OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

Des sanctions sans embargo sur le pétrole russe seraient une rupture de l'unité de l'UE (Kouleba)


Actualité publiée le 13/05/22 13:47
Puits de pétrole à Bakou le 19 mars 2019
Puits de pétrole à Bakou le 19 mars 2019 (AFP/Mladen ANTONOV)

L'absence d'un embargo sur le pétrole russe dans le prochain paquet de sanctions de l'UE contre Moscou constituerait une rupture de l'unité européenne dans son soutien à Kiev, a estimé vendredi le chef de la diplomatie ukrainienne.

"Si ce paquet est adopté sans un embargo sur le pétrole, je crois que le président Poutine pourra faire la fête parce que cela sera la première fois que l'unité de l'Union européenne sera rompue à cause de la position d'un seul pays, la Hongrie", a jugé Dmytro Kouleba, invité à une réunion des chefs de la diplomatie du G7 à Wangels, dans le nord de l'Allemagne.

La proposition soumise mercredi dernier par Bruxelles aux Vingt-Sept prévoit un arrêt des importations de pétrole brut russe dans les six mois et des produits raffinés, notamment le diesel, d'ici à fin 2022.

Pays enclavé et dépendant de ses achats d'hydrocarbures à la Russie, la Hongrie s'est vue accorder une dérogation mais elle l'a jugée insuffisante.

Estimant que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge", le Premier ministre nationaliste Viktor Orban rejette ainsi la mouture actuelle de sanctions, qui requiert l'unanimité des 27 Etats membres de l'UE.

M. Kouleba a jugé les arguments économiques mis en avant par Budapest peu convaincant.

"Nous voyons qu'il y a plus d'arguments politiques qu'économiques dans la position de la Hongrie", a-t-il affirmé.

Un veto de la Hongrie empêchant la mise en place de l'embargo "causerait beaucoup de dommage à l'Union européenne" et ses pays membres "doivent tout faire pour l'éviter", a-t-il martelé.

© 2022 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

4 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

papygaga
13/05/22 15:35
L''Ukraine, qui soit disant veut négocier, Jette le feu et le froid et va déclencher un conflit généralisé.... On ne peut pas prétendre vouloir négocier, et attiser les uns et les autres dans un brasier général. Il faut choisir, et surtout ne pas mentir.
JCLAUDIO
13/05/22 15:45
Les Ukrainiens feraient mieux de se taire.. ils trouvent normal que certain pays soient privés du pétrole Russe ,mais eux trouvent tout à fait normal de profiter de l'importation du gaz Russe .....Tout cela n'est ni logique ,ni loyal.....Ce qui arrive à l'Ukraine est bien dommageable,mais les pays Européens ne vont pas sacrifier leurs économies pour un pays qui devra rester de toutes manières hors du champs européen et hors de l'OTAN ,au risque de provoquer une guerre mondiale dévastatrice pour l' ensemble des pays Européens.....Ne recommençons pas l'enclenchement de conflit de la guerre de 14 ou de celui de la Pologne en 1939......l'Europe n'a rien a gagné et tout à perdre dans l'ascension des rétorsions à l'égard de la Russie......il est encore temps d'avoir un langage de Paix pour éviter le pire.... Faire des concessions à la Russie,c'est se plier à la loi du plus fort ; N'en faire aucune ,c'est se plier à la loi du plus fou....il est encore temps de discuter...
fipuaa
13/05/22 15:46

""""""""ne pas mentir.""""" dans l'empire du mensonge?? T'en demanderais pas un peu trop là??

Les russes se marrent, leur revenus sur le charbon pétrole et gaz ont augmenté d'un tiers en année courante depuis le début des "sanctions"


papygaga
13/05/22 15:50

PK ? on n'a pas le droit de rêver un peu ?

Et pour les mensonges, les plus grands pinocchios sont du côté de l'occident....

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6mNhzv05RBtpU3tGSPSuFScMV1pwFTZ91C_Rh1NcMhJz59gIkSEdqQknApVsfmYC

Investir en Bourse avec Internet