OK
Accueil > Communauté > Forum Voltalia

Forum Voltalia

Cours temps réel: 24,15  -1,02%



Omega9
25/12/2020 12:17:53
0

Tu disais quoi ?🤭🤫

Message complété le 28/12/2020 07:00:53 par son auteur.

Je suis banni du forum.
Je souhaite bonne chance à tous les membres du forum.
J'ai adoré ce forum.

  
Répondre
ALEZE
29/11/2020 16:25:48
0

blob:https://www.brut.media/393bbf09-de98-4840-a719-0541d5635f36

Une baisse inédite de la production de viande mondiale

Ça n’était pas arrivé depuis 60 ans : la production mondiale de viande est en diminution pour la 2ème année consécutive…

La production de viande a diminué dans le monde

Ces deux dernières années, la production de viande a diminué de façon inédite. Cette baisse est due à l’épidémie de la peste porcine en 2019, puis à la pandémie de Covid-19 en 2020.

  
Répondre
ALEZE
29/11/2020 16:04:05
0
ALEZE
29/11/2020 14:36:43
0


Covid-19: qui vacciner en priorité ? La Haute autorité de santé rend ses

29/11/2020 | 12:15


conclusions lundi

PARIS (awp/afp) - Qui vacciner en priorité? La Haute autorité de Santé présentera lundi ses recommandations pour la stratégie vaccinale de la France, nouvelle étape pour tenter de mettre fin à la pandémie de Covid-19.

"La HAS présentera ses recommandations préliminaires pour définir les populations à vacciner en priorité selon l'arrivée effective des doses de vaccins" à 09H00, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Ces recommandations devraient d'abord concerner les professionnels de santé et médico-social au contact direct des malades et ceux les plus à risque de faire des formes graves de la maladie, comme les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques.

Mais parmi ces maladies, lesquelles affectent le plus le pronostic? A quel âge exactement fixer le seuil des "personnes âgées"?

La campagne de vaccination doit démarrer fin 2020-début 2021 pour les publics prioritaires, avant d'être plus massive dans un deuxième temps.

Les professionnels de santé libéraux espèrent se voir confier la responsabilité de l'organisation de la vaccination au niveau local, en lien avec les collectivités territoriales.

"Tout sera présenté aux Français en toute transparence", avait insisté jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, concédant que "la France a beau être le pays de Pasteur, c'est un pays qui doute parfois, et qui doute parfois fortement, plus fortement que les autres, lorsqu'il est question de vaccin".

Non obligatoire, la vaccination s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie du gouvernement "tester, alerter, protéger (et) soigner".

L'enjeu est dans tous les cas de convaincre les Français alors qu'ils sont seulement 41% à avoir l'intention de se faire vacciner contre le Covid-19, d'après un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, publié dimanche et réalisé sur un échantillon de 1.013 personnes.

"Il y aura des gens à convaincre", avait déjà concédé le Premier ministre Jean Castex, anticipant deux écueils: un embouteillage avec des files d'attente pour se faire vacciner, comme pour les tests, et une autre partie de la population s'y refusant totalement.

La perspective d'un vaccin protégeant contre le Covid-19 s'est concrétisée ces dernières semaines avec une pluie d'annonces de laboratoires sur l'efficacité de leur vaccin: Pfizer et BioNTech, suivis par Moderna et AstraZeneca/Université d'Oxford.

Au niveau européen, "tous les pays membres de l'Union auront accès à un vaccin en même temps, dès qu'il aura été approuvé", a souligné la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides.

"Personne ne sera laissé de côté. La répartition des doses se fera au prorata de la population de chacun des pays membres", a-t-elle rappelé dans un entretien au JDD, une fois obtenu le feu vert de l'Agence européenne du médicament (EMA) sur un ou plusieurs vaccins.

  
Répondre
ALEZE
29/11/2020 14:33:10
1


La colchicine se révèle prometteuse pour traiter à domicile les patients atteints de la COVID-19

29/11/2020 | 01:50


Montréal, 28 nov. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce aujourd’hui que l’étude clinique COLCORONA continuera de recruter des patients adultes non-hospitalisés atteints de la COVID-19. Cette décision résulte de la recommandation du comité indépendant de surveillance des données suivant la deuxième analyse intérimaire de l’étude.

