OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

Guyane: le syndicat UTG vote la grève générale à partir de lundi


Actualité publiée le 25/03/17 16:34

Le 25 mars 2017 à Kourou en Guyane, des maires manifestent (AFP/Jody AMIET)

L'UTG, principal syndicat de Guyane, a lancé samedi un mot d'ordre de grève générale à compter de lundi, malgré l'appel à "l'apaisement" et au "dialogue" du gouvernement, qui a envoyé une mission interministérielle sur ce territoire ultramarin, touché depuis plusieurs jours par un mouvement social.

Samedi matin, les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais ont voté, à "l'unanimité moins une voix", la grève générale, à compter de lundi, a annoncé à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal.

L’UTG est le syndicat majoritaire en Guyane et l’un des premiers déclencheurs de ce mouvement de contestation. Trois syndicats enseignants appellent aussi à "la mobilisation".


Leon Bertrand, maire de Saint-Laurent du Maroni en Guyane, lors d'une réunions de maires de plusieurs communes (AFP/jody amiet)

Les écoles, l’université, le port de commerce, les administrations, et certains commerces sont fermés depuis jeudi. Les déplacements motorisés sont très difficiles, à l’exception de ceux des véhicules d’urgence.

L'annonce de l'envoi d'une délégation interministérielle, qui doit arriver samedi en milieu de journée (soirée pour Paris), n'a pas apaisé les esprits.

Treize des 22 maires du territoire, réunis en urgence à Kourou samedi matin par l’association des maires de Guyane, "refusent de rencontrer la délégation interministérielle", a en effet déclaré à l’AFP l’entourage du maire de Kourou.


Gauthier Horth, un des responsable du mouvement, lors d'une réunion à Kourou en Guyane, le 25 mars 2017 (AFP/jody amiet)

Les quatre parlementaires guyanais sont aussi peu convaincus par la venue des émissaires du gouvernement. "Il y a déjà des hauts fonctionnaires en Guyane comme le préfet, et il y en a déjà beaucoup qui sont venus. On a donc l’impression qu’il n’y a rien de plus qui est proposé", estime l’entourage de la députée (PS) Chantal Berthelot.

Cette délégation, menée par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, est composée de plusieurs hauts fonctionnaires connaissant bien la Guyane et issus de différents ministères. Elle comprend aussi Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie et ex-conseiller social de François Hollande.

- Barrages routiers -

Depuis jeudi, des barrages routiers filtrants, soutenus par la classe politique, ont été installés sur l’ensemble du territoire pour réclamer un plan d’investissement massif et une amélioration de la prise en charge sanitaire, éducative et sécuritaire, dans cette collectivité territoriale de plus de 250 000 habitants.


Barrages routiers filtrants, installés sur les routes de Kourou en Guyane le 25 mars 2017 (AFP/jody amiet)

Sur les barrages, à l’exception notamment des agriculteurs de Guyane, il a été décidé "de ne pas rencontrer" la délégation, selon l'un des porte-paroles du mouvement.

"On considère que c'est un manque de respect d'envoyer des hauts fonctionnaires, alors que nous avons demandé que se déplacent des ministres" a déclaré à l'AFP, Davy Rimane, secrétaire général de l'UTG -CGT de l’Éclairage, et agent d'EDF gréviste.

"Je préfère la venue de hauts fonctionnaires qui resteront peut-être en fonction dans un mois " a en revanche déclaré vendredi soir à l'AFP, Jean-Hubert François président du syndicat des jeunes agriculteurs de Guyane.

La quasi-totalité des protestataires est désormais regroupé en un collectif: "Pou Lagwiyann dekolé" ("pour que la Guyane décolle", en créole guyanais).


Des piétons sur des routes barrées de Guyane à Kourou le 25 mars 2017 (AFP/jody amiet)

"En dehors des groupes structurés, on n’a pas de cahier de revendications clair. On ne fera pas venir un ministre en Guyane tant que ce ne sera pas structuré" expliquait vendredi sur Mediapart, Laurent Lenoble, le chef de cabinet du préfet.

"Nous sommes en train de finaliser une plateforme de revendication commune", a affirmé de son côté Davy Rimane.

Le collectif regroupe des salariés grévistes EDF Guyane, des collectifs contre l'insécurité ou la délinquance, des socioprofessionnels et des transporteurs.

Depuis le début du mouvement, aucun incident grave n’est intervenu, selon la préfecture. "La nuit dernière sur Cayenne a été beaucoup plus calme que la nuit d’avant", a-t-on ajouté.

Cela n'a pas empêché Marine Le Pen, qui s'était rendue en décembre en Guyane, de tweeter samedi que "les graves troubles qui agitent la #Guyane révèlent la perte d'autorité du gouvernement comme son mépris pour l'Outre-Mer".

© 2017 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6mNhzv05RBtpU3tGSPSuFYdaxRu-I0JDVScY4tuhDdm3DvQc2Lk2h0M9eGZ6qr0_

Investir en Bourse avec Internet