OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Renault  > Actus Renault

Renault n'exclut pas de fermetures d'usines après des pertes en 2019


Actualité publiée le 14/02/20 11:15

La directrice générale par intérim de Renault, Clotilde Delbos, au siège de Renault à Boulogne-Billancourt, le 14 février 2020 (AFP/ERIC PIERMONT)

La directrice générale par intérim de Renault, Clotilde Delbos, n'a pas exclu vendredi que le constructeur automobile ferme des usines après avoir enregistré l'an dernier ses premières pertes en dix ans, lors d'une conférence de presse.

"Nous n'avons aucun tabou et nous n'excluons rien", a déclaré Mme Delbos, interrogée sur la possibilité que des usines en France ou dans le monde puissent être fermées dans le cadre d'un programme d'économie de deux milliards d'euros sur trois ans.

"On va revoir tous nos types de coûts et de charges (...) Certains de ces coûts impliqueront des charges de restructurations", a déclaré Mme Delbos, rappelant que le groupe était en train de mener une revue stratégique de ses activités.

Elle a reconnu que Renault et son allié japonais Nissan disposaient de capacités de production excédentaires et promis des annonces en mai prochain. Renault et Nissan cherchent à améliorer leurs performances en mettant davantage en commun leurs technologies et leurs usines.

Le groupe au losange est tombé dans le rouge l'an dernier pour la première fois depuis 2009, enregistrant une perte nette de 141 millions d'euros sans pour autant voir le bout du tunnel après sa première année sans son patron emblématique Carlos Ghosn.

Pour 2020, dans un marché mondial toujours en déclin, Renault, dont le chiffre d'affaires a baissé l'an dernier de 3,3% à 55,5 milliards d'euros, anticipe une nouvelle baisse de sa rentabilité.

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

4 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

gars d'ain


14/02/20 11:40
Nouvelle preuve de défaillance de défaillance....

Comment peut-t-on laisser penser qu'une direction intérimaire mise en place pour expédier les affaires courantes n'exclue pas de fermer des usines... Ubuesque...

C'est bien l'Etat français actionnaire de référence et les japonais qui ont mis à mal la rentabilité du groupe en pointant régulièrement du doigt le déboulonnement de Ghosn que l'on disait trop payé alors que l'on vient de recruter un type même pas PDG, juste DG et qui sera mieux payé que Ghosn...

De qui se moque-t-on ??

Pitoyable et affligeant.

Encore une fois, on voit bien que l'Etat français est un piètre actionnaire qui gouverne comme une girouette au gré des vents changeants...

Si vous n'en êtes pas persuadé : allez voir les comptes EDF 2019, on vous y explique comment faire 5,5 millards de résultat net avec 7,7 millards de dettes supplémentaires...
gars d'ain


14/02/20 13:40

La fiche "Fondamentaux" de Renault sur ZB n'est plus accessible ....


Normal, on y annonçait un bénéfice ???


gars d'ain


14/02/20 13:48

Je penche pour le fait que l'on a profité des comptes mauvais pour charger un peu plus la mule comptable de tout ce qui n'allait pas.... C'est de bonne guerre : notamment chez Nissan...


Notons qu'au S1/2019 : "Le résultat net s’établit à 1 048 millions d’euros et le résultat net, part du Groupe, à 970 millions d’euros (3,57 euros par action par rapport à 7,24 euros par action au premier semestre 2018). "


Et que au final, on obtient cette hallucination : "Résultat net à 19 millions d'euros contre 3 451 millions d'euros. Au-delà du repli du résultat d'exploitation, cette baisse s'explique principalement par la moindre contribution des entreprises associées, en baisse de -1 730 millions d'euros, et d'une charge d'impôts différés en France pour -753 millions d'euros."


Manifestement, la direction de transition n'a pas fait le job attendu... Il a été beaucoup trop attendu pour réagir en terme de moyens et de nominations...

floalain


14/02/20 16:24
Entre des comptes catastrophiques et l'arrivée toujours attendue d'une voiture électrique qui ait une autonomie comparable à celle de l'essence, je ne parierais pas sur le cheval "Renault" même au prix bradé où il semble être actuellement.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.