« Avec l’augmentation dramatique des cas de COVID-19 à travers le monde, il devient encore plus critique que nous continuions la recherche de traitements qui peuvent non seulement améliorer la situation des personnes hospitalisées avec de graves complications, mais aussi celles dont les symptômes sont moins sévères et qui peuvent rester à la maison », a déclaré le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM, professeur de médecine à l’Université de Montréal et chercheur principal de l’étude COLCORONA. « Nous visons à terminer le recrutement de patients dans cette vaste étude pendant le prochain mois et espérons que la colchicine réduira le risque de complications liées à la COVID-19. »

COLCORONA est une étude clinique sans contact qui se fait à la maison, randomisée, à double-insu et contrôlée par placébo. Déployée au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud ainsi qu’en Afrique du Sud, elle vise à déterminer si la colchicine peut prévenir le risque de complications graves liées à la COVID-19. Il s’agit de l’une des rares études à grande échelle sur la COVID-19 auxquelles les patients non-hospitalisés peuvent participer. Les professionnels de la santé ainsi que les participants intéressés à l’étude COLCORONA peuvent appeler notre équipe en tout temps au 1 877 536-6837.

COLCORONA est coordonnée par le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) et financée par le Gouvernement du Québec, le National Heart, Lung, and Blood Institute des National Institutes of Health (NIH) américains ainsi que la Bill & Melinda Gates Foundation. Les entreprises CGI, Dacima et Pharmascience collaborent également à l’étude.

L’Institut de Cardiologie de Montréal et ses partenaires mondiaux tiennent à remercier chaleureusement les chercheurs et les milliers de participants pour leur collaboration continue à l’étude clinique COLCORONA.

  
Répondre
ALEZE
29/11/2020 00:36:42
0

EUROPCAR MOBILITY GRP : NEWS ::: UK REGULATOR SET TO APPROVE COVID-19 VACCINE NEXT WEEK -

M7809067

28 nov. 2020o22:13

Le régulateur britannique s'apprête à approuver le vaccin COVID-19 la semaine prochaine - FT reut.rs/3ob4cg1

(Reuters) - La Grande-Bretagne s'apprête à approuver le vaccin COVID-19 développé par BioNTech SE et Pfizer Inc la semaine prochaine et les livraisons commenceraient dans les heures suivant l'autorisation, a rapporté samedi le Financial Times.

Les premières immunisations utilisant le vaccin BioNTech et Pfizer pourraient avoir lieu à partir du 7 décembre, a déclaré le FT, citant des sources anonymes. on.ft.com/3o6JrSG

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre britannique Boris Johnson a nommé Nadhim Zahawi, actuellement ministre junior des Affaires, au poste de ministre responsable du déploiement des vaccins COVID-19.

PUBLICITÉ

La Grande-Bretagne a déclaré le 20 novembre qu'elle avait officiellement demandé à son organisme de réglementation médical, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA), d'évaluer le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 pour sa pertinence, la première étape pour le rendre disponible en dehors des États-Unis. .

La Grande-Bretagne a commandé 40 millions de doses du vaccin, qui s'est avéré efficace à 95% pour prévenir la propagation d'un virus qui a tué plus de 1,4 million de personnes dans le monde et paralysé l'économie mondiale.

Vendredi, le gouvernement a demandé au régulateur d'évaluer le vaccin COVID-19 d'AstraZeneca Plc en vue d'un éventuel déploiement.

Il a obtenu 100 millions de doses du vaccin développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford et a ciblé un déploiement à commencer avant Noël.

(Reportage de Rama Venkat à Bengaluru; Édité par Alex Richardson et David Evans)

Nos normes: les principes de confiance de Thomson Reuters.

  
Répondre
ALEZE
28/11/2020 00:36:48
1

SINGERIE

Efficience des marchés : pourquoi les singes sont-ils aussi bons que les banquiers ?

Les singes ne font pas moins bien que les banquiers quand il s’agit d’investir en bourse. Une expérience allant dans le sens de l’efficience des marchés financiers !

Peut-être avez-vous entendu parler de ces expériences consistant à comparer les performances d’investissements de banquiers et celles de singes. Le Wall Street Journal avait mené ces expériences tout au long des années 1990 et avait montré que des singes lançant des fléchettes n’étaient pas significativement moins bons que des analystes financiers dans leurs choix d’investissement.

Sans surprise, l’homme de la rue en a déduit que les analystes financiers étaient particulièrement incompétents, qu’ils n’étaient que des charlatans. Et cela flatte l’opinion que se fait monsieur tout le monde des marchés financiers, instables et fondamentalement irrationnels. Cette interprétation est totalement erronée.

