OK
Accueil > Communauté > Forum Vallourec

Et vous? votre avis?

Cours temps réel: 29,84  0,67%



TRADMEN TRADMEN
29/04/2021 07:03:06
0

par Kane Wu, Tom Arnold et Alex Lawler


HONG KONG (Reuters) - De grands investisseurs chinois sont en discussions pour acquérir une participation dans Aramco, a appris Reuters de plusieurs sources mercredi, alors que la compagnie pétrolière publique saoudienne se prépare à céder une part supplémentaire de son activité à des groupes internationaux.


Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, a déclaré mardi dans un entretien télévisé qu'Aramco avait entamé des discussions avec un groupe énergétique mondial de premier plan sur une participation de 1%, laissant par ailleurs la porte ouverte à la vente de titres supplémentaires sous un à deux ans.


Une part de 1% d'Aramco équivaut aujourd'hui à environ 19 milliards de dollars au regard de la capitalisation boursière du groupe saoudien.


Selon deux des sources, le fonds souverain China Investment Corporation (CIC) fait partie des prétendants à un possible investissement.


Aramco est en pourparlers avec CIC, de même qu'avec des groupes pétroliers publics chinois, a dit l'une des sources, qui est proche de CIC.


Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des entreprises chinoises.


D'après une autre source, Aramco discute depuis plusieurs années avec des investisseurs chinois et CIC fait figure de favori.


(Kane Wu à Hong Kong, Tom Arnold et Alex Lawler à Londres, avec Ron Bousso, Davide Barbuscia, Saeed Azhar et Ghaida Ghantous; version française Jean Terzian)

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
08/04/2021 15:05:05
1

Vallourec 14,50% 0,08%

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
25/03/2021 14:18:40
1

Je m’incline passe baissier moyen terme🤔

Message complété le 20/04/2021 13:00:05 par son auteur.

Ça marche 😆

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
22/03/2021 19:57:21
1

Vallourec 13,77% 🤨 10 jours de baisse ...rebond à jouer?

Message complété le 25/03/2021 14:17:08 par son auteur.

Rebond vraiment court terme,

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
17/03/2021 12:49:50
1

Baissier court terme.🧐

Message complété le 21/03/2021 16:22:02 par son auteur.

https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210321-chute-brutale-des-bénéfices-d-aramco-géant-saoudien-du-pétrole

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
06/02/2021 20:44:44
1
JD1976 JD1976
24/12/2020 14:13:59
1

VALLOUREC : annus horribilis

24/12/2020 | 13:57

L'année 2020 a été terrible pour les valeurs du secteur parapétrolier. Lanterne rouge du SBF 120, Vallourec a vu sa capitalisation boursière fondre de 75% en un an. Le bilan est à peine moins dramatique pour CGG (-72%) et TechnipFMC (-58%). Le secteur a été frappé de plein fouet par la chute de la demande en provenance de ses clients, les compagnies pétrolières, causée par le repli des cours du pétrole. En un an, le cours de l'or noir a chuté de 25% avec la crise économique provoquée par le coronavirus.

Plus globalement, les perspectives du secteur des hydrocarbures semblent structurellement dégradées alors que le monde accélère sa transition énergétique. Les majors comme BP, Shell ou encore Total ont multiplié ces derniers mois les cessions d'actifs dans les énergies conventionnelles pour se renforcer dans les énergies renouvelables, l'électricité et les services.

En situation financière fragile, Vallourec a particulièrement été affecté par la pandémie. Acculé, le groupe a dû se résoudre à abandonner son projet d'augmentation de capital pour annoncer en novembre une restructuration opérationnelle drastique. Le fabricant de tubes sans soudure en acier va supprimer 1 050 postes en plus des 900 déjà annoncés au premier semestre sur près de 19 000 salariés dans le monde. Cette fois-ci, la France est touchée avec 350 postes supprimés et la fermeture de l'usine de Déville-les-Rouen. Le tableau n'a jamais été aussi noir pour l'ex-fleuron industriel français, qui fut membre du CAC 40.

