bourse investir
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Cac 40  > Actus Cac 40

Aides sociales: pour Pénicaud, Macron dit qu'"on doit faire mieux"


Actualité publiée le 13/06/18 10:16
Cac 40

5 408,60 

0,54%

cours bourse Cac 40



Muriel Pénicaud le 23 mai 2018 à l'Elysée (AFP/Archives/ludovic MARIN)

Les propos d'Emmanuel Macron sur les aides sociales qui coûtent "un pognon de dingue" signifient que le gouvernement "doit faire mieux" en matière de lutte contre la pauvreté car "l'ascenseur social est en panne", a estimé mercredi Muriel Pénicaud, justifiant le "langage de sincérité" du président.

"Aujourd'hui, on se résigne à ce que la pauvreté soit une fatalité, que le chômage soit une fatalité, notamment celui des jeunes (...) Quand aussi peu de gens pauvres ont un espoir de retrouver un travail, d'avoir un futur dans lequel se projeter, c'est qu'on peut faire mieux et qu'on doit faire mieux", a déclaré sur franceinfo la ministre du Travail. Elle était interrogée sur la publication d'une vidéo où Emmanuel Macron affirme qu'on "met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas".

Dans un "langage parlé, de sincérité" pour Mme Pénicaud, le président dit "quelque chose d'essentiel, qu'il vaut mieux prévenir que guérir" concernant la pauvreté, a-t-elle justifié.

"Ce que nous discutons avec le président et le Premier ministre, c'est comment on fait pour qu'on ne soit pas condamné à être pauvre, que nos enfants ne soient pas condamnés à être pauvres toute la vie. Il faut permettre l'ascenseur social et franchement il est en panne aujourd'hui", a ajouté la ministre.

Depuis plusieurs semaines, l’exécutif, à la recherche d'économies, a pointé du doigt l'efficacité des minima sociaux. Emmanuel Macron est attendu mercredi devant le 42e congrès de la Mutualité française pour tracer le cadre de sa politique sociale.

"Le sujet, c'est pas combien d'argent on met - il faut mettre l'argent qu'il faut- mais est-ce qu'il est efficace", a encore dit la ministre, refusant de répondre sur le cas précis de la prime d'activité, une aide aux travailleurs modestes, qui pourrait être visée par une réforme.

Si on ne propose "que de l'aide financière, sans accompagnement, on ne permet pas à chacun d'être acteur de sa vie et de pouvoir se prendre en main", a conclu Mme Pénicaud.

© 2018 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

5 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

pertisau


13/06/18 11:25
Enfin, ils en ont mis du temps pour soulever le problème, mieux vaut tard que jamais ?
moicmoi


13/06/18 14:07
Il a pas tout faux, le macron, quand il dit qu’on fout un pognon dingue dans le social, mais que les pauvres continuent à être pauvres. Il y a des « kékés » qui s’insurgent, et des ministres doivent monter au créneau pour justifier ses dires.
Perso, je ne suis pas du genre à faire des courbettes à macron, je ne suis pas ministre non plus, je ne suis pas le dernier à le critiquer quand il dit ce que je pense être une connerie (avec un grand C), mais sur ce coup là, je lui donne raison (s’il est sincère,) .
Et si on essayait une autre voie ? Une voie qui consiste à entreprendre. Une voie qui consiste à compter sur soit, plutôt que indéfiniment sur « les autres » : la méthode « aide-toi, le ciel t’aidera ! »
Je m’explique :
De nos jours, les pauvres « pauvres » savent bien qu’ils peuvent compter sur le bon coeur d’associations de toutes sortes, sur des agences d’entre-aide gouvernementale, sur la solidarité, etc...C’est pas l’opulence, mais ça permet de vivre sans se faire chier à aller à l’usine tous les jours. Ceci, aux frais de la société, mais la société, c’est anonyme,(et généreux).
Des exemples ? Des locataires qui ne me payaient pas leur loyer parce qu’il fallait payer la selle de leur cheval. Des locataires qui ne me payaient pas leurs loyers (qq chose comme 2 ans) et que la commission de sur-endettement m’a « demandé » de ne pas poursuivre en justice, alors que le même couple s’est fait confisquer par les douanes une somme qui couvrait grandement leur dette envers moi, somme étant le fruit de trafic de drogue. Eh oui, mon cher . Mais mon pognon, je l’ai eu dans le Q

Une voie qui consiste à entreprendre ? Mais pour que ça marche, il faudrait aussi que le fisc ne pressurise pas le valeureux décideur dès le 1er centime gagné. Que le fisc consente à ne pas ponctionner le valeureux décideur de début janvier à fin juillet.
Dans ce registre, je me suis très souvent senti comme étant un sous-citoyen, juste bon à payer . Payer pour qui ? Payer pour quoi ? (moi, (et tous les indépendants) je n'avais droit à rien)
Mais pour cela, il faudrait que l’État se serre la ceinture, qu’il cesse de vivre grand train, qu’il s’en tienne à gérer le pays avec juste les ministères régaliens, et en supprimant les ministères superflus et inutiles.
Ceci est l’analyse d’un mec qui a entrepris durant toute sa carrière, et même au-delà. Histoires vécues, comme dit l’autre.

LBWB


13/06/18 14:28
"Il faut permettre l'ascenseur social et franchement il est en panne aujourd'hui"


Il n'est pas en panne, c'est le bouton qui est bloqué vers le bas. Qu'est ce qu'ils font chez Otis


Maintenant il faudrait peut être revoir l’impôt sur les successions qui est vraiment con fisc atoire


Vous bossez toutes une vie afin de créer un patrimoine et selon le degré de vos héritiers, l'état prélève largement sa Dime (et ce n'est pas 10 %)
moicmoi


13/06/18 18:24
LBWB

« « il faudrait peut être revoir l’impôt sur les successions qui est vraiment con fisc atoire » »

Tous les impôts sont confiscatoires. Si c’était à bon escient, ça ne poserait pas de problème, car il est normal de contribuer à la bonne marche de la société. Mais, actuellement, ce n’est pas le cas. Donc, c’est toute la fiscalité qui est à remettre à plat. Encore une promesse de couple hollande/ayrault (dont macron était le conseiller) emportée par les alizées, loin, très loin,…. hors de portée de la mémoire des contribuables Français.

« « Vous bossez toutes une vie afin de créer un patrimoine et selon le degré de vos héritiers, l'état prélève largement sa Dime (et ce n'est pas 10 %)
» »

10 % ? NON : C’’est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus. En comptant TOUT, les prélèvements, la TVA, les impôts, les taxes…..je dirais près de 80 % ! (particuliers, consommateurs, automobilistes, entreprises, héritiers, etc..tout confondu)

Tu pardonneras ma franchise, mais permets-moi de te dire que tu es complètement à côté de la plaque. Ceux que tu considères étant tes héritiers, (enfants, parents, frères et sœurs, ….) ne sont que la 5eme roue de la bicyclette.
Tu oublies que tu as la charge de faire vivre 618 000 z’élus. Alors, tu comprendras que ceux que tu considères comme étant tes héritiers,….ils passent au second plan.
Est-ce vraiment normal ? Apparemment OUI , puisque personne ne se révolte.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.