OK
Accueil > Marchés > Cotation Elior Group > Actus Elior Group

Elior Group : Chiffres d’affaires des 9 premiers mois de l’exercice 2020-2021


Actualité publiée le 28/07/21 07:30

Regulatory News:

Elior Group (Paris:ELIOR) (Euronext Paris – ISIN : FR 0011950732), un des leaders mondiaux de la restauration et des services, publie son chiffre d’affaires des 9 premiers mois de l’exercice 2020-2021 clos au 30 juin 2021.

Le chiffre d’affaires des 9 premiers mois de l’exercice fiscal 2020-2021 reste impacté par la crise sanitaire mondiale

  • Le chiffre d’affaires des 9 premiers mois 2020-2021 s'établit à 2 783 M€, à comparer à 3 131 M€ en 2019-2020, soit une contraction organique de -9,1 % qui traduit l’impact persistant de la crise sanitaire sur notre activité.
  • Le chiffre d’affaires du troisième trimestre est de 914 M€, contre 672 M€ un an plus tôt, soit une croissance organique de +39,2 % qui reflète une nette amélioration du contexte sanitaire par rapport aux confinements stricts mis en place lors de la première vague pandémique en 2020.
  • Au troisième trimestre de l’exercice 2020-2021, le chiffre d’affaires s’établit à 74 % de celui du troisième trimestre de l’exercice 2018-2019 (pré-Covid), quasi-inchangé comparé aux 73 % du second trimestre.
  • Le taux de rétention est de 91 % au 30 juin 2021, au même niveau qu’au 31 mars 2021.
  • À fin juin 2021, la liquidité disponible d’Elior s’élevait à 792 millions d’euros, contre 819 millions d’euros à fin mars 2021.
  • Depuis, le refinancement de la dette senior d’Elior Group a été conclu avec succès le 8 juillet, entrainant un allongement de la maturité de la dette et une diversification des sources de financement.
  • A l’occasion de ce refinancement, le Groupe a ajusté sa liquidité à un niveau adapté à ses besoins, soit 586 millions d’euros au 8 juillet 2021.

Philippe Guillemot, directeur général d’Elior Group, commente : « Le niveau particulièrement élevé de croissance organique enregistré au cours du troisième trimestre repose sur une base de comparaison annuelle très favorable. En effet, l’an dernier, les mesures de confinement très strictes et la fermeture complète des écoles lors de la première vague pandémique avaient fortement impacté notre niveau d’activité entre avril et juin 2020. Cette année, au cours de la même période, l’assouplissement graduel des mesures sanitaires s’est traduit par un environnement opérationnel plus favorable, même si nos volumes restent toutefois sensiblement en deçà des niveaux d’avant Covid-19.

La progression rapide de nouveaux variants intervient alors que nous entrons dans une période estivale traditionnellement creuse dans nos métiers. Face à cette nouvelle vague, les restrictions sanitaires détermineront les conditions de reprise en septembre et à l’automne.

Dans ce contexte, nous poursuivons sans relâche la transformation de notre groupe. Nous avons ainsi récemment bouclé avec succès notre plan de financement pour une durée de cinq ans, en allongeant la maturité de notre dette et en diversifiant nos sources de financement. Nous préparons le lancement, dès cet automne, d’offres de restauration en entreprise profondément renouvelées. Sur le marché scolaire français, nous généralisons le déploiement du NutriScore pour être fidèle à notre engagement en termes de qualité et de transparence nutritionnelle.

Résolument tournés vers l’avenir malgré les aléas liés à la pandémie qui continuent d’impacter notre secteur d’activité, nous restons très confiants dans notre capacité à revenir à un niveau de croissance solide et à améliorer, à moyen terme, nos marges d’avant crise. »

Activité commerciale

Au cours du troisième trimestre, d’importants contrats ont été signés ou renouvelés en restauration collective et services, parmi lesquels :