Au troisième trimestre, la société de services pétroliers a vu son chiffre d'affaires chuter de 32% à 716 millions d'euros.

Le résultat brut d'exploitation a reculé de 15,5% à 71 millions, avec une marge de 9,9 %, en hausse de 2 points de pourcentage. Le résultat net part du groupe reste, lui, dans le rouge, avec une perte de 69 millions d'euros, contre 60 millions un an auparavant.

Malgré la virulence persistante de la pandémie, Vallourec a maintenu ses objectifs 2020. Il continue de viser 130 millions d'euros d'économies brutes cette année et la réalisation d'un flux de trésorerie disponible positif au second semestre, incluant une baisse importante du besoin en fonds de roulement.

Le défi est de taille. S'il était positif au troisième trimestre (+35 millions d'euros), il ressort négatif sur neuf mois à - 223 millions, soit plus du double de l'année dernière à la même époque (-117 millions).

Surtout, la dette est devenue insoutenable. Elle s'élevait fin septembre à 2,329 milliards d'euros "avec un ratio du covenant bancaire largement dépassé (taux d'endettement de 128,6% pour une autorisation maximum de 100%) dans le contexte de fort ralentissement des marchés du groupe et de visibilité plus que faible sur ses perspectives de redressement", souligne ce matin Invest Securities.

Pour survivre, Vallourec s'est engagé dans une restructuration financière majeure. Le groupe vise une réduction de sa dette d'un peu plus de 50 % au moyen d'une conversion en capital, diluant donc les actionnaires actuels, alors que le cours en Bourse de l'entreprise a fondu de 98 % en dix ans.

Cette double restructuration, opérationnelle et financière, permettra-t-elle au groupe d'échapper au funeste destin qui lui prédisait Octo Asset Management fin septembre ?

Dans l'une de ses lettres, le gérant de taux estimait que "l'entreprise, spécialisée pour les trois quarts de son chiffre d'affaires dans les tuyaux en acier sans soudure pour aller extraire du pétrole dans les endroits les plus reculés, les plus épargnés par l'homme, les plus purs de la planète, en particulier les fonds marins, est vouée à mourir dans les années à venir au vu des nouvelles normes environnementales qui avancent à grands pas, que ce soit sur le sujet du pétrole ou celui de l'acier, sa matière première… A moins qu'elle ne tente de recycler son savoir-faire pour l'Hyperloop…". Affaire à suivre...

© AOF 2020

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
24/12/2020 06:52:25
0


Date Evénement Commentaires

29/12/2020 Sortie du SRD

  
Répondre
JD1976 JD1976
04/12/2020 11:00:25
1

J'adore !!!!

Une orange,🍊 un kiwi, des céréales 🥣 et ensuite café, ☕️tartines beurrées 🧈avec confiture ou miel, selon l'envie du matin...

Miam !!

Maintenant, t'es au courant 😜

  
Répondre
Ribo Ribo
04/12/2020 10:50:57
0

Salut JD, je retiens que tu aimes les grandes tartines au petit dèj' ! avec ou sans beurre/confiture ?

Message complété le 04/12/2020 11:13:03 par son auteur.

T'as oublié les graines (amandes, noisettes, tournesol, courge... ah non... c'est pour la prostate la courge )

  
Répondre
JD1976 JD1976
04/12/2020 10:47:39
0

Soubresauts d'un moribond ...

Vallourec : L'hydrogène à grande échelle pour avenir plus propre

03/12/2020 - Renouvelables

par Vincent Designolle


De l'énergie solaire et éolienne à la biomasse, le nombre d'alternatives plus propres aux énergies fossiles a explosé ces dernières années. L'une d'entre elles sort clairement du lot : l'hydrogène. Déjà bien établi dans les usages industriels, ce vecteur énergétique cherche à présent à conquérir les secteurs difficiles à décarboner tels que le transport lourd et les industries énergivores. Pour réussir et soutenir la croissance de l'hydrogène, une infrastructure à grande échelle sera nécessaire. Une entreprise titanesque que Vallourec est bien placé pour soutenir.

