OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Forum Cac 40

Cours temps réel: 5 807,99  -0,38%



cool13 cool13
15/12/2020 17:54:24
0

Est bien voila Nostradamus 2020 Mario Draghi, il ne vas pas arranger l’ambiance de fin d’année. Le 31 décembre a 20h00 je regarde jamais TV. J’aurai une pensée pour les restaurateur.


Draghi alerte sur le risque de crise de solvabilité mondiale post-pandémique
EconomieIl y a 2 heures (15/12/2020 14:51)

© Reuters.
Investing.com - Les décideurs politiques du monde entier doivent agir de toute urgence s'ils veulent éviter une crise de solvabilité mondiale imminente qui pourrait paralyser les économies après la pandémie, selon un rapport dirigé par deux anciens banquiers centraux de premier plan et mis en lumière par Bloomberg.-

- Mario Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne, et Raghuram Rajan, l'ancien gouverneur de la Banque de réserve de l'Inde, ont dirigé une étude du G30 qui a examiné la réponse à la crise.-

- Selon cette étude, l'afflux massif de liquidités injectées dans les économies pour maintenir les entreprises à flot pendant les confinements est insoutenable, et une "falaise" de faillites est en train de se dresser alors que les programmes de soutien perdent leur financement et que le capital est englouti par les pertes.-

- "La crise de solvabilité érode déjà la force sous-jacente du secteur des entreprises dans de nombreux pays", selon le rapport. "Le problème est pire qu'il n'y paraît à première vue, car le soutien massif des liquidités et la confusion provoquée par la nature sans précédent de cette crise en masquent toute l'ampleur" poursuit le rapport.-

- Le rapport recommande aux décideurs politiques de se concentrer sur trois domaines de principes fondamentaux :

• La santé à long terme des entreprises, qui implique de passer d'un soutien généralisé à un soutien ciblé
• L'utilisation la plus productive des ressources, qui implique de s'appuyer sur l'expertise du secteur privé pour évaluer la viabilité des entreprises, et la garantie d'objectifs sociaux tels que l'écologisation de l'économie accélèrent également la reprise
• Prévenir les dommages collatéraux en assurant la solidité du système financier

Le rapport reconnaît que ses recommandations exigent des "choix difficiles" - comme la réduction progressive des programmes d'aide généraux et la limitation du soutien gouvernemental aux domaines où le marché est défaillant - qui pourraient provoquer un retour de flamme politique.-

- Il préconise également des mesures visant à faciliter les injections de capitaux dans les entreprises, une idée qui circule déjà dans les cercles politiques mais qui n'a pas encore fait son chemin, et la réforme des lois sur la faillite pour sauver les entreprises qui sont "fondamentalement saines mais dont les bilans ne sont pas sains".-

- "Il est urgent d'agir avant qu'il ne soit trop tard", ont conclu les auteurs. "Il est essentiel de soutenir le secteur des entreprises de la manière la plus efficace possible pour protéger les niveaux de vie dans le monde entier et préparer le terrain pour la résilience et la croissance économiques à long terme, une fois que les pires effets de la pandémie se seront atténués".

  
Répondre
sergiobress sergiobress
15/12/2020 17:04:57
0

Bonjour,

Macron joue la mauvaise carte, les français cherchent plutôt la bonne bouffe dans les petites structures, chez les agriculteurs, de préférence sans intermédiaire, et ce n’est pas la mentalité des grandes distributions qui eux vendraient de la m erde pour s’en mettre plein les poches.

Enfin c’est mon point de vue.

Message complété le 15/12/2020 17:13:18 par son auteur.

Je vois beaucoup en ce moment des personnes qui achètent sur des petits marchés locaux ou dans des propriétés où sont réunis plusieurs corps de métiers.

  
Répondre
fipuaa fipuaa
15/12/2020 15:02:31
1

l'idée des cadors est de détruire les petits pour tout refiler aux grandes chaines de la malbouffe, les copains du business quoi!

Message complété le 15/12/2020 15:07:28 par son auteur.

macron est un "produit" qui a dit qu'il n'aimait pas la France qu'il n'y avait pas de culture française que les sans dents étaient alcooliques n'étaient "rien", faut pas l'oublier, on sait où ce diable veut aller

  
Répondre
mika57 mika57
15/12/2020 11:28:44
1

Le même gouvernement qui dit grosso modo que les français sont des feignasses, empêche ces mêmes français d'aller travailler.

J'ai dû louper un chapitre entier.

Message complété le 15/12/2020 11:32:08 par son auteur.

"Les grandes chaînes de restauration on de l'avenir !"
Sauf si tout le monde décide de ne pas y mettre les pieds en soutien aux restaurateurs.

  
Répondre
Alboreto23 Alboreto23
15/12/2020 10:35:29
0

Les grandes chaînes de restauration on de l'avenir !


Message complété le 15/12/2020 10:40:06 par son auteur.

Deux solutions pour les restaurateurs :

Soit ils sont dans une zone où les livraisons via Uber, deliveroo sont possibles et a eux s'adapter.

Soit c'est la ruine !

  
Répondre
guepe42 guepe42
15/12/2020 09:25:33
1
Il peut les fermer a vie lui par contre il ferait bien de la fermer
  
Répondre
guepe42 guepe42
15/12/2020 09:28:11
0

Jean Castex lors d'une conférence de presse le 10 décembre 2020 à Paris (POOL/AFP/Archives/Thomas SAMSON )

Jean Castex a souligné mardi qu'il ne pouvait pas "garantir" à ce jour que les cafés, bars et restaurants "rouvriront le 20 janvier", en raison des incertitudes pesant sur la circulation du coronavirus.

"Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes, dont j'ai déjà dit qu'elle pouvait être propice à une circulation accélérée" du virus si nous n'étions pas collectivement responsables", a déclaré le Premier ministre sur Europe 1.

"C'est un crève-coeur pour moi de fermer les restaurants mais c'est nécessaire", a insisté M. Castex, affirmant que prendre ces décisions était "une grande source de difficultés parfois de souffrance".


Des restaurateurs manifestent contre leur fermeture en raison de la crise sanitaire, à Paris le 14 décembre 2020 (AFP/Alain JOCARD)

Concernant le monde de la culture, également durement éprouvé par les restrictions, le Premier ministre a rappelé que les "résultats" sanitaires n'étaient "pas encore au rendez-vous" pour permettre une reprise.

"L'exception culturelle, ce n'est pas l'exception sanitaire", a résumé le Premier ministre, alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi pour protester contre les fermetures.

"Une clause de revoyure" a été fixée aux acteurs de la culture "le 7 janvier, ils vont y travailler avec la ministre et voir comment, si les conditions épidémiologiques s'améliorent, on pourra à ce moment-là envisager progressivement leur réouverture", a poursuivi M. Castex.

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202012151754 824710

Investir en Bourse avec Internet