OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Trading de CFD ou trading de futures ?


Actualité publiée le 04/04/22 10:52

Si vous avez déjà investi en bourse, vous avez sûrement déjà entendu parler de ces produits. Mais lequel est le plus intéressant à utiliser pour optimiser ses investissements ?

Historique

Le CFD est un produit dérivé créé en 1990 à Londres, avec pour objectif de couvrir efficacement l’exposition de certains hedge funds sur les actions. En parallèle, ces produits ont été proposés aux investisseurs particuliers pour acheter et vendre des sous-jacents comme les actions, devises ou indices boursiers. Petit à petit, les courtiers en ligne ont étoffé l’offre de sous-jacents aux métaux, matières premières, obligations, ETF, et plus récemment sur les cryptomonnaies.

Le marché des Futures quant à lui est bien plus anciens. La première place financière de contrats à terme a été créée en 1460 à Anvers en Belgique et la première cotation a eu lieu en 1592. Ce marché a ensuite été développé à Amsterdam puis au Japon en 1730. Il faudra attendre des décennies avant de voir naitre les premiers contrats à terme. Cela se déroula à Chicago (par le CBOT (Chicago Board of Trades) avec des caractéristiques standardisés (prix, quantité, échéance). L’objectif à l’époque était de couvrir son risque de hausse ou de baisse de prix des matières premières pour les producteurs et les revendeurs.

Similitudes entre les CFDs et les Futures

Ce sont deux produits dérivés que l’on investit sur marge. Cela signifie que sur un montant investi, l‘investisseur ne devra pas bloquer tout ce montant sur son compte mais seulement une marge. Cette marge est variable selon le produit investi.

Par exemple, sur le CFD CAC40, un contrat de 6 000 € demande une marge de 5%, soit 300 €. Il faut donc un capital d’au moins 300 € pour être autorisé à investir 6 000 € sur le CAC40.

Le fonctionnement de l’appel de marge est aussi similaire entre les deux produits. Lorsqu’il n’y a plus de marge disponible pour investir, une ou plusieurs positions sont fermées automatiquement.

Si vous avez un capital de 1 000 € et que vous avez une position sur le CAC40 qui vous bloque une marge de 300 €, alors il vous reste 700 € de marge disponible. L’appel de marge se déclenchera si vous perdez 700 €.

L’effet de levier est la conséquence de ce trading sur marge, similaire à ces deux produits. Le trading sur marge vous permet d’investir un montant supérieur au capital sur votre compte. Il y a cependant des différences entre les deux produits sur le montant des effets de levier autorisé.

Enfin, vous pouvez investir tant sur les CFDs que sur les Futures en tant que particulier, avec une plateforme de trading en ligne.

Effet de levier

L’effet de levier est un outil vous permettant d’investir sur le marché sans avoir besoin de ce montant en capital. Il faut savoir l’utiliser à bon escient car c’est une arme à double tranchant. Il peut vous faire beaucoup gagner comme vous faire beaucoup perdre. A consommer donc avec modération.

Concernant les CFDs, une loi de 2018 par le régulateur l’ESMA a standardisé l’effet de levier en Europe pour tous les courtiers, afin de limiter le risque pris par les particuliers sur les marchés. L’effet de levier maximum autorisé désormais est de 30 pour les devises, 20 pour les indices, 10 pour les matières premières, 5 pour les actions et 2 pour les cryptomonnaies.

Sur le marché des Futures, cela dépend du courtier par lequel vous passez. Chez FXFlat Bank, un courtier allemand récemment implanté en France, le levier maximum autorisé sur le Futures DAX40 par exemple est d’environ 200.

Si vous cherchez un levier important, le marché des Futures sera plus intéressant que les CFDs.

Il est toutefois à préciser que sur les Futures, la marge double la nuit et le week-end. Attention donc à vos positions overnight.

Avantages et inconvénients des CFDs

Le grand avantage des CFDs repose sur les montants investis, qui sont plus adaptés pour les investisseurs particuliers. En effet, il est possible d’investir des montants de plusieurs centaines à quelques milliers sans avoir besoin d’une telle somme sur son capital. Quand vous avez un capital de quelques centaines ou milliers d’euros sur votre compte, il est généralement plus recommandé de trader sur les CFDs car ils permettent une meilleure gestion du risque, de par leur faible montant (ex : micro DAX à 0,10€ / point)

L’autre avantage des CFDs est l’éventail très étendu d’instruments offerts. Il est en effet possible d’investir sur des actions, des cryptomonnaies ou encore des paniers d’actions sectoriels comme le secteur pharmaceutique, le e-sport ou encore des paniers de cryptomonnaies.

Le principal inconvénient de trader les CFD et le fait de trader sur un marché de gré à gré (OTC), c’est-à-dire sur le marché de son courtier et non sur un marché centralisé. Ainsi, il peut exister des conflits d’intérêts entre l’investisseur particulier et son courtier quand celui-ci est véreux et se rémunère sur les potentielles pertes de ses clients. Cela arrive souvent avec des courtiers installés à Chypre, Malte, Europe de l’Est ou même hors d’Europe.

