OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

L'UE dévoile sa stratégie pour sa sécurité économique, la Chine dans l

Cours temps réel: 8 025,67  0,03%



Fibopivots Fibopivots
22/08/2023 01:29:56
1

Le patrimoine médian allemand est de 65000 €, la moitié du patrimoine français.

Depuis plusieurs années peu de touristes en France mais des tonnes(!) En Espagne moins onéreuse.

Si pas erreur, en proportion il y a davantage de Porsche Cayenne en Grèce qu'en All.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
21/08/2023 22:52:22
2

Bonne analyse.
Bien souvent, dans les associations , que ce soit commerciale, amicale, artistique, politique, etc…, l’un ou l’autre des membres ne voit que son intérêt, aux dépens de l’intérêt collectif, et cherche à tirer la couverture pour lui, et veut à toutes fins imposer son point de vue .
Je pense que c’est tout à fait ce que nous fait l’Allemagne. Elle n’en a rien à faire de ses partenaires , quand ils ne peuvent pas lui servir plus.
Et macron, à part le vide de ses bla-blas…..

  
Répondre
fipuaa fipuaa
21/08/2023 22:00:46
3

UE : le nombre de faillites au plus haut depuis 2015 (données eurostat)

c'est leur programme donc vont sabler le champagne pour le 6ème trimestre consécutif ! Santé !

  
Répondre
jipes jipes
20/06/2023 20:04:33
5

D'accord avec toi mon ami mais ce n'est pas Macron qui le fera.

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
20/06/2023 16:08:25
6

Il y a au sein du gvt allemand et du Bundestag, tout une clique bruyante de "Verts" LGBTQ, alignés sur les thèses des démocrates wokistes US et qui sont carrément sinophobes voire très agressifs envers la Chine .

Ils mènent la coalition de Scholz et imposent leurs diktats à l'Europe et aux autres pays européens.

La France doit se tenir à l'écart et choisir son propre destin.


  
Répondre
moicmoi moicmoi
20/06/2023 09:54:24
6

Extrait de la déclaration de U.V. Layette

« La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait évoqué en mars, lors d'un discours sur les relations UE-Chine, de potentielles restrictions sur certains investissements ou exportations sensibles.
De nombreuses mesures ont déjà été adoptées. L'Union européenne a approuvé début juin la création d'un instrument commun visant à punir tout pays utilisant des sanctions économiques pour faire pression sur un de ses membres, comme l'a fait la Chine contre la Lituanie.
D'autres dispositions sont proposées comme le renforcement du filtrage des investissements étrangers dans l'UE, le contrôle des exportations sensibles et le contrôles des investissements hors de l'UE qui risquent de provoquer des fuites de technologies, a-t-on indiqué de source diplomatique.
»

1 ) U.V. Layette suit la ligne imposée par les U.S. dans leur guerre contre la Chine. Elle obéit aux ordres, un point c'est tout.

2 ) « De nombreuses mesures ont déjà été adoptées… // .. D'autres dispositions sont proposées «

Il est clair que la fessée reçue avec ses mesures contre la Russie (autre guerre actuelle des U.S.) n’a pas servi de leçon.

3 ) A quand une très prochaine annonce de notre Nono La Merde : nous allons mettre l’économie chinoise à genoux ?

4 ) Il est évident que les chinois, cons comme ils sont, ne vont pas prendre de mesures de rétorsion en retour, et que l’économie européenne va se retrouver au zénith.

5 ) Telle la grenouille Jean de La Fontaine, la lilliputienne E.U. se prend pour une super-puissance mondiale capable de réguler toutes les économies.

mais elle va encore se prendre une claque magistrale.

Quand on est con...on est con.
.

  
Répondre
philabs philabs
20/06/2023 08:20:57
1
Les Allemands n'arrivent plus a vendre de voiture aux Chinois alors ils se reveillent enfin , mais un peu tard , la dette accumulée est trop importante et la guerre en Ukraine nous rends dépendant des USA (tiens?)
  
Répondre
philabs philabs
20/06/2023 08:20:43
1
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'un discours sur les relations entre l'UE et la Chine, le 30mars 2023 à Bruxelles
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'un discours sur les relations entre l'UE et la Chine, le 30mars 2023 à Bruxelles (AFP/Archives/Valeria Mongelli)

La Commission européenne dévoile mardi sa stratégie pour répondre de façon plus musclée aux risques pesant sur sa sécurité économique, avec notamment la Chine en ligne de mire.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait évoqué en mars, lors d'un discours sur les relations UE-Chine, de potentielles restrictions sur certains investissements ou exportations sensibles.