  • en France, le siège social d'Airbus et le transporteur maritime CMA CGM, STMicroelectronics, des établissements d’enseignement à Thiais, Toulon, Viry-Châtillon et Monaco ainsi que les résidences senior du réseau Univi ; pour Elior Services, plusieurs sites RATP ainsi que des hôpitaux à Grenoble, Reims, Marseille ou encore Saint-Etienne.
  • au Royaume Uni, plusieurs clubs sportifs comme Birmingham City, Rotherham United ou encore Warrington Rubgy Union ainsi que plusieurs établissements d’enseignement tels que Kingston University, The King’s High School, Grey Court School et Ashley Hall.
  • aux États-Unis, Honeywell International, le zoo de Knoxville, le centre de détention du comté de Yellowstone, les écoles publiques de New Haven dans le Connecticut, l'université de Langston en Oklahoma et les repas sociaux d'Inglewood en Californie.
  • en Italie, le groupe industriel Wurth, le Ministère de l’intérieur pour des casernes de pompiers du Piémont et de nombreux contrats Food/Urban360.
  • en Espagne, le groupe industriel Bosch, plusieurs sites administratifs du gouvernement Catalan, le centre sportif Joaquin Blume à Madrid, la clinique Diagonal à Barcelone et l’hôpital Morales Meseguer à Murcie.

Le taux de rétention est de 91 % au 30 juin 2021, au même niveau qu’au 31 mars 20211.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe s’élève à 2 783 millions d’euros pour les 9 premiers mois de l’exercice 2020-2021, contre 3 131 millions d’euros à la même période un an plus tôt. Cette baisse de -11,1 % par rapport à l’année précédente reflète une contraction organique de -9,1 % et un effet de change défavorable de -2 %, essentiellement lié au dollar américain.

Le chiffres d’affaires du troisième trimestre est de 914 millions d’euros contre 672 millions d’euros un an plus tôt, soit une croissance organique de +39,2 % qui reflète une nette amélioration du contexte sanitaire par rapport aux confinements stricts mis en place lors de la première vague pandémique au printemps 2020.

La part du chiffre d’affaires réalisé à l’international atteint 53 % sur les 9 premiers mois de 2020-2021, contre 56 % sur la même période l’année dernière.

Chiffre d’affaires par secteur géographique :

À l’International, le chiffre d’affaires est de 1 484 millions d’euros au cours des 9 premiers mois de l’exercice 2020-2021, comparé à 1 759 millions d’euros un an plus tôt, soit une baisse de

-15,6 %. Celle-ci reflète une contraction organique de -11,9 % et un effet de change défavorable de -3,7 %.

Au cours du troisième trimestre, le chiffre d’affaires a atteint 505 millions d’euros, contre 392 millions d’euros l’an dernier, soit une hausse de +28,9 % qui traduit une croissance organique de +34,5 %, un effet de change défavorable de -5,3 % et une variation de périmètre de -0,3 %. Tous nos pays ont profité d’une nette amélioration des conditions sanitaires par rapport aux confinements très stricts observés lors de la première vague pandémique en 2020.

La croissance organique est moins marquée aux Etats-Unis que dans nos autres pays du fait de sa plus grande résilience lors de l’exercice passé. L’activité avait été notamment soutenue par le chiffre d’affaires généré l’an passé au troisième trimestre par les repas d’aide d’urgence, qui nous avaient permis d’optimiser l’utilisation de nos unités centrales de production. Cette année, la généralisation du modèle hybride (distanciel/présentiel) sur le marché « K-12 » a amputé le chiffre d’affaires.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 1 298 millions d’euros pour les 9 premiers mois de l’exercice 2020-2021, contre 1 366 millions d’euros il y a un an, soit une baisse de -5 % sur une base organique et publiée.

Au cours du troisième trimestre, le chiffre d’affaires a atteint 408 millions d’euros, contre 280 millions d’euros l’an dernier, soit une hausse de +45,7 %, quasi-intégralement organique (+45,6 %). A l’image des autres pays dans lesquels nous opérons, et pour les mêmes raisons, la France a bénéficié d’une base de croissance annuelle particulièrement favorable. Bien qu’en très forte hausse d’une année à l’autre, l’activité du marché Education a néanmoins reculé d’un trimestre à l’autre. En effet, le durcissement du protocole sanitaire mis en place fin mars par les pouvoirs publics dans les établissements scolaires (période de vacances allongée, classes en demi-jauges, fermetures des classes dès le premier élève testé positif au Covid-19) a eu un impact négatif sur notre activité, surtout en avril. Comme nous l’avions indiqué lors de la publication de nos résultats semestriels le 20 mai 2021, ce protocole a conduit à des baisses de volumes imprévisibles qui ont rendu difficile la flexibilisation de nos coûts opérationnels. Nous avons également constaté une baisse d’activité sur le marché Entreprises, en avril, du fait d’un recours plus fréquent au télétravail alors que les classes fermaient.

