OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Crise du Covid-19, une épreuve sans précédent pour le secteur du transport aérien


Actualité publiée le 11/06/21 10:01

covid aérien

Le 11 mars 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) classait officiellement l'épidémie de COVID-19 au stade de pandémie. Depuis lors, la vie quotidienne à travers le monde a changé. Le transport aérien est resté l'une des industries mondiales les plus sévèrement touchées depuis le début de la crise. La pandémie de COVID-19 a entraîné une crise mondiale des transports de grande ampleur. Il est rapidement devenu évident qu'elle évoluerait en une crise sans précédent poussant l'industrie aéronautique en mode “survie”, affaiblie par la perte de trafic et de revenus.

Une diminution historique du trafic aérien

L'année dernière a marqué la fin d'une décennie de croissance constante du trafic mondial de passagers. La pandémie actuelle de COVID-19 a pratiquement paralysé les aéroports du monde entier depuis le deuxième trimestre de 2020, entraînant des pertes de trafic - et de revenus - dans toutes les régions. Si de nombreux pays ont depuis lors commencé à rouvrir progressivement des pans entiers de leur économie, de nombreux États restent malgré tout confrontés à de nouvelles vagues d'infections les contraignant à imposer de nouvelles mesures de restriction.

Malgré la bonne tenue de l’activité “cargo”, moins impactée par les mesures sanitaires, les chiffres concernant l’activité “transport de passagers” restent violents pour le secteur. Pour preuve, le nombre de passagers s’est effondré en 2020 pour atteindre 1,8 milliard d’individus transportés, soit 60 % de moins que les 4,5 milliards de passagers de 2019.

Chute des revenus et sanction des marchés

Conséquence inévitable face à une telle crise du trafic mondial, une chute de revenus historique pour les opérateurs :

  • Les revenus de la filière “transport de passagers” sont tombés à 191 milliards de dollars, soit moins d'un tiers des 612 milliards de dollars dégagés en 2019. Les marchés internationaux ont été frappés de manière disproportionnée avec une chute pouvant atteindre 75 % de la demande. Les marchés domestiques, largement aidés par une reprise précoce en Chine et en Russie, ont connu une meilleure performance pour conclure l’xercice 2020 à 49% en dessous des niveaux de 2019.
  • Une faiblesse supplémentaire est démontrée par les rendements passagers qui devraient être en baisse de 8 % par rapport à 2019 et un faible coefficient de remplissage passagers qui devrait être de 65,5 %, en baisse par rapport aux 82,5 % enregistrés en 2019, un niveau qui n'a pas été vu depuis 1993 (Source : Airports Council International).

Dans ces conditions et dans le contexte de déflagration causé par la pandémie, les valeurs du secteur ont été parmi les premières à être sanctionnées sur les marchés. Dès les premiers jours de la crise, les 2 mastodontes que sont Airbus et Boeing donnaient le ton avec des chutes de l’ordre de 70% de leurs cours respectifs, suivis rapidement par les compagnies et sous-traitants, par effet de ruissellement.

Si les deux constructeurs majeurs sont parvenus à redresser leurs cours de manière spectaculaire depuis lors (+110% pour Airbus depuis ses plus bas de mai 2020), il n’en est pas de même pour les compagnies aériennes. Ces dernières, fragilisées, se voient désormais confrontées au dilemme du remboursement des passagers. Remboursement qui pourrait mettre à mal toute une industrie, sans une intervention publique, réclamée par le secteur.

Une myriade de sous-traitants dans l’incertitude

Si les constructeurs et compagnies représentent la partie visible de l’iceberg, il serait hasardeux d’occulter les milliers d’entreprises sous-traitantes ou gravitant autour du secteur aérien.

Des grandes entreprises aux PME, de nombreux domaines sont touchés par contrecoup par la crise que connaît le secteur : habillage et aménagement intérieur de cabines,

électronique, traitement de surface, maintenance et démantèlement, recyclage, etc. Le secteur des services n’est pas en reste, des sociétés de réservation de vols aux sites d’aide aux voyageurs (comme par exemple pour la procédure ESTA, qui permet aux touristes d’accéder au territoire américain). Les exemples sont nombreux, et illustrent l’incertitude qui règne pour tous les acteurs de ce marché, sous oxygène depuis plus de 12 mois.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

 
yJJYxqR_g7jHsL2aIZ-KjcYIc61gQV-2bWQ1zWUTY36dEZMvMZfE6PpLcAsb3IDw
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.