OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Comment apprendre les langues étrangères ?


Actualité publiée le 10/01/22 10:23

L’apprentissage d’une nouvelle langue est une tâche particulièrement difficile. Elle est éreintante, chronophage et en a découragé plus d’un. Pourtant, de plus en plus de personnes choisissent de tenter leur chance. Cela démontre la multitude de bénéfices associés au fait d’être bilingue. Il s’agit d’expliquer de façon détaillée les étapes à suivre et les conditions à remplir pour apprendre une nouvelle langue.

Prendre conscience de l’importance des langues étrangères

L’un des principaux prérequis à l’apprentissage d’une nouvelle langue est la détermination. Vous devez avoir une motivation suffisamment grande pour vous dévouer à la tâche. Pour cela, rien de mieux qu’un petit rappel des avantages résultant de cet apprentissage.

Premièrement, une personne bilingue est un véritable trésor dans le monde du travail. La différence linguistique limite la portée des activités d’une entreprise à l’internationale. C’est pourquoi elle accorde autant d’importance aux personnes capables de parler couramment deux ou plusieurs langues. Dans certains cas, le simple fait de marquer « bilingue » sur son curriculum vitæ accroît les chances de succès.

Deuxièmement, l’acquisition d’une nouvelle langue est synonyme d’immersion culturelle. Durant le processus d’apprentissage, vous entrez en contact avec les réalités d’autres pays. Cela accroît vos facultés de communication et vous aide à entrer plus facilement en contact avec autrui. C’est clairement un atout lors de voyages touristiques ou d’autres activités similaires. Pour les plus curieux, c’est l’occasion d’élargir leurs connaissances et d’en apprendre plus sur le monde extérieur.

Mesurer le niveau de difficulté de la langue à maîtriser

Apprendre une nouvelle langue prend toujours du temps. Cependant, le degré de difficulté de la tâche varie drastiquement d’un langage à l’autre. C’est pourquoi une analyse préliminaire s’impose.

Primo, vérifiez les caractères utilisés pour la langue en apprentissage. Le français et l’anglais se servent tous les deux du même alphabet et de ses 26 lettres. C’est pourquoi la transition d’un langage à l’autre est relativement simple.

À contrario, le chinois se base sur des caractères totalement différents. Vos connaissances francophones seront donc inutiles. Notons qu’il existe des hybrides se contentant d’ajouter des lettres à un alphabet déjà existant. C’est le cas de l’espagnol dont l’alphabet comporte toutes les lettres francophones ainsi que quelques lettres spécifiques.

Secundo, intéressez-vous à la phonétique. La prononciation d’une lettre et son intonation peuvent changer en fonction de la langue. La phonétique vous permet de prendre conscience de ces modifications. Elle vous évite de mal prononcer les mots et limite les risques d’incompréhension.

Le but de cette étape n’est pas de vous décourager, loin de là. Qu’importe le niveau de difficulté, l’apprentissage d’une langue reste une tâche accessible. La preuve, des millions de personnes sont déjà en mesure d’en faire usage. L’objectif est de vous donner une idée précise du degré d’abnégation requis et de vous aider à fixer des objectifs à votre portée.

Définir clairement ses objectifs

L’apprentissage d’une langue ne se termine jamais. Il existe tellement de mots, d’expressions, de verbes que personne ne saurait affirmer qu’il maîtrise l’entièreté du vocabulaire de sa langue natale. C’est pourquoi il faut clairement définir l’objectif à atteindre. Pour vous faciliter la tâche, voici une décomposition de l’apprentissage en trois paliers majeurs.

Le premier palier est celui de la compréhension. C’est un stade où vous êtes en mesure d’interpréter les propos sans pour autant pouvoir répondre. Beaucoup de personnes rejoignent cette catégorie. À force d’être exposées à une langue mondialement utilisée, elles deviennent capables de distinguer les mots les plus courants employés.

Le second palier est celui de la communication. Les personnes l’ayant atteint sont capables de couramment communiquer dans la langue étrangère. Elles ont un vocabulaire relativement large et n’ont aucun mal à discuter avec des natifs. Le qualificatif de « bilingue » leur sied parfaitement.

