborelli manuborelli
25/03/2021 18:15:26
1

on ne peut pas acheter de DPS avec un PEA 👍🤣

on peut en recevoir si on est actionnaire mais pas en acheter. 🖕

ils sont trop forts à bercy

Message complété le 25/03/2021 18:18:57 par son auteur.

https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/bfm-patrimoine/les-questions-si-l-achat-d-un-dps-n-est-pas-autorise-sur-un-pea-que-faut-il-faire-25-03_VN-202103250190.html

  
Répondre
manuborelli manuborelli
17/03/2021 23:34:06
1

c’est bien vu l’action à 28.00€ 🤣
droit d’auteur @gars d’ain 👍
Jean pierre je crois que je vais prendre le 50/50
c’est votre dernier mot?
oui c’est mon dernier mot 😁

  
Répondre
ALEZ2 ALEZ2
17/03/2021 23:32:29
1

MDR sans commentaires.

  
Répondre
manuborelli manuborelli
17/03/2021 23:27:05
1

c’est beau ça 📉🥊😩
c’est le tapis rouge de cannes, par ici la sortie des artistes 🤣🥶

  
Répondre
manuborelli manuborelli
17/03/2021 21:07:07
1

je fais un copier/coller du tout premier post que j’ai fait sur cette file et je prends les chiffres de Néoen


Que vaut le DPS ?


Néoen procède à une augmentation de capital à raison de 1 action nouvelle pour quatre détenues. Le cours de l’action avant opération est de 44.50 euros et la société décide d’émettre les nouveaux titres à 28 euros. Soit avec une décote apparente de 37% ((28/44.50)-1)*100=37.08%

Pour souscrire, il faudra débourser 28 euros et apporter 4 droits. Le prix réellement payé sera donc de 28 euros et 4 droits. En supposant que le marché soit efficient, cela correspondra au cours de Bourse après opération. Or le cours de Bourse équivaudra au prix de l’action ancienne moins la valeur du droit détaché.

Dans cet exemple, on obtient donc l’équation suivante : 28+ 4 droits= 44.50€-1droit. Le droit a donc une valeur théorique de 3.30 euros.(vu pour l’équation plus bas)

Ainsi, une fois le droit détaché, l’action ancienne ne vaut en théorie plus que 41.20€ euros sur le marché (on parle de cours ex droit). D’où une décote de 32.03% sur le cours ex droit (au lieu de 37% sur le cours initial).


L’augmentation de capital favorise-t-elle les nouveaux actionnaires ?

Contrairement aux idées reçues, les augmentations de capital avec DPS ne diluent pas la valeur des titres des anciens actionnaires. La décote n’est qu’un élément technique. Dans l’exemple précédent, aucun nouvel actionnaire ne paie en effet un titre 28 euros.

Pour un actionnaire nouveau, l’opération coûte 41.20euros par action (souscription plus achat de 4 droits sur le marché).

L’actionnaire ancien qui décide de ne pas participer à l’opération conservera quant à lui une action qui ne vaudra plus que 41.20€euros (au lieu de 44.50euros). Mais il aura au préalable pu vendre 1droit à 3.30euros.


Quant à celui qui décide de participer, il obtiendra 5 titres d’une valeur cumulée de 206.00euros en apportant simplement 28 euros. (44.50€-3.30€+44.50€-3.30+44.50€-3.30€+44.50€-3.30+(28+4*3.30)=206.00

206.00/5=41.20€

Ainsi, quelle que soit le statut, le prix de revient moyen des actions est bien équivalent pour tous les actionnaires et l’opération est neutre d’un point de vue économique. Personne n’est lésé au cours du processus et il ne s’agit pas d’un cadeau fait aux nouveaux souscripteurs.


bon j’espère que je n’ai pas fait de la merde en tube.🤣🥊

Message complété le 17/03/2021 21:32:42 par son auteur.

vu sur site AMF

Une période de souscription limitée

Le DPS a une durée de vie limitée dans le temps. Sa période de négociation s’ouvre deux jours avant le début de la période de souscription de nouvelles actions et se termine deux jours avant sa clôture, ce qui est souvent méconnu des actionnaires qui en bénéficient.

Or, lorsque l’actionnaire ne cède pas ou n’exerce pas ses DPS dans les délais, ceux-ci sont intégralement perdus.

  
Répondre
Ribo Ribo
17/03/2021 19:55:44
0

@ettircs

renseigne-toi car je crois qu'il n'y a pas de frais sur les achats avec DPS, pas plus sur les dividendes en actions d'ailleurs.