Le segment Corporate et autres, qui comprend les activités résiduelles de concession non cédées avec Areas, génère un chiffre d’affaires de 1 million d’euros pour les 9 premiers mois de 2020-2021, contre 6 millions d’euros l’année précédente.

Chiffre d’affaires par marché :

Le marché Entreprises a généré 951 millions d’euros, soit une baisse de -25,4 % par rapport aux 9 premiers mois de 2019-2020, dont une contraction organique de -24 %. Ce marché reste le plus impacté par le contexte sanitaire. Le chiffre d’affaires au troisième trimestre est de 334 millions d’euros, contre 220 millions d’euros un an plus tôt, soit une hausse de +51,6 %, dont une croissance organique de +54,9 %. Il s’établit ainsi à 58 % de celui du troisième trimestre de l’exercice 2018-2019 (pré-Covid), en hausse comparé à 55 % au second trimestre. Cette légère amélioration traduit l’assouplissement très graduel des contraintes sanitaires observé ces dernières semaines dans nos principaux pays.

Le marché Enseignement a généré 980 millions d’euros au cours des 9 premiers mois de 2020-2021, soit une hausse de +3,2 % par rapport aux 9 premiers mois de 2019-2020, dont une croissance organique de 5,6 %. Ce marché continue de surperformer le marché Entreprises. Le chiffre d’affaires au troisième trimestre est de 300 millions d’euros, contre 161 millions d’euros un an plus tôt, soit une hausse de +86,6 %, dont une croissance organique de +91 %. Il s’établit ainsi à 87 % de celui du troisième trimestre de l’exercice 2018-2019, en hausse comparé aux

85 % du second trimestre, reflétant le retour en présentiel des élèves dans les écoles primaires, à l’exception des Etats-Unis qui ont généralisé la mise en place d’un modèle hybride (présentiel/distanciel).

Le marché Santé et Social a généré 852 millions d’euros lors de ces 9 premiers mois de 2020-2021, soit une baisse de -6 % par rapport à l’exercice précédent, dont une contraction organique de 3,5 %. L’activité de restauration collective sur ce marché reste impactée par la crise sanitaire. A contrario, l’activité d’Elior Services - en France - continue, pour sa part, de démontrer sa résilience. Au troisième trimestre, notre chiffre d’affaires sur le marché Santé et Social est de 280 millions d’euros, contre 291 millions d’euros un an plus tôt, soit une baisse de -3,8 %, dont une contraction organique de -1,4 %. Il s’établit à 91 % de celui du troisième trimestre de l’exercice 2018-2019, en légère baisse comparé aux 93 % du second trimestre.

Le tableau ci-dessous résume le chiffre d’affaires par marché exprimé en pourcentage de celui de l’exercice 2018-2019 (le dernier exercice complet non impacté par le Covid-19) pour les 5 derniers trimestres écoulés.

Chiffre d’affaires exprimé
en % de 2018-2019 (*)

3em trim.

4em trim.

1er trim.

2em trim.

3em trim.

2019-2020

2019-2020

2020-2021

2020-2021

2020-2021

Entreprises

38 %

67 %

54 %

55 %

58 %

Enseignement

45 %

85 %

84 %

85 %

87 %

Santé et Social

92 %

95 %

93 %

93 %

91 %

TOTAL GROUPE

54 %

79 %

73 %

73 %

74 %

(*) : à taux de change constants

Liquidité

À fin juin 2021, la liquidité disponible s’élève à 792 millions d’euros. Elle inclut 31 millions d’euros de trésorerie ainsi que la totalité des facilités de crédit renouvelables non tirées et disponibles soit 450 millions d’euros et 250 millions de dollars américains (211 millions d’euros). Les lignes de crédit disponibles restantes s’élèvent à 100 millions d’euros.

Perspectives

Le niveau d’activité du Groupe Elior reste tributaire du contexte sanitaire et des mesures prises par les pouvoirs publics pour contenir la propagation de nouveaux variants et plus particulièrement le variant Delta qui devient rapidement dominant dans les pays où nous opérons.

A très court terme, juillet et août sont des mois traditionnellement creux dans nos métiers. L’activité du quatrième trimestre de l’exercice fiscal en cours repose donc essentiellement sur les conditions de reprise en septembre, un mois traditionnellement important dans nos métiers et qui, en 2020, était très peu contraint sur le plan sanitaire en Europe.

Au-delà du quatrième trimestre de l’exercice en cours, la progression des campagnes vaccinales devrait se traduire par un contexte opérationnel plus favorable.

