OK
Accueil > Communauté > Forum Korian

Maltraitances dans les Ehpad : après Orpea, le groupe Korian visé par

Cours temps réel: 11,08  -1,25%



avis1 avis1
09/06/2022 11:57:03
0

La moitié des centrales nucléaires en panne a mes frais vieux

  
Répondre
fipuaa fipuaa
09/06/2022 09:23:47
0

les vieux posent problème ça coûte cher et rapporte peu, les enfants ne savent comment s'en défaire sinon les abandonner dans ces centre de traitement, Lulu a bien vu ce qu'il se passe avec ces boomers devenus des "boolets"

  
Répondre
Gérard MANVUSSA Gérard MANVUSSA
08/06/2022 18:38:11
0

"Des AVC ont été découverts 48 heures plus tard" : les Ehpad Korian à leur tour visés par des plaintes


"Mise en danger de la vie d'autrui", "non-assistance à personne en danger" et "homicide involontaire". Les faits dénoncés par les trente plaintes sont graves. Déposées auprès de douze parquets distincts, elles émanent de dix-huit familles de résidents et visent différents Ehpad gérés par le groupe Korian où ceux-ci étaient hébergés. C'est l'avocate Sarah Saldmann, déjà à l'origine du dépôt de 80 plaintes contre le groupe concurrent Orpéa, qui a annoncé cette nouvelle salve.

"Il n'avait pas de douche, je suppose qu'il était lavé au gant", témoigne dans le reportage de TF1 ci-dessus Emmanuel, à propos de son père André, hébergé entre 2017 et 2018 dans un établissement Korian des Yvelines. "Quand on donne à boire à son père et qu'il boit plusieurs verres d'affilée parce qu'il semble déshydraté", poursuit-il scandalisé, "ce n'est pas agréable". Emmanuel, qui a retiré son père de l'établissement, fait partie des proches qui ont choisi de porter plainte contre le groupe
Des AVC non détectés, et des cas de dénutrition

"Dans les cas les plus graves, il y a des AVC qui ont été découverts 48 heures plus tard", dénonce l'avocate Sarah Saldmann, à l'origine du dépôt de plaintes contre Korian. "Il y a aussi des cas de dénutrition", poursuit-elle, "c'est-à-dire des personnes qui n'ont pas été suffisamment alimentées".


Les charges contre les Ehpad s'accumulent, depuis la publication du livre-enquête "Les Fossoyeurs" en janvier dernier, où le journaliste Victor Castanet disséquait le fonctionnement du groupe Orpéa. De quoi aggraver la défiance envers ces établissements où l'on redoute de devoir faire admettre un jour ses parents, ou d'y être accueilli soi-même. "Moi, je ne mettrai jamais mes parents en maison de retraite", assure une passante dans le reportage de TF1. "Ça demandera du sacrifice de ma part", résume-t-elle, "mais je ne ferai pas aux autres ce que je ne voudrais pas qu'on me fasse".


Le groupe Korian se veut surpris par ces accusations, et nie pour l'instant toute négligence, assurant que les familles concernées avaient les moyens d'alerter les Ehpad. "Il y a un échange permanent entre le chef d'établissement et la personne chargée par la famille de maintenir le dialogue", affirme Emmanuel Daoud, l'avocat du groupe, qui explique qu'à défaut, "il peut y avoir également un médiateur indépendant". Pourtant, certains des proches de résidents qui saisissent aujourd'hui la justice disent avoir signalé des défaillances à plusieurs reprises, sans succès.



  
Répondre
doudouvieux doudouvieux
08/06/2022 16:24:30
2

Les familles sont parfois bien contentes de se débarrasser de leurs vieux, quand leur survie génère plus de complications au fur et à mesure qu'ils s'acheminent vers la sortie.

Maintenant, il faut bien voir que, ce que le patient-client attend, avant tout, c'est un peu de communication, isolé, qu'il est dans son monde de la dépendance.

Et là, impossible de lui consacrer du temps qui justifierait d' augmenter le prix à des niveaux tels que la clientèle ne serait plus solvable.