Léger, facilement stockable et neutre en carbone, l'hydrogène est appelé à jouer un rôle clé pour satisfaire la demande mondiale pour une énergie plus propre. Et il bénéficie déjà d'un soutien précieux : la Commission européenne a récemment annoncé qu'elle souhaite que l'hydrogène représente 12 à 14 % du bouquet énergétique global de l'UE d'ici 2050, une noble ambition partagée par de multiples industries qui se pressent pour trouver des moyens d'exploiter le potentiel de l'hydrogène.


Capitaliser sur l'existant

Les concepteurs de projets ambitieux peuvent avoir l'esprit tranquille. Le développement d'une infrastructure de stockage et de distribution d'hydrogène fiable est déjà très avancé. En effet, cette gigantesque initiative bénéficiera d'un siècle de technologies et d'infrastructures mises en place pour satisfaire la demande mondiale en énergie fossile. Il est donc essentiel de s'appuyer sur ces acquis pour relever trois principaux défis spécifiquement liés aux propriétés uniques de l'hydrogène.

Tout d'abord, l'hydrogène a une très faible densité énergétique par unité de volume, ce qui signifie qu'il prend beaucoup plus de place et qu'il doit être stocké sous très haute pression. Les technologies utilisées pour stocker et transporter le pétrole et le gaz pourraient être utilisées comme base. L'expertise des solutions tubulaires est cependant indispensable pour obtenir la bonne nuance d'acier et l'épaisseur nécessaire pour le stockage sous haute pression.

Un autre défi consistera à gérer le comportement des atomes d'hydrogène lorsqu'ils interagissent avec les métaux. Ce phénomène, que l'on appelle la fragilisation de l'hydrogène, réduit considérablement la ductilité et la résistance du métal. Les experts de Vallourec étudient cette question depuis des années, concevant des solutions sûres pour les applications en milieux corrosifs, en particulier pour les opérations pétrolières et gazières. Leurs précieuses connaissances se sont avérées être un atout essentiel dans l'étude et la conception de solutions efficaces pour les nouvelles applications liées à l'hydrogène.

Enfin, les molécules d'hydrogène sont de taille relativement réduite, nécessitant donc un équipement et des procédures spécifiques pour garantir une manipulation sûre et efficace. En particulier, l'étanchéité des connexions doit être examinée avec attention, de sorte que l'hydrogène ne s'échappe pas des puits. Les connexions VAM® sont reconnues pour leur fiabilité dans de nombreux cas d'utilisation. Nous adaptons actuellement notre savoir-faire aux connexions étanches pour transporter et stocker l'hydrogène.


S'appuyer sur l'expertise de Vallourec

Aujourd'hui, l'hydrogène est stocké dans de petits réservoirs - sous forme de gaz comprimé ou sous forme liquide - pour être distribué. S'il doit devenir le vecteur énergétique mondial, d'autres solutions de stockage et de transport à grande échelle doivent être développées. Une entreprise pour laquelle Vallourec est bien positionné pour apporter son support.

Le transport de l'hydrogène via des pipelines, un secteur déjà en pleine évolution, peut bénéficier de l'expertise du Groupe dans le domaine de la métallurgie et des solutions tubulaires. Vallourec, membre actif du groupe de recherche EPRG (European Pipeline Research Group), vise à aider les opérateurs avec des produits et des services qui permettent de réorienter les réseaux établis et de transporter de l'hydrogène soit à l'état pur, soit mélangé à du gaz naturel. En plus de nos produits, déjà reconnus, nous étudions de nouveaux services pour nos clients, en tirant parti de notre expertise et de notre expérience dans les applications pour tubes de conduite et les services d'assistance sur site avec Serimax.