  
Répondre
manuborelli manuborelli
17/03/2021 19:01:13
1

le 17/03/2021 Sujet sur l’augmentation de capital (AK) de Néoen

Néoen est un bon exemple pour le Droit Préférentiel de Souscription (DPS)

alors bon je n’ai peut être pas les bons chiffres ça ne tombe pas pile poil.

le 12 mars 2021 le titre du cours à la côture est à 44.50€

apparemment Néoen possède au 31/12/2020 : 85 550 712 titres (vu sur site Néoen)

soit une capitalisation boursière de 85 550 712* 44.50€ = 3 807 006 684€ (Milliard d’euros)


hors cette capitalisation boursière va être majorée ( on rajoute) de 21 393 678 titres pour augmenter le capital.

valeur du titre 28.00€

donc 21 393 678* 28.00€= 599 022 984€ (Millions d’euros)


eh ben c’est simple on fait la même chose que lorsque qu’on calcule le PRU de son portefeuille

(85 550 712* 44.50 + 21 393 678*28.00€)/(85 550 712 + 21 393 678= 41.20€


donc au départ on avait un PRU de 44.50€ et là on passe à un PRU de 41.20€

et c’est magique

44.50€-41.20= 3.30€

le titre a perdu 3.30€ et cette perte est compensée par le DPS 👍



Message complété le 17/03/2021 19:02:12 par son auteur.

*clôture manu 🤣

Message complété le 17/03/2021 20:12:06 par son auteur.

Néoen procède à une augmentation de capital portant sur un quart du nombre d’actions déjà émises
(25% de 85 550 712= 21 387 678 (en réalité 21 393 678 ouais 21 393 678/85 550 712*100= 25% ça colle )et propose donc à ses actionnaires quatre DPS pour une action nouvelle.
Le prix de celle-ci est de 28.00€, alors que le cours de l’action en Bourse est de 41.20€
Le prix théorique du DPS est donc de : (41.20€-28.00€)/4 = 3.30€

La valeur d’une action ancienne minorée d’un DPS doit être équivalente à celle d’une action nouvelle majorée de 4 DPS
d’où
44.50€- 1DPS= 28.00€+ 4*DPS
44.50€-3.30€= 28.00€+ 4*3.30€
on a bien 41.20€=41.20€

44.50€-28.00€= (1DPS+4DPS)
16.50€= 5*DPS
16.50€/5= 3.30€= DPS

il faut détenir 4 titres pour en recevoir un cinquième. 👍

  
Répondre
ettircs ettircs
21/11/2020 15:48:21
1

Dans les faits... Lorsqu'une augmentation de capital est effectué, l action à tendance à chuter, le dps (qui est négociable) à tendance à chuter avec le cours de laction... Dans la théorie c'est facile dans la pratique c'est autre chose... De plus en plus de sociétés ne font plus appel à l'ak avec dps (trop contraignant pour une "petite capitalisation") ceux qui ont tendances à le conserver sont souvent du sbf 120, peut-être car l'actionnariat est le plus souvent bien répartis entre sociétés de gestion et autres... Bref la bourse c'est comme une vache, tant que ça donne du lait ça va.. Sinon c'est l'abattoir

Message complété le 21/11/2020 15:49:55 par son auteur.

Puis il y a les taxes et autres frais bancaires qui ne rendront jamais l'opération "neutre"

  
Répondre
ALEZE ALEZE
21/11/2020 15:07:08
0

Le partage des acquis est une bonne chose pour l évolution humaine .

chapeau ! avancer c est le but du plus grand nombre de personne quel que soit le domaine.

  
Répondre
ALEZE ALEZE
21/11/2020 14:28:07
0

bonne initiative d expliquer ses choses la pour les débutants .


  
Répondre
manuborelli manuborelli
21/11/2020 12:52:09
2


25%, 30% sur le dernier cours...

Les décotes avancées lors d’augmentations de capital de sociétés cotées peuvent paraître alléchantes.

Pourtant avant de s’engager dans une souscription, il convient de bien comprendre le mécanisme de ces opérations.


Qu’est-ce qu’un DPS ?

Sauf exceptions rares, les augmentations de capital sont réalisées avec un droit préférentiel de souscription (DPS). Cela signifie que pour avoir le droit de souscrire, il faut détenir un ou plusieurs DPS. Ces DPS sont attachés aux actions existantes et font toute la subtilité de ce type de levée de fonds.


