Hollande, promoteur de la croissance en Europe, l'empêche en France.
 Retour sur ABC Bourse rss Flux RSS anglaisEnglish version  
blog michel gabrysiak

Hollande, promoteur de la croissance en Europe, l'empêche en France.

La taxe sur les téléviseurs sera étendue aux résidences secondaires. Ceux qui en ont une, grande ou petite, payeront donc deux taxes. En termes budgétaires, ça ne rapportera pas grand chose. Mais, c'est un petit impôt déguisé de plus. Ce n'est pas le seul.

L'un de mes amis, horrifié me dit, "j'ai reçu ma feuille d'impôt et je dois payer 12,000 euros au lieu de 4,000. Je ne comprends pas pourquoi."

L'obsession fiscale s'installe en France et c'est dangereux, tant pour le moral du pays que pour la croissance.

Or, lors de sa campagne victorieuse et depuis, François Hollande a fait avec insistance une proposition : "Recréer la croissance, relancer l'économie et cesser l'austérité."

À l'époque, personne ne le suivait. Son propos était accueilli avec dérision en France et ailleurs en Europe. Et pourtant, il avait raison.

Depuis, les Etats Unis, l'Allemagne, l'Italie ne disent que cela et la Banque Centrale Européenne pousse à la roue. C'est donc un point gagnant pour le Président de la République. Mais en même temps, coincé par le poids et le coût de l'état en France, le gouvernement accroît les impôts, sans vraiment mettre en oeuvre un programme d'économies. Cela signifie d'autres impôts très vite.

Alors que Madame Merkel et Monsieur Monti, tous deux soumis à réélection dans les temps prochains, font l'inverse, vont plus loin. Ils prônent des réductions fiscales drastiques. D'une part pour encourager l'épargne, ce qui permet de rembourser ses dettes. Et d'autre part, baisser des impôts, ce qui créé une masse d'argent disponible chez les particuliers et dans les entreprises, et leur permet d'investir et de consommer. Le cercle vertueux en quelque sorte.

Ils organisent la vraie croissance, alors que le gouvernement français organise l'austérité.

Les petits et grands impôts montent, les redevances aussi. Une espèce de course à l'échalote au terme de laquelle, tout ce qui dépasse doit être rasé et fiscalisé.

François Hollande, qui est 'l'inventeur' de la politique de croissance en Europe, est en train de l'empêcher en France. Du coup, il perd tout le bénéfice politique de son idée.

Etrange et incompréhensible !

 

anglaisEnglish version

A propos de l'auteur et du blog

Président de la Fondation Finance Michel Gabrysiak a participé à la consolidation des marchés financiers européens. Il a assisté à la naissance de la "face obscure " de la finance -par opposition avec les banques et les assurances régulées. Il a vu naître la crise financière.

Journaliste, présentateur et producteur de télévision il a, entre autres, été à l'origine d'un jeu du budget familial en France et a présenté, sur CNBC un "talk show" hebdomadaire avec les dirigeants financiers, économiques et politiques du monde entier.

Ce blog s'interroge sur les bénéfices du capitalisme démocratique. Sont ils destinés à tous, a sortir les pauvres de leur précarité, a élever le niveau de vie des classes moyennes ou sont ils réservés à une petite minorité d'oligarques et d'opérateurs financiers?

Vos opinions et propositions sont les bienvenues.

Articles précédents

 

 

>>> Retour sur ABC Bourse