Outre les pipelines, les solutions de stockage souterrain, telles que les cavernes de sel, apparaissent comme une option viable pour stocker l'hydrogène en raison de leurs excellentes étanchéité et efficacité, de leurs faibles coûts d'exploitation et des économies d'échelle importantes qu'elles permettent de réaliser. L'étanchéité étant critique pour une utilisation sûre et réussie des cavernes de sel, l'expertise de Vallourec dans les matériaux, les connexions et les services peut aider les clients à optimiser la fiabilité et l'efficacité des cavernes de sel qu'ils souhaiteraient utiliser pour l'hydrogène. Plus encore qu'avec le gaz, la sécurité des opérations sera critique et nos services de surveillance de l'intégrité peuvent être extrêmement utiles. Nous mettrons également à la disposition des opérateurs de stockage de l'hydrogène toute notre gamme de services numériques et d'assistance sur site.

Au-delà du stockage, du transport et d'une distribution efficace de l'hydrogène, les infrastructures associées aux utilisations finales, par exemple les FCEV, seront également essentielles. En particulier, le nombre de stations de ravitaillement en hydrogène devra augmenter de façon exponentielle pour assurer le succès à grande échelle de ces véhicules. Vallourec fournit déjà des composants clés aux stations de ravitaillement, comme des tubes destinés au stockage à haute pression, dans des réservoirs sous pression, ou des accumulateurs à piston, ainsi que des systèmes de conduites. Le Groupe a une connaissance approfondie des matériaux en acier compatibles avec l'hydrogène, et des capacités industrielles adaptées aux plus grandes installations de stockage à très haute pression (1 000 bar). Nous avons également une expérience reconnue en matière d'inspection et tests non destructifs, des éléments essentiels pour garantir la performance des installations tout au long de leur durée de vie.


Pour résumer, des produits innovants associés à une expertise dans les matériaux, les connexions et le cycle de vie de l'énergie, deux domaines d'excellence de Vallourec, seront nécessaires pour aider l'hydrogène à réaliser son plein potentiel. Un avenir plus propre se profile grâce à l'hydrogène, et Vallourec est prêt à y contribuer.

Vallourec utilise 130 ans d'expertise comme fournisseur de solutions tubulaires pour fournir à ses clients des solutions durables et des services pour la transition énergétique.


A propos de Vincent Designolle

Vincent Designolle a rejoint Vallourec en 2017 en qualité de directeur de la stratégie. En 2020, il a été nommé directeur du pôle hydrogène au sein de l'organisation ETO (Energy Transition Opportunities) de Vallourec, plus particulièrement chargé du développement commercial du Groupe sur les marchés émergents de ce vecteur énergétique. Diplômé de l'École Polytechnique et de Mines Paristech, Vincent a travaillé pendant neuf ans au ministère de l'Economie et des Finances et au ministère de l'Environnement où il a occupé des fonctions allant de la sécurité industrielle à la lutte contre la pollution et à la régulation du marché.


Vallourec SA published this content on 03 December 2020 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 03 December 2020 13:28:01 UTC

  
Répondre
JD1976 JD1976
01/12/2020 14:33:18
1

Vallourec : la maîtrise des milieux corrosifs

01/12/2020 - OCTG


Le 5 novembre dernier, Jonathas Oliveira, Coordinateur Marketing et Développement chez Vallourec, spécialisé dans les nuances OCTG, a présenté, lors d'un webcast dédié, les dernières avancées du Groupe dans le domaine des tubes avec des nuances d'acier haute résistance adaptées aux milieux corrosifs. Jonathas dispose d'une expérience reconnue dans la conception des produits, le laminage et le traitement thermique et d'une expertise approfondie en matière de sélection de matériaux pour les tubes OCTG dans des conditions de fond de trou. Le webcast a réuni plus de 230 participants du secteur pétrolier et gazier.

Qu'est-ce qu'un milieu corrosif ?

