OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

Un élevage "insalubre" de canards mis en cause par L214, une vidéo "mensongère" selon l'exploitant


Actualité publiée le 20/08/20 11:47

Image tirée d'une vidéo diffusée par l'association L214, le 20 août 2020, de canards dans un élevage à Lichos, dans les Pyrénées-Atlantiques (L214 - Éthique & Animaux/AFP/Handout)

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a ordonné jeudi la fermeture d'un bâtiment insalubre d'un élevage de canards du département, mis en cause par l'association L214 dans une vidéo, et a prononcé une "interdiction totale et immédiate" de l'exploiter "jusqu'à sa remise aux normes".

"Le pire élevage" vu depuis plus de dix ans : l'association L214 avait diffusé jeudi des images d'un élevage de canards de Lichos, déposant plainte pour cruauté et demandant sa fermeture urgente, tandis que la copropriétaire de l'exploitation dénonçait de son côté une vidéo "fausse et mensongère".

Bâtiment "totalement insalubre", cadavres de canards "décomposés" et "non ramassés", cages "en train de s'effondrer", épais "flot d'excréments" qui "déborde à l'extérieur", asticots, rats qui "prolifèrent": pour L214, l'un des bâtiments, abritant des canards mâles, de l'élevage-couvoir de Lichos, à 50 km de Pau, atteint "des sommets dans l'horreur", des canards vivants, environ 150, se trouvent au milieu d'autant de morts.

"Les canards sont évacués dès maintenant de leur bâtiment pour les mettre à l'abri", a indiqué jeudi soir une porte-parole du ministère de l'Agriculture, après inspection, dès mercredi, des services vétérinaires déparementaux et de la gendarmerie sur le site du "Couvoir du Saison" de Lichos.

Selon L214, les photos et vidéos mises en ligne sur leur site ont été prises "il y a quelques jours" en août, après signalement par un "lanceur d'alerte". Elles dépeignent "le pire élevage que nous ayons eu l'occasion de voir depuis les débuts de L214" en 2008, a affirmé Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de l'association.

Jeudi, une copropriétaire du Couvoir du Saison, une exploitation "familiale" a affirmé à l'AFP que la vidéo de L214 était "fausse, mensongère et malhonnête".

"Sur la partie extérieure, le lisier qui se déverse, c'est la vérité", a concédé Aurore Vidal, "des images de certains animaux en cage, c'est notre exploitation, mais tout ce qui est cadavres, asticots et tout le reste, c'est faux", a-t-elle ajouté, "ce n'est pas notre exploitation".

Mme Vidal, dénonçant la "malveillance", notamment d'un "ancien intérimaire", a annoncé une plainte pour "diffamation et entrée par effraction" contre L214.

L'avocate de L214 a pour sa part déposé mercredi une plainte pour "cruauté envers les animaux", "abandon", et "atteinte à l'environnement", en raison des risques encourus par le Saison, un proche cours d'eau. Le parquet de Pau a confirmé jeudi l'ouverture d'une enquête.

- Dérives "isolées" mais "inacceptables"-

Les effluents et lisiers devront être évacués dans les plus brefs délais par une entreprise compétente, a ajouté jeudi le ministère. Toutefois, une équipe de la police de l'eau et des agents de l'0ffice français de la biodiversité, rendus sur place, ont qualifié mercredi soir les risques de pollution "d'inexistants" en première analyse, a précisé le ministère.


Image tirée d'une vidéo diffusée par l'association L214, le 20 août 2020, de canards dans un élevage à Lichos, dans les Pyrénées-Atlantiques (L214 - Éthique & Animaux/AFP/Handout)

L214, association de défense des animaux hostile à l'élevage, à la consommation de tous produits d'origine animale, milite pour la fermeture des abattoirs, et a déjà ciblé des élevages de la filière foie gras en Dordogne.

À la lumière de ces exemples, L214 s'interroge sur les inspections dans la filière foie gras et demande au ministre de l'Agriculture Julien Denormandie "de diligenter un audit de l'ensemble des élevages de canards reproducteurs et couvoirs de la filière foie gras".

Le ministère, dans un communiqué, a indiqué que ce "cas isolé" ne saurait être généralisé". "Nous multiplions les contrôles (...) afin que ces dérives inacceptables, mais isolées et individuelles, ne jettent le discrédit sur toute une profession à laquelle j'assure mon soutien et ma confiance", a répondu le ministre, cité dans le communiqué.

Une porte-parole du ministère rappelle que 315 contrôles ont été effectués dans le département en trois ans sur la filière volaille-canards, dont 69 en 2019 sur les 667 du département. Une inspection et des prélèvements sur cette exploitation lors d'un épisode d'influenza aviaire en septembre 2019 n'avait "rien révélé".

Le Cifog, qui représente la filière foie gras, a "fermement condamné les conditions décrites par cette vidéo qui ne reflètent en rien les méthodes de travail des éleveurs de la filière".

Pour sa directrice Marie-Pierre Pé, "la stratégie de lynchage de L214 n'a pas d'autre objectif que de développer un monde végétarien. On utilise des procédés spectaculaires pour faire disparaître le monde de l'élevage", a-t-elle dit à l'AFP. "La situation évoquée par L214 n'est pas le reflet du monde de l'élevage aujourd'hui. C'est une caricature", a-t-elle insisté.

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

127 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

j.tavern


20/08/20 12:12


Mr Macron devrait s'interroger sur les choix de ses Ministres concernés et de ses préfets planqués aveugles et muets en province à l'égard de certaines horreurs et pratiques sur le traitement d'animaux destinés à la consommation (élevages concentrationnaires et abattoirs inhumains)? Merci enfin

gars d'ain


20/08/20 12:18

Toujours les mêmes saloperies de L214...

L'association a besoin de dons, c'est donc tout simplement une nouvelle campagne destinée à récolter des fonds avec comme toujours des idées montées pour faire du cinéma Pathos-tétique...


Pitoyable et affligeant...

HYBRID3


20/08/20 12:26

Oui, voilà, c'est ça, le problème n'est pas un système productiviste aveugle et poussé à l'extrême avec l'union européenne à la baguette et une destruction du service public français et générant du mal être animal et des problèmes sanitaires, non, le problème c'est bien le financement d'une structure d'écolos bobos qui s'en mettent plein les poches avec nos impôts. J'ai bon ?

marko73


20/08/20 12:54

Peut-être pas la bonne file mais une inversion des rôles ne serait pas perçue de la même manière :

https://www.youtube.com/watch?v=p7LDk4D3Q3U

(quitte à les manger, on pourrait les laisser vivre dignement avant le passage à l'abatoire)

Tous les commentaires Cac 40

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
GQDYk7fGvvjB_HN5nyUu44Qxg1_Ct5pYdL4rXiTI-duik8rzZa_mClIGtVXqlHAk0