OK
Accueil > Marchés > Cotation Solutions 30 > Actus Solutions 30

Solutions 30: Après la fibre, Solutions 30 teste son marché potentiel


Actualité publiée le 13/06/22 09:28

pdg solutions 30Bien qu’il existe encore des disparités territoriales importantes en matière de déploiement de la fibre optique, la couverture moyenne en France atteint désormais 88% selon les derniers chiffres de l’ARCEP. Une performance que l’on doit en partie aux spécialistes du déploiement numérique, désormais en quête de relais de croissance. L’un d’entre eux, le leader européen Solutions 30, est déjà à pied d’œuvre dans les nouvelles technologies numériques et énergétiques, comme nous l’explique son PDG Gianbeppi Fortis.

Solutions 30 a connu un ralentissement de sa croissance en 2021. À quoi l’attribuez-vous ?

La raison est principalement conjoncturelle : la pandémie de Covid nous a confrontés, comme toutes les entreprises du secteur, à des difficultés d’approvisionnement récurrentes et à une moindre disponibilité du personnel. Certains chantiers ont donc subi des retards, et les pénuries devraient perdurer encore quelques mois en raison de la situation actuelle en Chine et dans le monde. Toutefois, il s’agit d’un report d’activité et de chiffre d’affaires : ce ralentissement est donc à relativiser.

Le taux d’équipement du marché français explique-t-il aussi, en partie, ce ralentissement ?

Le marché français, qui représentait deux tiers de notre chiffre d’affaires, est loin d’être saturé même s’il arrive à maturité sur certains équipements comme les compteurs connectés Linky. En ce qui concerne la fibre, près des trois-quarts des foyers français sont désormais éligibles, mais deux tiers d’entre eux restent à connecter. Il faudra ensuite assurer la maintenance de toutes ces installations dans les années à venir, ce qui est également au cœur de nos compétences.

Le marché français a constitué, notamment avec le déploiement de la fibre optique, un laboratoire pour la pertinence de notre modèle. Nous dupliquons désormais ce modèle en nous positionnant sur des relais de croissance sectoriels émergents (la 5G et l’énergie par exemple) et géographiques : nos autres marchés d’implantation, notamment dans la fibre, ont un niveau d’équipement comparable à celui de la France en 2015-2016 lorsqu’elle a lancé son « Plan Fibre ». C’est pourquoi nous nous attendons à une très forte progression de notre chiffre d’affaires à l’international, dans la continuité de la forte croissance que nous avons connue en France ces dernières années.

Quelle est la situation du marché européen ?

À l’exception notable de l’Espagne qui est dans une situation comparable à la France, tous les pays où nous sommes implantés, Grande-Bretagne y compris, réalisent des investissements en infrastructures de plusieurs dizaines de milliards d’euros, avec l’appui de fonds européens et nationaux. Le plus gros projet devrait être celui de l’Allemagne. D’abord en raison de la population, qui dépasse 80 millions d’habitants, mais aussi parce que ce pays accuse un vrai retard en matière d’infrastructures numériques.

De surcroît, le marché du déploiement numérique a un cycle de vie assez long : la phase d’installation initiale prend généralement une décennie. S’ensuivent plusieurs décennies de maintenance et de mises à niveau de l’infrastructure. Concrètement, cela signifie que si un modèle est pertinent aux plans opérationnel et économique, il offre des perspectives de rentabilité de très long terme. Notons, enfin, les effets d’entraînement : le développement de la fibre entraîne celui de l’IoT, qui lui-même tire le marché de la 5G… Le marché potentiel en Europe est donc colossal.

Êtes-vous confiant quant aux perspectives de marché liées au déploiement de la 5G ?

Le déploiement de la 5G nécessitera moins d’investissements que celui de la fibre ; de l’ordre de quelques milliards pour un pays comme la France. Mais les objets connectés et la 5G fonctionnant par capillarité, plus les innovations en termes d’application se multiplieront, plus les perspectives de déploiement s’élargiront. Nous n’en sommes qu’au début. Les clients finaux de la 5G sont les foyers, avec le développement des applications domotiques par exemple. Mais ce sont aussi, et surtout, les entreprises avec le développement de l’usine 4.0, ou encore les collectivités territoriales, avec l’essor des smart cities, depuis la gestion des éclairages urbains à la sécurité en passant par le traitement des déchets.