Un milieu corrosif fait référence à un environnement d'exploration et de production de pétrole et de gaz contenant suffisamment d'hydrogène sulfuré (H2S) pour fissurer les matériaux métalliques. L'hydrogène sulfuré est hautement inflammable et explosif : c'est un gaz mortel, même à des concentrations très faibles. Les milieux corrosifs sont l'un des plus grands défis à relever dans la production d'hydrocarbures, et, en raison d'une chute récente des prix du pétrole, les exploitants de puits cherchent à présent des solutions encore plus rentables qui combinent des aciers haute performance et résistants à la fissuration sous contrainte en présence d'hydrogène sulfuré.

Des enjeux importants, un grand défi

« Parmi les nombreuses difficultés rencontrées par les entreprises du secteur pétrolier et gazier, les opérations en milieu corrosif demeurent parmi les plus complexes », a expliqué Jonathas Oliveira. « En présence d'un réservoir avec une teneur importante en H2S, l'équipement des puits exige une métallurgie spécifique pour éviter une défaillance critique. Les colonnes de tubes de cuvelage OCTG, qui ne sont pas conçues pour être en contact prolongé avec les fluides de production, doivent être résistantes aux milieux corrosifs puisqu'elles jouent le rôle d'une deuxième barrière dans l'éventualité où une fuite tubulaire ou une défaillance due à une SSC se développerait très rapidement (en quelques heures). »

« Trois paramètres doivent être pris en compte lors du traitement d'un sol corrosif. D'abord, l'environnement : la température, la présence de gaz acide, la pression du puits et la composition de l'eau du réservoir. Ensuite, les contraintes attendues, qui définissent la résistance requise en termes de pressions internes et externes. Enfin, le matériau lui-même et les propriétés mécaniques et de résistance à la corrosion nécessaires pour une conception des puits optimisée », a-t-il ajouté.

Une offre pour répondre à tous les besoins

En conjuguant ses différents domaines d'expertise, la science des matériaux, la production de tubes et la corrosion, Vallourec crée une offre parfaitement adaptée à l'importance de ces enjeux. Quel que soit le niveau de difficulté lié à l'environnement du puits, Vallourec dispose un portefeuille de produits dans les nuances d'acier haute résistance adaptées aux milieux corrosifs répondant aux besoins.

Nous proposons ainsi des tubes dans des nuances d'acier adaptées aux milieux corrosifs pour toutes les applications OCTG, des puits conventionnels aux puits haute pression et haute température (HPHT), en eaux profondes et non conventionnels, et nous avons récemment ajouté de nouvelles solutions innovantes à notre portefeuille.

Pour les puits conventionnels, Vallourec recommande les solutions VM110MS et VM125SS pour les milieux légèrement corrosifs et VM95SS et VM110XS pour les milieux extrêmement corrosifs. Ces solutions présentent des avantages considérables par rapport à la norme API-C110 : VM110MS, par exemple, peut générer jusqu'à 10 % d'économie.

Les puits HPHT exigent des matériaux haute résistance avec des caractéristiques anti-effondrement et anti-éclatement améliorées. Vallourec a ainsi développé la nuance d'acier VM125ESS qui s'appuie sur un concept d'alliage innovant et se caractérise par une nouvelle composition chimique et un nouveau traitement thermique.

Les puits en eaux profondes ont généralement de longs cycles de vie et une architecture complexe. Pour ce type de puits, Vallourec propose les solutions VM110MS, VM125SS et VM130MS pour les milieux légèrement corrosifs et les solutions VM110XS et VM125ESS pour les milieux extrêmement corrosifs.

Les puits non conventionnels sont des projets déterminés par les coûts qui exigent d'excellentes propriétés anti-éclatement. Pour répondre à ces exigences, les solutions les plus appropriées de Vallourec sont P110MS et P110RY pour les milieux légèrement corrosifs et VM110XS pour les milieux extrêmement corrosifs.

Solutions

Lorsque les propriétés mécaniques d'un tube augmentent, il devient de plus en plus difficile d'améliorer sa résistance aux milieux corrosifs. Les dernières avancées dans le domaine de la métallurgie nous ont permis de créer une gamme complète de solutions adaptées aux milieux corrosifs pour tous types de puits et de proposer des solutions efficaces et rentables pour relever les défis de nos clients.


