OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Maroc-Algérie, Mohammed VI appelle à nouveau à l'apaisement lors de son discours du trône


Actualité publiée le 01/08/22 16:57

Maroc-Algérie

Près d’un an après la rupture diplomatique entre le Maroc et l’Algérie, le roi du Maroc, Mohammed VI, réitère encore une fois, son appel à dépasser la mésentente structurelle entre les deux voisins Maghrébins, lors de sa très attendue allocution du discours du trône délivrée ce samedi 30 Juillet. Le souverain Chérifien s’attelle ainsi à tenter de faire baisser la pression au Maghreb, sur fond de contexte international tendu.

« Notre ferme engagement à améliorer la situation socio-économique de notre pays n’a d’égal que Notre souci constant de gérer les priorités qui sont les siennes aux niveaux régional et international », a commencé par dire le Roi Mohammed VI avant d’évoquer les relations Maroc-Algérie. Et d’ajouter : « Je souligne une fois de plus que les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente », en déplorant la fermeture des frontières entre les deux pays depuis 1994.

Encore une fois,  le Roi du Maroc consacre donc une bonne partie de son discours du trône aux relations bilatérales entre Rabat et Alger. Sa volonté affichée : permettre aux deux pays d’accéder à un avenir commun meilleur et atteindre la concorde entre les deux peuples maghrébins.  

Sans équivoque, le souverain chérifien a exhorté les Marocains à préserver l’esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage qui les anime à l’égard des algériens. « Nous assurons ces derniers qu’en toute circonstance, le Maroc et les Marocains se tiendront toujours à leurs côtés », affirme-t-il dans un message adressé aux Algériens, tout en les qualifiant à maintes reprises de « frères ».

Évoquant les allégations selon lesquelles « les Marocains insulteraient l’Algérie et les Algériens », Mohammed VI a pointé du doigt « des individus irresponsables qui s’évertuent à semer la zizanie entre les deux peuples frères ». Il s’agit pour lui de « médisances » sur les relations maroco-algériennes qui sont « totalement insensées et sincèrement consternantes », en assurant qu’il n’aurait jamais permis et qu’il ne permettra pas à quiconque de porter atteinte à ses « frères et voisins ». 




S’adressant directement au président Abdelmajid Tebboune, il a invité celui-ci, à « travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères, unis par l’Histoire, les attaches humaines et la communauté de destin ».

Au Maroc, le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse d’exprimer sa volonté de rouvrir les canaux du dialogue à plusieurs reprises, bien avant l’annonce de la rupture unilatérale des relations diplomatiques par Alger à l’été dernier, et ce, dans l’optique de « dépasser les différends conjoncturels qui entravent le développement des relations bilatérales entre les deux pays ». Dans le même sillage, le 29 juillet 2019, le Souverain a réaffirmé une nouvelle fois, « l’engagement du Maroc à garder la main tendue en direction de l’Algérie ». Cet appel est toutefois resté, à date, sans réponse du côté algérien, alors que le Maroc a réussi depuis près de vingt-quatre mois à donner une nouvelle dynamique à la résolution du conflit au Sahara Occidental, engrangeant successivement le soutien des États-Unis, de l’Espagne, de l’Allemagne puis des Pays-Bas.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email
2aWhQ8mhykXagfmWdm_9AShb-IPsYIJ5_1-sRvMgIAQAQ1u9awxW9ndXWHeusjMz

Investir en Bourse avec Internet