OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Nutri-Score: visé par un classement défavorable, le Roquefort demande

Cours temps réel: 6 390,12  0,67%



Armandtm Armandtm
11/10/2021 21:57:02
1
Era en complet hors-sujet vous parlez de paysans alors qu’un des plus gros producteur de roquefort est lactalis qui n’est autre qu’un très gros industriel (lobby) laitier. Les paysans produisent le lait de brebis selon un cahier des charges défini par les fromageries de l’AOP, ils n’ont « presque » rien à voir là dedans. Vous ferriez bien de vous renseigner un peu ou de vous taire avant de polémiquer sur des sujets que vous ne maitrisez pas. Vous m’évoquez une personne sénile imbus d’elle même, quel tristesse….
  
Répondre
era era
11/10/2021 20:05:34
0

Les paysans ne doivent leur salut qu'à la création des groupes industriels agro alimentaires ; qui leur ont imposé des critères de qualité, de fraicheur, d'hygiène, etc qui leur ont permis de progresser à pas de géant.

Ce n'est d'ailleurs pas le fait du hasard si ces grands groupes agro alimentaires n'ont pas été créés par les paysans, car ces derniers ont une vision passéiste, archaïque et corporatiste. Ils n'ont pas été capables de comprendre que la valeur ajoutée ne se fait pas sur la matière première mais sur les produits transformés.

C'est la même approche que les pays sous développés qui vendent leur bois et leur charbon, et laissent les groupes industriels les transformer et dégager la valeur ajoutée.

Les grands groupes industriels se sont endettés, ont investi, développé une approche client, fait appel à des mercaticiens, etc, etc, et ont réussi, en créant au passage de nouveaux métiers, des milliers d'emplois, et enrichi le pays.

Toutes démarches que les paysans sont incapables de faire comme expliqué plus haut, et persuadé que les subventions seront toujours là.

Celui qui est le juge de paix, c'est le client, le consommateur. Et s'il préfère tel produit, c'est que celui là correspond à son goût. S'imaginer que les produits "du terroir" sont les meilleurs n'a évidemment aucun sens car il est démenti par les faits. Et dans le même sens l'argument bien franchouillard qui affirme que les produits agro alimentaires produits par les Danone, Nestlé, Cargill, Heinz, Kellogs, etc sont insipides est contredit, une fois encore par les consommateurs.

Et ce sont eux qui ont raison, car ce sont eux qui choisissent et qui paient. Il n'y a que dans les pays totalitaires où c'est le saint esprit qui décide ce qui est bon pour eux, et les simples d'esprit qui le croient.

  
Répondre
DonQuich DonQuich
11/10/2021 15:31:46
0

je suis d' accord avec le "on vit une drôle d' époque", mais pas si drôle que ça finalement...

et vive le roquefort !

  
Répondre
Armandtm Armandtm
11/10/2021 14:48:08
0
Era toujours du mauvais côté et vous ne semblez pas comprendre grand choses.... Le nutri-score devrait plutôt être là pour encadrer les produits industriels ultra transformés dont les consommateurs ne connaissent pas vraiment la teneur en graisse, sel, sucre et autres ingrédients mauvais pour l'équilibre à grande quantité. En achetant du fromage bien-sur que le consommateur se doute que c'est gras et salé par rapport à une salade ! Quand il est écrit que 90% des fromages sont en score D ou E et que bien souvent ce sont les fromages industriels ultra transformé qui sont les mieux noté alors à quoi bon continuer à noter les fromages ? A la longue si les consommateurs deviennent naïf dans ce pays infantilisant, le nutri-score entrainera la baisse de consommation de certains produits et ces produits disparaitrons naturellement des rayons. Entrainant des répercussion social et culturel pour les AOP. Vous souhaitez voire disparaitre le roquefort et d'autres AOP de notre pays au titre de fromage fade et de fabrication 100% industriels ? Le roquefort et les AOP sont des symboles fort et représentatif de nos valeurs et de notre culture, ne pas les protéger c'est cracher sur la France.
  
Répondre
era era
11/10/2021 14:19:46
0
Les paysans n'aiment pas les lois, les règles et les consommateurs. On le savait, c'est bien qu'ils le confirment eux mêmes. Un classement leur est défavorable ? supprimons le ! Au nom de la défense du consommateur, bien sûr. C'est comme les syndicats : les régimes de retraite "spéciaux" paient des retraites tôt et très généreuses en pillant le régime général des salariés ? c'est pour défendre le service public, bien sûr.
  
Répondre
era era
11/10/2021 14:19:35
0

Des fromages en phase d'affinage à Roquefort-sur-Soulzon, dans l'Aveyron, le 16 mai 2013 (AFP/Archives/Pascal PAVANI)

Le Roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable, dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique.

Le Nutri-Score, système d’étiquetage facultatif, mis en place à l'initiative du gouvernement français en 2016, est basé sur cinq lettres (A,B,C,D,E) et un code couleurs, du vert au rouge, selon la qualité nutritionnelle de l'aliment.

Le Nutri-Score de 90% des fromages, dont le Roquefort, est de D et E.

"C’est paradoxal. Des produits industriels ultra transformés avec des conservateurs peuvent avoir A ou B, alors que nos produits de terroir très naturels sont stigmatisés", pointe Sébastien Vignette, secrétaire général de la Confédération générale de Roquefort, soutenu par nombre d'élus d'Aveyron et d'Occitanie.

"Les pouvoirs publics envisagent de rendre le Nutri-Score obligatoire à partir de 2022, c’est pour cela qu’on se mobilise. On ressent un sentiment d'injustice, nous sommes les héritiers de recettes ancestrales, avec un cahier des charges garant de qualité", explique M. Vignette.

Le patron de l'interprofession Roquefort voit dans le Nutri-Score un "logo simpliste". "On vit une drôle d’époque où la complexité, la nuance ont rarement leur place, estime-t-il. L’équilibre alimentaire, l’histoire de nos produits, c’est pas ça".

"Entre A et E, si je ne connais pas, je vais naturellement vers le A. Pour le Roquefort, ça n'a pas de sens. Le cahier des charges c'est déjà un acte de responsabilité vis-à-vis du consommateur. Le mieux est l'ennemi du bien", estime le député LREM de l'Aveyron, Stéphane Mazars.

"La volonté de transparence due au consommateur doit être rationnelle et de bon sens", ajoute le parlementaire.

La mobilisation engagée par l'AOP, qui commercialise 7.000 tonnes de Roquefort par an, dont 25% à l’export, n'est pas isolée. La grogne exprimée en Aveyron est partagée par de nombreux producteurs de fromage en France.

M. Vignette met en avant qu'il n’y a pas de "problème de surconsommation de fromage en France" et que Santé Publique France ne devrait pas mettre à l'index "le Roquefort et les autres fromages de qualité AOP".

"On n’est pas dans un combat contre le Nutri-Score, insiste-t-il, s’il est réservé aux produits industriels pré-transformés. Il est louable d’informer le citoyen. On combat l’application aux produits AOP".

Largement plébiscité par les distributeurs et industriels, dans un contexte de demande d’information croissante du consommateur, le Nutri-Score est également adopté en Belgique, Espagne ou Allemagne, et il est recommandée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202110112157 882674
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.