OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Macron inaugure le premier parc éolien en mer de France

Cours temps réel: 5 783,41  -2,28%



sergiobress sergiobress
23/09/2022 12:40:28
0

Il a pas vraiment tort, il est juste là pour emmerder les français epicetou.

Il y en a une qui lui montre le chemin et lui il fonce tête baissée, s’il savait où il a mis les pieds ………

  
Répondre
angeloysse angeloysse
23/09/2022 11:43:13
1

tout ce que fait macron c'est de la merde c'est pas moi qui le dit c'est Trump !!!


  
Répondre
Fibopivots Fibopivots
23/09/2022 11:17:32
0

Vivement que les chinois peaufinent leur fusion nucl. !

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
23/09/2022 11:11:27
0

Un ami de Batz sur Mer m’a dit :

“On nous avait promis que nous ne verrions que des allumettes à l’horizon et en réalité on voit des troncs d’arbres”

Comme quoi il ne faut pas toujours croire ce qu’on nous dit.

Une étude européenne récente de COPERNICUS (août 2022) montre une baisse généralisée des vents en Europe de l’Ouest depuis 30 ans.

L’Angleterre et l’Allemagne ayant des parcs éoliens importants ont relevé en 2021 une diminution par secteur de la production électrique atteignant 25%.

Possible si le phénomène s’amplifie dans les décennies à venir à cause du changement climatique que lorsque nous aurons densifié notre propre réseau éolien, elles (les éoliennes) ne soient plus essentiellement que … décoratives.

Bref le nucléaire avec tous ses risques inhérents a sans doute encore de belles années à venir.



  
Répondre
jipes jipes
23/09/2022 10:45:43
0

Salut moicmoi,

**Je connais le Plateau de France , dans le Tarn, sous le viaduc de Millau.**

Et que fais-tu des "Coeurs de France" qui parfois peuvent être si bons ?

  
Répondre
MAXIMILIAN MAXIMILIAN
22/09/2022 23:57:05
0

Grâce à ce parc éolien la France économisera 4 millions d'euros en moyenne les jours où il y aura du vent... Bien entendu si le cours de l'électricité reste au dessus de 400 €/MW.

  
Répondre
JMPBW JMPBW
22/09/2022 23:19:24
1

Actuellement le parc fait 20 GW et produit 36 TWh par an.

En passant à 50 GW avec une part offshore importante on peut espérer produire 100 TWh à comparer avec les 500 de production annuelle actuelle.

Cela supposera de valoriser l'énergie fatale avec du stockage ou des électrolyseurs, et d'avoir une maintenance capable de maintenir le facteur de charge.

Il faut néanmoins être lucide vis à vis du nucléaire.

Avec 32 réacteurs sur 56 à l'arrêt le facteur de charge du nucléaire dans sa globalité est aujourd'hui voisin de celui de l'éolien offshore, et il faut 15 ans pour faire un EPR.

Dans ce conditions l'éolien est incontournable.

  
Répondre
MAXIMILIAN MAXIMILIAN
22/09/2022 23:06:15
0

A mon avis avec 50 000 MW de parcs éoliens offshores certains jours la production des parcs éoliens offshores et onshores dépassera 50 % de la consommation.

Avec des vents de 60 km/ heure en novembre on produit actuellement 9 GWH seulement avec 19 GW de capacités de production.

A mon avis on sera à 35 GW de moyenne avec les parcs éoliens offshores en 2030.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
22/09/2022 22:38:30
1

« « Vous pourrez constater que l'objectif est de disposer en 2050 avec 50 GW…//.. que l'éolien couvrira au mieux 20 % de notre consommation actuelle. » »

Couvrira ? ou produira ? Il y a comme une certaine différence entre les deux termes.

En ce qui concerne l’éolien , rien ne dit qu’elles produiront quand nous en aurons besoin. Il n’existe pas de rhéostat pour contrôler le vent. Et pour l’instant, pas de moyens de stockage à grande échelle.

Et si on trouve le moyen de stocker, combien faudra t'il investir en plus ? Quelle surface de terre faudra t'il y sacrifier ? La France possède tous les matériaux nécessaires pour les fabriquer, et en grande quantité ? Ou faudra t'il , comme pour 90 % des "machines" injecter nos impôts à l'étranger ?

Pour les hydroliennes immergées, c’est différent. Mais…à savoir si on peut les arrêter ou réguler selon les besoins ? Je n’en sais rien ,et je pose la question.

