Les ordres de bourse


Suivant les valeurs sur lesquelles on intervient, les marchés plus ou moins liquides ou les impératifs de temps pour rentrer ou sortir d'une position, on utilisera différents types d'ordres, une offre large est à la disposition des investisseurs.

Les différents types d'ordres

Ordre à cours limité Ordre à la meilleure limite
Ordre le plus utilisé, il présente une bonne sécurité car il est assorti d'un prix maximal en cas d'achat ou un prix minimal en cas de vente.

Exemple :
ordre d'achat à cours limité de 100 euros: tant que le cours de l'action sera supérieur à 100 euros il ne sera pas exécuté. Dès que la valeur cotera 100 euros ou moins il le sera.

Bien sur, l'ordre n'est pas exécuté si le cours limite n'est pas atteint ou bien il peut être exécuté partiellement s'il n'y a pas assez de titres correspondant à votre limite dans le carnet d'ordres.

Enfin, il y a une priorité des ordres en fonction de leur ancienneté, les plus anciens étant traités en premier.

Cet ordre très peu sécurisant ne se justifie que pour des valeurs très liquides que l'on veut acquérir ou vendre rapidement.

Cet ordre sera exécuté au mieux de l'offre ou de la demande du marché, c'est à dire qu'il n'offre aucune garantie sur le prix.

Auparavant, cet ordre s'appelait : "ordre au prix du marché"

Exemple :
Ordre au prix du marché à 14h05. Si la meilleure offre est de 103 euros: l'ordre est exécuté à 103 euros.

plus Sécurité
plus Maîtrise du prix
moins Risque de non exécution.
 Achat ou vente rapide
 Faible contrôle du prix

Ordre à seuil ou plage de déclenchement Ordre au marché

Fonctionnant à l'inverse de l'ordre à cours limité, il ne devient valable que si le cours d'une valeur franchit le niveau déterminé dans l'ordre. Pour un achat si le cours de la valeur franchit un seuil à la hausse et réciproquement à la vente.

Pour ce type d'ordre, le cours spécifié doit être supérieur au dernier cours de la veille pour un achat, ou inférieur au dernier cours de la veille pour une vente.

La plage de déclenchement permet de fixer une fourchette de prix pour l'exécution.

Exemple :
achat si l'action dépasse les 100 et ce jusqu'à 105. Cela signifie qu'au delà de 105 on n'est plus acheteur.

Cet ordre est aussi appelé "ordre stop", il est très utilisé par les analystes techniques. 

On ne précise pas de prix pour cet ordre et son exécution ne peut être que totale (pas de fragmentation des ordres). En contrepartie il est prioritaire sur tous les autres types d'ordres.

On l'utilise pour négocier des valeurs sur des marchés très liquides. On est ainsi sûr d'acheter ou de vendre les titres mais on prend un risque sur le prix d'exécution.

 Exemple :

Vous passez un ordre d'achat de 500 actions. Dans le carnet d'ordres, les meilleurs limites des vendeurs sont :

- 200 titres à 125 euros.

- 800 titres à 127 euros.

Votre ordre sera exécuté et vous achèterez vos 500 titres, dont 200 à 125 et 300 à 127 euros.

  Permet de fixer des objectifs sans surveiller les valeurs.
 Risque de non exécution si le cours n'est pas atteint.
 Pas d'ordres fractionnés
 Rapidité
 Aucun contrôle du prix

L'ordre à cours limité : il est assorti d'un prix, par conséquent cet ordre limite les risques liés à la volatilité et offre une sécurité maximale, c'est également l'ordre le plus utilisé. Cet ordre est à privilégier quand on recherche une grande sécurité. Cependant l'ordre risque de ne pas être exécuté si le cours limite n'est pas atteint ou bien être exécuté partiellement.

Les ordres à seuil en pratique

Exemple 1 : utilisation d'un "ordre à seuil" pour réaliser un achat.

L'analyse technique d'un titre montre que si celui-ci franchit le niveau des 100 euros à la hausse son accélération devrait être forte. Cependant le cours est actuellement de 98 euros et ne valide pas encore le schéma haussier, comment faire ? attendre que le cours passe 100 pour acheter ? et bien non, nous allons utiliser un ordre à seuil.

Nous passons un ordre d'achat à seuil de déclenchement 100 euros, avec ce type d'ordre dès que la valeur arrivera à 100 euros, notre achat sera déclenché. Tant que le titre est inférieur à cette limite, l'ordre d'achat ne sera pas exécuté.

Exemple 2 : utilisation d'un "ordre à seuil" pour une vente de protection

En reprenant l'exemple précédent, nous avons acquis des actions à 100 euros en pensant qu'elles allaient monter. Cependant, si notre prévision s'avère fausse, nous préférerons prendre de petites pertes que de voir le titre s'effondrer. Nous fixons donc notre seuil de perte à 5% soit 95 euros. Si le cours ne monte pas et descend à 95 euros nous abandonnerons nos actions. Mais que faire ? scruter toute la journée le cours de l'action ? non tout simplement nous allons utiliser un ordre de vente à seuil.

Nous allons donc passer un ordre de vente à seuil de nos titres à 95 euros. Tant que le cours est supérieur à cette limite, l'ordre ne sera pas exécuté. Par contre si le cours arrive à 95 euros, notre ordre devient actif et nos titres vendus.

Les boursiers appellent cette stratégie, le "stop de protection", il permet dès la passation de l'ordre de se fixer un "seuil de perte" maximal et ainsi de ne pas se retrouver collé avec des actions qui ont baissé de 30 ou 40%. Comme le dit le vieil adage "il vaut mieux se couper une main qu'un bras".

Exemple 3 : utilisation d'un ordre à seuil pour protéger une plus-value

En reprenant les données de l'exemple 1 nous avons acheté des actions à 100 euros, admettons qu'elles ont beaucoup progressé et qu'elles cotent 130 euros. Il serait dommage qu'un fort retournement vienne balayer nos gains. Nous pouvons mettre en oeuvre une stratégie de protection pour éviter cela.

En effet nous placerons un ordre de vente à seuil 125 pour nous protéger. Si le cours redescend brutalement à 125 euros, nos titres seront vendus et nous encaisserons une plus-value.

La technique consiste à accompagner le mouvement de hausse en remontant en permanence son ordre de vente de protection. Ainsi si le cours des actions monte à 150 euros, nous remonterons notre ordre de vente à 140, si elles montent à 170, nous le passerons à 160, etc.

Ceci permet de profiter d'une grande partie du mouvement de hausse, sans avoir à vendre trop tôt ou trop tard.

Remarque sur les ordres à seuil :

Dès que le cours du seuil est touché et que l'ordre devient actif, celui-ci se transforme en ordre à tout prix. Par conséquent, ces ordres doivent être utilisés uniquement sur des marchés très liquides (SRD) afin d'éviter les déconvenues liées au problèmes de contreparties. En effet si notre ordre de vente se déclenche à 120 par exemple, et que le seul acheteur soit à 100, notre ordre sera exécuté à 100 euros.

suivant

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin avec les livres