Pour éviter au mieux ces conflits, il est recommandé de choisir un courtier en France et dont l’exécution est STP (straight through processing). En effet, cette exécution vous garantit que votre courtier ne se rémunère seulement sur les commissions et non sur les potentielles pertes de ses clients. Même si les ordres sont exécutés chez le courtier, ce dernier couvrira 100% des positions auprès de fournisseurs de liquidité. C’est le cas par exemple du courtier FXFlat Bank, un courtier STP dont les bureaux sont en France.

Enfin le dernier inconvénient des CFD est ce qu’on appelle les swaps journaliers. Ce sont des intérêts que les investisseurs paient lorsqu’ils gardent leurs positions ouvertes au lendemain. En effet, lorsque vous investissez sur marge, cela revient à dire que vous empruntez de l’argent pour ouvrir vos positions sur le marché. Cet emprunt est imputé d’un intérêt qu’on appelle le swap. Même si ces montants sont faibles, il peut avoir un impact important si on suit une stratégie de long terme.

 

Avantages et inconvénients des Futures

Le marché des Futures était autrefois réservé aux investisseurs institutionnels par les montants investis, mais depuis quelques années, les produits se sont de plus en plus adaptés aux investisseurs particuliers.

C’est un marché centralisé où toutes les transactions se font sur une seule place financière. En Europe vous avez l’EUREX pour échanger sur les indices européens (DAX40, CAC40, Euro Stoxx 50) et aux Etats-Unis vous avez le CME pour les indices US (Nasdaq, S&p500, Dow Jones), le Forex (EUR/USD, USD/JPY) et les matières premières (Or, argent, pétrole, gaz).

C’est tout l’intérêt de ce marché qui est donc plus transparent avec un prix unique pour chaque instrument et sans conflit d’intérêts avec son courtier. Les investisseurs apprécieront dans leur analyse l’accès aux volumes, à la profondeur de marché (DOM) et l’accès au carnet d’ordres.

Etant donné les volumes importants échangés sur les Futures, les commissions offertes sont très intéressantes à comparer avec les CFDs.

Aujourd’hui, l’EUREX et le CME proposent des produits plus adaptés aux particuliers avec la création de Mini contrats avec lesquels il est possible d’investir à 1€ du point sur le DAX40 (15 000 € / contrat) quand autrefois le seul contrat était à 25€ du point (375,000€ / contrat).

Toutefois cet avantage est à nuancer. En effet, sur les micro-contrats, les commissions sont plus élevées que sur les CFDs et la liquidité est généralement plus faible. Si vous souhaitez spéculer sur le court terme sur le DAX40 ou le Dow Jones, qui sont les deux produits les plus spéculés, alors le CFD sera plus intéressant d’un point de vue du coût et de la liquidité.

Les personnes cherchant un levier le plus élevé seront davantage servies avec les Futures qui peuvent proposer un levier jusqu’à 100 selon le courtier. Il faut néanmoins se méfier des marges qui doublent la nuit et le week-end.

Quel courtier choisir pour trader les CFDs et Futures ?

L’offre de courtier Futures est relativement pauvre en France. C’est aux Etats-Unis qu’il faut se tourner mais souvent il n’est pas possible d’ouvrir de compte en tant que résident français et le service client ne sera qu’en anglais. Il reste toutefois quelques courtiers sérieux avec un service client en français comme chez Saxo Banque ou FXFlat Bank qui a une offre très complète avec sa plateforme Trader Workstation et MT5.

Sur les CFDs, vous avez une offre très large de courtier en France, avec des offres plus ou moins sérieuses. Nous apprécions particulièrement l’offre de FXFlat Bank qui est un courtier sérieux, qui existe depuis 25 ans et est régulé par la Bafin. Avec son offre de 0 commission, notamment sur les actions, un service client 100% en français avec des bureaux à Paris et une garantie sur les dépôts qui va jusqu’à 500 000 € par investisseur, FXFlat Bank nous parait être l’offre la plus complète sur le marché français actuellement. Vous pouvez tester leur compte de démonstration gratuit pendant 30 jours.

Conclusion 

Après cette revue claire et complète, nous ne pouvons trancher pour l’un ou l’autre. Il y a des avantages comme des inconvénients dans les deux produits. Le choix dépendra donc de chacun, votre style d’investissement, votre expérience et le capital que vous investissez.

Les CFDs sont bien adaptés aux particuliers qui souhaitent spéculer avec de faibles montants sur le court terme et qui recherchent à diversifier leurs investissements sur de multiples marchés. Les Futures quant à eux, seront plus adaptés aux investisseurs de long terme qui ont des capitaux plus conséquents et qui ont besoin dans leur stratégie d’un accès aux volumes et carnet d’ordres.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email
SBF 120
4 648,40  1,70%

qnltPUIBzrKW-jD-R2pLjY-pyR-wY5VjvRzdR0sABilwfWGZr_fGFuaXbKS9YW6m

Investir en Bourse avec Internet