Sur la base de tous les éléments connus à l’heure actuelle, les hypothèses sur lesquelles le Groupe se fonde pour planifier et prendre ses décisions sont les suivantes :

  • Entreprises :notre volume d’activité, en septembre, dépendra des mesures prises par les pouvoirs publics pour contenir le rebond pandémique. Nous envisageons que les salariés du secteur tertiaire auront plus fréquemment recours au télétravail qu’avant la crise sanitaire, à hauteur d’une journée de plus par semaine.
  • Enseignement :après les vacances d’été, nous envisageons un retour en présentiel dans tous les pays où nous opérons, surtout dans l’enseignement primaire, notre principal segment de marché. Ceci pourrait être plus particulièrement notable aux Etats-Unis, impactés sur l’année scolaire écoulée par la généralisation du modèle d’enseignement hybride (présentiel/distanciel).
  • Santé et Social : Ce marché devrait rester relativement bien orienté. Il a été le plus résilient tout au long de la crise sanitaire. Les taux de vaccination désormais élevés parmi les populations senior et la moindre tension sur le milieu hospitalier - sous réserve qu’elle perdure - pourraient laisser envisager un contexte opérationnel de plus en plus favorable. Notre activité Services, en France, devrait profiter de la réouverture des lieux accueillant du public, avec des offres adaptées aux contraintes sanitaires.

En conclusion, résolument tournés vers l’avenir malgré les aléas liés à la pandémie qui continuent d’impacter notre activité, nous restons très confiants dans notre capacité à revenir à un niveau de croissance solide et à améliorer, à moyen terme, nos marges d’avant crise.

Évènements postérieurs à la clôture

Le refinancement du Groupe a été finalisé le 8 juillet2 et la dette long terme du Groupe est à présent composée des éléments suivants :

  • un PGE (prêt garanti par l’Etat français) de 225 millions d’euros qui sera probablement prorogé à l’issue de la première année, et dont l’échéance sera ainsi mars 2027, avec un amortissement semestriel de 10 % du montant initial, à partir du 1er octobre 2022 ;
  • une obligation senior de 550 millions d’euros à échéance juillet 2026 ;
  • un prêt senior syndiqué de 100 millions d’euros à échéance juillet 2025 (avec option d’extension jusqu'à juillet 2026).

Une nouvelle facilité de crédit senior renouvelable d’un montant de 350 millions d’euros, disponible en euros et/ou dollars américains, a également été mise en place, à échéance juillet 2025 (avec option d’extension jusqu'à juillet 2026)

Les facilités senior à échéance mai 2023 ont été remboursées intégralement et annulées.

A l’occasion de ce refinancement, le Groupe a ajusté sa liquidité à un niveau adapté à ses besoins. En conséquence, la liquidité était de 586 millions d’euros le 8 juillet 2021 et incluait 103 millions d’euros de trésorerie disponible ainsi que la totalité de la facilité de crédit renouvelable non tirée et disponible soit 350 millions d’euros. Les lignes de crédit disponibles restantes s’élevaient à 133 millions d’euros.

Agenda financier :

 

  • 24 novembre 2021 : résultats annuels de l’exercice 2020-2021 – communiqué de presse avant bourse et conférence téléphonique

Annexe 1 : Évolution du chiffre d’affaires par secteur géographique
Annexe 2 : Évolution du chiffre d’affaires par marché
Annexe 3 : Définition des indicateurs alternatifs de performance

À propos d’Elior Group

Créé en 1991, Elior Group est un des leaders mondiaux de la restauration collective et des services, et une référence dans le monde de l’entreprise, de l’enseignement, de la santé et des loisirs. En s’appuyant sur des positions solides dans 6 pays, le Groupe a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 3 967 millions d’euros.

Ses 105 000 collaborateurs et collaboratrices nourrissent chaque jour plus de 5 millions de personnes dans 23 500 restaurants sur trois continents, et assurent des prestations de services dans 2 300 sites en France.

Le Groupe s’appuie sur un modèle économique construit autour de l’innovation et la responsabilité sociétale. Depuis 2004, Elior Group est adhérent au Global Compact des Nations unies, dont il a atteint le niveau advanced en 2015.

Pour plus de renseignements : http://www.eliorgroup.com Elior Group sur Twitter : @Elior_GroupFR

 

Annexe 1 : Évolution du chiffre d’affaires par secteur géographique

 

 

1er trim.