Jonathas Oliveira Coordinateur Marketing et Développement chez Vallourec, spécialisé dans les nuances OCTG

Regarder l'intégralité du webcast

Rester ouvert au dialogue technique avec nos clients…


Chez Vallourec, nous nous engageons à rester en contact étroit avec nos clients et prospects, en les assistant dans l'utilisation de nos produits et services. Ce webcast fait partie d'une série conçue pour aborder leurs difficultés techniques et expliquer comment nous pouvons les aider à les résoudre.


Si vous n'avez pas pu y assister...


Vous pouvez visionner des enregistrements de nos webinaires précédents quand vous le souhaitez. Cliquez sur l'un des liens suivants pour accéder aux sujets qui vous intéressent :

Les tubes de production isolés sous vide (VIT) THERMOCASE®: une solution rentable pour les applications géothermiques (mercredi 22 juillet 2020)

La projection thermique et la fabrication additive arc-fil - Deux technologies pour façonner l'avenir des méthodes de fabrication (mercredi 10 juin 2020)

En savoir plus sur nos solutions pour les milieux corrosifs

Ne manquez pas notre prochain webcast : « Intelligent Drift Solution - Enhance your Rig Preparation service for drilling and completion operations »


Original document

Permalink

Disclaimer


Vallourec SA published this content on 01 December 2020 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 01 December 2020 13:18:08 UTC



© Publicnow 2020

  
Répondre
JD1976 JD1976
24/11/2020 16:58:11
1


INVESTIR.FR | LE 24/11/20 À 16:57

Pétrole en hausse, chasse aux titres « value » massacrés en Bourse, tous les ingrédients sont encore réunis en Bourse pour voir Vallourec bondir de plus de 20% ce mardi.

Anticipation de sortie de crise sanitaire, remontée du pétrole, au plus haut depuis le mois de mars, chasse aux bonnes affaires, Vallourec profite une nouvelle fois de tous ces éléments ce mardi en Bourse, avec un gain supplémentaire de plus de 20%, tout près du seuil des 30 euros. En l’espace d’un mois, le titre du fabricant de tubes sans soudure, en particulier pour l’industrie pétrolière et du gaz, a plus que doublé (+111%). C’est +150% depuis le point bas de 11,50 euros le 30 octobre…

Pas de quoi faire oublier, pour autant, que l’action perd toujours les trois quarts de sa valeur depuis le début de l’année, mais, c’est un fait, la forte remontée des titres de type « value » et des cours du pétrole a constitué un élément déclencheur de la « remontada », reléguant au second plan l’annonce, la semaine dernière d’une perte nette creusée au troisième trimestre, dans le sillage d’une chute de 46% de la production expédiée, en volume. La plupart des cabinets d’analystes restent d’ailleurs, sur le plan fondamental, négatifs sur le dossier.

En revanche, comme la société n’a pas pu réaliser une augmentation de capital en pleine crise sanitaire, elle s'est entendue avec ses créanciers (fonds obligataires et banques) pour convertir en capital plus de la moitié de cette dette. Ce qui a rassuré le marché. Le groupe doit absolument réduire son endettement de 3,5 milliards d'euros rapidement, car 1,7 milliard arrive à échéance en février 2021.

  
Répondre
JD1976 JD1976
24/11/2020 16:22:18
1

Moribonde, mais 29.34, soit +23.51% à l'instant T

Mes pertes diminuent légèrement.

Message complété le 24/11/2020 16:28:48 par son auteur.

... Jusqu'à quand ???? There is the question

  
Répondre
JD1976 JD1976
19/11/2020 18:53:59
0
JD1976 JD1976
19/11/2020 14:35:29
0

Zonebourse VALLOUREC : chute malgré l'annonce d'une restructuration drastique

19/11/2020 | 12:21

Vallourec plonge de 9% à 20,35 euros, la publication de résultats trimestriels moins dégradés que prévu est reléguée au second plan par l'annonce d'une restructuration opérationnelle drastique. Le fabricant de tubes sous soudure en acier, affecté par la pandémie va supprimer 1 050 postes en plus des 900 déjà annoncés au premier semestre sur près de 19 000 salariés dans le monde. Cette fois-ci, la France est touchée avec 350 postes supprimés et la fermeture de l’usine de Déville-les-Rouen. Le tableau n'a jamais été noir pour l'ex-fleuron industriel français, qui fut membre du CAC 40.