Solutions 30 se positionne également sur le marché de la transition énergétique. Quels sont les enjeux pour Solutions 30 ?

Le marché européen de la transition énergétique est immense, beaucoup plus important que celui de la fibre. Il est estimé entre 15 et 25 milliards d’euros par an pour un pays comme la France (montant comparable au total cumulé des dépenses pour le plan fibre), et la demande est dopée par de nombreuses mesures incitatives. Le marché est aussi soutenu par une double urgence : une urgence climatique d’abord, et une urgence stratégique au regard des enjeux d’autonomie énergétique et de maîtrise de l’inflation que la guerre en Ukraine a brutalement rappelés. L’UE, à travers son plan « Repower EU », vient d’ailleurs d’annoncer son ambition de doubler la capacité solaire photovoltaïque d’ici 2025 et d’installer 600 GW de capacités de production d’ici 2030. Ce plan prévoit en outre l’obligation progressive d’installer des panneaux solaires sur les nouveaux bâtiments.  Mais la transition énergétique passe aussi par le déploiement des réseaux de bornes de recharge pour véhicules électriques, et on note une volonté politique forte de combler le retard accumulé dans le déploiement du réseau.

Nous sommes aujourd’hui bien positionnés, tant pour l’installation des équipements que pour la mise en conformité de la partie du réseau à laquelle ils se raccordent. Nous travaillons d’ailleurs sur ces sujets avec les constructeurs automobiles, avec des distributeurs d’énergies comme EDF, et avec des acteurs du gaz comme Total. Nous travaillons aussi avec les sociétés de leasing comme Leaseplan, qui ont des contraintes fortes sur la réduction d’émissions de CO2 de leur parc, ou encore avec les entreprises spécialisées dans la conception et la production de bornes électriques, comme le hollandais Alfen, ou encore Hager. Notons au passage qu’il y a des synergies de marché importantes dans la mesure où les installations photovoltaïques permettent de recharger les véhicules électriques à moindre coût. Sur ce marché encore très fragmenté, tout reste à faire et à organiser.

Quels sont les défis opérationnels à relever en termes d’infrastructures ?

L’installation de ces nouveaux équipements nécessite de détenir les certifications appropriées et les projets sont très normés techniquement, ce qui souligne le rôle critique des installateurs dans la chaîne de déploiement. Les donneurs d’ordre ont en effet besoin de partenaires disposant d’une grande maitrise des processus industriels de déploiement et de raccordement réseau, car il s’agit aussi bien de mettre en place les équipements finaux sur la voie publique ou chez les particuliers, que de les raccorder aux réseaux d’infrastructure. Or, le réseau de distribution des pays où nous sommes implantés est rarement capable de supporter la charge globale des bornes électriques. Des investissements significatifs seront donc réalisés pour adapter les derniers mètres du réseau de distribution électrique.

Avez-vous une idée claire de ce que seront les marchés de Solutions 30 d’ici dix ans ?

Le numérique prend une place toujours plus importante dans nos vies tandis que la transition énergétique est un enjeu clé de notre économie moderne, les perspectives de notre modèle de croissance sont donc excellentes. Dans dix ans, nous exercerons toujours le même métier : à travers la maintenance de l’existant, d’une part, et le déploiement chez les clients finaux de technologies émergentes, d’autre part. Je pense par exemple à l’énorme potentiel en matière de santé, avec la télémédecine ou l’hospitalisation à domicile, ou encore au développement de l’agriculture connectée… Les champs d’application du numérique sont pour nous une mine d’opportunités intarissable, car il faudra toujours quelqu’un pour installer et accompagner le cycle de vie des technologies connectées.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

2 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

gessame
13/06/22 11:51
Très bon interview ; dommage qu'au meme moment le titre Solution 30 s'effondre en bourse !!
grand cru
14/06/22 14:10

chaque fois que Fortis se fait entendre c'est la dégringolade ,qu'il se taise ou qu'il devienne aphasique

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CIRjFIOaKbpOB9finUxhyum78u8A7oHRgGcI_1nk52zQb8NAsUUJxfikUD3bQQs8
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.