OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Axa  > Actus Axa

Pour le patron d'Apple, la taxation des multinationales doit être tranchée par l'OCDE


Actualité publiée le 03/10/19 23:02

Magasin Apple à New York, le 19 septembre 2019 (AFP/Archives/Johannes EISELE)

Le PDG d'Apple Tim Cook souhaite que la taxation des multinationales "soit tranchée au niveau de l'OCDE" et affirme par ailleurs que la monnaie "doit rester dans les mains des Etats", dans une interview aux Echos de vendredi.

"La question qui nous est posée, à nous les multinationales, est de savoir si nous payons nos impôts au bon endroit. Nous pensons que oui", déclare Tim Cook.

Le patron d'Apple note qu'"il y a des procédures en cours en Europe à ce sujet". "Je souhaite que cette question soit tranchée au niveau de l'OCDE", dit-il. "Ce qu'il faut, c'est un régime global décidé au niveau de l'OCDE", insiste-t-il.

Tim Cook assure en outre qu'"Apple est le premier contribuable mondial". "Apple a toujours payé des impôts là où nous créons de la valeur", ajoute-t-il.

Le géant américain de l'informatique est en conflit avec la Commission européenne, qui lui a demandé de rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux jugés indus par Bruxelles. Ce différend a été présenté à la justice européenne qui doit trancher.

Questionné par ailleurs sur l'éventualité qu'Apple puisse créer sa monnaie, Tim Cook répond "non". "Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des Etats", affirme le patron d'Apple, qui se dit "pas à l'aise avec l'idée qu'un groupe privé crée une monnaie concurrente", dans une pique à un autre géant américain de l'économie numérique, Facebook, qui a pour projet de créer une monnaie virtuelle.

"Une entreprise privée n'a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais. La monnaie, comme la Défense, doivent rester dans les mains des Etats, c'est au coeur de leur mission", poursuit Tim Cook.

Interrogé sur les Gafa "perçus comme arrogants", le PDG d'Apple juge que "certains ont sans doute été arrogants (...) d'où les critiques".

Mais "s'agissant de position dominante, on ne peut absolument pas le dire d'Apple", poursuit-il, "regardez nos parts de marché".

Invité à évoquer ses relations avec Donald Trump, Tim Cook explique que "c'est quelqu'un avec qui on peut discuter, qui répond au téléphone" et "accepte le fait que l'on ne soit pas toujours d'accord". "Il écoute", ajoute-t-il.

Quant au conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, le patron d'Apple pense "qu'il va y avoir un accord commercial avec la Chine" et "espère qu'à terme chaque pays renoncera à la hausse des droits de douane"..

"Il faut que nos deux pays y gagnent, sans quoi le monde y perdra", affirme-t-il.

© 2019 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email
Axa
25,235 € 0,10%

Actualités Axa

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.