Au troisième trimestre, la société de services pétroliers a vu son chiffre d'affaires chuter de 32% à 716 millions d'euros en raison de la baisse de la demande des majors pétrolières.

Le résultat brut d'exploitation a reculé de 15,5% à 71 millions, avec une marge de 9,9 %, en hausse de 2 points de pourcentage. Le résultat net part du groupe reste, lui, dans le rouge, avec une perte de 69 millions d'euros, contre 60 millions un an auparavant.

Malgré la virulence persistante de la pandémie, Vallourec a maintenu ses objectifs 2020. Il continue de viser 130 millions d'euros d'économies brutes cette année et la réalisation d'un flux de trésorerie disponible positif au second semestre, incluant une baisse importante du besoin en fonds de roulement.

Le défi est de taille. S'il était positif au troisième trimestre (+35 millions), il ressort négatif sur neuf mois à - 223 millions, soit plus du double de l'année dernière à la même époque (-117 millions).

Surtout, la dette est devenue insoutenable. Elle s'élevait fin septembre à 2,329 milliards "avec un ratio du covenant bancaire largement dépassé (taux d'endettement de 128,6% pour une autorisation maximum de 100%) dans le contexte de fort ralentissement des marchés du groupe et de visibilité plus que faible sur ses perspectives de redressement", souligne ce matin Invest Securities.

Pour survivre, Vallourec s'est engagé dans une restructuration financière majeure. Mardi, il a annoncé viser une réduction de sa dette d'un peu plus de 50 % au moyen d'une conversion en capital, diluant donc les actionnaires actuels, alors que le cours en Bourse de l'entreprise a fondu de 98 % en dix ans.

Le président du directoire, Edouard Guinotte, a précisé que les négociations avec les créanciers venaient de débuter et qu'il souhaitait qu'elles aboutissent au plus vite.

Le temps presse en effet, en février prochain, des lignes de crédit à hauteur de 1,7 milliard d'euros arrivent à échéance.

Cette double restructuration, opérationnelle et financière, permettra-t-elle au groupe d'échapper au funeste destin qui lui prédisait Octo Asset Management fin septembre ?

Dans l'une de ses lettres, le gérant de taux estimait que "l'entreprise, spécialisée pour les trois quarts de son chiffre d'affaires dans les tuyaux en acier sans soudure pour aller extraire du pétrole dans les endroits les plus reculés, les plus épargnés par l'homme, les plus purs de la planète, en particulier les fonds marins, est vouée à mourir dans les années à venir au vu des nouvelles normes environnementales qui avancent à grands pas, que ce soit sur le sujet du pétrole ou celui de l'acier, sa matière première… A moins qu'elle ne tente de recycler son savoir-faire pour l'Hyperloop…". Affaire à suivre...





  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
18/11/2020 19:26:39
2
JD1976 JD1976
17/11/2020 11:05:49
1

L'avis de Bousier :

Vallourec : énorme dilution à prévoir...

17/11/2020 10:05 | Boursier

Quid des négociations avec les créanciers ?

Dette.

Etranglé par une dette bien trop lourde, Vallourec devait procéder à une augmentation de capital. Mais la crise sanitaire et ses conséquences négatives sur le prix du pétrole ne permettent plus de lever des fonds via cette formule. La capitalisation du producteur de tubes sans soudure est en effet tombée sur des niveaux bien trop faibles pour mettre en place l'augmentation de capital envisagée... Vallourec s'est donc résolu à engager des négociations avec ses créanciers pour transformer une partie de la dette en fonds propres. La société espère ainsi réduire de moitié son endettement qui s'élève à 3,5 MdsE. En comparaison, la capitalisation se situe autour de 250 ME... Il va sans dire que les négociations avec les créanciers vont être tendues.