L’expérience avait été suggérée par Burton Malkiel (Princeton) dans son livre A Random Walk Down Wall Street, où il écrivait :

"Un singe aux yeux bandés, lançant des fléchettes sur les pages d’un journal financier, composerait un portefeuille d’investissement tout aussi performant que ne le feraient des experts."

Ce défi aux banquiers n’est pas celui d’un "indigné" voulant dénoncer le comportement de Wall Street, mais tout au contraire celui d’un des principaux défenseurs d’une très vilaine théorie : "les marchés efficients". Paradoxe ? Comment peut-on à la fois prétendre que les marchés financiers sont efficients et prévoir que des singes feraient aussi bien que des analystes financiers, c’est-à-dire que les gens qui guident les marchés ?

Ce que l’efficience des marchés n'est pas

Beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est l’hypothèse d’efficience des marchés. Cela vient des sophistes qui accusent les économistes de croire que les marchés valorisent les actifs (actions, obligations, …) à leur véritable valeur. Si c’était le cas, il n’y aurait jamais de krach boursier, vu que le krach boursier dérive d’une correction brutale de la valorisation d’actifs financiers largement surévalués. Or, depuis 1637 et l’écroulement du prix des tulipes à la bourse d’Amsterdam, les krachs boursiers sont assez fréquents. Ce qui démontre qu’Eugene Fama, le principal promoteur de cette théorie, et ses disciplines sont des ignares profonds. D’une certaine manière, cela discrédite tout autant les principaux opposants de cette théorie : s’ils s’attardent autant à la critiquer, c’est qu’ils n’ont semble-t-il pas compris l’évidence de son ineptie.

Ce que dit vraiment l’hypothèse d’efficience des marchés

En vérité, la théorie des marchés efficients énonce que les marchés évaluent correctement les actifs financiers au regard des informations publiques disponibles*. Les variations de prix ne reflètent donc que la rémunération du temps, du risque et bien sûr l’arrivée de nouvelles informations.

Les prévisions testables de la théorie

D’après Karl Popper, une théorie est scientifique, si elle est falsifiable. C’est-à-dire si, en supposant qu’elle soit fausse, il est possible de concevoir une expérience qui la réfuterait. Une autre formulation, serait de dire que la théorie propose des prévisions qui, si elles ne sont pas vérifiées, permettront de la réfuter. Or la théorie des marchés efficients a toute une série de conséquences observables et testables :

Si les actifs sont correctement valorisés au regard des informations disponibles, je ne ferai pas d’erreur en les achetant à l’aveugle. Mes gains ou mes pertes ne dériveront que de la bonne ou de la mauvaise fortune.

Toutes les informations disponibles étant déjà dans le prix, ce dernier ne changera que selon la révélation d’informations aujourd’hui inconnues. Les prix suivent donc, corrigés de la rémunération du temps et du risque, des mouvements aléatoires.

A contrario, si certaines informations sont mal reflétées dans le prix, il existe des opportunités de profit. Il suffit de spéculer à la baisse sur ce qui est surévalué, et à la hausse sur ce qui est sous-évalué. Donc, la théorie prévoit qu’aucun investisseur ne peut battre le marché, si ce n’est par chance ou par accès à des informations privilégiées (ce que la loi interdit).

Lorsque quelqu’un vous affirme de manière péremptoire que les marchés ne sont pas efficients, ne négligez jamais de lui rappeler la conséquence du point (3) et de lui demander, pourquoi, s’il est si simple pour lui d’observer des erreurs de valorisation sur le marché, n’est-il pas immensément riche ?

La résistance de la théorie à l’épreuve des faits : l'expérience des singes

Dans l’expérience du Wall Street Journal, il y a en fait trois groupes. Les singes, les analystes financiers observés, mais aussi les tous les gens qui sur les marchés font la variation du cours des sociétés.

Les singes constituent l’échantillon de contrôle. Ce qui est testé, c’est la capacité des analystes financiers à détecter des erreurs de valorisation sur le marché, et à en profiter pour réaliser des plus-values. C’est cette capacité cognitive qui est censée leur donner un avantage sur le singe.

La théorie des marchés efficients prévoit qu’il n’y a pas d’erreur de valorisation sur le marché. Donc, a fortiori, l’avantage cognitif des analystes financiers sur les singes devrait être d’aucune utilité. C’est la raison pour laquelle les analystes financiers ne font pas mieux que les singes.