Le dernier palier est celui de la rédaction. Il suppose la maîtrise de l’écriture des mots et la capacité de les transcrire. Contrairement aux deux autres paliers, le troisième requiert une véritable étude de la langue. Il nécessite soit la participation à des formations professionnelles telles que celles proposées par Clic Campus, soit une immersion linguistique rigoureuse en autodidacte. L’exposition et la pratique restent importantes, mais l’apprentissage théorique prévaut. C’est pourquoi peu de personnes atteignent ce stade.

Cette catégorisation est très vague. Cependant, elle vous donne une idée des différents degrés de maîtrise d’une langue étrangère. Il ne vous reste plus qu’à choisir un but et à vous donner les moyens de l’atteindre.

Suivre une formation professionnelle

Maîtriser une nouvelle langue demande de la pratique, de l’organisation, de la rigueur et un certain degré de détermination. La majorité des individus est incapable de réunir toutes ces conditions, d’où le taux alarmant d’abandons. Heureusement, il existe des formations aux langues étrangères susceptibles de vous épauler dans votre apprentissage. Leur support se résume en deux points.

Premièrement, une formation professionnelle suit une logique clairement définie. Elle vous amène donc à respecter un programme et à atteindre des objectifs dans un intervalle de temps donné. En outre, il existe des tests et examens créés pour contrôler votre progression. C’est une excellente façon d’observer en direct sa propre évolution.

Deuxièmement, ils vous garantissent l’assistance de professeurs et spécialistes de la langue en apprentissage. Ceux-ci ont pour instruction de vous épauler et de vous aider à combler vos diverses lacunes. Ils vous prodiguent des conseils adaptés à votre niveau actuel et participent activement à votre évolution. Vous serez donc accompagné durant l’ensemble du processus.

Penser à se reposer régulièrement

Le système d’enseignement scolaire est souvent critiqué et caricaturé. Pourtant, il se révèle être efficace sur certains points. Par exemple, dans la plupart des écoles, les élèves travaillent pendant 5 jours et ont droit à 2 jours de repos. Ce ratio a pour but de soumettre les élèves à un nombre élevé de connaissances puis de leur donner le temps nécessaire pour les digérer.

De la même façon, l’année scolaire est entrecoupée de congés, de jours fériés et de vacances. Cela démontre une volonté de laisser au cerveau la chance de se reposer et de se détacher des leçons.

L’apprentissage d’une langue est une tâche enivrante au point où certains choisissent de s’y adonner sans interruption. Bien que ce degré de dévotion soit louable, il reste synonyme de surmenage. Vous devez laisser à votre esprit le temps d’assimiler pleinement les connaissances acquises. Si vous vous contentez de mémoriser sans cesse des mots, vous ne serez probablement pas capable d’en faire pleinement usage le moment venu. Le repos est aussi important que les efforts, ne l’oubliez pas.

Lire et écrire dans la langue en apprentissage

C’est l’une des pratiques les plus courantes lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue. Pour espérer vous améliorer, vous devez lire et écrire aussi souvent que possible.

En lisant, vous affinez votre prononciation et apprenez de nouveaux mots. Selon la nature du support utilisé, un roman par exemple, c’est également une bonne façon de se distraire. L’écriture vous permet quant à elle de travailler votre orthographe et votre maîtrise des mots. Elle est d’autant plus importante si la langue en apprentissage utilise des lettres spécifiques.

Formuler ses pensées en langues étrangères

La pratique d’une nouvelle langue ne se limite pas à la communication externe. Vous pouvez aussi améliorer votre maîtrise en pensant dans une langue différente. Il s’agit essentiellement de traduire aussi spontanément que possible les propos issus de votre esprit. Au début, vous ressentirez un certain décalage. Le cerveau n’étant pas habitué à ce choix linguistique, il lui faudra un temps d’adaptation. Cependant, avec suffisamment de pratique, vous verrez votre prononciation et votre utilisation du langage s’améliorer drastiquement.

Exploiter au maximum les distractions audio-visuelles

Le principal problème avec l’apprentissage d’une nouvelle langue est le caractère long et fatiguant du processus. En réalité, peu de personnes ont le self-control et la volonté nécessaires pour surpasser la fatigue et l’ennui et se dédier à la tâche. C’est pourquoi il faut rendre le travail aussi amusant que possible. Pour cela, rien de mieux que les distractions audio-visuelles.

Que ce soit les films, les séries, les mangas, les chansons ou même les livres audio, la majorité des distractions sont disponibles dans une pluralité de langues. Ainsi, plutôt que de se plonger dans un dictionnaire ou un document, pourquoi ne pas regarder un film ?

