OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

L'Américaine Scott Morton renonce à briguer un poste clé de l'UE après

Cours temps réel: 7 966,68  0,70%



ZeuspanCrace13 ZeuspanCrace13
19/07/2023 14:41:14
0

De plus en plus fort, ce n'est plus quand le vin est tiré il faut le boire mais: Passez au whiskey, c'est un ordre avec modération.

Alors la prochaine fois quel sera le candidat à la Présidence de l'UE, Obama ou bien super Dalton Trump...juste une seconde carrière.

  
Répondre
ZeuspanCrace13 ZeuspanCrace13
19/07/2023 14:27:20
0

Elle aussi a ses grandes oreilles qui lui permettent de ne pas aller jusqu'au fond du tunnel quand il est sans issue. Ce qui n'est pas si commun que cela dans certaines sociétés et certaines civilisations. Cependant il faut en parler à son chien, de chasse de préférence ou au leader/chef d'un troupeau que cela soient des chevaux, des zèbres, des cervidés, des dromadaires, des sangliers, des éléphantes, oui au féminin car c'est souvent à la plus expérimentée des grands-mères éléphant que revient ce genre de décision...

  
Répondre
JMPBW JMPBW
19/07/2023 13:30:52
4

Qu'elle soit à l'UE ou pas cela ne changera pas grand chose.

La régulation des géants de la tech est un mirage à destination des citoyens Européens.

Ils ont toujours fait ce qu'ils voulaient et continueront à le faire, avec la complicité des politiques mais surtout celle des citoyens.

Si par principe nous n'achetions rien chez Amazon, utilisions uniquement des PC sous Linux, allions voir des films européens plutôt que d'être pendus devant Netflix, et avions rejeté massivement les réseaux sociaux, les géants de la tech seraient bien moins insolents à notre égard.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
19/07/2023 13:28:45
0

JCROIPLU
« « "Ouf" elle abandonne d'elle même. »
»

D'elle même ?

Je pense que, au vu des remous , causés par l’un de leurs sujets les plus soumis, ses employeurs ont dû lui imposer sa décision (renoncement provisoire) .
Et comme tous les chefs d’état sur sur écourte par les « grandes oreilles » (souvenez-vous de l'affaire du téléphone de Merkel) de la CIA, il n’y a pas le feu au lac.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
19/07/2023 13:07:58
0

seahorse50
« « ON PARLE de l'UE que vient faire une américaine dans l'UE à part nous enfoncer encore dans la dépendance des USA
» »

Que vient faire une américaine dans l'UE ? Mais, l’E.U. est une émanation made un U.S..

Les raisons de sa nomination ? :
1 ) veiller à ce que les 27 obéissent au doigt et à l’oeil.
2 ) Dénoncer ceux des pays-membres qui traînent les pieds ou discutent les ordres U.S.
3 ) transmettre les ordres U.S. au jour le jour.

Nous enfoncer encore dans la dépendance des USA ? Mais nous y sommes dedans à 150 %

Ouvrez les yeux.

  
Répondre
pyxis156 pyxis156
19/07/2023 13:03:56
0

JCLAUDIO « « ces traitres de la commission européenne espéraient .. // .. Nous sommes dirigés par des traitres et un grand coup de balai est nécessaire , à très court terme....pour retrouver un bol d'air. » »


++++++++++++++++

  
Répondre
moicmoi moicmoi
19/07/2023 12:58:11
3

JCLAUDIO
« « ces traitres de la commission européenne espéraient .. // .. Nous sommes dirigés par des traitres et un grand coup de balai est nécessaire , à très court terme....pour retrouver un bol d'air.
» »

C’est ce que ne cesse de dire depuis des lustres. C’est particulièrement vrai pour macron (avant même son placement sur le trône de France), mais cela remonte à plusieurs décennies.

Le problème est de trouver quelqu’un qui soit à la hauteur de la tâche, et qui pense d’abord à la France avant son intérêt personnel.
Je n’en vois aucun.

D’autant plus qu’il faudra impérativement lui faire comprendre que les Français le « marqueront à la culotte, » tout en tenant le glaive levé. Seule solution pour avoir des dirigeants propres. User du même modèle employé par eux : la peur.

De Gaulle est mort, et le moule est cassé.

  
Répondre
JCLAUDIO JCLAUDIO
19/07/2023 12:29:37
3
ces traitres de la commission européenne espéraient mettre le loup dans la bergerie !!!!! tout laisse à penser que l'Europe est un " machin " comme disait De Gaulle , dont l'objectif est uniquement tourné vers la soumission des nations européennes.....Nous sommes dirigés par des traitres et un grand coup de balai est nécessaire , à très court terme....pour retrouver un bol d'air.
  
