OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

PER, s'agit il du placement le plus rentable ?


Actualité publiée le 06/08/21 16:50

Le PER est né avec la loi Pacte, de la volonté de simplifier le paysage de l’épargne retraite français et de l’harmoniser. Et ce placement a rencontré un franc succès ! En moins de 2 ans d’existence, il a déjà conquis les Français. On compte en effet 1,7 million de souscripteurs et l’encours total du PER représente à juin 2021 plus de 20 milliards d’euros. Faut-il pour autant se laisser tenter et ouvrir un PER ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les caractéristiques de ce support d’investissement pour déterminer s’il s’agit de l’enveloppe la plus avantageuse pour préparer le financement de sa retraite.

Conditions d’ouverture d’un PER ? 

Il est possible à tout moment au cours de sa vie d’ouvrir un PER, et ce quelle que soit sa situation. Ainsi, le plan épargne retraite s’adresse aux salariés comme aux indépendants, aux actifs, comme aux personnes à la recherche d’un emploi. Il est même possible d’ouvrir un PER lorsque l’on est déjà retraité. Enfin, sachez aussi que vous pouvez ouvrir un PER pour votre enfant mineur.

Deux manières d’ouvrir un PER existent : soit vous transférez les sommes détenues sur un produit d’épargne retraite déjà existant (comme un contrat Madelin par exemple ou encore un Perp ou un Perco) vers un PER, soit vous souscrivez un PER en effectuant un premier versement depuis votre compte courant ou un livret d’épargne.

De très nombreux acteurs proposent le plan épargne retraite et vous pouvez donc souscrire un plan épargne retraite auprès de votre banque, mais aussi d’assureurs ou de courtiers en ligne spécialisés dans la distribution de ce type de produit.

Quel est le taux d’intérêt du PER ? 

Le PER ne comporte pas de taux d’intérêt défini à l’avance, comme ce peut être le cas pour un livret épargne par exemple. Rappelons que le PER peut prendre la forme d’un compte-titres ou d’un contrat d’assurance groupe. Cette forme, qui est aussi la plus répandue, permet d’associer dans son PER un fonds euros et des supports en unités de compte. Comme pour une assurance-vie, le fonds euros est garanti en capital et offre tous les ans un taux d’intérêt, variable selon la composition du fonds euros et le contexte macro-économique (notamment la politique de taux), tandis que les supports en unités de compte, plus risqués, offrent chacun un rendement différent, ce qui entraîne un rendement du PER très variable selon le fonds euros choisi et les supports en unités de comptes sur lesquelles vous aurez investis.

On peut néanmoins parler de taux d’intérêt du PER dans la mesure où, par défaut, c’est la gestion pilotée qui sera appliquée à cette enveloppe. Ainsi, chaque intermédiaire financier vous proposera plusieurs options à choisir selon votre profil de risque et votre horizon de placement. Chaque option, plus ou moins risquée, présentera un rendement différent. Attention tout de même, si certains PER peuvent afficher un rendement cible, il n’est pas du tout certain que celui-ci soit atteint, et le plus fréquent reste de présenter le rendement obtenu par les différentes options les années passées. Or, rappelons que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. On est donc bien loin avec le PER d’un taux d’intérêt comme ce peut être le cas avec un livret épargne. Le montant de l’intérêt annuel en pourcentage de la somme investie peut varier considérablement et rien ne permet de l’anticiper avec certitude.

Quelles sont les conditions de durée du PER ?

Un plan épargne retraite est comme son nom l’indique un placement destiné à financer sa retraite et doit donc s’envisager sur le long terme, voire le très long terme si vous souscrivez un PER dès votre entrée dans la vie active. La sortie du plan, en capital ou en rentes, permet d’apporter un complément de revenus à la retraite. Par conséquent, c’est un placement à envisager sur le long terme. D’ailleurs, les sommes placées sur ce support ne peuvent en théorie pas être récupérées par l’épargnant avant la fin de la vie active. Dans les faits, il existe toujours pour l’épargne retraite des conditions de sortie anticipée. La loi Pacte, avec le PER, a permis d’harmoniser ces conditions de sortie anticipées et il est possible de débloquer les fonds de son PER avant la retraite pour les motifs suivants : chômage, invalidité, surendettement, décès du conjoint, achat de la résidence principale.

Les plus-values du PER sont-elles imposables ? 

L’avantage fiscal du PER ne se situe clairement pas du côté de la fiscalité des plus-values mais bien de la possibilité de défiscaliser (en partie au moins) les sommes versées sur son plan épargne retraite. Ainsi, l’épargnant a la possibilité de déduire les sommes versées de l’assiette de son impôt sur le revenu (dans les plafonds du Perp pour les salariés et ceux du Madelin pour les travailleurs non-salariés). À la sortie, en revanche, ces sommes seront imposées. En cas de sortie en rente viagère, celle-ci sera soumise à l’impôt sur le revenu selon le régime des rentes viagères à titre gratuit. En cas de sortie en capital, les capitaux seront soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou flat tax au taux de 30 % L’épargnant a toutefois la possibilité de choisir l’imposition au barème de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux (PS) si cela est plus avantageux pour lui. Si l’épargnant décide de ne pas déduire de son impôt sur le revenu les sommes versées sur son PER, alors, en cas de sortie en rente, les produits de la rente sont soumis à l’impôt sur le revenu selon le régime des rentes viagères à titre onéreux, et en cas de sortie en capital, seules les plus-values seront soumises à la flat tax (ou barème de l’IR + PS si cela est plus avantageux).

Le PER est-il le placement le plus rentable ?

Le PER est un placement qui peut s’avérer particulièrement rentable sur le long terme compte tenu de la possibilité d’investir massivement sur les marchés actions, une classe d’actifs très attractive sur le très long terme. De plus, le fait de devoir laisser sur cette enveloppe les sommes qui y ont été versées jusqu’à la retraite permet de bénéficier à plein des intérêts capitalisés. Les intérêts engendrent eux-mêmes des intérêts et, par un effet boule de neige, croissent de façon exponentielle.

Enfin, le principal atout du PER par rapport à un contrat d’assurance-vie par exemple, dont il est proche, réside dans le fait que les sommes versées sur ce plan peuvent être en partie déduites de l’assiette de l’impôt sur le revenu, ce qui permet de réduire son imposition lors de la vie active. Si vous choisissez de profiter de cet avantage fiscal, vous serez toutefois taxés à la sortie (en rente ou en capital). L’imposition n’est en aucun cas annulée mais lissée dans le temps, ce qui est particulièrement avantageux pour les particuliers qui ont de très gros revenus durant la vie active (et sont donc fortement imposés) et ensuite de faibles revenus à la retraite (et donc un TMI moindre).

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

X-14bQXBhZyDIwPE9q7rQaBehiA1Li5muPwfyCwcCYjhKgS1NxH8goS7PRrMDimX
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.