Les krachs boursiers

Comme expliqué plus haut, la théorie d’efficience des marchés est équivalente à l’hypothèse de mouvement aléatoire des prix. Dans cette formulation, on peut d’ailleurs en attribuer la paternité à Louis Bachelier, un mathématicien français, en 1900. L’hypothèse de mouvement aléatoire inclut évidemment la possibilité de mouvements très amples, et donc des krachs. Ces derniers ne sont donc pas en soi, des réfutations de la théorie.

La performance des gestionnaires d’actifs

C’est le point qui concentre le plus d’attention des statisticiens cherchant à confirmer ou réfuter la théorie. Si les actifs financiers sont mal valorisés au regard des informations disponibles, il existe des opportunités de « battre » le marché en vendant les actifs survalorisés et en achetant les actifs sous-valorisés.

Vu la régulation financière, il existe une quantité incommensurable de données sur les performances des gestionnaires d’actifs. Grâce à ces données, on peut estimer leur capacité à "battre" le marché. On peut résumer ce genre de tests à une forme naïve, et une plus intelligente.

La forme naïve consiste à dénombrer le nombre de fonds d’investissements qui surperforment le marché. Or la vaste majorité d’entre eux ont des performances inférieures à leur indice boursier de référence. Autrement dit, les investisseurs obtiendraient un meilleur rendement en reproduisant l’indice sans réfléchir (ce qu’on appelle la « gestion passive ») plutôt qu’en réfléchissant à quelles actions acheter. Le graphique suivant récapitule le pourcentage de fonds d’investissements battus par les indices sur la période 1992-2002 (Malkiel, 2003)

Fonds3

Ce test ne prouve pas grand-chose. En effet, il reste toujours ceux qui ont fait mieux que le marché, et qui sont une provocation à l’égard de son efficience. Cependant, pour tester s’ils doivent leur fortune à la chance ou à la détection de défaillances du marché, il suffit de regarder s’il existe une persistance dans la réussite, c’est-à-dire si les performances sur une période se reproduisent à la période suivante. Si le fait d’avoir réussi hier est corrélé au fait de réussir aujourd’hui.

La littérature récente sur le sujet est assez partagée. Un vrai souci est qu’il est difficile d’observer a posteriori les risques pris ne s’étant pas concrétisés. Cependant, le fait que la littérature soit partagée, indique clairement que la capacité qu’auraient certains investisseurs à faire mieux que le marché se joue largement à la marge. Autrement dit, c’est plus le degré de perfection, la nuance, qui est discuté que le principe général.

Le graphique suivant présente le destin des fonds américains ayant survécu de 1970 à 2001. Sur 355 fonds à l’origine, 158 ont survécu les trente années. Et sur ces 158 fonds, seuls 5 ont eu une performance moyenne sensiblement supérieure au marché.

Fonds2

L’existence des gestionnaires d’actifs

La faible performance des gestionnaires d’actifs ne doit absolument pas conduire à conclure à leur stupidité ou à leur inutilité. L’efficience des marchés repose sur leur intelligence, et si les singes peuvent battre les banquiers dans l’expérience du Wall Street Journal, c’est parce qu’ils achètent aveuglément au prix du marché, qui est déterminé par la communauté financière. Via les fléchettes, les singes ont une confiance absolue envers la communauté financière.

Autrement dit, l’incapacité d’un gestionnaire d’actifs à dégager une marge vient de l’intelligence de l’ensemble des autres gestionnaires. La compétition détruit les profits, un résultat des plus classiques de la théorie économique.

Si demain, il n’y avait presque que des singes, peut-être que Dexia vaudrait plus qu’Apple en bourse, et alors le seul humain présent pourrait faire fortune grâce à l’inefficience des marchés.

Les enseignements de la théorie

La théorie des marchés efficients n’est pas une théorie des marchés parfaits. C’est une théorie qui attribue l’imperfection des marchés à l’imperfection des informations disponibles. Elle identifie donc la principale source d’amélioration du fonctionnement des marchés comme étant l’amélioration des informations disponibles. En particulier, elle implique que les marchés financiers ne peuvent fonctionner correctement que dans la mesure où la politique publique est la moins discrétionnaire possible. Ainsi peut-elle imputer la crise des subprimes à la capacité d’un homme à jouer avec la politique monétaire. Les marchés n’étaient pas dans la tête d’Alan Greenspan, ils ne pouvaient donc prévoir les variations brutales de la politique monétaire, montrées dans le graphique suivant.