Répondre
seahorse50 seahorse50
19/07/2023 11:11:23
3

ON PARLE de l'UE que vient faire une américaine dans l'UE à part nous enfoncer encore dans la dépendance des USA

  
Répondre
seahorse50 seahorse50
19/07/2023 11:11:06
0
La commissaire europénne à la Concurrence, Margrethe Vestager, s'exprime lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 14 juin 2023
La commissaire europénne à la Concurrence, Margrethe Vestager, s'exprime lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 14 juin 2023 (AFP/John THYS)

Après une semaine de polémique centrée sur sa nationalité américaine et les doutes exprimés par Emmanuel Macron, l'économiste Fiona Scott Morton a annoncé qu'elle renonçait à briguer un poste clé de l'UE pour la régulation des géants de la tech.

"Fiona Scott Morton m'a informée de sa décision de ne pas accepter le poste d'économiste en chef de la concurrence. Je l'accepte avec regret", a annoncé sur Twitter la vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, principal soutien de cette candidature.

La nomination d'une ancienne de l'Administration Obama, ex-consultante pour Amazon, Apple et Microsoft, a provoqué une vive polémique à Bruxelles. Le président français Emmanuel Macron s'était lui-même dit mardi "dubitatif" sur ce recrutement.

"Etant donné la controverse politique provoquée par la sélection d'une non Européenne pour occuper ce poste et l'importance pour la direction générale (de la Concurrence) d'avoir le plein soutien de l'Union européenne (...), j'ai estimé que la meilleure chose était pour moi de me retirer", a écrit Fiona Scott Morton, dans sa lettre adressée à Mme Vestager.

Des responsables politiques ont épinglé ses anciennes fonctions de responsable de l'analyse économique à la division antitrust du ministère américain de la Justice, entre 2011 et 2012, ou de consultante pour des grands groupes de la tech.

Ils ont dénoncé de possibles conflits d'intérêts et le risque d'une ingérence de Washington dans des décisions de l'UE.

La Commission européenne avait adressé vendredi une fin de non-recevoir au gouvernement français, qui avait officiellement réclamé l'annulation du recrutement de cette professeure d'économie à la prestigieuse université de Yale.

- La Commission divisée -

Mais l'affaire menaçait de diviser profondément le collège des 27 commissaires à la tête de l'exécutif européen.

Cinq d'entre eux, l'Espagnol Josep Borrell, le Français Thierry Breton, la Portugaise Elisa Ferreira, l'Italien Paolo Gentiloni et le Luxembourgeois Nicolas Schmit ont écrit à la présidente Ursula von der Leyen pour réclamer une réévaluation de cette nomination, a expliqué mardi soir à l'AFP un haut responsable européen.

La puissante Direction générale de la concurrence est chargée de veiller au bon fonctionnement de la concurrence dans l'Union européenne (UE) et d'enquêter notamment sur les abus de position dominante des géants du numérique, qui ont donné lieu à des amendes record ces dernières années.

La nomination de Mme Scott Morton survenait au moment où l'UE doit mettre en œuvre de nouvelles législations ambitieuses pour réguler ce secteur.

"Je salue la décision responsable de Fiona Scott-Morton (...). La souveraineté numérique de l'Europe est une exigence absolue", a déclaré à l'AFP le ministre français délégué au numérique Jean-Noel Barrot, quelques minutes après l'annonce.

"Si nous n'avons aucun chercheur (européen) de ce niveau pour être recruté par la Commission, ça veut dire que nous avons un très grand problème avec tous les systèmes académiques européens", avait déploré Emmanuel Macron.

Il avait également souligné l'absence de "réciprocité" de la part des Etats-Unis et de la Chine pour nommer des Européens qui seraient "au coeur de (leurs) décisions".

Plaidant pour "une autonomie stratégique" de l'Europe, il estimait que la nomination de Mme Scott Morton n'était "pas forcément la décision la plus cohérente à cet égard".

Auditionnée au Parlement européen mardi soir, Mme Vestager avait tenté, sans convaincre, de défendre son choix qui avait aussi reçu l'appui de Mme von der Leyen.

"L'idée qu'elle a travaillé pour tous les Gafam et qu'à cause de cela, elle ne peut travailler sur le secteur des technologies n'est tout simplement pas vraie", avait affirmé Mme Vestager devant les eurodéputés, évoquant des collaborations comme "consultante" mais "jamais comme lobbyiste".

L'ouverture du poste aux candidatures non européennes apparaissait sur l'avis de vacance publié dès le mois de mars, avait-elle encore expliqué, justifiant ce choix par la rareté des compétences disponibles.

© 2023 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202307191441 990840
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.
Ma liste