De nombreuses mesures ont déjà été adoptées. L'Union européenne a approuvé début juin la création d'un instrument commun visant à punir tout pays utilisant des sanctions économiques pour faire pression sur un de ses membres, comme l'a fait la Chine contre la Lituanie.

D'autres dispositions sont proposées comme le renforcement du filtrage des investissements étrangers dans l'UE, le contrôle des exportations sensibles et le contrôles des investissements hors de l'UE qui risquent de provoquer des fuites de technologies, a-t-on indiqué de source diplomatique.

"Nous devons veiller à ce que le capital, l'expertise et le savoir-faire de nos entreprises ne soient pas utilisés pour renforcer les capacités militaires et de renseignement de ceux qui sont également nos rivaux systémiques", avait insisté Mme von der Leyen.

La stratégie présentée mardi, que la Commission n'a pas explicitement décrite comme une réponse à Pékin, identifiera les risques économiques pesant sur l'UE et les solutions possibles pour y faire face.

Ce plan, qui s'éloigne de l'approche libre-échangiste de l'Union européenne, traditionnellement très ouverte à la concurrence mondiale, a fait naître des inquiétudes chez certains Etats membres sur une poussée protectionniste. Les actions doivent être" proportionnées, précises et ciblées", a-t-on précisé de source européenne.

La pandémie du Covid-19 a paralysé les chaînes d'approvisionnement en Asie au point de mettre en difficulté l'industrie automobile européenne
La pandémie du Covid-19 a paralysé les chaînes d'approvisionnement en Asie au point de mettre en difficulté l'industrie automobile européenne (AFP/Archives/THOMAS KIENZLE)

La pandémie du Covid-19, qui a paralysé les chaînes d'approvisionnement en Asie au point de mettre en difficulté l'industrie automobile européenne, ainsi que les tensions géopolitiques autour de la Chine, ont suscité une prise de conscience dans l'UE.

Les Européens ont réalisé la nécessité de lutter contre leurs dépendances, en matière notamment de principes actifs de médicaments, de semi-conducteurs et de métaux nécessaires à la transition énergétique.

- "Cesser d'être naïfs" -

"Chine et Etats-Unis se ferment. Il ne faut plus être naïfs. Nous devons nous protéger", a déclaré un diplomate sous couvert de l'anonymat, soulignant le nombre croissant de voitures électriques chinoises vendues dans l'UE.

Bruxelles veut trouver son propre positionnement à l'égard de Pékin, malgré les pressions exercées par les États-Unis en faveur d'une ligne dure.

La vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, le 8 juin 2023 à Bruxelles
La vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, le 8 juin 2023 à Bruxelles (AFP/Archives/Kenzo TRIBOUILLARD)

Certains États membres de l'UE redoutent de déclencher une guerre commerciale avec la Chine, tandis que d'autres estiment qu'il est temps d'agir pour protéger la sécurité économique de l'Union.

"Si nous n'évaluons pas les risques d'un point de vue européen, les lignes de démarcation seront tracées soit à Pékin, soit à Washington", avait déclaré la vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse en mai.

Pour la présidente de la Commission, les Européens doivent se "concentrer sur la réduction des risques, et non sur la distanciation". Partenaire commercial "essentiel", la Chine est aussi vue comme un acteur incontournable dans la coopération sur le changement climatique.

L'UE veut aussi tirer les leçons de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, qui a montré sa trop grande dépendance au pétrole, au gaz et au charbon russes et l'a conduite à chercher de nouvelles ressources.

BusinessEurope, la voix du patronat européen, a toutefois appelé l'UE à prendre "soigneusement" en considération les intérêts et la compétitivité de l'Europe "avant d'introduire des restrictions supplémentaires sur les exportations de biens et de technologies et sur les flux d'investissement".

"L'UE doit trouver un juste équilibre entre la protection de ses intérêts en matière de sécurité et le maintien d'un environnement propice au commerce et à l'investissement", a exhorté l'organisation.

Les dirigeants européens discuteront de ces projets lors d'un sommet à Bruxelles la semaine prochaine.

© 2023 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202308220129 987635
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.
Ma liste