Fed Rate

La « pensée » du marché devrait en revanche servir d’élément de contrôle des politiques publiques. Les prix de marché révèlent de manière synthétique une estimation pertinente des aléas et des risques. Pour prendre un exemple un peu choc et polémique, Tepco n’assurait plus la centrale de Fukushima depuis août 2010, le prix de l’assurance, qui n’est rien d’autre que le corollaire de l’évaluation du risque par le marché, étant trop élevée ! Les marchés de l’assurance sont donc de bon conseil, d’après eux la centrale aurait du fermer

  
Répondre
ALEZE
27/11/2020 23:44:22
0

C est ça la raison mais oddo ne paye rien pour attendre le retour de bâtons si si

Le titre Europcar Mobility Group plonge de plus de 14% à Paris, alors que ce matin, Oddo dégradait son opinion sur le titre, passant de 'neutre' à 'alléger'.

L'analyste rappelait notamment l'accord de principe passé hier entre le groupe et ses créanciers, en vue d'un plan global de restructuration financière.

Une augmentation de capital de l'ordre de 250 millions d'euros est prévue tandis que les obligations 2024 (600 ME) et 2026 (450 ME) seront converties en actions.

'Au final, ces opérations pourraient se traduire par la création de 4779 M de titres', anticipe Oddo qui s'attend donc à 'une dilution particulièrement importante' et à un exercice de valorisation 'très délicat'.

Oddo réduit ainsi son objectif de cours à 0,45 euro, contre 2,20 euros précédemment.


Message complété le 27/11/2020 23:48:18 par son auteur.

je leurs donne pas six mois pour payer leurs erreur !

Message complété le 28/11/2020 00:27:50 par son auteur.

4 – Plus que jamais, il ne faut pas négliger les indépendants ou de taille moyenne
Ce nouveau classement confirme une tendance : les bureaux d’analyse financière indépendants ou de taille moyenne rivalisent largement avec leurs rivaux, filiales de grande banque, en termes de performance. Le courtier Gilbert Dupont, sur les valeurs moyennes françaises (Small et Midcaps), rafle 15 récompenses et se place en première place du classement général, suivi de CM-CIC Securities (12 distinctions) et Oddo Securities (10 récompenses. L’indépendant AlphaValue est distingué à trois reprises, autant que Deutsche Bank et HSBC Global Research. SG securities et Kepler Chevreux se voient récompensées respectivement 4 et 5 fois. Exane BNP Paribas n’a pas souhaité, cette année encore, participé au classement.

  
Répondre
ALEZE
27/11/2020 22:54:26
0

IL est content Rosco ? je vais te faire encore plus plaisir comme ça tu dormira mieux ce soir ?

  
Répondre
Omega9
27/11/2020 17:47:22
0

Coucou brother ça biche !🤑

  
Répondre
ALEZE
26/11/2020 15:16:41
0

ATTENTION au coliques OMEGA mdr

  
Répondre
Omega9
26/11/2020 07:55:00
0

Le 25 mars 2015 il y avait seulement 243 MW de capacités de production et le cour touchait 10,75 €. 243MW pour 10,75 €.


Ce matin il y a environ 970 MW de capacités de production pour 18,40 € seulement.


A cela j'ajouterai MARTIFER SOLAR, HELEXIA , GREENSOLVER, et environ 920 MW de contrats PPA CORPORATE.


Pour terminer Voltalia vend actuellement environ 25 000 € par heures d'électricité ... En gros au moins 4 fois plus d'électricité qu'en 2015.

L'analyse fondamentale il n'y a que cela de vrai.

  
Répondre
ALEZE
26/11/2020 01:04:46
0

OK merci pour le conseils .

je pensais que 17 euros était un bon point d entrer .

  
Répondre
calou007
26/11/2020 00:51:09
1

Trop chère mon fils

entre 12 et 13 € ça vaut pas +

  
Répondre
ALEZE
25/11/2020 23:17:20
1

j estime que c est bien payer a ce prix la .

même si ça ne plais pas au camarades.

  
Répondre
ALEZE
25/11/2020 22:44:54
0

merci aux actionnaires .

  
Répondre

Forum de discussion Voltalia

202012251217 819720
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2020

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.
Ma liste