OK
Accueil > Communauté > Forum Orpea

Orpéa: la chute continue, les scandales s'accumulent

Cours temps réel: 24,55  -0,16%



Gérard MANVUSSA Gérard MANVUSSA
19/05/2022 19:48:18
0

Orpea : l'énorme rémunération de trois directeurs à temps partiel

Il s’agit de trois anciens cadres de la centrale d’achats suisse du groupe privé de maisons de retraite, qui se chargeait notamment de commander les produits alimentaires pour le repas des résidents. Des rémunérations exorbitantes auraient été attribuées pendant que des économies étaient faites pour "rationner" la nourriture.

Les révélations sur l’affaire Orpea n’en finissent plus. Mercredi 18 mai, Mediapart a révélé l’existence d’une structure parallèle au groupe privé de maisons de retraite qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières "douteuses". Après la publication de l’article, le titre de la société a chuté de 13 % en Bourse. Le lendemain, la cellule investigation de Radio France en rajoute une couche et révèle cette fois les rémunérations surprenantes de trois directeurs du groupe embauchés à temps partiel. Il s’agit des trois hommes qui étaient encore récemment à la tête de la centrale d’achats suisse Kauforg, qui se chargeait notamment de commander jusqu'à fin 2020 les produits alimentaires qui composaient les repas de résidents des 400 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) en France.

Selon Radio France, ces trois hommes étaient tous salariés du siège d’Orpea à Puteaux (Hauts-de-Seine), et cumulaient en plus un contrat à tiers-temps dans la société suisse Kauforg. Sur celui-ci, que la cellule d’investigation a pu consulter, on découvre que le directeur des achats et le directeur des services informatiques – dans le groupe depuis plus de quinze ans – percevaient un salaire annuel de 150.000 CHF brut (soit 143.000 €) par an, auquel s'ajoutait un bonus annuel de la même somme. Le contrat précise par ailleurs sur ce bonus que l'employeur pouvait "librement décider de dépasser le plafond en cas de performance exceptionnelle de l’employé". Autrement dit, l'un de ces salaires annuels a pu atteindre 400.000 €, pour un temps partiel. Quant au directeur adjoint des achats, il touchait un salaire plus modeste, 76.170 CHF brut, soit 72.748 €, ce qui reste tout de même élevé pour un tiers-temps.

Acte de présence ?

Les contrats suisses de ces trois cadres ont été signés par l’ancien directeur des financements et de la comptabilité d’Orpea, ce qui signifie que le groupe était bien au courant de ces rémunérations. Aucun d’entre eux n’a souhaité répondre aux sollicitations de Radio France.

Ces montants de salaire dérangent davantage quand on sait que la priorité de la centrale d’achats suisse était donnée à la performance financière plutôt qu’aux critères de qualité des produits alimentaires achetés. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de celle des finances (IGF), de mars 2022, dénonce une nourriture "insuffisante". Selon un ancien directeur du groupe qui a quitté l’entreprise, interrogé par Radio France, celle-ci était "rationnée" pour faire des économies. Or, "si on cumule les salaires annuels de ces trois cadres, on arrive à 211.000 journées repas. Pour un Ehpad de 80 pensionnaires, cela correspond à près de sept ans de budget de nourriture".

La polémique ne s’arrête pas là. La justification de tels niveaux de rémunérations pose également question. Selon plusieurs salariés interrogés, ces trois dirigeants n'auraient été vus que "très rarement entre 2017 et début 2020". Le directeur des services informatiques ne serait venu que "deux fois en 2019, pour assister aux comités de direction", assurent des employés à Radio France. Quant au directeur des achats, il n’aurait été vu qu’"une dizaine de fois en 2019". Enfin, le dernier serait venu plus régulièrement.

  
Répondre
pascalle pascalle
19/05/2022 12:00:19
1

Une bonne opération main propre dans toutes ces escadrilles d'élus serai VIVEMENT SOUHAITABLE

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
19/05/2022 11:50:16
1

Parce que nombreux sont ceux qui ont "touché". Les élus des municipalités, départements et régions de gauche étant parait-il les plus faciles à convaincre mais aussi les plus gourmands...selon un ex-patron du secteur...

Avec cette nouvelle affaire, je vous laisse imaginer dans quels buts étaient utilisés une partie des fonds du Luxembourg...

  
Répondre
pascalle pascalle
19/05/2022 11:35:14
2

Pourquoi nos élus qui ont participé et soutenu activement a ce montage ne sont pas inquiétés ?

  
Répondre
pcottaz pcottaz
19/05/2022 09:42:56
1
une rentrée d argent en vue pour moi ....
  
Répondre
pcottaz pcottaz
19/05/2022 09:42:55
1

(CercleFinance.com) - L'action Orpéa poursuit sa glissade jeudi matin à la Bourse de Paris, subissant une seconde séance de forte baisse après avoir perdu près de 19% hier suite à de nouvelles révélation de Mediapart.

Le journal d'information indépendant a fait état hier, sur la base d'une enquête conduite avec les journalistes d'Investigate Europe, de l'existence d'une structure parallèle à Orpéa, basée au Luxembourg.

D'après le média numérique, cette entité aurait accumulé 92 millions d'actifs et mené des opérations financières décrites comme 'douteuses'.

Dans un communiqué publié ce matin, Orpéa déclare avoir pris connaissance de ces informations de presse, évoquant des agissements préalablement dénoncés auprès du Parquet de Nanterre.

Le dépôt de cette plainte contre X avait fait l'objet d'un communiqué à destination du marché en date du 2 mai dernier, rappelle le spécialiste de la prise en charge de la dépendance.

Après ces investigations, qui ont mis au jour un certain nombre de fraudes, la société dit ne pas avoir identifié, en l'état, d'impact négatif matériel sur sa trésorerie ou ses actifs immobiliers.

Orpea - qui précise avoir l'intention de mettre en oeuvre tous les moyens pour recouvrer les sommes dont elle aurait été privée - indique que des mesures internes ont immédiatement été prises afin d'écarter les personnes susceptibles d'être impliquées dans transactions frauduleuses.

L'exploitant de maisons de retraire indique avoir l'intention de tenir le marché informé des suites de son dépôt de sa plainte, conformément aux obligations légales et réglementaires.

En attendant, les analystes financiers disent s'inquiéter des conséquences désastreuses de cette accumulation de scandales sur la réputation du groupe.

'Notre analyse en termes de durabilité place désormais Orpéa à la 490ème place des 544 sociétés dont nous assurons le suivi', indiquent ce matin les équipes du bureau d'études indépendant AlphaValue.

Cotée à la Bourse de Paris, l'action cédait encore plus de 8% jeudi dans les premiers échanges. Ses pertes depuis le début de l'année se montent désormais à plus de 71%.

Copyright © 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

  
Répondre

Forum de discussion Orpea

202205191948 931888
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.