Mais je veux bien convenir qu'il est quasi impossible de générer une rentabilité dans ce type d'activité, tant l'écart entre les besoins et la possibilité d'y répondre de manière satisfaisante, est importante ;

et ceci malgré, l'apport de bénévoles qui viennent distraire le patient-client, avec des activités.

  
Répondre
avis1 avis1
08/06/2022 15:05:09
2

Extra l avocate porte plainte .

Il faut pas que les gens meurent sans qu elle prenne de l oseille ...


  
Répondre
Gérard MANVUSSA Gérard MANVUSSA
08/06/2022 14:18:03
1

Korian corrige de 7% à 17,30 euros ce mercredi, alors que le journal 'Le Parisien' rapporte que 30 plaintes ont été déposées par des familles de résidents contre le groupe.


Selon le journal, les familles accusent le groupe de "mise en danger de la vie d'autrui et d'homicide involontaire".
Le secteur des maisons de retraite en France est dans le collimateur des autorités depuis le début de l'année, après la publication en janvier du livre "Les Fossoyeurs", dans lequel son auteur dénonce la négligence d'Orpea et le mauvais traitement de personnes âgées dans certains de ses établissements...

Dans un communiqué, Korian souligne de son côté "qu'à aucun moment Maître Sarah Saldmann n'a pris attache avec Korian France pour formaliser les réclamations de ses clients et ainsi faire valoir leurs intérêts. Si tel était le cas, Korian en prendra connaissance avec la plus grande attention. En l'état, Korian ignore tout du contenu de ces plaintes et ne peut donc faire aucun commentaire", explique le groupe.

Korian rappelle également "privilégier systématiquement le dialogue au sein de ses établissements, puis, si nécessaire, avec un service dédié aux relations avec les familles, ou encore par le biais d'un médiateur indépendant".
La direction conclut : "Toutes les situations graves portées à notre connaissance sont traitées et systématiquement déclarées aux autorités".

  
Répondre
Bob1000 Bob1000
08/06/2022 09:38:30
1

Honteux !

J'attends KORI < 15€ /action avant d'investir dans cette maison de retraite pour mes vieux jours ssi Dieu me prête encore vie d'ici là sinon je resterai chez moi avec peut-être mes actions KORI montantes bien au chaud?


  
Répondre
Gérard MANVUSSA Gérard MANVUSSA
08/06/2022 09:09:43
1

Maltraitances dans les Ehpad : après Orpea, le groupe Korian visé par 30 plaintes

Trente plaintes visant des Ehpad du groupe Korian, notamment pour "homicide involontaire" et "mise en danger de la vie d'autrui", ont été déposées devant une douzaine de parquets dans plusieurs régions.

Après Oprea, Korian est dans le viseur. 30 plaintes contre X émanent de 18 familles de résidents, pour des faits de "mise en danger de la vie d'autrui", de "non-assistance à personne en danger" et d'"homicide involontaire". Elles visent des Ehpad du groupe Korian et ont été déposées devant une douzaine de parquets dans plusieurs régions, a indiqué l'avocate Sarah Saldmann.

Ces plaintes ont été notamment déposées à Aix-en-Provence, Bobigny, Bourges, Le Mans, Marseille, Nantes, Niort, Paris, Pau et Versailles. Me Saldmann était déjà à l'origine de près de 80 plaintes déposées en avril à Nanterre contre le groupe Orpea pour des faits similaires, dans la foulée du scandale déclenché par le livre-enquête "Les Fossoyeurs" du journaliste Victor Castanet.
La réaction de Korian

Korian a rapidement réagi, affirmant dans un communiqué que l'avocate n'avait "pris attache à aucun moment pour formaliser les réclamations de ses clients et ainsi faire valoir leurs intérêts". Le groupe "ignore tout du contenu de ces plaintes et ne peut donc faire aucun commentaire" et rappelle que "toutes les situations graves portées à (sa) connaissance sont traitées et systématiquement déclarées aux autorités".




  
Répondre

Forum de discussion Korian

202206091157 935329

Investir en Bourse avec Internet