Supposons que vous essayez d’apprendre l’anglais. Téléchargez le film en anglais en ajoutant les sous-titres français en option. Ainsi, vous pourrez peu à peu vous familiariser avec la langue tout en vous distrayant. C’est une stratégie de plus en plus employée par les autodidactes.

Se familiariser avec des natifs

La pratique est la clé de l’apprentissage d’une nouvelle langue. C’est en communiquant et en vous servant des mots mémorisés qu’ils s’intégreront véritablement à votre langage. Malheureusement, les chances de faire usage d’une langue sont la plupart du temps assez limitées. C’est pourquoi il est conseillé de rentrer en contact avec des natifs utilisateurs de la langue en apprentissage. Deux méthodes sont alors envisageables.

La première et la plus accessible est l’utilisation des réseaux sociaux. Il existe des dizaines d’applications vous donnant la chance de discuter avec des personnes se trouvant un peu partout dans le monde. Vous pouvez donc les utiliser pour rentrer en contact avec des natifs d’autres pays. Certes, les rencontres ne seront pas forcément fructueuses. Mais le processus est simple et facile à reproduire.

La seconde et la plus efficace est de se rendre directement dans un pays où la langue en apprentissage est couramment utilisée. Non seulement vous vous immergez dans une culture différente, mais vous avez également la chance de discuter avec des dizaines de locaux. Bien sûr, encore faut-il pouvoir s’offrir un tel voyage et avoir les moyens d’en supporter les frais. C’est de loin la meilleure façon de gagner en expérience.

Quelques astuces pour simplifier l’apprentissage d’une nouvelle langue au quotidien

La maîtrise d’une seconde langue est une tâche ardue. Elle nécessite de la dévotion et des efforts constants. Heureusement, il existe des stratégies permettant de faciliter le processus d’apprentissage. Cela inclut entre autres l’utilisation régulière du dictionnaire, la maîtrise des expressions courantes et proverbes de la langue apprise et l’étude de la mécanique des blagues et jeux de mots célèbres.

Avoir en permanence un dictionnaire à proximité

Lorsque vous apprenez une nouvelle langue, vous ne cessez de vous y exposer. Médias, livres, chansons, séries, rencontres avec les natifs, tous les moyens sont bons pour accroître votre maîtrise. Ainsi, au cours du processus, il est courant de tomber sur des mots inconnus. Vous serez sûrement tenté de passer outre ou d’utiliser un synonyme. Cependant, ce serait perdre une véritable chance d’apprendre.

Il est préférable de toujours avoir un dictionnaire à portée de main. Qu’il s’agisse d’une version numérique ou papier, l’important est de pouvoir traduire un mot dès que nécessaire. Une fois la tâche achevée, marquez ledit mot dans un carnet (numérique ou non) et relisez-le quotidiennement. Vous avez l’interdiction de chercher à traduire le même mot à deux reprises. En cas d’échec, inventez une pénalité et appliquez là. Avec ce système, votre vocabulaire s’enrichira à une vitesse effarante.

S’intéresser aux expressions et proverbes employés dans la langue apprise

La subtilité d’un langage se trouve dans ses proverbes. Il s’agit généralement d’expressions présentées sous forme de paraboles et incompréhensibles si traduites littéralement. Cependant, avec le bon contexte et la bonne interprétation, elles deviennent tout de suite plus logiques.

L’apprentissage des proverbes vous permet d’ajouter de la profondeur à votre langage. Il vous contraint à dépasser les formulations simplistes et à vous rapprocher de l’essence même de la langue. Cela demande plus de travail, mais le rendu est optimal.

Étudier la mécanique des blagues et jeux de mots

Beaucoup considèrent ce point comme superflu. Après tout, comparées à la phonétique ou à l’alphabet, les blagues paraissent tout de suite plus insignifiantes. Pourtant, l’humour est l’un des fondements du langage. Il vous aide à acquérir des compétences sociales et à étudier un aspect différent de la langue.

Il ne s’agit pas simplement de mémoriser bêtement des blagues ou jeux de mots employés dans une langue. Le but est de comprendre la mécanique, la subtilité derrière cet humour. Cela enrichira certainement votre vocabulaire et y ajoutera une touche de légèreté.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

ImwvunS321JD2UsRjoLop6tjWxxSHfl7v604UI2mFQwW3uYclHz9z_E42PsnQls6
ebook immo