Actions.

Pour limiter le nombre de nouvelles actions à émettre, Vallourec va chercher à ce que les porteurs de dette acceptent de perdre une partie de leur mise. Une autre solution consiste à prendre pour référence un cours de l'action nettement plus élevé que ses niveaux actuels... Au-delà de ce bras de fer avec les détenteurs d'obligations, la société n'est jamais parvenue au cours des derniers exercices à dégager de l'argent. Immanquablement, chaque exercice se solde par une consommation de cash malgré les restructurations incessantes. Cette situation ne permet pas de créer de la valeur pour les actionnaires. Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un coup d'oeil sur le parcours du titre qui s'assimile à une descente en piqué...

Variation.

Depuis 2011, le cours de Vallourec a été divisé par... 100. Cela fait longtemps que la société parapétrolière ne figure plus dans nos petits papiers. Il ne sert à rien de s'obstiner sur un dossier qui déçoit de manière quasi-systématique. A ce stade, la prise de contrôle par les créanciers n'augure rien de bon pour l'évolution boursière de Vallourec. La plupart des fonds obligataires n'ont pas vocation à être positionnés en tant qu'actionnaires... Dès le mécanisme de conversion effectué, on imagine qu'ils seront très nombreux à céder leur ligne. Cela devrait provoquer un flux vendeur de grande ampleur. A court terme, il n'y a donc pas grand-chose de bon à attendre de Vallourec. Malgré la reprise actuelle liée probablement à des manoeuvres de la part des hedge-funds, nous continuons d'être à l'écart...


Message complété le 17/11/2020 11:37:16 par son auteur.

Lecture intéressante :
https://www.cafedelabourse.com/actualites/plus-importants-fonds-gerants-hedge-funds

  
Répondre
JD1976 JD1976
17/11/2020 10:30:14
0

(CercleFinance.com) - Vallourec vient donc de passer en 12 séances de 11,7E à 29,9E, avec au passage l'ouverture de 2 'gaps' au-dessus de 17E ce 16/11 puis 21,25E ce 17/11 : le titre referme en revanche le 'gap' des 25,31E du 1er septembre et teste l'ex-plancher des 25,35E du 31 juillet.

Le prochain objectif serait l'ex-plancher des 29,25E du 25 mai.


  
Répondre
boriskof boriskof
16/11/2020 18:46:54
2

PARIS, 16 novembre (Reuters) - Plombé par 3,7 milliards d'euros de dette, Vallourec VLLP.PA propose à ses créanciers de convertir plus de la moitié de leurs créances en capital, rapporte lundi Les Echos sur son site internet.

Selon le quotidien économique, qui cite des sources concordantes, le fabricant français de tubes pour l'industrie de l'énergie a communiqué la semaine dernière son plan d'affaires à ses fonds créanciers, dont les anglo-saxons Apollo, M & G ou encore SVP, venus racheter la dette à prix soldé auprès des banques traditionnelles du groupe ces dernières semaines.

"Seules deux d'entre elles n'ont pas cédé leurs créances, BNP Paribas et Natixis", précise Les Echos.

"Le groupe leur a fait connaître son scénario : convertir plus de la moitié de sa dette en capital, soit, en d'autres termes, leur confier les clés", ajoute le quotidien.

Vallourec, qui publie ses résultats trimestriels mercredi, n'a pas souhaité commenter ces informations, selon Les Echos.

NOTE: Ces informations n'ont pas été vérifiées par Reuters, qui ne garantit pas leur exactitude.

<^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ L


^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>

(Bureau de Paris)

Pétrole et parapétrolier

VALEURS ASSOCIÉES

BNP PARIBAS

Euronext Paris +1.72%

VALLOUREC

Euronext Paris +25.34%

  
Répondre

Forum de discussion Vallourec

202104290703 525824
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.