Actuellement, les énergies vertes (les anti-nucléaires refusaient de considérer l’hydraulique comme étant vert. La raison en est très simple : ils ne fabrique pas l'eau et les barrages contrairement aux éoliennes) couvrent moins de 10 % de nos besoins.

Regardez autour de vous, et comptez le nombre de machines installées.
Et imaginez combien il y en faudra pour produire 30 ou 50 % de nos besoins. (l’objectif affiché)

Et à cette machinerie éparpillée à travers tout le territoire, il faut rajouter des centrales pour produire la même quantité d’énergie quand ces machines seront à l’arrêt, ou en mode tortue (ce n’est pas parce que les pales tournent qu’elles produisent – il n’y a qu’à partir d’une certaine vitesse de vent (env. 50 Km/h) qu’elles produisent .)

Mais, comme nous avons trop de terres cultivables, trop de paysans, trop de marins-pêcheurs, trop de zones de pêche…..que tous ces besogneux vivent comme des pachas, des rois du pétrole…..

Un banquier d’affaires qui n’est pas foutu d’évaluer la rentabilité d’un projet industriel n’est rien d’autre qu’un minable. Ou un démolisseur en service commandé.

  
Répondre
lionelcamy lionelcamy
22/09/2022 21:47:44
0

une horreur ans nom qui sera corrodée par le sel marin en dix ans et qui marche au gaz 78% du temps

  
Répondre
JMPBW JMPBW
22/09/2022 21:12:28
0

Allez un peu plus loin que le titre.

Vous pourrez constater que l'objectif est de disposer en 2050 avec 50 GW.

Entre les maintenances, et le délai nécessaire pour trouver des solutions de stockage permettant de gérer l'intermittence, on peut espérer que l'éolien couvrira au mieux 20 % de notre consommation actuelle.

Il va probablement falloir beaucoup se restreindre.

  
Répondre
jipes jipes
22/09/2022 20:46:33
0

moicmoi,


Un Maire de France ne penserait jamais à te dire cela !

  
Répondre
moicmoi moicmoi
22/09/2022 20:42:29
1

En mer de France ???? En mer de France ????

Je connais le Plateau de France , dans le Tarn, sous le viaduc de Millau. J’y suis même allé observer ses tufs, mais ….Mer de France ????
J’ai cherché dans le dictionnaire, dans une encyclopédie, dans des livres de géographie, sur internet…Je n’ai pas trouvé de Mer de France ????
Peut-être que je suis con ?

  
Répondre
vidal serge vidal serge
22/09/2022 18:19:53
0
la critique est plus facile
  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
22/09/2022 17:56:26
0

C'est la génération "geek" , celle qui "zappe" la grammaire du français, qui est relou ou chelou au choix!

  
Répondre
dbu dbu
22/09/2022 17:36:25
0

...le premier parc éolien de France en mer...

  
Répondre
pea17 pea17
22/09/2022 14:47:25
0
En merde France ?? Quelle formulation maladroite !! Macron inaugure le premier parc éolien maritime français Macron inaugure le premier parc éolien français maritime au large de Saint-Nazaire
  
Répondre
JCLAUDIO JCLAUDIO
22/09/2022 13:53:45
2
En mer de France ???? Drole d'expression qui laisse supposé que l'imbécile qui a écrit cet article ne connait rien à la géographie de notre pays.....De pire en pire......après les fautes d'orthographe,les manquements en géographie.....A croire que le pays est peuplé d'analphabètes ignorants et incultes....quelle dégénérescence .......
  
Répondre
JCLAUDIO JCLAUDIO
22/09/2022 13:53:44
0
Les pales d'une éolienne off-shore stockée dans le port de Cherbourg, dans l'ouest de la France, le 17 septembre 2022
Les pales d'une éolienne off-shore stockée dans le port de Cherbourg, dans l'ouest de la France, le 17 septembre 2022 (AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER)

Emmanuel Macron inaugure jeudi au large de Saint-Nazaire le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer, dont il entend accélérer le déploiement face à la crise énergétique.

"C'est le début du chemin, une première étape vers le développement massif des énergies renouvelables", promet l'Elysée.

Avec un mot d'ordre, renforcer la "souveraineté énergétique" de la France, en pleine envolée des prix des hydrocarbures et devant les risques de pénurie liés à la guerre en Ukraine, et réduire le gros retard du pays dans les renouvelables par rapport à ses voisins.