1er trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

447

573

-22,0 %

-

-

-22,0 %

International

498

731

-29,1 %

0,1 %

-2,9 %

-31,9 %

Restauration Collective et Services

945

1 304

-26,0 %

-

-1,6 %

-27,5 %

Corporate et Autres

0

4

n.s.

n.s.

n.s.

n.s.

TOTAL GROUPE

945

1 308

-26,1 %

-

-1,6 %

-27,7

%

 

2em trim.

2em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

443

513

-13,8 %

-

-

-13,8

International

481

636

-20,9 %

-

-3,5 %

-24,4 %

Restauration Collective et Services

924

1 149

-17,7 %

-

-2,0 %

-19,7 %

Corporate et Autres

0

2

n.s.

n.s.

n.s.

n.s.

TOTAL GROUPE

924

1 151

-17,8 %

-

-2,0 %

-19,8 %

 

3em trim.

3em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

408

280

45,6 %

0,1 %

-

45,7 %

International

505

392

34,5 %

-0,3 %

-5,3 %

28,9 %

Restauration Collective et Services

913

672

39,1 %

-0.1 %

-3,1 %

35,9 %

Corporate et Autres

1

-

n.s.

n.s.

n.s.

n.s.

TOTAL GROUPE

914

672

39,2 %

-0.1 %

-3,1 %

36,0 %

 

9 mois.

9 mois.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

1 298

1 366

-5,0 %

-

-

-5,0 %

International

1 484

1 759

-11,9 %

-

-3,7 %

-15,6 %

Restauration Collective et Services

2 782

3 125

-8,9 %

-

-2,1 %

-11,0 %

Corporate et Autres

1

6

n.s.

n.s.

n.s.

n.s.

TOTAL GROUPE

2 783

3 131

-9,1 %

-

-2,0 %

-11,1 %

n.s. : non significatif

 

Annexe 2 : Évolution du chiffre d’affaires par marché

 

 

1er trim.

1er trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

316

570

-43,5 %

-

-1,0 %

-44,5 %

Enseignement

341

423

-17,7 %

0,1 %

-1,8 %

-19,4 %

Santé et Social

288

315

-6,1 %

-

-2,4 %

-8,5 %

TOTAL GROUPE

945

1 308

-26,1 %

-

-1,6 %

-27,7 %

 

2em trim.

2em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

Organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

301

486

-36,9 %

-

-1,1 %

-38,0 %

Enseignement

339

365

-4,9 %

-

-2,5 %

-7,4 %

Santé et Social

284

300

-2,7 %

-

-2,7 %

-5,4 %

TOTAL GROUPE

924

1 151

-17,8 %

-

-2,0 %

-19,8 %

 

3em trim.

3em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

Organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

334

220

54,9 %

-0,7 %

-2,6 %

51,6 %

Enseignement

300

161

91,0 %

-

-4,4 %

86,6 %

Santé et Social

280

291

-1,4 %

0,2 %

-2,6 %

-3,8 %

TOTAL GROUPE

914

672

39,2 %

-0,1 %

-3,1 %

36,0 %

 

9 mois.

9 mois.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

951

1 276

-24,0 %

-0,1 %

-1,3 %

-25,4 %

Enseignement

980

949

5,6 %

-

-2,4 %

3,2 %

Santé et Social

852

906

-3,5 %

0,1 %

-2,6 %

-6,0 %

TOTAL GROUPE

2 783

3 131

-9,1 %

-

-2,0 %

-11,1 %

Annexe 3 : Définition des indicateurs alternatifs de performance

Croissance organique du chiffre d’affaires consolidé : pourcentage de croissance du chiffre d’affaires consolidé, ajusté de l’effet (i) de la variation des taux de change en appliquant la méthode de calcul décrite au paragraphe 4.2 du Document d’Enregistrement Universel 2019-2020, (ii) des changements de principes comptables et (iii) des variations de périmètre.

Taux de rétention : pourcentage du chiffre d’affaires de l’exercice précédent ajusté de la variation annuelle cumulée du chiffre d’affaires des contrats ou sites perdus depuis le début de l’exercice précédent.

________________

1

Voir définition en annexe 6 de ce communiqué

2

Voir communiqué de presse du 8 juillet 2021

 



© Business Wire

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

PiRTL8h_WOOBh1cG2vAe1mAFVUdIzpiclAbj-Q86ZFUv6yCSISMUfXcswiYn_uaI
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.