Une fois détachés, les droits sont négociables. Celui qui avait une action se retrouve donc avec deux titres : 1 action et un droit de souscription (qu’il pourra revendre ou utiliser pour souscrire à l’augmentation de capital)


Que vaut le DPS ?


Imaginons une augmentation de capital à raison de 1 action nouvelle pour une détenue. Le cours de l’action avant opération est de 20 euros et la société décide d’émettre les nouveaux titres à 15 euros. Soit avec une décote apparente de 25%.


Pour souscrire, il faudra débourser 15 euros et apporter un droit. Le prix réellement payé sera donc de 15 euros et 1 droit. En supposant que le marché soit efficient, cela correspondra au cours de Bourse après opération. Or le cours de Bourse équivaudra au prix de l’action ancienne moins la valeur du droit détaché.


Dans cet exemple, on obtient donc l’équation suivante : 15 + droit = 20 – droit. Le droit a donc une valeur théorique de 2,5 euros. Ainsi, une fois le droit détaché, l’action ancienne ne vaut en théorie plus que 17,5 euros sur le marché (on parle de cours ex droit). D’où une décote de 14,3% sur le cours ex droit (au lieu de 25% sur le cours initial).


L’augmentation de capital favorise-t-elle les nouveaux actionnaires ?


Contrairement aux idées reçues, les augmentations de capital avec DPS ne diluent pas la valeur des titres des anciens actionnaires. La décote n’est qu’un élément technique. Dans l’exemple précédent, aucun nouvel actionnaire ne paie en effet un titre 15 euros.


Pour un actionnaire nouveau, l’opération coûte 17,5 euros par action (souscription plus achat d’un droit sur le marché).


L’actionnaire ancien qui décide de ne pas participer à l’opération conservera quant à lui une action qui ne vaudra plus que 17,5 euros (au lieu de 20 euros). Mais il aura au préalable pu vendre un droit à 2,5 euros.


Quant à celui qui décide de participer, il obtiendra deux titres d’une valeur cumulée de 35 euros en apportant simplement 15 euros.


Ainsi, quelle que soit le statut, le prix de revient moyen des actions est bien équivalent pour tous les actionnaires et l’opération est neutre d’un point de vue économique. Personne n’est lésé au cours du processus et il ne s’agit pas d’un cadeau fait aux nouveaux souscripteurs.


A quoi servent le DPS et la décote ?


Le DPS est destiné à protéger les actionnaires existants. Il peut dans les faits être assimilé au versement d’un dividende exceptionnel avant l’opération. La valeur de ce DPS peut évoluer au cours de la période de souscription en fonction du cours de l’action.


Dans notre exemple si le cours de l’action ex droit passe de 17,5 à 16 euros, la valeur du DPS va chuter de 2,5 à 1 euro. Une fois le droit détaché les calculs sont effet plus simple puisque l’écart entre le prix de souscription et le cours de Bourse correspond à la valeur des droits à apporter.


Ainsi comme l’expliquent les experts, la décote n’a qu’une fonction technique. Elle permet d’assurer le succès de l’opération même si le cours de l’action fluctue pendant la souscription. Elle est donc fixée au regard de la volatilité passée du titre.


Qu’est-ce que la dilution ?


Bien entendu, l’actionnaire qui décide de ne pas participer à une augmentation de capital va être dilué. Avec notre exemple de 1 action émise pour une action existante, un actionnaire à hauteur de 10% n’aura plus que 5% du capital s’il ne souscrit pas. On peut donc estimer sa dilution à 50%.


Il s’agit néanmoins d’une dilution brute. La dilution au sens économique est une autre façon de voir l’opération. Supposons qu’avant l’opération le bénéfice par action soit de 1 euro. Toutes choses égales par ailleurs, ce BPA passera à 0,5 euro après augmentation de capital. Mais il ne faudra plus mobiliser qu’une action à 17,5 euros pour obtenir ce BPA, contre 20 euros auparavant. La rentabilité va donc passer de 5% à 2,86%. Soit une dilution réelle de 42,8%.


Il est à noter que cette dilution réelle correspond à la dilution au capital subie par un actionnaire réalisant une opération blanche (vente d’une partie des DPS pour financer la souscription d’actions sans avoir à débourser de cash)





  
Répondre

Forum de discussion Je débute en bourse

202103251815 818513

Investir en Bourse avec Internet