Le chef de l'Etat se rendra en bateau dans la matinée sur le site de 80 éoliennes, déployées de 12 à 20 km des côtes du Pouliguen et du Croisic.

Le parc, exploité par EDF, entrera complètement en service d'ici la fin de l'année. Il affichera alors une puissance de 480 mégawatts (MW) capable d'alimenter 700.000 personnes.

Emmanuel Macron visitera aussi les Chantiers de l'Atlantique, à Saint-Nazaire, où les éoliennes sont assemblées avant leur installation en mer.

Il précisera les grands axes du projet de loi d'"accélération des énergies renouvelables", qui sera présenté lundi en Conseil des ministres.

Le texte vise à raccourcir les délais de réalisation des projets en simplifiant les procédures administratives et en limitant la durée d'examen des recours déposés par les défenseurs de l'environnement, les pêcheurs et les riverains.

- Coup de barre à gauche -

Aujourd'hui, il faut en moyenne dix ans pour qu'un site offshore entre en service en France, contre cinq en Allemagne, six au Royaume-Uni. Pour l'éolien terrestre, c'est sept ans, deux fois plus qu'en Espagne ou en Allemagne, et le photovoltaïque n'est guère mieux loti.

Avec ce chantier, Emmanuel Macron, déterminé à garder un cap réformateur en ce début de second quinquennat, entend donner des gages à la gauche et aux écologistes, tout en mettant l'accent parallèlement sur les retraites ou l'assurance-chômage en direction de la droite.

L'examen du texte s'annonce toutefois difficile à l'Assemblée nationale, en l'absence de majorité absolue et face à une extrême droite et certains élus de droite vent debout contre l'éolien.

Le sujet s'était déjà invité dans la campagne présidentielle, la candidate RN Marine Le Pen réclamant l'arrêt des projets et le démantèlement progressif des sites existants.

Le 10 février à Belfort, Emmanuel Macron avait pour sa part opté pour l'éolien en mer, avec un objectif d'une cinquantaine de parcs d'ici 2050 pour une capacité de 40 gigawatts.

A ce jour, sept parcs ont été attribués à des opérateurs: après Saint-Nazaire, la construction a commencé à Saint-Brieuc, objet de frictions avec les pêcheurs, Courseulles-sur-Mer et Fécamp.

Pour la suite, d'autres appels d'offres ont été lancés, dont deux en Méditerranée. A Oléron, des recours ont été déposés pour repousser le projet plus au large.

Le chef de l'Etat a en revanche mis le frein sur l'éolien terrestre, avec un doublement de la capacité actuelle non plus sur 10 mais 30 ans.

Il a aussi annoncé la relance du nucléaire avec la construction de six réacteurs EPR2 à l'horizon 2035, et une multiplication par dix de la puissance solaire installée d'ici 2050.

- Les préfets mobilisés -

L'éolien en mer en France
L'éolien en mer en France (AFP/Baptiste QUEUCHE)

"Le cap posé à Belfort est plus urgent" que jamais depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine le 24 février et face aux dégâts de plus en plus tangibles du changement climatique, insiste l'Elysée.

Plusieurs ONG, dont France nature environnement (FNE), ont critiqué des dispositions du projet de loi visant à alléger les procédures.

Le développement des renouvelables doit se faire "dans le respect des procédures de consultation publique et du droit de l'environnement", plaident-elles. Le gouvernement a in fine retiré mercredi un des articles critiqués.

France Energie Eolienne pour sa part juge que ce texte peut contribuer, à terme, à installer les renouvelables dans le paysage, notamment en actant une réduction de facture électrique pour les riverains des parcs, ou en planifiant l'éolien en mer par façade maritime pour une vision de plus long terme.

Mais pour accélérer dans l'immédiat, le secteur compte surtout sur une circulaire récente demandant aux préfets de "faciliter le traitement" des dossiers.

Car les développeurs d'éolien terrestre ont vu depuis trois ans les autorisations s'effondrer, éloignant un peu plus l'Hexagone de ses objectifs.

Dans un contexte d'approvisionnement électrique tendu et d'indisponibilité d'une partie du parc nucléaire, éolien, solaire et méthanisation seront jusqu'en 2025 "les seuls moyens pour produire des mégawattheures en plus", plaident leurs représentants.

En 2021, les renouvelables ont assuré 24% de la production électrique (hydraulique, éolien, solaire, bioénergies), le nucléaire 69%, et les combustibles fossiles 7%.

© 2022 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202209231240 950703

Investir en Bourse avec Internet