bourse investir
OK

Les CFD : contract for difference

L'acronyme CFD nous vient de l'anglais "contract for difference", soit littéralement "contrat sur différence". Il s'agit de produits financiers d'un nouveau type, développés récemment par l'imagination décidemment sans limite des ingénieurs financiers. Ces produits sont dit "dérivés" car ils reposent tout le temps sur un sous-jacent, un peu à la manière d'une option ou d'un warrant. On trouve ainsi des CFD sur à peu près tout : des actions aux indices, en passant par les matières premières.

Le marché des CFD se développe très vite et on compte aujourd'hui des milliers de produits disponibles pour les investisseurs. Des courtiers tels que IG ou XTB s'en sont fait une spécialité et proposent cette nouvelle offre originale.

Les CFD, qui sont cotés en continu par les courtiers qui les créent, suivent en permanence l'évolution de leur sous-jacent et répliquent parfaitement son évolution. Si on est dans le bon sens on gagne de l'argent, je vous laisse deviner l'inverse.

A la différence des warrants et des options il n'y a pas de valeur temps, on peut rester positionné aussi longtemps qu'on le souhaite sur un CFD et sa valeur ne s'érode pas jour après jour si le sous-jacent est immobile.

Exemple concret

Le CAC 40 est à 3700 points et vous anticipez une progression rapide jusqu'à 3750 points. Vous allez donc acheter un CFD CAC 40 pour jouer la hausse. Votre courtier propose un effet de levier de 20 fois sur les indices, en fait cela signifie simplement que pour prendre position sur un contrat CAC 40 qui vaut 3700 points (euros), il faut disposer de seulement un vingtième de ce montant sur votre compte, soit 185 euros.

Avec 185 euros sur votre compte, vous pouvez donc parier sur le CAC 40 pour un montant en jeu de 3700 points.

Avant de passer à l'achat vous constaterez que la cotation du contrat CAC 40 présente deux zones et deux prix :

- Achat : 3 702

- Vente : 3 698

Cet écart entre l'achat et la vente est la rémunération du courtier car il n'y a pas de frais de transaction, cet écart est appelé "spread" ou "fourchette". Plus l'écart achat-vente est petit, meilleur marché est le courtier. Généralement on trouve des écarts de 3 à 4 points sur le CAC 40, cela équivaut à une commission d'environ 0,1% ce qui est assez bon marché par rapport au courtage traditionnel sur les actions.

En décidant de vous placer à l'achat, vous allez dans cet exemple acheter le contrat CAC 40 à 3702 points.

Scénarios possibles

1) le marché continue de monter et le CAC 40 s'apprécie jusqu'à 3 750 points. La fourchette du courtier devient : Achat (3752) - Vente (3748).

Vous décidez de vendre votre CFD, vous empochez 3748 (vente) - 3702 (achat de tout à l'heure) = 46 euros. Par rapport à vos 185 euros de dépôt de garantie, le rendement est de 24,8% ! Pas si mal !

2) le marché vous prend à contre pied et descend de 2%, passant de 3700 à 3625 points. La fourchette du courtier devient : Achat (3627) - Vente (3623).

Vous décidez de stopper les frais et de vendre votre CFD. Bilan : 3623 (vente) - 3702 (achat) = - 79 euros, soit quasiment un -50% par rapport à votre mise de départ de 185 euros. Outch !

Les avantages des CFD

- Une grande facilité pour investir sur un grand nombre de supports qui ne sont pas très accessibles aux particuliers : les matières premières, les actions internationales, les indices boursiers ou les devises par exemple.

- Des effets de levier importants pour spéculer. On peut monter jusqu'à un levier 20 sur certains produits. Voir aussi plus bas au paragraphe "dangers"

- Achat et vente à découvert sans restriction. On peut jouer très facilement dans les deux sens, à la hausse et à la baisse, sans se poser de questions.

- Possibilité d'investir sur de multiples supports ou places internationales avec un petit portefeuille. Les coûts de transaction sont faibles et on a de nombreuses possibilités avec un capital modeste qui serait vite mangé par les commissions si on intervenait en direct sur les actions.

- Pas de valeur temps, à la différence des warrants et des options.

- Liquidité très forte. C'et le courtier qui assure la contrepartie et qui cote en permanence un cours d'achat et de vente serré sur les CFD, vous rentrez et sortez quand vous le souhaitez à un prix décent.

Les dangers des CFD

- Il n'y en a réellement qu'un seul, c'est l'effet de levier ! On peut facilement engager d'importantes sommes sur les CFD et prendre des positions jusqu'à 20 fois supérieures à son encours de liquidités. Attention à la ruine en cas d'enthousiasme débridé sur le levier ! En effet, en levier 20, il suffit d'une variation de seulement 5% du sous-jacent pour perdre 100% de sa mise.

Conclusion, que faire avec des CFD ?

Comme nous l'avons détaillé plus haut, les CFD ont de nombreux avantages et notamment dans une approche spéculative des investissements. Ce sont des produits simples dans leur compréhension mais qui nécessitent d'être utilisés avec raison et avec un "money management" bien rôdé.

Compte tenu des effets de levier puissants, leur principal danger mais aussi le corollaire des gains rapides, il faudra avoir en permanence un plan de trading dans la tête. Se fixer des stops et ne pas hésiter à couper la position si cela part dans le mauvais sens.

La forte liquidité et l'inexistence de contraintes de volume conviendra aux day traders. Ce sont des produits que nous recommandons dans une optique de cour terme en jouant sur des marchés volatils pour capter des mouvements de marché brefs.

Une utilisation plus évoluée des CFD consistera à s'en servir comme d'un outil de couverture de portefeuille ou encore pour accéder à des marchés à fortes barrières d'entrée : pétrole et autres matières premières, indices boursiers, etc.

De manière générale, il faudra veiller à ne pas être sous capitalisé pour être tenté d'utiliser de forts leviers. Si on reste dans des niveaux de leviers faibles, le risque sera parfaitement maîtrisé par rapport à d'autres supports. Bien souvent, les investisseurs avec les plus petits comptes (quelques centaines d'euros) se précipitent sur ces supports et après un ou deux succès se font plumer par abus d'effet de levier.

Le simulateur de CFD

Nous vous invitons à utiliser notre simulateur de CFD pour mieux comprendre la façon dont ils fonctionnent.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin